“Je t’aime d’un amour éternel”

23 novembre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Alors qu’il est de bon ton de parler mal d’Israël, dans une époque où la violence et la barbarie l’emportent sur la paix, où la mort veut supplanter la vie, il importe d’entendre des mots d’amour.

En plus du témoignage de Suzanne publié ci-dessous, témoignage que nous partageons, je laisse d’autres mots d’amour issus de la Bible, le fameux Livre de Vie que le Créateur a légué à l’humanité et dont ses porte-paroles sont tous et sans exception juifs  :

“L’Eternel se montre à moi : Je t’aime d’un amour éternel ! C’est pourquoi Je te conserve ma bonté. Je te rétablirai encore, et tu seras rétablie, vierge d’Israël ! Tu auras encore tes tambourins pour parure, et tu sortiras au milieu des danses joyeuses” - Jérémie 31:3

 
*   *   *   *   *   *
Pourquoi je t’aime encore 
et toujours à nouveau, Israël !…

 

de Suzanne Fauvel

Alors que les ennemis d’Israël et du Peuple juif ont largement fait connaitre leur haine et leur mépris dans nos belles villes de France encore cet été ; Pourquoi d’autres femmes et hommes de France et d’ailleurs affichent-ils avec constance leur amour pour Israël et le peuple Juif ?

Chacun, chacune a son histoire et son cheminement propre, il suffit de les questionner pour avoir le plaisir de l’entendre !

Nos bonnes bouteilles de vin en France ne méritent-elles pas d’être débouchées un jour et dégustées avec bonheur surtout en vieillissant ?… Il en est de même de ces cheminements pudiques et discrets  pour découvrir avec bonheur et étonnement à quel point ils peuvent devenir intéressants et merveilleux à partager ouvertement et sans modération !


Après plusieurs voyages en Israël en couple, en groupe et aussi seule en arpentant les rues de Jérusalem, je ne cesse de m’émerveiller sur cette ville  ou le divin se conjugue si bien au quotidien.

Après tout ce chapelet de guerres et d’Intifadas, le temps ne viendrait-il pas pour tourner le dos à Israël, hurler avec les loups et boycotter jusqu’à l’irrationnel ce petit oasis de démocratie toujours debout malgré les rafales et tempêtes qui se suivent à longueurs d’années ?

Pourquoi tournerais-je le dos à des amis devenus des frères, des sœurs que je chéris ?

Telle une maison solidement construite et ancrée sur un rocher, les tempêtes les plus violentes n’auront pas raison d’elle !

Ce rocher sur lequel j’ai construit ma vie est le rocher de la Parole de Dieu. Depuis ma tendre enfance, elle est mon pain quotidien, un pain savoureux, varié et si nourrissant. Depuis notre mariage, nous vivons ensemble ces temps mis à part. La Torah, les prophètes petits ou grands, m’ont appris à me tourner résolument vers mon Créateur mais aussi vers Celui qui, un jour, a désiré un peuple pour lui et un pays telle une oasis au milieu des nations, une capitale, une terre pour le chercher, l’attendre et l’adorer !


Dans les années 1982, simplement durant ma lecture biblique quotidienne, j’ai vécu un moment très particulier, une visitation, moment profond où l’Esprit du Seigneur est venu sur moi en soulignant l’importance du texte lu : ”Ce n’est pas vous qui portez la racine, c’est elle qui vous porte !…”

Cet événement a impacté fortement mon vécu puis celui également de mon époux. Ensemble nous avons commencé à nous impliquer de mille et une manières auprès du peuple juif et d’Israël.

Bien entendu, tout n’est pas idéal, loin de là, mais quels sont les pays qui se sont construits en un jour ? Dans nos familles vivons-nous si paisiblement que cela ? Les mains humaines tâtonnent, les dirigeants se contredisent, mais là bas en Eretz Israël, Celui qui veille, ne sommeille ni ne dort !… Les miracles sont nombreux même en pleine guerre et parfois arrivent à effacer les larmes qui coulent encore trop souvent.


Plus que jamais nous souhaitons te dire : Que la paix soit dans tes murs Ô Jérusalem, nous serons encore à tes côtés Israël, tout simplement parce que nous croyons en Celui qui t’a désiré !!!

 

Suzanne Fauvel-Frank
Le 29 Septembre 2014



Print Friendly

Quand la désinformation fait loi …

16 novembre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Drapeau de la Palestine en 1939

Alors que le Moyen-Orient est en proie à un déchaînement de violence incroyable, y menaçant l’existence même de la communauté chrétienne, et d’autre part qu’une 3e guerre mondiale se prépare en Europe, qu’est-ce qui mobilise les fonctionnaires de La commission des Affaires étrangères de l’Union européenne?…

Présenter à l’encontre d’Israël, le seul ilôt de stabilité dans la région, un “document comportant une batterie de sanctions applicables contre Israël soumis aux 28 états membres. Ce document, qui n’est pour l’instant qu’une ébauche, a été établi en réponse aux ”activités israéliennes en Judée Samarie qui entravent la possibilité d’une solution à deux états” - (coolamnews.com)

 

Revenir aux textes de loi

Il y a heureusement des spécialistes pour connaître les textes et souligner la vérité des faits.

Le Dr Jacques Gauthier est un canadien chrétien, avocat et spécialiste du droit international. Selon le chercheur, la résolution de San Remo qui donnait à l’Etat d’Israël la totalité de la ville sainte est encore valable aujourd’hui. Le texte a été signé le 25 avril 1920, deux ans après la fin de la première guerre mondiale et à la suite de la Conférence de Paris qui avait officiellement mis fin aux hostilités.  Il a  été paraphé par le conseil supérieur des alliés (Etats-unis, Grande-Bretagne, Italie, France). Par ailleurs un accord avait été signé entre les responsables juifs et arabes juste avant la conférence, accord selon lequel les responsables arabes reconnaissaient aux Juifs le droit de construire un Etat en Palestine, et les Juifs celui des Arabes d’en former un sur les ruines de l’empire ottoman. « Par la déclaration de San Remo qui a force de loi dans le droit international, le peuple juif s’est vu confirmer ses droits de reconstituer son état », a expliqué le Dr Gauthier, et d’ajouter : « La déclaration de San Remo constitue la pièce angulaire des droits du peuple juif et à ce titre est plus important que la déclaration Balfour de 1917». (alliancefr.com)

 

La désinformation de l’AFP, relayée par nos médias 

Notre ami David Pasder d’Ofra en Judée, nous montre combien les médias entretiennent le mensonge sur Israël : l’information de l’AFP est basée sur des éléments inexacts, démontrant une mauvaise connaissance de la réalité : “Des affrontements ont opposé  des Palestiniens à des policiers israéliens dans le quartier d’Al-Tur, à Jérusalem-Est, annexée et occupée par Israël”. (le Figaro)

Réponse de David Pasder : L’utilisation du vocable ”palestinien” n’a aucun sens dans ce contexte, puisqu’il n’existe aucun peuple arabe de ce nom. Il était utilisé jusqu’en 1948 pour désigner les habitants tant juifs qu’arabes de la Palestine mandataire, c’est à dire le Foyer National Juif devenu en mai 1948 l’Etat d’Israël. Il est conseillé aux journalistes de l’AFP de lire le Larousse de 1939 et d’acquérir ainsi un minimum de connaissances fondées concernant l’histoire d’Israël. La partie Est de Jérusalem, y compris la Vieille Ville, a été conquise en 1967 suite à l’agression de la Jordanie qui l’occupait illégalement depuis 1948. Elle est aujourd’hui – après une interruption de près de 2000 ans sans qu’aucune puissance n’en ait fait sa capitale – partie intégrante de Jérusalem, capitale d’Israël depuis 3000 ans”.

Une page du Larousse de 1939 avec le drapeau bleu-blanc étoilé

 

Oups ! la Palestine était juive !

Le journaliste Jean-Patrick Grumberg (dreuz.infos), a fait cette trouvaille géniale ! Voici (ci-dessus) le drapeau de la Palestine de 1939 : Dans le Larousse de 1939, est représenté le drapeau de la Palestine. Les Arabes de l’OLP et les pro-palestiniens soutiennent qu’il y avait une Palestine. Cette page du Larousse de 1939 leur donne raison. Cependant, ils cachent jalousement ce drapeau. Personne ne doit le voir, ils ne veulent surtout pas que l’on sache à quoi il ressemblait”.

Alors, Messieurs les fonctionnaires de Bruxelles, révisez l’Histoire et les textes de loi ! Israël est à sa place et y restera. Et lisez la Bible tant qu’à faire ; vous verrez qu’elle se réalise sous nos yeux.


“Je les planterai dans leur pays, et ils ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné, dit L’Eternel, ton Dieu” - Amos 9:15




Print Friendly

Quel acharnement contre Israël !

12 novembre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Almog Shiloni et Dahlia Lemkos, victimes du terrorisme commandité au plus haut niveau

Quelle ‘houtspa, quelle arrogance de voir la représentante de la diplomatie européenne exiger d’Israël de se soumettre aux diktats : cesser les constructions, accepter un Etat palestinien et diviser Jérusalem – le même jour où l’on célébrait dans le monde la disparition du Mur de Berlin ! Comme le souligne Mickaël Freund dans Europe-Israel“Federica Mogherini pour la politique étrangère de l’Union européenne a établi un nouveau record du monde de duplicité diplomatique…”.

En France, nulle mention des attentats qui se multiplient en Israël. Le souvenir de la guerre 14-18 semble passionner les journalistes, comme si l’on se réfugiait dans le passé, pour ne pas troubler l’ordre public.

Et pourtant, en Israël, ces trois dernières semaines, 6 personnes ont été assassinées, froidement – une douzaine d’autres ont été blessées. Les armes utilisées : des voitures fonçant dans la foule, des couteaux, des pierres…



Mahmoud Abbas, un 
terroriste dit modéré ! 

Des meurtriers, partenaires de la paix ?…

Mahmoud Abbas, Abou Mazen de son nom de guerre, incite les Arabes à tuer des Israéliens, glorifie les meurtriers, accusant au passage les Juifs de “souiller l’Esplanade de leur impureté”et appelant à la défense de la mosquée d’El-Aqsa “par tous les moyens”. C’est cet homme, négateur de la Shoah,  qui passe pour un gentil “modéré”, et qui est le candidat préféré des Européens !

Chacun sait que l’alliance avec le Hamas terroriste, qui dernièrement a commis des attentats contre le Fatah à Gaza, ne peut tenir. Et c’est heureux ! Chacune de ces factions n’a qu’un but : obtenir le plus d’argent possible de l’Occident – “Il y a 1.700 millionnaires du Hamas à Gaza”, a révélé Ahmad Assaf, un porte-parole du Fatah palestinien, au journal israélien Erem News“. Quant à Abbas, “il gagne 1 million de dollars/mois. Le salaire annuel du président américain Barack Obama, en comparaison, est de $ 400,000. Abbas est également titulaire de plusieurs comptes jordaniens de plus de 500 millions de dollars de l’argent de contribuables pour la plupart palestiniens” - Ynet.news.com. Ces chiffres sont-ils effectivement exacts ?…



La guerre pour le Mont du Temple
 

Depuis quelques temps, il est difficile de monter sur le Mont du Temple sans faire face à des furies arabes aux cris de “Allah akhbar”, et des jeunes lanceurs de pierre. Mahmoud Abbas a même accusé Israël de déclencher une guerre de religion. Sur ce lieu, un chrétien ne peut y monter avec une Bible, et un Juif ne peut même pas bouger les lèvres. Sachons cependant que derrière cela, il y a une véritable stratégie pour délégitimer le Mont du Temple.

Selon Mahmoud Issa Toameh, 63 ans, membre du Conseil général de la Shura, [l'autorité suprême du Hamas], l’organisation terroriste finance ses activités anti-juives en transférant des fonds au Mouvement islamique. L’argent permet de payer environ 1000 euros/mois des jeunes chargés d’empêcher les fidèles juifs de venir prier sur le Mont du Temple, le lieu le plus sacré du judaïsme, en créant régulièrement des émeutes - Le Monde juif.info.


Le rav Yehouda Glick devant le Dôme du Rocher

Récemment, un attentat a été commis contre  le rabbin  Yehouda Glick. Leader du mouvement des « Fidèles du Mont du Temple » - Yehouda Glick a été attaqué par un terroriste alors qu’il sortait du Centre de l’Héritage Begin, en plein Jérusalem. Le terroriste a atteint le Rav Glick de trois balles dans la partie supérieure du corps, le blessant très grièvement - LPH Infos.

Ce rabbin n’est pas “un extrémiste de droite fanatique”, comme le disent les médias. Yéhouda Glick est devenu le symbole de la montée sur le mont du Temple. Cet ancien porte-parole du ministère de l’Intégration, qui a démissionné suite à l’adoption du plan de retrait unilatéral de la bande de Gaza en 2005, a ensuite dirigé l’Institut du Temple.

La question est d’actualité extrême ! Réalisons ceci : il a fallu la 1ère guerre mondiale pour que l’Empire Ottoman soit défait, après 400 ans d’occupation d’Israël, et qu’une terre soit donnée au peuple juif, selon la Déclaration Balfour de nov 1917. Il a fallu la 2ème guerre mondiale pour que les nations daignent accorder un “Etat juif” aux rescapés d’un génocide sans égal – le 14 mai 1948 fut (re)créé l’Etat hébreu.

La terre d’Israël, l’Etat juif… et la ville de David ? Il a fallu encore une guerre, celle des six-jours, pour que  Jérusalem redevienne la capitale d’Israël – c’était le 7 juin 1967.

La question à présent porte sur le coeur de Jérusalem, que la Bible appelle “la montagne de Sion”, ou celle de Moriah.  Pour l’instant, nous voyons sur le Mont du temple ”l’Abomination de la désolation”, selon les mots du prophète : quatre mosquées y sont érigées. C’est devenu un haut-lieu de l’islam et le Califat en marche veut en faire sa capitale. Nous en sommes là ; c’est le motif de la grande confrontation spirituelle. Croyons que D.ieu ne restera pas en silence…

 

“Voici, le jour de l’Eternel arrive… L’Eternel paraîtra, et Il combattra ces nations, comme Il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient…”  - Zacharie 14



Print Friendly

Lumières à Gaza

10 novembre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Lors d’une Pastorale de l’Alliance Evangélique d’Israël (UCCI) à Jérusalem, dans notre assemblée de Narkis Church, nous avons pu rencontrer des ministères oeuvrant à Gaza. Ils nous ont parlé de la nécessité impérieuse d’aimer là où le Dieu de la Bible n’est pas connu. La plupart sont venus pour travailler en Israël et le Seigneur les a conduits… à Gaza.

 

Josh Miles, directeur actuel de Shevet Achim-Israël

Jonathan Miles nous a partagé comment Dieu l’a conduit en 1994 à s’occuper d’enfants arabes ayant un besoin urgent de bénéficier d’une opération chirurgicale pour des malformations cardiaques, dans des hôpitaux israéliens.

L’expression Shevet Achim vient du Ps 133 : « Voici comme il est bon et qu’il est agréable pour des frères de demeurer ensemble … Là, l’Eternel envoie la bénédiction, la vie à jamais ».


“Nous croyons que cette promesse est vraie concernant  les relations difficiles entre les enfants d’Abraham au Moyen-Orient. Notre action consiste à repérer les enfants atteints de malformations cardiaques, en collaboration avec les chirurgiens, de les transporter en Israël et de les accueillir eux et leurs parents, et enfin de trouver des partenaires pour financer les opérations”.

Shevet Achim s’est occupé en 2013 d’une trentaine d’enfants – une opération coûte environ 16 000 dollars. Généralement, l’hôpital israélien accepte de couper la somme en deux, et Shevet Achim en partenariat avec une association de médecins prend en charge les 8000 dollars restants.


Notre 2ème intervenant, Nashat Filmon, nous a raconté avec beaucoup d’émotion, comment le Seigneur l’a conduit à diriger la Librairie Chrétienne de Gaza (LIEN). Tous les chrétiens à Gaza se souviennent encore aujourd’hui du drame du kidnapping et de l’assassinat en 2007 de l’ancien directeur, Rami Ayyad, par le Hamas.

Rami Ayyad



Il y a 1,8 millions d’habitants à Gaza et 1300 chrétiens, dont une majorité de Catholiques et d’Orthodoxes. Aucune Bible ne peut entrer à Gaza ; seul le témoignage de vie peut toucher les gens. Et Nashat d’expliquer combien il est essentiel de croire que nous devons tout abandonner dans les mains de Dieu !
“La guerre de l’été 2014 a apporté beaucoup de souffrance, de maisons et de vies détruites à Gaza. Le problème n’est pas de chercher des coupables, mais de réaliser que des gens ont souffert des deux côtés.”
Et Dieu, au milieu de ces troubles, agit ! Des jeunes ont des visions, des rêves concernant notamment un “homme en vêtement blanc”… Ces jeunes se tournent alors vers les rares chrétiens à avoir partagé l’Evangile à Gaza… Et nous devons croire que Dieu s’occupe pour la suite, de leur croissance spirituelle…
 

Rendre le sourire et éduquer différemment

LightHouse School - “Oncle John” (Carlock) est le directeur de l’école baptiste de Gaza.

Créée en 2004 grâce à un partenariat d’organisations chrétiennes, l’école « Phare » s’engage à éduquer les enfants de Gaza, et à donner aux familles nécessiteuses, un enseignement de qualité selon la scolarité prévue (à Gaza) avec l’aide d’un programme de parrainage. Ayant débuté avec 67 enfants, l’école accueille aujourd’hui 290 enfants en section maternelle et élémentaire.

L’école s’adresse aux plus pauvres, et fournit les uniformes, le transport et la nourriture. 100 % des élèves est de confession musulmane, mais le contact avec les familles est précieux. Seuls sont possibles la prière et le témoignage – une disponibilité, un amour offert par toute l’équipe d’enseignants.

Un des objectifs ?… Rendre le sourire à tous ces jeunes qui ont vu trop de choses difficiles. Chaque matin, le corps enseignant se réunit pour prier, et avec eux… les enseignants musulmans. Un détail important, cette école est sans doute la seule école dans le monde arabe à inscrire Israël sur la carte du monde…



Le but de ces oeuvres à Gaza ?… Apporter de l’espoir et de la joie, former une nouvelle génération qui, l’espèrent-ils, pensera différemment, rendre possible l’amitié du monde arabe avec le peuple juif, et leur donner la chance d’avoir accès à l’Evangile… Un programme conçu et dirigé par Dieu Lui-même.

Prions pour ces hommes et ces femmes investis dans ces ministères, à Gaza !

 

Un jour, une route reliera l’Égypte à l’Assyrie. Les Assyriens iront en Égypte et les Égyptiens en Assyrie.
Ensemble ils rendront un culte au Seigneur.
En ce jour, aux côtés de l’Égypte et de l’Assyrie, se tiendra Israël, exemple vivant de la bénédiction que Dieu apportera au monde.
Le Seigneur de l’univers bénira le monde en ces termes :
Je bénis l’Égypte, mon peuple, l’Assyrie, l’oeuvre de mes mains, et Israël, mon héritage”
Esaïe 19:24ss


Print Friendly