Jérusalem, capitale d’Israël

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 6 décembre 2017
 

2017 tient sa promesse comme année de Jubilé – 50 ans après la libération de Jérusalem par les paras israéliens, 100 ans après la victoire du général Allenby libérant Jérusalem des Turcs ottomans le jour de 'hanouka – le 9 déc 1917. 

Le 6 décembre 2017 (18 kislev) est ainsi une date à marquer d'une pierre blanche. Voilà l'événement qui se révèle être une étape sur l'accomplissement prophétique des temps de la fin ; le président Trump fait ce qu'il a promis en faisant de Jérusalem la capitale d'Israël pour les Etats-Unis d'Amérique ! 

Cela va changer les choses. C'est le RDV par excellence d'Israël avec son destin, et ce sera une chance pour le peuple arabe qui cessera de se raccrocher à des affabulations, et du mensonge entretenu par des siècles d'antisémitisme.

« Nos pieds s'arrêtent Dans tes portes, Jérusalem ! Jérusalem, tu es bâtie comme une ville dont les parties sont liées ensemble. C'est là que montent les tribus, les tribus de l'Éternel, selon la loi d'Israël, pour louer le nom de l'Éternel. Car là sont les trônes pour la justice, Les trônes de la maison de David. Priez pour la paix de Jérusalem. Ceux qui t'aiment jouissent du repos ! » – Ps 122

 

La part des goyim

Dans la dernière parasha, Jacob et Esaü se rencontrent après de longues années de séparation (Gen 32) ; la pensée juive précise que Esaü/Edom représente les nations et particulièrement les chrétiens. De tout temps, Dieu a utilisé des goyim, tels Mamré, Jethro, Ruth, Cyrus – Trump n'est-il pas le Cyrus des temps modernes ? – et le soutien des chrétiens sionistes. Nous venons de fêter l'anniversaire des cent ans de la Déclaration Balfour soutenue par d'autres chrétiens tel le pasteur William Hechler qui a oeuvré superbement avec Theodor Herzl. Ensemble, tous ces hommes et femmes (la famille de Corrie Ten Boom a prié durant tout un siècle pour Israël, sur trois générations) ont contribué à ce que les nations prennent RDV et proposent un Etat pour Israël, le 29 novembre 1947.

 

Psaume 125

Ma lecture ce matin est le Ps 125, avec notamment ce verset : "Le sceau de l'iniquité ne restera pas sur le lot des justes". Cette déclaration divine efface toutes les Résolutions iniques des instances internationales telles l'ONU, l'UNESCO, les Droits de l'homme, faites à l'encontre de la seule démocratie au Moyen-Orient, Israël. 

 

La reconstruction du Temple

Lors de la construction du Temple, il est dit que le roi Salomon disposaient de 153 600 étrangers (2Chron 2:17), qu'il utilisa comme "porteurs, tailleurs de pierre et surveillants". Le roi de Tyr – 'Huram, proposa ses services ; c'était un ami de David son père. Le Temple de Salomon fut le fruit d'un travail coordonné entre Juifs et goyim, sous la conduite du Dieu de Jacob.

Il existe de nos jours de nombreux goyim vivant en Israël. Ceux qui sont en Israël par choix bénissent Israël et aident à la construction du pays. Le dernier Temple à Jérusalem, capitale d'Israël, sera "haBayit"- la Maison de Dieu pour tous – une bénédiction pour le monde.

« Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l'Eternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, et que les peuples y afflueront. Des nations s'y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l'Eternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu'il nous enseigne Ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l'Eternel » – Michée 4, Esaïe 2.

Proclamons cette vérité biblique : Jérusalem est la capitale d'Israël, une et indivisible !

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Hayovel et la Judée-Samarie

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 8 novembre 2017
 

Tommy Waller, avec sa famille de onze enfants, est un fermier américain du Tennessee. Chrétien sioniste, Tommy a depuis longtemps cette vision : restaurer la terre de Judée-Samarie, en collaboration avec le peuple juif. Son projet est de faire venir des centaines de volontaires pour les vendanges, notamment dans les vignobles de Shilo.

"Au cours des dix dernières années, nous avons amené plus de 1700 volontaires en Judée-Samarie. Notre objectif est de faire de chaque volontaire un ambassadeur de valeur en faveur de la Judée et la Samarie. Pour cette raison, non seulement nos volontaires ont la possibilité d'accomplir les prophéties en récoltant ou taillant des vignes (et des oliveraies), mais ils expérimentent aussi la profondeur du cœur d'Israël grâce aux excellents guides (israéliens), entendant également le message de nombreux conférenciers. Nous avons un vrai désir de former des gens de bonne volonté pour qu'ils deviennent des défenseurs efficaces pour la Judée et la Samarie. (hayovel.com)

Tommy Waller est le fondateur de Hayovel, et il avait été particulièrement touché lorsque Nir Levy, un vigneron de la communauté de Har Brakha lui avait rappelé le verset de Jérémie : "Je te rétablirai encore, et tu seras rétablie, Vierge d'Israël ! …  

Tu planteras encore des vignes sur les montagnes de Samarie; Les planteurs planteront, et cueilleront les fruits. Car le jour vient où les gardes (notsrim) crieront sur la montagne d'Ephraïm: Levez-vous, montons à Sion, vers l'Eternel, notre Dieu !…". Cette dernière parole avait également frappé Tommy, car le mot qui mentionne les "gardes" (notsrim) désigne aujourd'hui les chrétiens.

Hommage à HAYOVEL à la Knesset

Nous étions invités ce lundi 6 novembre à la KNESSET, pour un hommage à HAYOVEL, avec une conférence réunissant différentes organisations chrétiennes, pour honorer le Volontariat permettant à de nombreux vignerons de Judée-Samarie de bénéficier de l'aide substantielle d'une main-d'oeuvre bénévole. 

Cette conférence (voir l'article sur breakingIsraelnews), s'est faite sous l'égide du Président de la Knesset Yuli Yoel Edelstein et de Sharren Haskel, une des plus jeunes membres de la Knesset. Étaient présents le chaleureux député Yehouda Glick, des rabbins tels Jonadav Zar, de la communauté Har Brakha, Rabbi Yeshayahu HollanderRabbi Tuli Weisz, David Nekrutman (CJUC), Sondra Baras (CFOIC), Josh Reinstein (Knesset Christian Allies Caucus), notre ami David Pasder d'Ofra, excellent ambassadeur pour la Judée-Samarie…

D'autres représentants d'organisations chrétiennes étaient là, travaillant dans le pays pour restaurer l'image d'Israël dans le monde, et aider la nation de manière concrète, selon les commandements bibliques. 

La Judée-Samarie appartient de droit à Israël, c'est le coeur même du pays. Abraham, Isaac et Jacob y ont élevé des autels à l'Eternel – à Sichem, à Béthel, à Hébron… "D.ieu dit à Abram: tout le pays que tu vois, Je le donnerai à toi et à ta postérité, pour toujours" (Gen 13:15). 

Israel's Knesset Honors Christian Zionists (CBN News)

Voir l'article (en anglais) et les vidéos sur ce LIEN des différents intervenants des membres de la Knesset et des leaders chrétiens. 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Beer-Sheva et le puits d’Abraham

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 2 novembre 1917
 

N'y a-t-il pas une relation entre le puits d'Abraham et la victoire de Beer-Sheva le 31 octobre 1917 ?… Cette victoire a été l'élément décisif pour vaincre l'armée turco-allemande, ouvrir la porte à la Déclaration Balfour et permettre la libération de Jérusalem. 

Lors de la 1ère Guerre mondiale, les Britanniques étaient opposés à l'Empire ottoman, allié des Allemands. Face aux Turcs, l'Armée britannique avait subi 4 défaites sanglantes et humiliantes successives : les Dardanelles, Gallipoli, la bataille de Kut en Mésopotamie, et Gaza. Winston Churchill, premier Lord de l'Amirauté, avait démissionné du fait de ses erreurs. Et les Anglais ont décidé alors de changer de tactique, nommant le chef de la Force d'expédition en Egypte, Edmond Allenby comme Commandant de la région. Allenby avait comme objectif de libérer Jérusalem pour Noël 1917… Ce général suivit les conseils d'un agronome juif Aaron Aaronsohn qui lui expliqua que pour que des troupes à cheval et à chameau puissent tenir en plein désert, il fallait de l'eau, et cette eau se trouvait à Beer Sheva. (lire Albert Soued)

Beer-Sheva évoque le puits du serment qu'Abraham fit avec Abimélech. Le 31 oct 1917, Allenby conquit le lieu stratégique de Beer-Sheva, ce qui lui ouvrit la porte de Jérusalem, libérée le 9 déc 1917 ('Hanoukkah 5778). Le 2 nov, Lord Balfour avait publié sa Déclaration ! 

 

Le puits de l'alliance et la révélation de El Olam

Beer-Sheva est le lieu où Abraham fit alliance avec Abimelech, roi de Guerar (Gen 21).  Abimelech reconnaissait le Dieu d'Abraham : "Dieu est avec toi dans tout ce que tu fais !". Ce chef des nations avait compris la dimension prophétique du Patriarche ; dépassant leurs différents, ils firent tous deux alliance. Le puits d'Abraham symbolise l'Alliance divine, il représente la source divine qui conduit certains pays et leaders des nations à soutenir Israël, et à participer au projet du Dieu de l'Eternité, El-Olam

Les Britanniques, les Australiens et Néo-zélandais ont été les instruments de la victoire de Beer-Sheva. Il y a du bon et du mauvais en chacune des nations (1), et toute nation sera jugée à l'aune de ses actions envers Israël (Joël 3:2):  « Car voici, en ces jours, en ce temps-là, quand Je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem, Je rassemblerai toutes les nations, et Je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j'entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d'Israël, mon héritage, qu'elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu'elles se sont partagé, (et des enfants d'Israël qu'ils ont abusé) ».

 

Célébration de la victoire à Beer-sheva, 100 ans après

"Il y a exactement 100 ans, les valeureux soldats du corps d'armée australien et néo-zélandais [ANZAC] ont libéré Beer Sheva pour les fils et les filles d’Abraham, et […] permis au peuple juif de faire son retour dans l'Histoire", a proclamé le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en présence de son homologue australien Malcolm Turnbull et de la gouverneure de Nouvelle-Zélande, Patricia Reddy.

"Israël rend hommage au sacrifice de ces valeureux soldats. Nous ne les oublierons jamais", a-t-il ajouté. Cette bataille, qui a contribué à mettre fin à la domination ottomane dans la région, "est devenue partie intégrante de notre histoire, de notre conscience collective", a pour sa part déclaré l'Australien Malcolm Turnbull. Cette victoire, et l'avancée des troupes britanniques en Palestine, "n'a pas créé l'Etat d'Israël mais a rendu son existence possible". Dans le cas contraire, "la Déclaration Balfour n'aurait été que des mots creux", a-t-il relevé […] Times of Israel

Réalisons ceci : 4 000 ans auparavant (1948 avant JC), Abraham, en faisant alliance avec Abimelech, a ouvert la voie à un tel moment historique : la victoire de Beer-sheva du 31 oct 1917 ! Cette victoire a clos 4 siècles d'occupation musulmane. La capitale du Neguev peut en être fière. David Ben Gourion, père fondateur d'Israël, voulait faire fleurir le désert du Néguev. Ce rêve est en train de prendre forme avec l'éclosion d'une capitale de grande technologie, à Beer-Sheva. (voir danilette.com)

(1) La honte des Britanniques sera le "Livre blanc" qui limita dramatiquement l'immigration des Juifs dans la Palestine d'alors durant la 2de Guerre mondiale. La honte des Australiens sera de refuser d'accueillir les Juifs d'Allemagne à la Conférence d'Evian en juillet 1938, sous le prétexte qu'ils ne voulaient pas de problème chez eux.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Jour de Prière pour Jérusalem – DPPJ 2017

pasteur Gérald Fruhinsholz
3 octobre 2017
 
 

Comme chaque année, le 1er dimanche d'octobre, le DPPJ – le Jour de Prière pour la Paix de Jérusalem, a célébré ce Jour spécial, symbolique de la prière des chrétiens pour soutenir Israël et demander la "Paix de Jérusalem", comme le psaume 122 nous y invite: "Sha'alu shalom Yerushalayim – Priez pour la paix de Jérusalem !".

Filmé, l'événement est retransmis dans le monde entier. Des millions de chrétiens autour du globe participent à cette manifestation. 

Parmi les officiels de la Knesset notamment, était présent Yehouda Glick, enthousiaste et heureux de voir la chaleur communicative de ces gens venus des quatre coins de la terre pour prier ici même à Jérusalem. Et Yehouda de citer les prophètes, Esaïe, Jérémie, Ezéchiel… il est bon de se sentir sur la même longueur d'onde, Juifs et chrétiens réunis.

 

Faut-il craindre la foi de ces goyim chaleureux ?

L'on ressent quelquefois autour de nous en Israël une certaine crainte en voyant l'ardeur de ces chrétiens disant aimer Israël. Faut-il en avoir peur ?… 

"Ils ont un intérêt caché", entendons-nous. "Ils veulent nous évangéliser""ils attendent la venue de Jésus comme Messie"… A ces amis qui craignent, je voudrais dire que l'Eglise, quelle que soit sa volonté, ne peut absolument rien faire en dehors des plans divins établis. Le Messie sera le Messie ; personne ne pourra changer sa personnalité. Tout est écrit.

Je dirais qu'il faut simplement voir dans ces goyim enthousiastes, une réalisation concernant  les prophéties. La Bible dit qu'à la fin des temps, les nations auront un rôle à jouer, dans le soutien d'Israël, dans l'aliyah, dans les richesses des nations qui seront attirées vers Israël. 

Esaü revient vers Jacob, ils se réconcilient…

L'Eglise a fait fausse route avec les "Pères de l'Eglise", parce que dès le début (au 4e siècle), elle s'est coupée de ses racines hébraïques. Des abominations ont été commises "au nom de Dieu", des conversions forcées ont été faites sous la torture "au nom de Jésus". L'antisémitisme chrétien a été une horrible réalité, hélas, et on en voit encore des traces dans la pensée de certains chrétiens.

Pourtant, globalement, l'Eglise depuis la Shoah, a fait teshouva, et s'est repentie.

Et parmi les milliers de chrétiens qui viennent à Jérusalem durant Soukkot, nombreux sont ceux qui n'ont d'autre désir que de bénir la nation et le peuple juif. Israël rencontre l'hostilité de la plupart des nations, et a bien besoin d'amis sincères, mêmes s'ils sont imparfaits.

Ne les rejetez pas, sous prétexte qu'ils ont des "intérêts cachés" – prosélytisme ou attente de Jésus. Ces chrétiens sont comme les amis d'Abraham, Mamré, Aner et Eshkol. Ils investissent leur coeur, et souvent leur finances pour aider Israël: "Les richesses de la mer se tourneront vers toi, Israël, les trésors des nations ('hayil goyim) viendront à toi" – Esaïe 60:5.

 

La Marche des nations à Jérusalem

En 1980, Teddy Kollek, le maire de Jérusalem, avait demandé à des leaders chrétiens évangéliques de se placer en tête de la Marche de Jérusalem lors de Soukkot. Il le faisait en se référant au roi Josaphat qui voulait placer les chantres et les instruments de louange en tête de l'armée d'Israël. 

C'est un honneur d'y participer et d'être au milieu du peuple juif. C'est une joie de défiler et de démontrer notre amour pour Sion aux habitants de la ville sainte, la ville du roi David.

Mercredi commencera la fête de Soukkot. En ce début d'année 5778, marchons d'un même pas, dans l'attente du Mashia'h… Il vient bientôt, pour établir sur la terre un Royaume de paix et de justice.

'Hag soukkot samea'h 

 

 

Print Friendly, PDF & Email