Il y a 6 ans …


Il y a 6 ans, nous arrivions de France, une valise à la main. Le soleil se levait sur la route de Jérusalem. Sophie avait une robe orange, et nous n’avions pas réalisé la tragédie qui se déroulait en Israël – certainement D.ieu était aussi en orange.

C’était il y a six ans – selon le calendrier juif, c’est Ticha Beav 5765, jour de deuil national – les habitants du Goush Katif étaient expulsés. Le Désengagement du Gouch Katif, cela signifie l’expulsion de 8000 personnes, déracinées de leurs maisons dans lesquelles ils habitaient conformément à la loi et aux décisions du gouvernement israélien. Mais pour plaire à Washington et aux pressions de l’Europe et des nations, Israël céda, croyant au travers de ce sacrifice apporter la paix.

 

Ce retrait de la Bande de Gaza a-t-il conduit à un règlement de la situation ? Loin de là ! Aujourd’hui, nous voyons que ce sacrifice n’a rien réglé ni contribué à la paix… Les blessures sont loin d’être fermées, et peu nombreux, parmi ces pionniers juifs qui ont transformé cette bande de sable en verger et en villages florissants, sont ceux qui peuvent dire que leur vie a pu être reconstruite. Les Israéliens ne peuvent qu’affirmer leur déception quant au désengagement de Gaza. Cela n’a pas apporté plus de sécurité dans la région et a laissé Gaza aux mains des extrémistes du Hamas, rapprochant toujours plus le tir des lanceurs de missiles…


Le constat évident de l’échec de « la paix contre la terre »

Six ans après le désengagement, et pas plus tard qu’hier, deux missiles Grad ont été tirés de Gaza sur la ville de Beer-Sheva. Quelle confiance peut-on accorder à des gens qui n’agissent que comme des terroristes ?…

L’échec du retrait du Goush Katif est la preuve, s’il en faut, de l’inutilité d’un quelconque partage de la terre. Pourquoi ? Le Hamas l’a démontré : tout ce qui est concédé aux « Palestiniens » ne fait que renforcer leur détermination d’avoir encore plus, et attise leur volonté de rejeter le peuple juif « à la mer ». Qui ignore que la stratégie du Hamas allié au Fatah est de prendre, selon leur terme, « toute la Palestine » ?…

La Judée-Samarie a été conquise durant la Guerre des Six-jours sur les Jordaniens alors que ceux-ci l’avaient occupée sans que le monde s’en émeuve, et donc ne fait en aucun cas partie d’un « Territoire occupé ». Chacun est libre d’y construire. Et aujourd’hui… Washington et bien entendu l’Autorité Palestinienne, crient leur indignation à propos de l’autorisation de la construction de 277 appartements à  Ariel !

Ces appartements sont destinés à ceux qui ont ont vu leur maison être détruite dans le Goush Katif. Ce projet de construction prévu depuis longtemps, remédie à la pénurie de logements à Ariel, mais a aussi pour but de redonner un logement aux anciens habitants de Netzarim du Goush Katif, vivant encore dans des préfabriqués … 6 ans après !


L’hypocrisie des nations est à son comble… 

Curieusement personne, ni Mr Hessel ou Besancenot, ne s’indigne de ce que la Syrie assassine sa propre population, ou qu’un grande partie de l’Afrique souffre de sous-alimentation. Qu’en est-il de Gaza ? Grâce à l’aide humanitaire mondiale, notamment des pays Européens, les Palestiniens affichent un taux de croissance de plus de 15 % en 2010. Chaque Gazaoui reçoit l’équivalent de 2 200 $ d’aide mensuelle. Un second centre commercial de luxe va ouvrir ses portes à Gaza au côté des grands hôtels, des plages magnifiques, des belles villas… l’UNWRA, agence onusienne dédiée exclusivement aux Palestiniens, paye près de 35 000 salariés (tous palestiniens) pour gérer cet énorme business que représente « l’aide humanitaire » !  Mais… le monde continue à penser que Gaza est « un ghetto » ou une « prison à ciel ouvert ».


Gérald & Sophie Fruhinsholz
17 août 2011




Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , ,

Lettre au Président de la République


Monsieur le Président de la République Française,


 En tant que pasteur protestant français et ami de la communauté juive francophone en Israël et en France, je ne peux que vous adresser cette lettre de supplication : que la France ne prenne pas position en faveur d’un Etat palestinien de façon unilatérale, comme c’est prévu à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre prochain, et ne participe pas à Durban III !


La République Tchèque, le Pays-Bas et l’Italie ont décidé de ne pas participer (comme les Etats-Unis, le Canada et Israël) à cette farce qu’est la tenue de la conférence onusienne de Durban III, organisée à New York le 22 Septembre. Puisse la France être aux côtés de ces nations pour s’opposer à ces parodies de débat démocratique, en étant « une minorité morale » au sein de la Communauté internationale. L’unilatéralisme ne mène pas à la paix. Seul un accord négocié entre le gouvernement israélien et l’Autorité palestinienne basé sur des faits historiques et le droit international peut créer une paix juste et durable, sur la reconnaissance d’un Etat juif.


L’ambassadeur du Liban à l’ONU présidera les réunions du conseil de sécurité le mois prochain. Croit-on sérieusement que le Liban maintenant contrôlé par le Hezbollah, aura une attitude démocratique, tout comme tous les représentants arabes en majorité musulmans à l’ONU ?… 118 pays sur 192 soutiennent la demande de reconnaissance d’un Etat palestinien. Nombreux d’entre eux n’ont qu’un but, celui justement qui est inscrit dans la Charte du Hamas : « la destruction du peuple juif et de l’Etat hébreu ». Pense-t-on obtenir de ces Etats qui ne veulent en aucun cas reconnaître un Etat juif, un minimum d’objectivité ?

 

Durant la seconde guerre mondiale, le pasteur Marc Boegner avait pris une position courageuse : en tant que président de la Fédération protestante de France, il avait condamné la politique antisémite du régime et s’est battu alors pour l’annulation des décrets anti-juifs du gouvernement de Vichy. Nous croyons que la situation, bien que différente aujourd’hui, est de même nature – il s’agit encore d’antisémitisme.

Concernant le futur statut de Jérusalem, nous disons en tant que chrétiens que Jérusalem doit conserver sa place comme capitale indivisible de l’Etat hébreu et rester sous souveraineté israélienne. Dès lors que Jérusalem est revenue à Israël, l’histoire nous montre que la capitale est restée ouverte et respectueuse de toutes les religions.



Respectueusement à vous,

Gérald & Sophie Fruhinsholz
11 août 2011



 Copie à :

  • Monsieur Alain Juppé, Ministre des Affaires Etrangères
  • Monsieur Binyamin Netanyahou, Premier Ministre de l’Etat d’Israël
  • Monsieur Danny Ayalon, Vice-Ministre des Affaires Etrangères de l’Etat d’Israël
  • Monsieur Yossi Gal, Ambassadeur d’Israël à Paris



Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , ,

Pour moi, le protestantisme, c’est eux …


Il semble qu’il y ait toujours un bateau français en course…, désireux coûte que coûte de rejoindre Gaza. Quel héroïsme ! Pas de chance, le Hamas lui-même vient de déclarer que Gaza ne traversait pas de crise humanitaire. Il dit avoir encore les moyens de payer les 20 millions de dollars/mois nécessaires pour ses 35.000 fonctionnaires (militaires et civils).

Revenons à nos dignitaires religieux, protestants et catholiques, qui se sont fourvoyés dans cette galère. Nous n’avons pour l’instant reçu aucune réponse des pasteurs de la Fédération protestante de France, mais voici ci-dessous la réaction d’un ami israélien de Jérusalem, publiée avec son accord.

Nous sommes le 17 Tamuz qui commémore la brèche faite dans les murailles de Jérusalem, précédant la destruction du second Temple. Cela paraît symbolique à propos de ces actions soi-disant humanitaires, qui sont en fait des tentatives de blesser Israël, et faire des « brèches » dans les murailles de Jérusalem. Cela n’est pas digne de la part de croyants bibliques.

Note : Au dernières nouvelles, après un refus de coopération, le bateau a été arraisonné par la Marine israélienne, et dirigé sur Ashdod.


Gérald & Sophie Fruhinsholz
19 juillet 2011



Cher Pasteur Fruhinsholz

Je viens de lire votre article remarquable sur les événements récents, et plus particulièrement sur les prises de position de certaines personnalités majeures de la Fédération Protestante de France. Comme vous, je suis profondément choqué; je me sens agressé, bafoué par un être aimé depuis l’enfance. Cet être aimé, c’est le Protestantisme. Je lui dois la vie et vais vous dire pourquoi.


 Pendant la guerre, mes parents et moi, Polonais d’origine, avons fui l’avancée nazie, passant de la zone occupée à la zone libre, pour aboutir après des péripéties trop longues à raconter ici, dans la ville de Carcassonne, où une veuve protestante, nous a cachés à la barbe de l’armée allemande. Ne pouvant me garder enfermé dans une pièce, sur un toit, mes parents ont cherché à me cacher dans une famille d’un village nommé Saint-Antonin-Noble-Val, où je l’appris plus tard, de nombreux Juifs avaient trouvé refuge. Pour ma part, des amis de mes parents, cachés à Montauban, trouvèrent un couple sans enfants qui acceptèrent immédiatement de me prendre chez eux comme « neveu ». Ce couple était des Protestants pratiquants. Le premier soir où je dormis sous leur toit, « Tantine », comme j’allais l’appeler jusqu’à la fin de ses jours, s’assit au bord de mon lit, avec un livre dans la main. Elle me dit d’une voix douce : « Mon petit Jacky, tu dois savoir que tu es juif, et tu dois en être fier ; nous aimons les Juifs car Jésus était juif. Nous aimons ce livre, La Bible et tous les soirs je te lirai un passage de ton Histoire ». Je n’avais que cinq ou six ans, mais je n’ai jamais oublié cet épisode. Ainsi fut fait.

Je passai un an et demi chez eux, à la barbe des soldats de la division Das Reich. Tout le monde savait Qu’Alice et Armand Fraysse, cachaient chez eux un petit juif et tous leurs conseillaient de le renvoyer chez ses parents, car ils risquaient leur vie. Ils refusèrent avec véhémence et malgré les énormes risques, continuèrent à me couver comme leur enfant, m’emmenant tous les dimanches à l’office du Temple qui faisait face à leur petite maison. Et c’est ainsi que j’eus la vie sauve. Comment pourrais-je oublier leur héroïsme, leur amour du prochain, puisé dans la Bible ? Pour moi, le Protestantisme c’est eux. Je leur en ai une reconnaissance sans limites, pour eux et pour ce qu’ils représentent.


 Aussi, lorsque j’apprends par différents médias, que certains dirigeants du Protestantisme français, que j’ai toujours vénéré, ont pris le parti du Hamas et de leurs affiliés, lesquels ont un mépris génétique pour les Chrétiens et une haine mortifère pour les Juifs, je ne peux m’empêcher d’avoir un haut-le-cœur. Je me sens meurtri, trahi.


Non Messieurs, par cet acte, je ne peux plus voir en vous, les héritiers des vrais protestants qu’étaient Tonton et Tantine Fraysse, « Justes parmi les Nations ». Par vos prises de position, vous acceptez, vous endossez les buts ultimes de nos ennemis : nous jeter à la mer; nous faire disparaitre de notre Terre où nous sommes revenus par la force de notre espoir messianique bimillénaire.


Je ne désespère pas, quand je vous lis, Pasteur et Madame Fruhinsholz. Je ne désespère pas quand je rencontre des êtres merveilleux comme le Pasteur Munch et son épouse. Je ne désespère pas quand je parle avec le Pasteur et Madame Chaix de Sarcelles, qui ont tant fait pour notre pays.

 Je ne peux qu’émettre un vœu ce soir. Que votre lettre fasse prendre conscience à certains pasteurs « déviants », de la justesse de votre analyse et de votre foi inébranlable dans la pérennité d’Israël et du peuple juif, Amen !

 

                                                                                                        Dr. Jacques Bronstein
Ophtalmologiste à Jérusalem
drjbron@gmail.com




Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , , , ,

Message aux pasteurs de la flottille


Félicitations à la Grèce pour avoir interdit à tout bateau de partir vers Gaza ! Cette opération politique des « bateaux pour Gaza » n’avait aucun but humanitaire, et il est clair à présent qu’il s’agissait d’une provocation à l’encontre d’Israël.
Ces gens, qui sont si vaillants à partir en croisière, auraient-ils assez de courage pour s’opposer à la Syrie assassinant les siens sans impunité, ou simplement demander la libération de Gilad Shalit, otage franco- israélien dans les geôles de Gaza depuis plus de 5 ans…
Hélas, cela ne les intéresse pas car ce serait beaucoup trop risqué ou dangereux.

Fait consternant : dans « cette galère de plaisance » qui ne demande aucun courage, mais seulement beaucoup d’argent dépensé en vain, se trouvent des dignitaires, catholiques et protestants…. égarés. Ci-dessous une lettre adressée aux quatre ex-présidents de la Fédération Protestante de France, envoyée par courrier postal à chacun personnellement.

 

Messieurs les pasteurs
Jean-Arnold de Clermont, Jacques Stewart, Jean Tartier, et Jacques Maury
Fédération protestante de France
47 rue de Clichy – 75311 Paris Cedex 09
Courriel : courrier@protestants.org
Tél. : 01 44 53 47 12

 

Chers frères et collègues pasteurs,

C’est avec un cœur lourd que je vous écris cette lettre, que je crois venir du Seigneur qui nous est commun. Nous habitons, mon épouse et moi-même depuis 6 ans en Israël, précisément à Jérusalem là où le Messie posera Ses pieds pour établir Son royaume millénaire. Notre démarche émane d’un appel de D.ieu, et nous avons tout quitté en France, pour être témoins de Sa grâce et serviteurs au service du grand Consolateur, dans le pays d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, une terre maintes fois promise à leurs descendants, et donnée en héritage, « en possession éternelle ».

 A présent que cette affaire de flottille part en déroute, par son incapacité de forcer ce que vous appelez le « blocus de Gaza », ne serait-ce pas temps de reconsidérer vos signatures respectives en tête de liste de ceux qui sont partis en croisade contre Israël… car il n’y a pas d’autres termes pour décrire ce que vous avez entrepris, ou du moins cautionné.


 Frères, par votre action, vous avez jeté un discrédit sur la foi chrétienne dans sa totalité, et sur le nom même de Celui à qui vous avez donné votre vie, et c’est insupportable. Il y a en Israël des chrétiens qui portent haut le nom de D.ieu, et vous qui représentez un leadership fondé sur l’héritage de la Réforme, par quatre présidences, vous bafouez les valeurs de ce que constitue cette Réforme même.

 Nous recevons des lettres indignées d’amis juifs qui pour certains, ont vécu la Shoah, ou qui ont été enfants cachés par des Protestants, et vous déshonorez la mémoire de ceux qui ont risqué leur vie pour les sauver de la tourmente nazie. Vous déshonorez le nom du pasteur André Trocmé et de ses amis du Chambon sur Lignon, toutes celles et ceux qui ont eu le courage de s’opposer au nazisme.


 Frères, en soutenant publiquement cette fausse flottille humanitaire, vous vous associez à des terroristes. Ils sont islamiques[1], et ne désirent qu’une chose, l’anéantissement d’Israël. Qui soutenez-vous réellement, ces personnes agissant sournoisement contre ce que la Bible considère être « la prunelle de l’œil » de Dieu ? Les Israéliens ne sont pas parfaits certes, mais l’Eglise l’est-elle ?… J’ai honte de l’image que nous donnons de l’Eglise, en tant que chrétiens.


 Savez-vous ce que signifie pour les gens de Sderot et des villages israéliens environnants, de recevoir depuis des années des roquettes qui tombent n’importe où et n’importe quand du jour et de la nuit ? Savez-vous qu’il y a toute une génération d’enfants qui, à la moindre sirène, court dans les abris et vit un stress permanent ?… Avez-vous visité ces gens, avez-vous agi en leur faveur également ?


 Israël défend sa survie depuis la création de son Etat. Qui l’ignore ? Mais grâce à Dieu, Israël qui a toujours été inférieur en nombre et en matériel, a constamment gagné les guerres. Cela ne vous interpelle-t-il pas?… L’Eternel des armées est avec Israël. Et vous, vous défendez l’ennemi d’Israël. Car, chacun sait, que derrière ces affaires de flottille, il y a la volonté tenace de soutenir le Hamas et autres organisations terroristes. Gaza, vous le savez, n’a pas besoin de vivres. Les Palestiniens eux-mêmes ont l’honnêteté de le dire. Ils veulent travailler, entreprendre, mais les responsables du Hamas leur en refusent le droit, préférant attirer la manne et la (fausse) compassion du monde, avec les millions de dollars donnés pour  une population maintenue depuis 63 ans dans un statut de « réfugiés ».

 « Le mystère d’Israël est inséparable du mystère de l’Eglise, il est notre mystère. Le mystère de notre péché et le mystère de notre grâce. Objets de la même révélation, de la même vocation, appelés au même jugement, promis au même Royaume, nous ne serons pas sauvés, au dernier jour, les uns sans les autres. Nous avons besoin de pardon. Car nous avons contribué à travers les siècles à la « séparation » des Juifs. Nous les avons considérés comme étrangers, alors qu’ils sont nos pères selon l’esprit. Nous avons été parfois les instigateurs, parfois les complices, les témoins indifférents ou lâches de toutes les persécutions qui les ont décimés… »

 Ces paroles sont celles du pasteur Charles Wetsphal,quia succédé au pasteur Marc Boegner à la présidence de la FPF, de 1961 à 1970. Son rôle et celui de sa femme Denise durant la guerre et avec le secours qu’ils offrirent aux Juifs, leur valut d’obtenir « la médaille des Justes » parmi les nations, au Yad Vashem.


 Nous chrétiens des nations avons l’insigne privilège de connaître le Seigneur alors que, comme le dit Paul, nous n’avions pas droit aux alliances. Et nous avons obtenu Sa grâce, n’étant que des goyîm.Alors, dans un esprit de sincère reconnaissance et de vraie humilité, apportons à Israël un soutien loyal. Les Israéliens ne sont ni des colonisateurs, contrairement à nos nations chrétiennes par le passé, ni des bourreaux. En 2005, l’Etat hébreu a donné sans contrepartie le Goush Katif, et le Hamas se sert depuis lors de ces terres rendues cultivables par les pionniers israéliens, pour installer d’autres rampes de lancement de roquettes.

 La Bible dit qu’Amalek sera un ennemi féroce jusqu’à la fin. Nous le constatons aujourd’hui, Amalek est toujours là, personnifié par le Hamas, le Hezbollah, ou encore le chef de l’Iran. Seriez-vous l’ami de ces hommes qui veulent la mort d’Israël ?… Personnellement, je préfère être comme Abraham, l’ami de Dieu, et bénir Israël, parce que c’est le peuple choisi de Dieu. Le peuple arabe mérite bien sûr d’être défendu, de la même façon que tout autre peuple, dans le respect de la vérité et d’une vraie justice, et non dans le soutien du terrorisme.


 Frères, je vous supplie, n’est-il pas temps de faire acte de repentance concernant votre engagement qui a jeté l’opprobre sur Israël, sur la Chrétienté,  et blessé des amis chers – pour l’amour du D.ieu de Jacob ?


Pasteur Gérald & Sophie Fruhinsholz
Le  7 juillet 2011



[1]Amin Abu Rashed est considéré comme l’un des principaux organisateurs de la flottille de 2011. Il maintient des liens étroits avec certaines organisations terroristes, dont celle du Hamas.




Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , ,