Yom Yerushalaïm 5771


Chrétiens indonésiens à Jérusalem

Nous les avons rencontrés rue Ben Yehouda, en ce jour de fête de YOM YERUSHALAÏM. C’était avec ces mots d’encouragement : « Don’t worry Israel, G.od is with you, we are behind you !… » – (« Ne t’inquiète pas Israël, D.ieu est avec toi, nous sommes derrière toi ») au travers la danse et des chants, que ces chrétiens venus de la lointaine Indonésie (200 millions d’habitants, dont 90% sont musulmans) pour encourager Israël. Voir la video


Pour la cause de SION
Esaïe 34:8 mentionne « la cause de SION » :
« C’est un jour de vengeance de l’Eternel,
le 
temps où D.ieu règle ses comptes pour la défense d’Israël »


Défendre l’intégrité d’Israël et celle de Jérusalem – « la ville du grand Roi » – fait partie de nos responsabilités – Juifs et non-juifs qui aimons le D.ieu de Jacob. Comme le souligne avec justesse et excellence un rabbin, Jérusalem en tant qu’Epouse, ne peut être divisée entre deux hommes ou deux peuples… à moins qu’elle ne soit considérée comme une « prostituée » par les nations.

D.ieu dit à Jérusalem/Israël : « Pour toujours, Je te fiancerai à moi. Je te fiancerai à moi en donnant comme dot et la justice et la droiture, l’amour et la tendresse. Je te fiancerai à moi en donnant pour toi la fidélité, et tu connaîtras l’Eternel » – Osée 2:21-22. Quel est l’homme qui acceptera que sa femme soit « partagée » ? Il nous appartient à tous de réagir.


Yom Yerushalaim, hier, 28 Iyar 5771

Il y a en France des maires qui n’hésitent pas à lever les couleurs palestiniennes au fronton de leurs mairies, des organisations qui ne prennent pas de gants pour boycotter les produits d’Israël,  des universités qui refusent les auteurs juifs israéliens, des cours de justice en France qui ne laissent pas rentrer un homme avec sa kippa… cela se passe comme en 1933. Jusqu’où va-t-on laisser faire ces choses sans réagir ?… Chacun de nous peut afficher sa couleur, et se mobiliser contre la division d’Israël et de Jérusalem. C’est un devoir-citoyen, car ce sont les valeurs de notre civilisation judéo-chrétienne qui sont en danger, celles qui ont fait notre humanité et constituent le socle pour une vraie justice et une vraie liberté dans le monde.


C’est le temps où D.ieu va « régler Ses comptes »… personnellement, je préfère être dans Son camp que dans le camp de l’Adversaire.


Gérald & Sophie Fruhinsholz
2 juin 2011




Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , ,

Jérusalem, une et indivisible !


Le 28 Iyar 5727 (1) ou 7 juin 1967, date de la réunification de la ville de Jérusalem est vraiment une date inscrite dans le ciel ! Israël durant la Guerre des Six jours n’avait même pas envisagé de conquérir la ville – c’est en fait la volonté du roi jordanien de bombarder Jérusalem qui a permis aux paras israéliens de la libérer.

Dans cette libération, le Mont du Temple a pris une vraie signification comme le montre la fameuse photo des trois soldats devant le Mur occidental : en effet, après 2000 ans d’exil et de séparation d’avec le lieu le plus saint du judaïsme, les Juifs retrouvaient le chemin du Kotel, devant lequel les soldats les plus endurcis ont pleuré.

Réalisons-le, il s’agissait ni plus ni moins des retrouvailles du peuple choisi de D.ieu avec son épouse : Jérusalem ! Cet événement du 28 Iyar 5727 préfigure la Délivrance qui sera donnée par le Messie Lui-même lorsqu’Il viendra établir Son règne à Jérusalem sur le lieu du Mont du Temple, après avoir délivré Israël des nations l’attaquant de toute part – bataille finale décrite dans les Ecritures.

« Pour l’amour de Sion je ne me tairai point, pour l’amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, jusqu’à ce que son salut paraisse, comme l’aurore, et sa délivrance, comme un flambeau qui s’allume. Alors les nations verront ton salut, et tous les rois Ta gloire » – Esaïe 62 

 

Le 44e anniversaire de la libération de Jérusalem

Quel croyant biblique ne peut être enthousiasmé par ces événements mémorables qui sont la réalisation des prophéties antiques ? Jésus l’a dit Lui-même, après avoir pleuré sur Jérusalem, sachant que cette ville serait totalement détruite en 70 par l’armée romaine :

« Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis » – Luc 21 :24.

 Nous sommes ainsi depuis juin 1967 dans les temps messianiques. Les temps des nations sont terminés, car Jérusalem a retrouvé son unité avec le peuple juif. L’heure de la venue du Messie est donc imminente.

 

Septembre 2011 : le mois de la division ?

Bien entendu, l’ennemi juré d’Israël connaissant mieux que de nombreux croyants l’importance des temps que nous vivons, utilise toutes les armes pour contrer la venue du Messie destiné à établir Son Royaume de paix sur toute la terre. Le mois de septembre 2011 est le mois où les nations vont vouloir imposer le « partage » de la terre d’Israël et de sa capitale.

Le projet de l’Autorité palestinienne en septembre prochain sera en effet de déclarer unilatéralement l’Etat de Palestine « dans les frontières de 1967 ». Ce sera probablement coordonné avec des manifestations à New York comme Durban III, avec l’appui de l’Assemblée générale de l’ONU et du Conseil de sécurité.

 Mahmoud Abbas, allié avec un Hamas terroriste, veut ainsi forcer Israël à accepter un Etat palestinien, lui qui refuse toujours de reconnaître un Etat juif et qui avertit que l’Etat palestinien n’acceptera aucun Juif sur « son sol » ! Parions qu’il ne reconnaisse aucun chrétien… et nous arriverons à un Etat palestinien judenrein et christenrein, ce que le Moyen-Orient est déjà en train de devenir. Voilà ce que les nations souhaitent, tellement la jalousie à l’égard d’Israël est grande. Voilà comment le monde, comme en 1933, va vouloir régler « la question juive ».

 

Que les Juifs de diaspora prennent leur responsabilité !

Zeev Jabotinsky - 1880-1940

Ainsi que le disait un ami guide israélien : « Si les Juifs du monde entier faisaient leur aliyah pour s’établir en Israël, il n’y aurait plus de conflit, car il faudrait loger les millions d’Olim, et alors le problème d’un Etat palestinien en Judée-Samarie ne se poserait pas ».

Que dit D.ieu avec insistance par ses prophètes ? C’est le temps de revenir (= techouva)!

« Reviens, vierge d’Israël, reviens dans ces villes qui sont à toi ! Jusqu’à quand seras-tu errante… ? »
Jér 31 :22.


 Amis juifs en diaspora, sachez que les temps sont courts ! Zeev Jabotinsky était de ceux qui espéraient tant en un Etat juif. Zeev fit tout pour avertir ses contemporains de fuir l’Allemagne avant qu’il ne soit trop tard. Lui-même n’eut même pas la joie de monter en Israël puisqu’il mourut en 1940.

Aujourd’hui, les portes de l’aliyah peuvent se fermer, de la même façon que lorsque le régime nazi ferma ses frontières…


Que les chrétiens prennent aussi leur responsabilité !

Il appartient à l’Eglise de cesser de faire l’autruche, en étant indifférente au sujet d’Israël, en croyant que cette situation ne la touche pas. Nous chrétiens sommes absolument liés à ce qui se passe en Israël, pour la simple raison que nos racines sont identiques ! Renier Israël revient à couper la branche sur laquelle nous nous tenons.

  • Prendre parti contre Israël est un non-sens suicidaire, ou le fait d’un antisémitisme déclaré (ou non conscient).
  • Refuser de prendre parti pour Israël est le fait d’une ignorance ou d’un aveuglement théologique. Toute assemblée chrétienne devrait lever bien haut le drapeau d’Israël. L’argument de dire que cela pourrait choquer nos frères chrétiens arabes est fallacieux. Selon l’expérience de plusieurs de nos amis chrétiens arabes, le Seigneur leur a dit : « Tu ne peux pas m’aimer et haïr mon peuple ! »

« Ainsi parle l’Éternel des armées : Je suis jaloux pour Sion d’une grande jalousie, Je suis saisi pour elle d’une grande et brûlante ardeur. Ainsi parle l’Éternel : Je retourne à Sion et Je demeurerai au milieu de Jérusalem. Jérusalem sera appelée ville de la vérité, et la montagne de l’Éternel des armées, montagne de la sainteté » – Zach 8


Bon anniversaire Israël pour l’unité de Jérusalem – ta capitale indivisible !
D.ieu est avec toi – Imanu’el !



(1) 19 ans après la création de l’Etat hébreu (durée d’un cycle luni-solaire « embolismique »), 50 ans (jubilé) après la libération de Jérusalem des Ottomans par le général Allenby en 1917, et 70 ans (exil babylonien) après la déclaration de Théodore Herzl en 1897 pour un Etat juif.


Gérald & Sophie Fruhinsholz
30 mai 2011




Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , ,

Un Humaniste qui défend Israël


Au centre Frankforter, rue Bethle'em

Guy Millière était à Jérusalem pour quelques jours, et nous avons pu l’entendre. La salle était pleine car depuis longtemps, Guy Millière est de ceux qui défendent avec loyauté Israël et le peuple juif, et c’est important pour la communauté juive francophone de voir un Français prendre leur parti, dénonçant le mensonge et disant les choses clairement.

Guy Millière est bardé de diplômes, il est écrivain et auteur de nombreux ouvrages politiques, essayiste et économiste, et il n’est pas juif ; c’est ce qui rend son discours intéressant. Pourquoi un non-juif, ne se disant d’ailleurs pas chrétien, est-il aussi engagé pour défendre la cause d’Israël ? (Voir son CV en Wikipedia)

Voilà quelques-unes de ses remarques, lors d’un interview à l’excellent blog Drzz-info : « … je suis un ami indéfectible d’Israël, parce que je connais l’histoire d’Israël… et je sais ce que tous les hommes qui aspirent à vivre dignement partout sur terre, doivent au peuple juif.

 Je sais qu’il faut être très vigilant. Je sais aussi, que les ennemis du peuple juif ne peuvent triompher, car ce qu’ils haïssent au travers de leur haine des Juifs est ce qui constitue cela précisément : « Le dispositif éthique fondamental de l’esprit humain ». Je sais que, sans ce dispositif, l’esprit humain se perd, et avec lui, l’humanité elle-même ».


Humaniste et amoureux d’Israël

Qu’est-ce qui donne à Guy Millière l’énergie pour affronter une opposition farouche et les menaces des antisémites de tous bords, médias TV et journaux compris, (notamment en France)  lorsqu’on défend Israël avec vigueur ?… Il se dit Humaniste, mais j’écris ce mot un grand « H », tant il est vrai que les humanistes, dont parmi eux sont des chrétiens libéraux et des Juifs de gauche, critiquent allègrement Israël et n’ont aucun scrupule à voir l’Etat hébreu découpé en morceaux, avec une Jérusalem partagée avec un peuple ne cherchant que la destruction d’Israël.

Cet homme, qui a l’amour de la vérité, fait partie des gens donnant de belles lettres de noblesse à l’Humanisme, rehaussant l’homme dans sa dignité. Pourtant, je me dois de rajouter au véritable Humaniste d’avoir, outre l’amour du prochain, la reconnaissance d’un D.ieu Créateur. Défendre Israël nécessite de croire en une autorité supérieure ayant placé une marque particulière sur le peuple juif – celle de Son propre nom.


Qui ne connait le chant : « Osseh shalom bimromav, Hou yassé shalom ‘aleynou, ve’al kol Israel, ve imrou, imrou, amen » – Celui qui fait la paix dans le ciel, la fera sur nous et sur tout Israël, et nous disons amen.

Un vrai Humaniste croira donc en Celui qui fait la paix pour Israël et pour le monde. Il ne croit pas que l’Homme descend du singe mais qu’il porte une étincelle divine, tout comme Israël en tant que nation. Il s’attend à l’intervention divine dans les affaires des hommes. En somme, si l’on peut dire que le faux humaniste est un adepte de Babel/babylone, le véritable, lui, est relié à la Jérusalem juive.


Finalement, je dirais que Guy Millière, pourfendeur d’un Barack Obama sournois, d’une Europe islamisée et sans courage, et d’un Proche-Orient judenrein, est un Humaniste croyant, car il croit en l’Homme, en Israël et en Son D.ieu.

Ensemble avec ces croyants-là, levons l’étendard de la vérité !

« Vous prendrez possession du pays et vous vous y établirez ; car Je vous ai donné le pays,
pour qu’il soit votre propriété » – Nombres 33 :53


Gérald & Sophie Fruhinsholz
23 mai 2011




Print Friendly, PDF & Email

Tags: , ,

Eglise, qui sait si … ?


Dans le Livre d’Esther, alors qu’Israël est en danger, Mardochée s’adresse à la reine Esther : « Qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté ? ». Juste avant, Mardochée l’avertissait : « Ne t’imagine pas que tu échapperas… Car, si tu gardes maintenant le silence, le secours et la délivrance viendront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez… ».

Ces propos lourds de conséquence devraient interpeller la Chrétienté. Alors que le monde s’ingénie à imposer un Etat palestinien qui est en voie de devenir un Etat terroriste au cœur d’Israël, c’est maintenant que l’Eglise devrait faire entendre sa voix. Le fera-t-elle ?…

A-t-on idée de ce que représenterait la reconnaissance unilatérale de « la Palestine » qui est en voie de se décider pour septembre prochain ?… Non seulement, la Judée-Samarie biblique serait déchirée ainsi que la ville de David, mais l’éventualité d’une guerre extrêmement meurtrière serait inévitable, qui enflammerait le Proche-Orient de manière incontrôlée.

 

Un plan « par étape » pour détruire Israël

Actuellement, le Hamas et le Fatah tentent de conclure un accord : c’est comme mélanger de l’eau et de l’huile ! – chacun sait que les deux camps se haïssent. Mais le monde continue d’y croire. On sait ce que le Hamas souhaite : la destruction pure et simple d’Israël… « par étape » – l’éventuel Etat palestinien ne serait évidemment qu’une étape…

Traduit par Memri, voici ce que disait le dirigeant du Hamas Mahmoud Zahar il y a moins d’un an : « Nous avons libéré la bande de Gaza, mais avons-nous reconnu Israël ? Avons-nous abandonné nos terres occupées en 1948 ? Nous exigeons la libération de la Judée-Samarie et la création d’un Etat en Judée-Samarie et à Gaza, avec Jérusalem comme capitale -, mais sans reconnaître [Israël]. C’est la clé – sans reconnaître l’ennemi israélien sur un seul pouce de terrain. Il s’agit de notre plan à ce stade – de libérer la Judée-Samarie et Gaza, sans reconnaître le droit d’Israël à un seul pouce de terrain, et sans renoncer au droit au retour pour un seul réfugié palestinien. Notre plan pour cette étape est de libérer tout pouce de terre palestinienne et d’établir un état à ce sujet. Notre plan ultime est [d’avoir] la Palestine dans son intégralité ». 

 

316 fois plus d’aide financière qu’un Haïtien

Autre vérité : celle de deux poids, deux mesures en faveur des « Palestiniens ». Le monde a une dilection pour eux. Savons-nous que l’aide donnée aux Arabes de Gaza et de Judée-Samarie est de 316 fois supérieure à l’aide donnée à un Haïtien ?

«L’UE a annoncé une nouvelle aide de 124 millions de dollars à transférer à l’Autorité Palestinienne. Ayant dépensé, sans que personne n’ait rien vu, les 10 milliards reçus du monde entier l’an dernier, voilà que l’AP a encore besoin d’argent pour payer leurs fonctionnaires…. Aujourd’hui, personne ne sait où iront ces millions… Comment se fait-il qu’à chaque don, des dizaines de millions soient transférés vers les émirats du Golfe et le Maroc (précisément là où les leaders palestiniens ont des sociétés immobilières).

Notons que ces 125 millions sont à ajouter aux 100 millions déjà offerts officiellement. Auxquels il faut ajouter tout l’argent européen donné « en privé » par les États (les dons français, les dons anglais, etc…) ainsi que les dons en matériel et service. Au total, on estime qu’un Palestinien reçoit 316 fois plus d’aide financière qu’un Haïtien ». 

 

Défendre la vérité coûte que coûte  !

N’avons-nous pas un devoir et une responsabilité devant D.ieu et devant les hommes, celui de rechercher la vérité, et la défendre coûte que coûte ?… En tant que chrétien, le choix s’impose. Croyons ceci : la survie de l’Eglise est liée à la survie d’Israël !

Comme le disait Mardochée à Esther : Ne crois pas que tu te sauveras en fermant les yeux sur le danger qui menace le peuple juif et Israël. Eglise, tu es concernée de la même façon…


12 mai 2011

semaine du 5 Iyyar 5708 – Création de l’Etat hébreu, selon les prophéties




Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , ,