C’était il y a dix ans… le 17 août 2005

17 août 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz


"Elevez la bannière !" - Es 62:10

“Elevez la bannière !” – Es 62:10

Nous sommes arrivés en Israël le 17 août 2005, Sophie, notre fils Cédric de 19 ans, et moi-même, avec une valise chacun. Ce jour fut à la fois un jour de joie et de tristesse. Jour de joie, car nous étions partis de Paris, alors que le soleil se couchait, nous étions dans la montée de Jérusalem, et le soleil montait dans le ciel ; c’était un nouveau jour. Jour de tristesse car nous quittions notre famille, nos amis, pour aller vers l’inconnu.


Le désengagement du Goush Katif

Il y avait un autre symbole fort : Sophie était habillée en orange de la tête au pied ; nous étions loin de savoir que la couleur orange signifiait tant. En effet, tous ceux en Israël qui s’opposaient au désengagement (“Hitnatkout”) de la Bande de Gaza affichaient cette couleur ! En fait, nous arrivions au jour de l’expulsion de 8 000 habitants juifs du Goush Katif issus des 21 localités ; quel jour de tristesse ! Cet arrachement était impensable pour la majorité des Israéliens et surtout pour les pionniers qui s’étaient installés dans cette bande de terre sableuse, avec l’appui d’Ariel Sharon.

Synagogue de Nevedekalim détruite

Synagogue de Nevedekalim détruite

Le 17 août était donc le jour de l’expulsion par la force, par l’armée israélienne. Terrible déchirement dans cette nation si jeune. Qui peut comprendre une telle décision, celle d’un leader sioniste comme Ariel Sharon qui privilégiait autant les implantations ?… Comment le peuple juif qui avait vécu tant d’horreurs dans son histoire, tant d’expulsions et de persécutions de la part d’autres nations, pouvait s’imaginer que l’armée d’Israël, Tsahal, servirait au déracinement de pionniers qui avaient édifié un “Eden” dans cette bande de sable, l’avaient fait fructifier, en permettant même à des ouvriers arabes de travailler ?…

C’est une blessure qui n’est toujours pas refermée ; beaucoup encore n’ont pas retrouvé une maison en dur ni même du travail. Un traumatisme s’est produit chez de nombreux jeunes qui aujourd’hui ne font plus confiance à Tsahal, et ont rejoint les extrémistes juifs (appelés “les jeunes des collines”).

Y a-t-il un point positif à ce désengagement ?… Contrairement à ce que souhaitait le cabinet Sharon en faisant un tel geste politique sur la pression de l’Occident, la paix non seulement n’est pas venue, mais c’est au contraire un Hamas terroriste qui a pris possession de Gaza, rapprochant encore un peu plus les lanceurs de roquettes des localités israéliennes.

Pourtant, on peut espérer qu’aujourd’hui, Israël ne permettra plus jamais un tel désengagement notamment en Judée-Samarie, de même pour la division de Jérusalem. Le Goush Katif a été l’exemple d’un échec criant, une leçon pour l’avenir : la paix ne peut venir en bradant la terre d’Israël !


Des chrétiens en Israël ?…

Vivre en Israël est à la fois un privilège et un défi. Il y a beaucoup à écrire sur ce sujet, mais l’on doit finalement dire que nous sommes heureux et fiers de vivre en Israël, à Jérusalem, la ville sainte. A la question qui nous est posée “jusqu’à quand pensez-vous rester en Israël”, je réponds : “Ad she yavo haMashia’h” - jusqu’à ce que vienne le Messie.

Nous sommes venus habiter Israël pour bénir la nation et servir le peuple en tant qu'”étrangers”, selon Esaïe 14 : “Mais l’Eternel aura compassion de Jacob et, de nouveau, il fixera son choix sur Israël. Il rétablira ses enfants dans leur propre pays, et des étrangers se joindront au peuple de Jacob, ils s’uniront à lui”.


Il y a eu des précédents fameux de goyim qui se sont tenus aux côtés d’Israël ! Mamré, Jethro, Séphora, Ruth, Cyrus (l’Oint de Dieu), Rév William Hechler (qui a soutenu Theodor Herzl), Lord Balfour, le général Allenby, etc… Dieu a toujours permis que des goyim aident et soutiennent Israël (lire mon livre “Lekh lekha Israël” !). Nous sommes persuadés en tant que chrétiens, que c’est notre devoir d’être aux côtés de la nation de Dieu, non seulement pour réparer (l’on n’y arrivera jamais) la faute de la Chrétienté, mais pour oeuvrer ensemble (beya’had) en attendant le Messie.

Notre rôle est de pousser des coups de shofar également à l’attention du monde chrétien souvent indifférent quand ce n’est pas hostile, (d’où notre  magazine Sonnez la trompette“), car la Bible dit en Jérémie 31:6-7 : “Car, il viendra le jour où les gardes (notsrim = chrétiens) crieront : Allons et montons à Sion vers l’Eternel, notre Dieu. Car voici ce que l’Eternel déclare : Poussez des cris de joie en l’honneur de Jacob, éclatez d’allégresse pour la Première des nations !”. 

Que l’Eglise réalise combien elle est liée à Israël, greffée à son tronc, alimentée par ses racines qui la portent (selon l’apôtre Paul). Le salut de l’humanité est liée à la survie d’Israël, et l’Eglise, sans l’amour de Sion, va à sa perte.
Je prie en ce jour d’anniversaire que les chrétiens soient comme Jérémie : qu’il naisse en eux un feu pour le Dieu d’Israël, pour son peuple et sa terre :
“Il y a dans mon cœur comme un feu dévorant qui est renfermé dans mes os. 
Je m’efforce de le contenir, et je ne le puis” – Jér 20:9

Soyons également comme Le Psalmiste qui fait de Jérusalem le sujet de sa joie :

“Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite m’oublie ! Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens de toi, si je ne fais de Jérusalem le principal sujet de ma joie !” – Ps 137

Ce midi, pour fêter nos dix ans en Israël, nous avons manger au Rimon une bonne entrecôte aux pommes de terre grillées ! et l’on entendait beaucoup parler Français autour de nous, à Jérusalem. C’est bien, “ils” arrivent ! Broukhim haba’im, ha’olim ‘hadashim ! (bienvenue à vous, les nouveaux arrivants).




Print Friendly

Caucus : “Nous avons besoin de vous !”

23 juillet 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Caucus Juillet 2015“Nous avons besoin de vous !… vous êtes nos amis… vous êtes chez vous en Israël… nous possédons les mêmes valeurs morales… nous partageons la même Bible…”, tels étaient en résumé les propos chaleureux des membres du Caucus et de la Knesset, ainsi que des ministres présents, à l’égard des leaders chrétiens évangéliques, partenaires du Caucus.

La mission du CAUCUS KCAC
Avi Dichter

Avi Dichter

“Knesset Christians Allies Caucus” – a pour but d’établir une ligne directe de communication, de coopération et de coordination entre la Knesset et les dirigeants chrétiens à travers le monde.

Josh Reinstein est le directeur du Caucus, co-fondé avec le député David Rotem (décédé en juin 2015), le Rabbin Benny Elon et Gila Gamliel, actuellement ministre. Dans KCAC sont représentés tous les partis de l’échiquier politique israélien, dont le Président Robert Ilatov de Israel Beteinu, Michael Oren (ancien ambassadeur aux USA) de Kulanu, Avi Dichter (ancien dirigeant du Shabak) du Likud, Mme Revital Swid du Camp sioniste, etc…, tous députés membres de la Knesset.


Michael Oren

Michael Oren

Le “Knesset Christians Allies Caucus” poursuit trois objectifs :

- Mettre en évidence la contribution des chrétiens dans le monde pour les besoins de sécurité d’Israël et du bien-être du peuple juif,
– Sensibiliser les Israéliens à un soutien pour l’aliyah des Juifs,
– Aider les chrétiens en Israël pour les problèmes administratifs éventuels.

Actuellement, KCAC se bat contre le mouvement antisioniste BDS, contre la menace d’un Iran nucléaire, contre la division de Jérusalem…

KCAC a été initié en 2004. Depuis, 33 pays se sont joints et sont partenaires du Caucus – pour l’Europe : l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie, la Suisse, la Hollande… mais hélas, pas la France. Dommage que notre Premier Ministre français qui prévoit une visite dans les capitales du Moyen-orient en octobre, annonce qu’il ne passera pas par Israël.



Israël et l’Eglise, même combat !

Cette formule est hélas un peu surfaite, lorsque l’on voit le boycott exercé par nombre de fédérations protestantes et catholiques, et l’indifférence d’une grande partie de la Chrétienté. Il n’empêche, je ne peux que me réjouir prophétiquement de voir ces chrétiens évangéliques, ayant le même discours, le même zèle que les membres de la Knesset pour défendre Israël et militer pour son bien-être. Car c’est cela le “shalom” d’Israël, pour lequel David demandait de prier : le bien-être, la paix, la sécurité d’Israël… en faveur du bien de l’humanité.

Sha’alu shalom Yerushalaïm – Ps 122


Le chrétien sait-il que ne pas bénir Israël équivaut à le maudire ? “Celui qui n’est pas avec moi est contre moi…” – Luc 11:23. Et celui qui ne fait pas de Jérusalem “le principal sujet de sa joie” (Ps 137) aura un gros problème avec le Seigneur, qui a lui-même déclaré qu’il était primordial d’agir en faveur “des plus petits de ses frères” (Mat 25), et qui d’autre part a prophétisé que “lorsque Jérusalem ne serait plus piétiné par les nations, alors le temps des nations serait à sa fin” (Luc 21:24).

Drapeaux brulésEnseigne-t-on cela dans nos églises de France et de Navarre ? Ou bien est-ce trop politique ?…


L’ex-ambassadeur d’Israël aux USA, Michael Oren, a mentionné le roi Cyrus, “l’oint de l’Eternel”. Dieu s’est servi d’un roi païen pour permettre aux Juifs de rentrer de Babylone et reconstruire le temple. Ne devons-nous pas être comme Cyrus, participants de la politique divine?… Nous avons des armes puissantes pour combattre l’Ennemi d’Israël. Dieu attend de ceux qu’Il a mis à part – Juifs et chrétiens réunis – d’œuvrer pour Sa gloire.

A peine l’Accord du 14 juillet dernier fait en faveur de l’Iran, son chef Khamenei s’est empressé de maudire et les Etats-Unis et Israël, et l’Union Européenne a décidé de forcer les négociations entre Palestiniens et Israël, en tentant de former “un groupe de soutien international”, selon une proposition française (i24News). Réalisons que ce projet signifie voler la Judée-Samarie au profit d’un Etat islamique, et briser la souveraineté d’Israël sur Jérusalem, en divisant la ville de David.

N’est-il pas temps de prendre position, quand le monde entier se ligue contre la nation de Dieu?


C’est Mardochée qui a dit à Esther :

“Si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père, vous périrez. Qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenu à la royauté ?”
Esther 4:13





Print Friendly

Quelle étonnante erreur historique !

15 juillet 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz

NetanyahouAlors que les grandes puissantes de la communauté internationale se glorifient de l’Accord “historique” du 14 juillet 2015 pour un Iran libéré de toute contrainte et boycott économique, mais qui ne cesse de crier “à mort l’Amérique, à mort Israël”, survit le seul îlot démocratique au milieu d’un océan musulman : Israël. C’est lui qui sera en première ligne pour faire face à un Iran encore plus fort et toujours menaçant, dans un Moyen-Orient hautement explosif capable d’embraser la planète.

Binyamin Netanyahou dira :  « C’est le jackpot pour l’Iran, une manne de centaines de milliards de dollars qui vont lui permettre de faire fonctionner sa machine de terreur, son agression et son expansion au Moyen-Orient et dans le monde entier. C’est une erreur grave aux conséquences historiques ».


- Pour décoder le problème du nucléaire iranien, cliquer sur ce LIEN.
- Pour Israël, croyons en sa capacité de défense, et en la détermination de son peuple.
- Pour les croyants, mettons également notre confiance en l’Eternel qui connaît toute chose :

« Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi… Chantez à l’Eternel, qui réside en Sion !…
Car Il venge le sang et se souvient des malheureux, Il n’oublie pas leurs cris.
… Les nations tombent dans la fosse qu’elles ont faite, leur pied se prend au filet qu’elles ont caché.
L’Eternel se montre, Il fait justice, Il enlace le méchant dans l’œuvre de ses mains »
Psaumes 9 :10-17

*     *     *     *     *     *

Discours du Premier Ministre Binyamin Netanyahou

Traduit et publié le 14 juillet 2015 par 
danilette


“Le monde est un endroit beaucoup plus dangereux aujourd’hui qu’il ne l’était hier,  les puissances internationales leaders ont compromis notre avenir collectif sur un accord avec le sponsor du terrorisme international. Ils ont parié que d’ici 10 ans le régime terroriste iranien aurait changé tout en abandonnant toute incitation pour qu’il y parvienne. En fait, l’accord donne toutes les raisons à l’Iran de ne pas changer.

Dans la décennie à venir, cet accord va récompenser l’Iran, le régime terroriste de Téhéran, en lui fournissant des centaines de milliards de dollars. Cette manne de trésorerie va alimenter le terrorisme iranien dans le monde entier, son agression dans la région et ses efforts pour détruire Israël, qui sont en cours.  Étonnamment, ce mauvais accord n’exige pas de l’Iran qu’il cesse son comportement agressif en aucune façon. Et vendredi dernier, ce comportement agressif était exposé aux yeux de tous. [lorientlejour]

Alors que les négociateurs étaient en train de finir la mise au point de l’accord, à Vienne, le président soi-disant modéré de l’Iran a choisi d’aller à une manifestation à Téhéran au cours de laquelle, une foule frénétique a brûlé des drapeaux américains et israéliens et scandé :

“Mort à l’Amérique, Mort à Israël” !

Pakistani Shi'ite Muslims hold placards during an al-Quds day rally in MultanCela ne s’est pas produit il y a quatre ans, c’est arrivé il y a quatre jours.

Le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Khamenei, a déclaré le 21 Mars que cet accord ne limite en aucune façon la possibilité d’agression de l’Iran. Il a dit :

“les négociations avec les États-Unis portent sur la question nucléaire et sur rien d’autre”.  Et il y a trois jours, il a été encore plus clair : “les États-Unis incarne l’arrogance mondiale et la bataille contre eux se poursuivra sans relâche, même après la conclusion de l’accord nucléaire”.

 

Voici ce que Hassan Nasrallah, le chef terroriste du Hezbollah, le proxy de l’Iran, a déclaré à propos de l’allégement des sanctions, qui est un élément clé de l’accord. Il a dit : “Un Iran riche et fort sera en mesure de soutenir ses alliés et amis dans la région plus qu’à aucun autre moment dans le passé”, ce qui signifie que le soutien de l’Iran au terrorisme et à la subversion n’ira qu’en augmentant après la transaction.

 

En plus d’alimenter la capacité terroriste de guerre de l’Iran, ce deal répète les erreurs commises avec la Corée du Nord.  Là aussi on nous avait assuré que les inspections et les vérifications pourraient empêcher un régime voyou de développer des armes nucléaires.  Nous savons tous comment cela a fini. La ligne de fond de cette très mauvaise affaire est exactement ce que dit le Président iranien Rouhani aujourd’hui : “La communauté internationale supprime les sanctions et l’Iran maintient son programme nucléaire”.

En ne démantelant pas le programme nucléaire de l’Iran, dans une décennie cet accord donnera à un régime terroriste non réformé, impénitent et beaucoup plus riche la capacité de produire plusieurs bombes nucléaires, en fait, tout un arsenal nucléaire et les moyens de s’en servir.

Quelle étonnante erreur historique!

Israël est pas lié par cet accord avec l’Iran et si Israël n’est pas lié par cet accord avec l’Iran c’est parce que l’Iran continue à chercher notre destruction. Nous continuerons toujours à nous défendre. Merci.





Print Friendly

Les Maccabiades 2015 à Berlin !

13 juillet 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Maccabiades 2015Les 14e Maccabiades se tiendront à Berlin à la fin du mois… soixante-dix ans après la chute du IIIème Reich ! Quelle belle revanche de l’Histoire pour Israël !


Fin juillet, “les gradins du stade construit sous les ordres de Hitler, seront occupés par des milliers d’athlètes juifs venus du monde entier à l’occasion des 14ème Maccabiades européens, qui se dérouleront dans la capitale allemande. Plus de 2.300 sportifs, des hommes et femmes représentant 36 pays vont s’affronter dans 19 disciplines là où les athlètes juifs étaient exclus des Jeux Olympiques de 1936″ [article sur i24News].


Logo Maccabiades 2015Les premières Maccabiades en 1932

[mémoire de la Shoah]

“Si les Maccabiades ont emprunté aux Jeux Olympiques leur cérémonial, elles ont davantage pour ambition de réunir les athlètes juifs du monde entier que de faire tomber des records. C’est après le refus du Comité international olympique de reconnaître l’Union mondiale du Maccabi que Yosef Yekutieli proposa en 1929 au président du Fonds national juif de créer des «Jeux Olympiques juifs». Les 1ères Maccabiades se tinrent du 28 mars au 6 avril 1932 à Tel-Aviv. Le défilé des 390 athlètes représentant 18 pays et des 1500 gymnastes fut ouvert par le maire Meïr Dizengoff qui parada sur un cheval blanc”.


1936 – les Juifs étaient déjà mis au ban des nations

Glickman et Stoller

Glickman et Stoller

Les Maccabiades 2015, c’est aussi l’hommage posthume à deux athlètes olympiques juifs humiliés aux Jeux olympiques de 1936 : les sprinters juifs américains Marty Glickman et Sam Stoller. Ils n’ont pas eu le droit de participer, du fait de leur judéité. Ils seront honorés en cette année 2015 à Berlin [Time of Israel].


Pour Bill Mallon, ancien président de la société internationale des historiens olympiques, l’événement programmé en 2015 à Berlin, auquel seront présents les familles Stoller et Glickman, promet d’être significatif et émouvant :  « Pour des sportifs juifs, entrer dans le stade de Berlin, en sachant ce qu’il s’y est produit en 1936 et ce qu’il s’est produit par la suite – ce qu’Hitler a fait au monde et en particulier aux Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale ; et ce qui a eu lieu en 1972 à Munich [11 athlètes olympiques israéliens ont été assassinés par des terroristes palestiniens]… Je ne suis pas juif, mais si vous avez le sens de l’Histoire, cela devrait être un sentiment étrange et particulier », confie Mallon.


Un chrétien noir, quadruple médaillé d’or en 1936…

Jesse Owen

Jesse Owen

Jesse Owen fait partie de la légende, ayant raflé 4 médailles d’or aux Jeux Olympiques de 1936, devant le Führer… noir de colère, et refusant de lui serrer la main. Jesse était un chrétien évangélique, et il fut le premier sportif noir de renommée internationale, améliorant les records du monde du 100 mètres, du 200 mètres et du saut en longueur.[wikipedia]



Le Président Roosevelt, président d’une Amérique encore ségrégationniste et soucieux d’être réélu, refusera également de lui serrer la main ; Jesse Owen continuera de s’asseoir à l’arrière des autobus… comme tous les Noirs, jusqu’à la Marche sur Washington et le fameux discours du pasteur (sioniste) Martin Luther King, le 28 août 1963 - I have a dream – qui mit fin à la ségrégation raciale aux USA.


Gretel Bergmann – un autre problème pour Hitler !

Maccabiades 3 2015En juin 1936, à 22 ans, Gretel Bergmann franchit 1,60 m au saut en hauteur, égalant le record d’Allemagne. Mais parce qu’elle était juive, le pouvoir nazi la priva d’une participation aux Jeux olympiques de Berlin en 1936.

“Il faudra attendre 73 ans et l’année 2009 pour que les 1,60 m établis par l’athlète allemande réintègrent le tableau de performances de l’Histoire du sport” [LePtitHebdo].


Décidément diront les grincheux, les Juifs sont partout, et ils excellent. La Bible en témoigne :

«  Leurs descendants seront connus chez les nations, et leur progéniture parmi les peuples. Tous ceux qui les verront reconnaîtront en eux une postérité bénie par l’Eternel »

Esaïe 61:9





Print Friendly