Pétition pour déménager l’ambassade suisse à Jérusalem

 
pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 11 février 2018
 
 
Nous étions début février invités à parler à la Conférence d'IWS à Lausanne, qui regroupe les organisations évangéliques suisses, tels Chrétiens Amis d'Israëll'Ambassade Chrétienne Internationale de JérusalemEbenezer-Operation Exodus. La Suisse a une longue tradition protestante, Genève ayant été la capitale de la Réforme (1). 

De nombreux chrétiens ont eu "l'amour pour Sion" au coeur. Citons pour exemple Henri Dunant qui fut un des rares chrétiens aux côtés de Theodor Herzl, au 1er Congrès de Bâle. Henri Dunant, initiateur de la Convention de Genève et fondateur de la Croix-Rouge, s'était impliqué pour le rétablissement de l'Etat juif en Palestine. Ce chrétien suisse était persuadé que seule la pratique du judaïsme sur ses propres terres, pouvait préserver les Juifs d'indicibles souffrances… Combien il avait raison. 

Aujourd'hui, la Suisse, bien que neutre, a pris position avec l'Europe contre la Déclaration américaine "Jérusalem, capitale d'Israël". La communauté chrétienne a exprimé son désaccord. Un parti chrétien, toutes dénominations confondues,  a fait une Pétition qui s'adresse au gouvernement suisse pour transférer son ambassade à Jérusalem. Créée en 1975, l'Union Démocratique Fédérale (UDF) est le parti politique suisse qui défend les valeurs chrétiennes.

 

Au chrétiens de monter au créneau… à quand une telle initiative en France ?

Il se peut que dans peu de temps, la civilisation Judéo-chrétienne ne soit plus, remplacée par la charia. Le tsunami musulman continue lentement son travail de sape ; les pays nordiques commencent déjà à être "judenrein", comme la Norvège (terredisrael.com). Les mosquées fleurissent et les gouvernements européens se sentent impuissants à endiguer ce flot ininterrompu de migrants charriant terrorisme et violence.

(1) avec Jean Calvin, Guillaume Farel, et Pierre Viret…


 

Une question de justice historique

Pétition de l'UDF

Cette pétition demande ce qui n'est pas contesté ailleurs : qu'un Etat autonome peut choisir librement sa capitale et que des ambassades étrangères installent leur siège dans cette capitale. Ceci doit aussi être le cas en Israël. « Il n'y a pas de raison à ce qu'Israël soit un des seuls pays du monde à ne pas pouvoir choisir librement sa capitale », écrit le journal allemand ''Bild'' (6 déc 17) à juste titre.

Le 6 décembre 2017, le président des USA a annoncé le déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem. Cela correspond à une reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.

''Bild''  titra : « Une décision historique, une juste décision, une bonne décision ».

L'argument de dire que Jérusalem en tant que capitale d'Israël rendrait la solution des deux-états plus difficile, est une ''absurdité historique''.  Une solution des deux-états a échoué ces cinq dernières décennies BIEN QUE Jérusalem n'ait pas été reconnue comme capitale – c'est un monstrueux, insupportable aveu de satisfaction envers les Arabes. Cette solution des deux-états a échoué, et échouera aussi souvent du fait que les dirigeants palestiniens refusent toute concession, aussi grande qu'elle soit, y compris celle d'une division de Jérusalem en tant que capitale.

La décision du président Trump est logique, nécessaire et juste. « Au lieu de continuer pendant cinq décennies encore à obliger Israël de renoncer à sa capitale, on devrait chaque jour dire clairement aux dirigeants palestiniens de renoncer à la terreur et à une rhétorique de la haine », conclut ''Bild''.

Cette pétition reprend une très ancienne et juste préoccupation. Elle mérite votre soutien !

Pour donner votre signature :

www.ambassade-suisse-jerusalem.ch

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Dieu parle aux montagnes d’Israël

pasteur Gérald Fruhinsholz
le 22 janvier 2018
 

« Et vous, montagnes d'Israël, poussez vos rameaux, portez vos fruits pour mon peuple Israël… Je mettrai sur vous des hommes en grand nombre, la maison d'Israël toute entière… et tu ne porteras plus l'opprobre des peuples » – Ezéchiel 35 :8. Les montagnes d'Israël désignent la Judée-Samarie. Déjà Dieu avait promis à Abraham du haut des montagnes : « Tout le pays que tu vois, Je le donnerai à toi et à ta postérité, pour toujours » – Gen 13 :15.

La possession de la terre d'Israël fait ainsi partie d'un projet divin qu'on peut appeler messianique. Après 2000 ans, cette terre a été proposée par les nations à Israël, et nous fêtons cette année les 70 ans de l'Etat hébreu – un anniversaire mémorable, celui du 14 mai 1948, date prédite dans la Bible.

 

La fin des Accords d'Oslo ! (1993-2017)

Les Palestiniens eux-mêmes le disent : Oslo est mort. C'est la fin de cette stratégie diabolique consistant à donner la terre pour obtenir la paix ; ça n'a pas marché, et ne marchera jamais, car c'est tout Israël qu'ils veulent…  « Ils » désigne les nations arabes environnantes soutenant le prétendu peuple palestinien – un mythe, une invention de l'Histoire[1], et des nations occidentales hypocrites, par pur intérêt mercantile. Les nations arabes ont 500 fois plus de terre qu'Israël, le seul état juif ; et l'on voudrait encore partager la terre d'Israël. 

Partager la terre équivaudrait à un suicide pour Israël.

Déjà du temps des Juges, les Philistins combattaient Israël pour prendre la terre. C'est une guerre qui ne date pas d'hier. Un pasteur Irlandais du nom de Bob Gass, écrit : « Cette guerre permanente – qui dure encore puisque les Philistins sont les Palestiniens d'aujourd'hui, n'est pas seulement une histoire locale du Proche-Orient. Les ennemis récurrents du livre des Juges, lesquels veulent occuper le pays et en faire partir les Hébreux, s'opposent ainsi au plan messianique de Dieu… Ce projet consiste en une terre et en une bénédiction pour tous les peuples… Ce projet est sans cesse menacé. La terre promise n'est pas seulement un territoire pour un peuple, elle est l'image du royaume retrouvé de Dieu… Sur ce royaume, Dieu régnera absolument, mais pour l'heure, l'ennemi tente encore de déloger le peuple de Dieu […] ».

 

Les montagnes d'Israël – la Judée-Samarie

Ces montagnes sont celles de la Judée-Samarie, que le monde appelle « Cisjordanie ». Ce nom trompeur a été vulgarisé par les médias et se réfère au temps de l'annexion par la Jordanie, mais « les montagnes d'Israël sont le cœur de la Terre promise par Dieu pour les enfants d'Israël. Les ennemis du peuple élu tentent d'effacer cela ; Le processus de ''paix'' est destiné en fin de compte à amener la destruction d'Israël en tant que nation » – "Les montagnes d'Israël" par Norma Archbold (à lire absolument – également en eBook ou pdf). Les montagnes d'Israël attendent leurs habitants ; la Bible dit aussi aux enfants d'Israël, aux Juifs d'aujourd'hui : "Repeuplez le pays, rebâtissez les villes, plantez des vignes…" – Amos 9:14. 

Relisons sérieusement Ezéchiel 35 et 36 et découvrons combien la Bible est actuelle. S'adressant aux ennemis : « Parce que tu as une haine persistante, parce que tu as précipité par l'épée les enfants d'Israël… Je te mettrai à sang et le sang te poursuivra » – Ez 35 :5. La montagne de Séïr et Edom parlent bien des descendants d'Ismaël, Esaü, Moab. Dieu a promis d'établir les Juifs dans les montagnes d'Israël. Cependant les dirigeants des nations arabes et de l'Occident insistent sur le fait que les implantations juives sont à l'origine des troubles dans le Moyen-Orient… et dans le monde. Que voulons-nous croire, le mensonge ou la vérité ?… 

 

Soyons un âne, pour résister à Balaam !

L'âne est un animal noble ! La tribu d'Issacar a comme symbole « l'âne robuste » (Gen 49:14). On connait l'histoire de Balaam et de son ânesse qui refusa d'avancer face à l'ange de Dieu (Nbres 22:31). Face à Dieu qui nous dévoile Ses plans pour Sa terre/Israël, nous devons cesser de tomber dans les pièges grossiers de l'ennemi, Amalek ou satan, en résistant à tout humanisme et sentimentalité face à ce conflit.

Soyons des « ânes » pour résister à la désinformation, et aux Balaam d'aujourd'hui, politiques et médiatiques, mais également religieux, et soumettons-nous à D.ieu et à Sa Parole.


[1] Arafat était une créature du KGB (Mediapart) – de même que Mahmoud Abbas était ''agent du KGB en 1983''. L'OLP est une création du KGB qui avait un penchant pour les mouvements ''de libération''. On pourrait également dire que le peuple palestinien est une extension du pouvoir des Nazis pour la destruction du peuple juif en Eretz, au travers du Mufti al Husseini (voir site A contre-courant). 

 

Print Friendly, PDF & Email

« Considérez attentivement vos voies! »

pasteur Gérald Fruhinholz
le 15 décembre 2017
 

Aggée ('Hagay en hébreu) est avec Zacharie le prophète de la reconstruction du Temple. Il a vu comment le roi Cyrus a été utilisé par Dieu pour que ce roi goy permette la reconstruction du Temple de Salomon. Ses mots à l'égard de ses contemporains et notamment des exilés de Babylone, font ressentir l'urgence. Plusieurs fois, Aggée avertit: "Considérez attentivement vos voies !", que l'on pourrait traduire par: "Prenez à coeur les projets de Dieu"

Chose intéressante, Aggée prophétise à propos du Temple des derniers jours: "La gloire de cette dernière maison sera plus grande que celle de la première, dit l'Eternel des Armées. Et c'est dans ce lieu que Je donnerai la paix, dit l'Eternel des armées" – Ag 2:9. 

Nous savons combien le temple de Zorobabel était une pâle représentation du Temple de Salomon qui était une merveille et dont rien n'égalait sa grandeur. Et Aggée de préciser qu'avant qu'Il ne remplisse la "Maison" de Sa gloire, Dieu allait ébranler le monde, et drainerait les trésors des nations vers Israël.

Voilà un bon programme ; Dieu se rit des nations (Psaume 2). 

 

Le sommet Islamique à Istanbul, et le déni de la réalité

La déclaration de Donald Trump a vraiment été un séisme dans la réalité géo-politique. Le statut de Jérusalem était naturellement au centre des discours des "grands" du monde islamique réunis à l'occasion du Sommet international de l'OCI (Organisation de coopération Islamique) à Istanbul, sous la férule du président/calife Erdogan. Chaque discours, débutant par "Vos excellences, vos grandeurs, vos majestés…", n'ont été que des critiques envers la déclaration du président américain, de la délégitimation d'Israël, assénant comme un mantra, "Jérusalem est la capitale éternelle de la Palestine". 

Mahmoud Abbas, acculé dans ses retranchements, a alors réécrit l'Histoire – voici quelques unes de "ses vérités" :

"Les Palestiniens existent depuis des millénaires … L'islam est une religion tolérante, la preuve c'est qu'il existe l'église de la Nativité à Bethehem (sans préciser que tous les chrétiens ont été chassés ou tués)… L'OLP est une organisation pour les chrétiens et les Musulmans (sans parler du génocide chrétien au Moyen-Orient). 

Et Mahmoud Abbas de saluer le peuple palestinien, les nombreux blessés (suite à l'agression incroyable des Israéliens!), et les héros, les martyrs qui sont en prison. "Quand Jérusalem sera acquise aux Palestiniens (et qu'Israël n'existera plus), il y aura la paix dans la région et dans le monde, on pourra enfin connaître la liberté et vivre" (sic).

Il est évidemment très dommageable pour le chef de l'AP de voir Mohammed ben Salman, le prince héritier d'Arabie Saoudite, proposer à Abbas de se contenter de Abu Dis comme capitale. Voilà une grande brèche dans l'unité du monde Musulman.

 

Hanouka et Noël, la lumière et l'espérance

Que ce ce temps de fête soit pour les deux peuples de la Bible une fête de joie et d'espérance, pour une vie meilleure, de paix et de justice. Dieu, l'Eternel des Armées/Adonaï tseva'ot, est en contrôle.

Ecoutons 'Hagaï (Aggée), prenons à coeur les projets divins et souhaitons-nous 'Hag samea'h ! – Bonne fête.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Jérusalem, capitale d’Israël

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 6 décembre 2017
 

2017 tient sa promesse comme année de Jubilé – 50 ans après la libération de Jérusalem par les paras israéliens, 100 ans après la victoire du général Allenby libérant Jérusalem des Turcs ottomans le jour de 'hanouka – le 9 déc 1917. 

Le 6 décembre 2017 (18 kislev) est ainsi une date à marquer d'une pierre blanche. Voilà l'événement qui se révèle être une étape sur l'accomplissement prophétique des temps de la fin ; le président Trump fait ce qu'il a promis en faisant de Jérusalem la capitale d'Israël pour les Etats-Unis d'Amérique ! 

Cela va changer les choses. C'est le RDV par excellence d'Israël avec son destin, et ce sera une chance pour le peuple arabe qui cessera de se raccrocher à des affabulations, et du mensonge entretenu par des siècles d'antisémitisme.

« Nos pieds s'arrêtent Dans tes portes, Jérusalem ! Jérusalem, tu es bâtie comme une ville dont les parties sont liées ensemble. C'est là que montent les tribus, les tribus de l'Éternel, selon la loi d'Israël, pour louer le nom de l'Éternel. Car là sont les trônes pour la justice, Les trônes de la maison de David. Priez pour la paix de Jérusalem. Ceux qui t'aiment jouissent du repos ! » – Ps 122

 

La part des goyim

Dans la dernière parasha, Jacob et Esaü se rencontrent après de longues années de séparation (Gen 32) ; la pensée juive précise que Esaü/Edom représente les nations et particulièrement les chrétiens. De tout temps, Dieu a utilisé des goyim, tels Mamré, Jethro, Ruth, Cyrus – Trump n'est-il pas le Cyrus des temps modernes ? – et le soutien des chrétiens sionistes. Nous venons de fêter l'anniversaire des cent ans de la Déclaration Balfour soutenue par d'autres chrétiens tel le pasteur William Hechler qui a oeuvré superbement avec Theodor Herzl. Ensemble, tous ces hommes et femmes (la famille de Corrie Ten Boom a prié durant tout un siècle pour Israël, sur trois générations) ont contribué à ce que les nations prennent RDV et proposent un Etat pour Israël, le 29 novembre 1947.

 

Psaume 125

Ma lecture ce matin est le Ps 125, avec notamment ce verset : "Le sceau de l'iniquité ne restera pas sur le lot des justes". Cette déclaration divine efface toutes les Résolutions iniques des instances internationales telles l'ONU, l'UNESCO, les Droits de l'homme, faites à l'encontre de la seule démocratie au Moyen-Orient, Israël. 

 

La reconstruction du Temple

Lors de la construction du Temple, il est dit que le roi Salomon disposaient de 153 600 étrangers (2Chron 2:17), qu'il utilisa comme "porteurs, tailleurs de pierre et surveillants". Le roi de Tyr – 'Huram, proposa ses services ; c'était un ami de David son père. Le Temple de Salomon fut le fruit d'un travail coordonné entre Juifs et goyim, sous la conduite du Dieu de Jacob.

Il existe de nos jours de nombreux goyim vivant en Israël. Ceux qui sont en Israël par choix bénissent Israël et aident à la construction du pays. Le dernier Temple à Jérusalem, capitale d'Israël, sera "haBayit"- la Maison de Dieu pour tous – une bénédiction pour le monde.

« Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l'Eternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, et que les peuples y afflueront. Des nations s'y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l'Eternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu'il nous enseigne Ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l'Eternel » – Michée 4, Esaïe 2.

Proclamons cette vérité biblique : Jérusalem est la capitale d'Israël, une et indivisible !

 

 

Print Friendly, PDF & Email