Israël, levons la bannière !

24 mai 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Hollande et BibiLa conférence internationale qui a pour but de tenter de relancer le processus de paix entre Israël et la “Palestine” aura finalement lieu le 3 juin prochain à Paris.
John Kerry a “assuré” pouvoir être là.

Le Premier Ministre Manuel Valls a dit : “La communauté internationale s’efforce de trouver les voies d’une paix basée sur deux Etats et avec Jérusalem comme capitale de ces deux Etats”.
“A l’initiative de la France, cette réunion doit rassembler une vingtaine de pays, plus l’Union européenne et l’ONU, mais sans les Israéliens ni les Palestiniens. Elle doit permettre de préparer, en cas de succès, un deuxième sommet international, prévu au deuxième semestre 2016, en présence cette fois des dirigeants israélien et palestinien” – voir i24News.tv.

Lettre de Binyamin Netanyahou à François Hollande

Birkat hacohanim - la prière des cohen a eu lieu le 25 avril 2016, au kotel

Birkat hacohanim – la prière des cohen a eu lieu le 25 avril 2016, au kotel

A propos du vote français à l’UNESCO : “L’organisme responsable de la sauvegarde du patrimoine historique du monde s’est fourvoyé en réécrivant une partie fondée et irréfutable de l’histoire humaine”, a écrit Netanyahou à Hollande – voir JForum.fr

“Même si nous ne nous faisons pas d’illusions en ce qui concerne l’engagement envers la vérité ou le sens de l’équité de l’Organisation des Nations Unies, nous avons été franchement choqués de voir nos amis français lever la main en faveur de cette décision scandaleuse“, a-t-il poursuivi.

Cette conférence du 3 juin sans les Israéliens n’annonce rien de bon : les nations, avec la France en tête, ont la prétention de vouloir résoudre un conflit qui n’a pas de solution. Une France qui a lâchement voté à l’UNESCO pour déclarer que le mont du Temple de Salomon, le Kotel, s’appelle désormais “Al-Haram al-Charif”, tandis que le Mur (le Kotel) à pour nom “place Al Buraq”. Quel crédit Israël peut-il donner à la France d’être un bon arbitre et mener à bien des négociations ?!…
La France, par ce vote stupide à l’UNESCO, ne reconnait donc pas de connexion entre les lieux saints juifs et Israël… ce qui exclut d’ailleurs que Jésus a prêché dans le Temple de Salomon reconstruit par Hérode. Cela s’appelle du négationnisme. A propos, les responsables chrétiens se sont-ils sentis concernés ?… Nullement. Aucune vraie protestation n’a été entendue de la part des responsables chrétiens.
L’islam étend ses filets sur le monde, et l’Occident, tel le homard, se laisse cuire tranquillement.
 

Chrétiens amoureux de la vérité, levons la bannière ! – Esaïe 62:10

Chrétiens de toutes les nations, à l'ICEJ, l'Ambassade Chrétienne de Jérusalem

Chrétiens de toutes les nations, à l’ICEJ, l’Ambassade Chrétienne de Jérusalem

Le 19 avril a eu lieu à Yad HaSchmona près de Jérusalem, l’AG de l’Alliance Evangélique (EAI). En 1956, des dirigeants évangéliques protestants en Israël s’étaient réunis dans un esprit d’unité pour former le Conseil des Chrétiens Unis en Israël (UCCI). Cette organisation réunit quelques 7000 croyants – un quart globalement des chrétiens en Israël. L’Alliance Evangélique mondiale compte environ 600 millions de chrétiens.

Cela donc a été l’occasion de prier pour Israël, en bénissant cette nation “choisie de l’Eternel”, et en intercédant concernant ce RDV du 3 juin 2016. Les nations et ennemis d’Israël n’ont aucun droit à créer un Etat islamique au coeur d’Israël et à diviser Jérusalem, sa capitale !

A chacun de prier ardemment !

“Sur tes murs, Jérusalem, j’ai placé des gardes; Ils ne se tairont ni jour ni nuit. Vous qui la rappelez au souvenir de l’Eternel, point de repos pour vous ! Et ne lui laissez aucun relâche, jusqu’à ce qu’il rétablisse Jérusalem et la rende glorieuse sur la terre” – Esaïe 62:7




Print Friendly

Israël : 68 ans !

9 mai 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Israel 68 ansJérusalem s’habille en bleu et blanc pour Yom Ha’atsma’out – la Fête de l’indépendance ! En quelques jours, Israël passe de la tristesse avec l’évocation de la Shoah, à la joie et l’allégresse de l’établissement de l’Etat hébreu. Un mélange de sentiments sans pareil, quand l’étoile juive de l’infamie précède la Magen David d’un Etat fort et victorieux.

Il est remarquable que la parasha Qedoushim (Lév ch.19 et 20) voie la proximité de ces deux événements si contrastés. C’est une vraie image du passage des ténèbres d’une nuit sans fin à la lumière d’un jour éclatant, miracle biblique prédit par les prophètes (Ezéchiel 37). Dieu avait prévu ces deux « jours »… de toute éternité, même si le mystère de la shoah demeure toujours difficile à appréhender.
 

La différence qui élève : “Soyez saints car JE suis saint” - Lév 19:2

Onu BabelLa Kedoushah – la sainteté, est justement ce qui est la cause, à la fois de la haine des nations et de l’amour inconditionnel de Dieu. « Vous serez saints pour moi, car Je suis saint, moi l’Eternel; Je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à moi » – Lév 20:26. Le problème d’Israël, et de tous ceux qui s’y identifient, est finalement “le problème” de Dieu : précisons le sens du mot saint-qadosh = mis à part, spécial, attaché au service divin. Le Dieu de Jacob est en effet distinct, séparé de tous les dieux et religions idolâtres, et Il invite Israël à être distinct des nations pour être un peuple lévitique, attaché à Dieu. Or, la distinction suscite l’inimitié – Babel et la volonté de tout rabaisser au dénominateur le plus bas, le démontre. Dieu s’est opposé à l’idéologie babélienne, Il est pour la diversité, la différence et l’émulation qui nous pousse vers le haut.

Israël est l’exemple même de la diversité dans l’unité, où chacun peut se retrouver et s’épanouir, et Israël en tant que nation choisie de Dieu, est une bénédiction pour l’humanité dans la dure réalité du monde. Israël est porteur de vie – peuple théophore, porteur de Dieu, selon l’expression du pasteur Claude Duvernois.

L’islam, religion mortifère, dans cette volonté de conquête idéologique, donne une image totalement contraire  : l’islam impose une morale qui rabaisse, détruit et avilit, et mène à la mort. Comprend-on l’enjeu des temps que nous vivons ?… L’Europe perd son âme et va au suicide en permettant la destruction de la civilisation judéo-chrétienne, fondement de nos démocraties ; constatons qu’aucune démocratie n’existe dans le monde de Mahomet.

Un peuple pour une terre

Yom Haatsmaout« Vous ne suivrez point les usages des nations que je vais chasser devant vous ; car elles ont fait toutes ces choses, et Je les ai en abomination. Je vous ai dit : C’est vous qui posséderez leur pays; Je vous en donnerai la possession : c’est un pays où coulent le lait et le miel. Je suis l’Eternel, votre Dieu, qui vous ai séparés des peuples » – Lév 20 :24

La possession de la terre, tout comme l’exigence de la sainteté, incombe à Israël. Etre saint, et monter en Israël sont des impératifs qui vont de pair ; notons que Dieu ne suggère pas, Il commande. Le peuple juif sait ce qu’il en coûte d’être juif, choisi de Dieu.
Bien entendu, le Créateur savait que la Bible ne serait pas une référence suffisante pour légitimer Israël sur sa terre. Et Il a permis que les hommes, l’Onu et autre résolutions entérinent la position biblique. La possibilité a été donnée aux Arabes de posséder leur propre Etat, mais comme le souligne Dreuz.infoLes nations arabes ont créé 68 années très amères pour les Arabes de Palestine : ils sont maintenant les occupants illégaux d’une terre parce qu’ils l’ont refusée en 1947″
 

“Réjouis-toi, Israël…et élargis l’espace de ta tente !” – Esaïe 54

L’Etat hébreu arrive dans une belle maturité, 68 ans après sa création. Alors que l’Europe et l’Occident en général perd ses repères, Israël est la nation “phare” … pourvu qu’elle reste fidèle à son alliance ; mais elle le sera, malgré ses failles ou son imperfection, car Dieu est fidèle, fidèle à Ses promesses, fidèle à la bénédiction donnée. Dieu est qadosh, et Il rend qadosh. 

Comme chrétien, peuple “spirituel” n’ayant rien à revendiquer sur la terre donnée à Israël, je me réjouis de l’amour que le Seigneur porte à Son peuple. Le peuple chrétien paye le prix également pour sa foi : jamais autant de chrétiens n’ont été assassinés de nos jours, par le communisme, l’islam, l’hindouisme…, et dans toutes les nations totalitaires. Aujourd’hui même, 150 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde, dans 50 pays “où la foi coûte le plus” – voir Portes Ouvertes.fr.

En tant que chrétien, je me réjouis de l’existence d’Israël, de cette nation que Dieu porte depuis toujours sur son coeur, et particulièrement depuis l’appel d’Abraham, en vue d’enfanter un peuple qui soit une bénédiction pour le monde.

Yom houledet samea’h - joyeux anniversaire, Israël !
Gérald & Sophie, et l’équipe de Shalom Israël
 

Pierre Cain zalJe veux associer à cette joie le souvenir d’un ami cher aujourd’hui disparu, le docteur Moshe Pierre Caïn. Pierre et Liliane son épouse nous ont toujours ouvert leur porte et leur amitié, quelles qu’étaient nos différences. Pierre a toujours été un ardent défenseur d’Israël, et jusqu’à la fin ont paru ses articles d’Info-Sion, et l’invitation à suivre dans sa propre maison les cours du rav Dynovisz. Pierre restera dans nos coeurs. Notre affection va à Liliane et toute la famille Caïn.




Print Friendly

L’Unesco et la négation d’Israël

30 avril 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Unesco« Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres » - Esaïe 5 :20.
 
Quel temps vivons-nous ! Un temps de confusion incroyable mais entretenu, qui fait prendre le mensonge pour la vérité, le mal pour le bien, un temps qui nous rappelle des temps troublés pas si lointains… Il s’agissait alors de porter atteinte à un peuple tout entier, en décidant qu’il n’avait plus aucun droit, qu’ils n’étaient selon les Nazis que des « cafards » à écraser, pour le bien commun. L’Occident et le monde chrétien ne s’étaient pas vraiment opposés à un tel génocide…
 
Aujourd’hui, il s’agit d’un Etat souverain dont on veut nier l’existence : Israël, seule démocratie au milieu de dictatures islamiques. La différence aujourd’hui est qu’il s’agit d’instances internationales, d’ONG ou organisations comme BDS, actives et populaires, s’ingéniant à dénigrer l’Etat hébreu de toutes les manières possibles. Car derrière Israël, il y a le judaïsme, et derrière le judaïsme, le Dieu de Jacob… Nous sommes dans une guerre de religion et dans une guerre de civilisation, où l’humanisme athée s’allie à l’islamisme pour détruire la pensée judéo-chrétienne. Le problème est que le monde chrétien et nombre de Juifs refusent de voir la réalité en face, préférant le confort des nations à la vérité biblique.
 
Nous connaissions les déclarations ridicules (21 oct 2015) de l’Unesco – l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture ! – qui avait déjà, sans rire, décrété que le tombeau de Rachel et le Caveau des Patriarches étaient finalement des « sites musulmans de l’Etat palestinien ».
La toute dernière Résolution de l’Unesco est sortie le 18 avril 2016 – elle vise plus haut… décidant que « le Kotel est musulman ! ». Quelles nations courageuses se sont opposées à ces absurdités ?… Les pays ayant voté contre : l’Estonie, l’Allemagne, la Lituanie, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Parmi les pays qui ont voté pour : la FRANCE, l’Espagne, la Slovénie, la Suède et la Russie. (europe-israel.org).
Pour signer la PÉTITION faite par Europe-Israël : LIEN.

Jérusalem, capitale d’Israël

« Jérusalem appartient à tous les croyants, juifs, chrétiens et musulmans », a déclaré M. Ayrault, ministre français des Affaires étrangères – une déclaration qui laisse penser que cette ville n’est pas l’exclusivité d’Israël, encore moins sa capitale (lemondejuif.info). Pourtant si on peut dire que Paris appartient à tous les croyants de toutes les religions, qui dans le monde conteste que Paris est la capitale de la France, et que la Tour Eiffel a été dessinée par un industriel Français du nom de Gustave Eiffel, ou que l’Arc de Triomphe a été imaginé par Napoléon Bonaparte ?…
Jérusalem, selon la Bible et tous les livres d’histoire, est juive depuis plus de 3000 ans, mais le monde a envie de le nier tout simplement.
Honte à la France d’ajouter à la confusion morale en s’associant à cette tendance révisionniste diabolique, par un “oui” à la Résolution de l’Unesco !

Un enjeu cosmique

Daniel et la statue de Nebucanetsar

Daniel et la statue de Nebucanetsar

Ne nous trompons pas cependant, nous sommes en guerre, et cette guerre est d’ordre spirituel. Lorsque Daniel priait intensément pour la ville appelée du nom de son Dieu (Dan 9 :19), les archanges Gabriel et Mickaël combattaient activement « le chef du royaume de Perse », et Gabriel lui fit comprendre que ses prières avaient été entendues. Il importe de voir dans le texte que « le chef de Javan » (la corne, ou le

bouc velu, désignant la Grèce, la Turquie, ou l’Occident en général) était également impliqué dans cette guerre. N’est-ce pas une vision des temps actuels ?…

Jérusalem est l’enjeu des derniers temps, les Écritures nous le confirment. Les nations, l’ONU et sa fille l’Unesco, sont envieux de la ville de Dieu – le prophète Osée (4 :11-13) le prédisait : « Maintenant des nations se sont rassemblées contre toi, fille de Sion. Elles disent : qu’elle soit profanée. Leurs yeux convoitent Sion ! Mais elles ne connaissent pas les pensées de l’Éternel, elles ignorent qu’Il les a rassemblées comme des gerbes dans l’aire. Fille de Sion, lève-toi et foule ! ».

Prêtons attention aux résolutions divines plus qu’à celles des hommes. L’Éternel est en contrôle, et Il espère en la prière de ceux qui, comme Daniel, font monter leurs prières et leurs supplications. La Judée-Samarie attend toujours le retour des exilés, pour habiter les villes, et planter les vignes (Amos 9:14)… Le dernier Exode dont parlait Jérémie ne s’est pas encore déroulé, la Mer rouge doit encore s’ouvrir. Et cet Exode résoudra sans aucun doute le faux problème d’un Etat islamique au cœur d’Israël que le monde veut créer.
La Bible dit que « L’Éternel dans les cieux rit et se moque » des nations et des rois qui se démènent contre Israël : « C’est moi qui ai oint mon roi sur Sion, ma montagne sainte ! » – Ps 2.
 
Sois bénie Israël et ne crains pas, dit la Parole

Note : l’Unesco a été fondée par le Rotary à Londres en 1942. Cette Institution a été “créée pour la paix et l’harmonie entre les peuples”… Mme Irina Bokova en est actuellement la Directrice. Des liens existent entre le Rotary et la Franc-maçonnerie, et l’Eglise catholique également – le Pape François est rotarien ; de même est rotarien le cardinal Karl Lehmann, évêque négationniste concernant la Shoah.

 



Print Friendly

Friends of Zion – FOZ

14 avril 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Mike Evans et Shimon Peres, lors de l'inauguration de FOZ, en sept 2015

Mike Evans et Shimon Peres, lors de l’inauguration de FOZ, en sept 2015

Avec des amis israéliens francophones, nous sommes allés visiter une nouvelle fois (voir le 1er article) le musée relatant la saga des chrétiens sionistes – FOZ – Friends of Zion Museum (1), ces chrétiens qui ont pris une part active à la renaissance d’Israël en tant que nation.

Je le redis, venez visiter ce musée ! La technologie utilisée faisant revivre les personnages bibliques, politiques, militaires, est remarquable, et permet de dire superbement la contribution des chrétiens  ayant un vrai  amour pour Sion, et de non-chrétiens ayant sauvé quantité de Juifs des griffes des nazis.

Mike Evans, le fondateur de FOZ (LIEN)

Mike Evans et B. NetanyahouMike Evans, le fondateur des Amis du Musée de Sion a déclaré : « Pour chaque activiste BDS qui boycotte Israël, nous devons rallier à Israël 10 amis et sympathisants ». L’ancien président d’Israël, Shimon Peres, dit également : « Les Justes des nations sont encore actifs aujourd’hui et plus que jamais nécessaires, alors qu’Israël est sous la menace nucléaire ».

Chrétien sioniste, Mike Evans est un journaliste et un écrivain, à la tête de plusieurs organisations internationales aux États-Unis et aux Pays-Bas. Il a écrit 42 livres et fournit des analyses et commentaires sur le Moyen-Orient pour plusieurs médias. On le voit et l’entend à la TV et sur les radios. Ses éditoriaux sont publiés dans Washington Times, et Jerusalem Post, entre autres journaux.

Il est difficile de mentionner tous les personnages évoqués durant la visite ; mettons simplement l’accent sur quelques-uns de ces visionnaires que Dieu a suscités :

Le comte de Shaftesbury (1801-1885)

Shaftesbury et Palmerston

Shaftesbury et Palmerston

Le 7e comte de Shaftesbury, notable britannique, a été l’un des promoteurs de la Restauration des Juifs sur leur terre, écrivant la première proposition faite par un homme politique majeur pour la réinstallation des Juifs en Palestine.

En 1831, il y eut la conquête de la Grande Syrie par Muhammed Ali d’Egypte. Shaftesbury vit l’urgence des temps. Il tenta de convaincre le ministre des Affaires étrangères Palmerston d’envoyer un consul britannique à Jérusalem. Puis il publia un article dans Times : «L’État et la renaissance des Juifs» : il exhortait les Juifs à retourner en Palestine afin, selon lui, de saisir les terres de Galilée et de Judée.

En 1853, Shaftesbury écrivit au Premier ministre Aberdeen avec de fortes références bibliques, que la Grande Syrie est « une terre sans nation en quête d’une nation sans terre… Quelle est cette nation, dit-il ? Ce sont les anciens et légitimes seigneurs de la terre, les Juifs ! ». Ceci est souvent cité comme l’utilisation précoce de l’expression « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre » qui a inspiré Israël Zangwill etTheodor Herzl.

 

Le comte de Shaftesbury a préparé la voie à Lord Arthur J. Balfour, et sa fameuse Déclaration du 2 novembre 1917. Notons en outre que Jérusalem a été libérée des Ottomans-turcs par legénéral chrétien Allenby, le 9 décembre 1917, jour de Hanoukkah ! (les Turcs d’aujourd’hui veulent d’ailleurs reprendre la main et reconstituer l’Empire, avec Erdogan comme Calife !) Allenby a sonné le glas du règne ottoman après 400 ans d’occupation ! Dieu dans sa sagesse, rendait libre la Terre « sainte », pour la donner à ses justes propriétaires, le peuple juif. Nous devons réaliser que tout est conduit par Dieu pour Son projet, celui du rétablissement d’Israël, ouvrant par là même la voie à la venue glorieuse du Messie à Jérusalem.

Nous voyons en même temps les tentatives de l’Ennemi, en l’occurrence l’Islam, qui veut avaler ce petit bout de terre et faire disparaître Israël qui entrave ses projets de conquête. Cette terre appartient à Israël seul, et Dieu en est le garant.


Arthur James Balfour (1848-1930)

Balfour1er comte de Balfour, il fut Premier ministre du Royaume-Uni et chef du parti conservateur, célèbre pour son action en tant que ministre des Affaires étrangères pendant la Première Guerre mondiale. La “Déclaration Balfour” de 1917 est une lettre ouverte datée du 2 nov, à l’attention du Ministère des Affaires Etrangères britannique. Elle est également adressée à Lord Lionel Walter Rothschild (1868-1937), éminence de la communauté juive britannique et financier du mouvement sioniste.
 
« Cher Lord Rothschild,
J’ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l’adresse des aspirations juives et sionistes, déclaration soumise au Parlement et approuvée par lui.
Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.
Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste »

Arthur James Balfour 

 
La Déclaration fut publiée dans le Times de Londres le 9 nov 1917, dans l’encart « Palestine for the Jews ». Par cette lettre, le Royaume-Uni se déclare en faveur de l’établissement en Palestine d’un foyer national juif. Cette Déclaration est considérée comme une des premières étapes dans la création de l’État d’Israël. En effet, la promesse qu’elle contient sera mise en œuvre durant la conférence de Paris (1919), préalable au traité de Sèvres (1920), confirmée par la conférence de San Remo (1920). A cette dernière conférence est liée précisément la légitimité d’Israël (LIEN).

HINENI ! – Me voici !

Pour l'amour de Sion ...En ayant sous les yeux une telle perspective historique, nous constatons la prééminence de la Terre que la Bible appelle « épouse » (Esaïe 62 :4). Cela signifie pour les chrétiens d’être de vrais « Amis de SION » (Friends of Zion), et cela veut dire répondre à Dieu en disant « HINENI » – Me voici … Prêt à soutenir Israël inconditionnellement, sans autre intérêt que de soutenir les desseins divins, en se plaçant « sur les murailles de Jérusalem »(Esaïe 62 :6).

“Jérusalem, on ne te nommera plus délaissée, on ne nommera plus ta terre désolée (Azuva).
Mais on t’appellera mon plaisir en elle (‘Hephsi-ba), et on appellera ta terre ‘épouse’.
Car l’Éternel met son plaisir en toi, et ta terre aura un époux” – Esaïe 4

Georges LévyNOTE : Sa voix nous guide tout au long de la visite du musée ! nous voulons honorer ici Georges Levy, notre ami de Jérusalem qui est parti trop tôt, après 40 ans de vie passée en Eretz Israël. Georges était un journaliste de qualité, et une voix radiophonique… Que sa mémoire soit bénie.
G.F.

(1) Ce “musée des amis de Sion” se situe en bas de la rue Hillel, face au grand musée en construction Simon Wiesenthal. Cette visite s’est faite à l’initiative des nos amis Clément et Léa, Sara et Yoram, sous l’égide de “Hashorashim” (les racines).




Print Friendly