Sderot – des initiatives

21 août 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Une journée chez le président d’Israël : seul impératif, avoir une chemise blanche, et une bouteille d’eau pour la route

Sderot symbolise des villes et des kibboutz au sud d’Israël directement menacés par les roquettes du Hamas. Même si pour les journalistes il n’y a pas d’intérêt médiatique puisqu’il y a très peu de victimes, cette situation dans le sud est dramatique.  

Il faut vivre ces choses-là ! être à l’affût de la sirène (en hébreu tseva adom - couleur rouge) annonçant la chute d’un engin mortel. Au sud proche de Gaza, comme Sderot, Kfar Maïmon, ou Nahal Oz, ce sont quelques secondes qui sont données, à tout moment de la journée et de la nuit, où il faut courir vers l’abri le plus proche. Quel stress terrible ! Qu’est-ce que cela produit pour une génération d’enfants ?…

“L’exposition traumatique des enfants de Sderot (sur une période qui dure depuis plus de 10 ans!) a fait que ces enfants expérimentent des conséquences pathogènes sur le plan de la santé” - voir l‘exposé du Dr Bernard-Israël Feldman sur Terredisrael.com.

 

Cette situation hors norme suscite heureusement des initiatives privées :

- A Kfar Maïmon où nous étions Sophie et moi, trois bus ont conduit les enfants du village à Jérusalem… pour une journée-détente offerte par le Président d’Israël.

- Une prise en charge également par des associations du pays pour les amener dans des camps de vacances dans le nord d’Israël ou à Jérusalem. Soutenons ces associations.

 

L’initiative d’une chrétienne norvégienne !

Je voudrais raconter une heureuse initiative qui mériterait d’être multipliée. Il s’agit ici d’une chrétienne norvégienne (on voit ci-contre défiler les Norvégiens lors de la Marche de Jérusalem, à Soukkot). Gunvor, c’est son nom, raconte – elle s’adresse à Line, une amie, directrice de l’Hôtel Eden de Jerusalem (1)  :

« Tard hier soir, j’ai eu un appel téléphonique d’une personne inconnue. Il avait eu mon téléphone par un ami. Il s’agissait d’un Juif habitant pas loin de chez nous en Norvège : il avait cette pensée très forte qu’il fallait aider les enfants de Sderot.

- Imaginez, dit-il, si nous pouvions inviter environ 12 enfants pour des vacances en Norvège – mais personnellement,  je n’ai pas les moyens de le faire.

- C’est aussi ma vision, lui dis-je. Puis je m’entends dire : OK, je payerai des billets pour 6 enfants. Mon mari qui était là, me dit : – Tu es folle , on n’a pas beaucoup d’argent !!

Alors durant la nuit, j’ai envoyé des mails aux amis et aux parents, leur demandant de se joindre à nous….et en quelques heures…. pouvez-vous le croire ??? J’ai obtenu 23 509 shekels…. beaucoup plus que ce que j’avais imaginé !!!

- Quelques semaines auparavant, nous pleurions avec nos amis juifs (concernant la situation de guerre en juillet), et là, nous avons pleuré de gratitude.

- Je ne te raconte pas cela pour en tirer gloire, dit Gunvor à Line, mais pour te dire que vous n’êtes pas seuls !! En Norvège, beaucoup soutiennent Israël, même si les médias en parlent de façon négative. Nous prions pour vous jour et nuit, et dormons difficilement ».

The pulpit rock, en Norvège



Après avoir pris contact avec Gunvor personnellement, elle me dit : “C’est comme un rêve qui devient réalité !” Et de me raconter : Quand mes parents ont acheté une ferme lorsque j’avais 15 ans, ma soeur et moi, on se demandait comment utiliser ce lieu au mieux. Et je me souviens avoir dit à ma mère : “Je veux que 10 enfants juifs viennent ici”.


“40 ans après, la vision s’est réalisée…”

“Ne dites pas que je suis un ange !”, me dit Gunvor. Cela a été un projet commun. Des amis nous ont prêté des vêtements chauds, de la nourriture, des vélos pour des ballades, tandis que d’autres ont proposé des sorties de pêche. Elle écrit :  

“Incroyable ! 10 ados juifs accompagnés de 2 adultes, du Kibboutz ‘Oz, situé juste à 500 m de Gaza sont venus sur notre petite île pour quelques jours !! Mon frigo était plein de nourriture casher… Je suis heureuse que Yady qui nous a rendu visite cet été, m’ait enseigné comment “faire les choses casher” ! De nombreuses personnes ont donné. C’était fort et nous étions très émus”. 

4 Giladi St. Jerusalem
+972-2-672 4999



« Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses 
à l‘un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites » -
Mat 25:40


 
(1) Eden Jerusalem Hotel est un hôtel familial, un lieu rafraîchissant à Talpiot Arnona, près de chez nous, à Jérusalem. Line Djamchid  et son mari sauront vous accueillir personnellement et en français !

Visiteurs étrangers, n’annulez pas vos voyages – Israël a besoin de soutien !!

myedenhotel@gmail.com

www.jerusalemhotel.co.il



Print Friendly

Quand Israël était envahi…

19 août 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz

 

Lorsque l’on regarde l’actualité d’Israël, il ne faut jamais perdre de vue son histoire. N’oublions pas combien Israël fut violemment attaqué par ses voisins arabes ! Dès la proclamation de l’Etat hébreu, cinq armées arabes ont agressé Israël, la “Palestine” d’alors.

Notons-le, la Palestine était juive…

Il y a des archives :

 Amman, 14 mai 1948 (Extraits de l’article du Figaro) : « On déclare dans les milieux dignes de foi que la plupart, pour ne pas dire la totalité des 10.000 hommes composant la Légion arabe, ont franchi le Jourdain et sont entrés en Palestine… Selon les informations du Caire, les armées de cinq pays arabes vont entrer incessamment en Palestine sans qu’une déclaration de guerre soit expressément formulée ».


Tel-Aviv, 15 mai 1948 (“Le Soir”, de Bruxelles) : « Les forces arabes ont attaqué, par terre et par air, le nouvel Etat juif de Palestine et l’ont envahi du nord au sud. Des chasseurs bombardiers de l’armée égyptienne ont bombardé et mitraillé à plusieurs reprises l’aérodrome de Tel-Aviv, capitale provisoire d’Israël. Deux colonnes égyptiennes, comprenant de l’infanterie et de l’artillerie, ont franchi la frontière méridionale de la Palestine, et on annonce la destruction de la colonie d’Al Dangor, que ses habitants n’ont pas voulu rendre… »



Gaza, Jérusalem… des ville juives (selon Elie, d’Ashdod)

Les Égyptiens ont débarqué à Gaza, ils en ont chassé 50% de Juifs qui y habitaient et une grande partie des 45% de Chrétiens…

Qui est l’envahisseur ? Qui est l’occupant ?..., dit Elie. L’Égypte y a implanté tous les Frères Musulmans qui les dérangeaient en Égypte ; ils ne veulent absolument pas les reprendre. D’ailleurs, ils viennent juste de dissoudre le mouvement des Frères Musulmans en Égypte . Or on sait que le Hamas est issu des Frères Musulmans”.

De son côté, dira Elie, “la Jordanie a envahi la Judée, la Samarie, et une partie de Jérusalem où elle a détruit 55 synagogues et en a chassé les Juifs. Qui a été l’envahisseur ? Qui a été l’occupant ?…” La Jordanie ne souhaite pas non plus reprendre les Palestiniens qui ont obtenu un passeport jordanien, car eux-mêmes ont 70% de Palestiniens au sein même de leur pays. A noter que la Jordanie a été créée en 1921 sur les 72% du territoire prévu par le Mandat Britannique, destiné à la création d’un foyer Juif, selon la Conférence de San Rémo de 1920.

 

L’incessant refus des Arabes à toute proposition… (Nuit d’Orient)

L’histoire nous révèle également que les Arabes ont toujours refusé la moindre proposition pour un Etat. Mentionnons les  3 “non” les plus marquants :

  • Le plan de partage de la Palestine voté à l’Onu en novembre 1947 a été refusé par les pays arabes dont 5 armées ont envahi le minuscule territoire d’Israël à l’aube du jour de son indépendance, le 15 mai 1948.
  •  Un “triple non” a été proféré, par la Ligue arabe à Khartoum, en septembre 1967, après la proposition du gouvernement israélien de rendre tous les territoires qui venaient d’être placés sous administration israélienne, après la Guerre de Six jours : “Non à la reconnaissance d’Israël -  Non à la négociation - Non à la conclusion d’une paix avec lui”
  • Un “octuple non” a été proféré par le groupe du Fatah’ réuni en une 5ème Convention, appelée “Conseil Révolutionnaire”, réunissant à Ramallah en novembre 2010 une centaine de dirigeants palestiniens.

 

“Il faut beaucoup de foi pour être athée”

Réaliser le déroulement de l’histoire du peuple juif, et ne pas comprendre que Dieu a SA main sur lui et sur sa nation, Israël, est un vrai problème pour les incrédules. Constater la création de l’Etat hébreu, 3 ans après la presque disparition de la communauté juive d’Europe dans la Shoah…, la série incroyable des victoires d’Israël sur tous ses assaillants…, son insolente santé économique, et ses innombrables talents qui font la richesse du monde…

Il est une dernière preuve de l’existence de D.ieu au travers d’Israël, c’est cette haine implacable à l’encontre d’Israël et du peuple juif, que l’on retrouve aujourd’hui au travers de l’islam radical, et que l’Occident occulte. Israël paye le prix fort au bénéfice de l’humanité, et cela, nul n’a le droit de l’ignorer.

 

« L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. JE ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; JE rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. JE bénirai ceux qui te béniront, et JE maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi » - Genèse 12



Print Friendly

Sur le front de Gaza

10 août 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Avec Ouriel notre accompagnateur, et les soldats

Kfar Maimon est un mochav au nord de la bande de Gaza, un village israélien comme il en existe beaucoup en Israël. Partis là-bas pour remettre un don collecté au travers de “Shalom Israël”, nous avons pu grâce à de précieux contacts sur place, rencontrer les soldats – les fameux “Givati”. La Brigade d’infanterie Givati est celle qui combat avec bravoure pour découvrir et détruire les tunnels. L’officier Hadar Godlin, qui est mort récemment dans une embuscade dans un tunnel, faisait partie de la Brigade Givati.

Avant les Accords d’Oslo, les habitants de Kfar Maimon avaient l’habitude de faire leurs courses à Gaza dans les magasins tenus par les Arabes et aller à la plage. Comme Ramallah et Bethlehem, Gaza était à majorité chrétienne, et les rapports avec les villes et kibbutzim israéliens étaient conviviaux. Aujourd’hui, les chrétiens ont disparu, soit  exilés, soit tués. Le rapport est à présent inversé : les chrétiens sont une infime minorité ghettoïsée, et la haine des Juifs instillée par le discours de l’islam, a remplacé la coexistence pacifique entre Juifs et Arabes.


“Avant les Accords d’Oslo, on se baignait à Gaza”…

Adi avec les soldats, à Kfar Maimon

La cause de cette tragédie ?… Les Accords d’Oslo, qui ont permis aux nations (l’ONU) de s’immiscer dans les affaires d’Israël, aux Palestiniens de devenir “des réfugiés” à vie, et au terrorisme d’acquérir une légitimité. C’est le 13 sept 1993 que les Accords d’Oslo ont été signés entre l’Etat hébreu et l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP). Aujourd’hui, nous voyons l’incongruité du projet d’Oslo de faire d’Israël deux Etats, quand on voit la haine prédominer, tandis que dans la Charte du Hamas est toujours inscrite la destruction d’Israël. Les Accords d’Oslo sont morts, mais sa nocivité demeure.

Qu’en dit la Bible ?… Dieu s’adresse aux nations : « Ecoutez donc la parole de l’Eternel, moqueurs, vous qui dominez sur ce peuple de Jérusalem ! Vous dites : Nous avons fait une alliance avec la mort, nous avons fait un pacte avec le séjour des morts … nous avons la fausseté pour refuge et le mensonge pour abri. C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, J’ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée … Votre alliance avec la mort sera détruite, votre pacte avec le séjour des morts (les Accords d’Oslo) ne subsistera pas… » - Esaïe 28 :15-18


L’objectif du Hamas : le califat

Mosab Hassan Yousef est aujourd’hui chrétien évangélique et il défend Israël. Il est le fils du fondateur du Hamas, le Sheikh Hassan Yousef, et  il a déclaré au micro de CNN que le conflit actuel illustre le mépris du groupe islamiste pour la vie humaine, car ce mépris est au centre de l’ idéologie du Hamas. Yousef parle alors des projets de l’islam en Irak et en Syrie :

« La destruction de l’Etat d’Israël n’est pas l’objectif final du Hamas, son objectif final est de construire un état  islamique khlifa (califat), ce qui signifie un Etat islamique sur les décombres des autres civilisations, voilà l’ultime objectif de l’organisation du Hamas et des Frères Musulmans ».

 Le dernier Califat fut l’Empire ottoman qui dura 4 siècles (1). Aujourd’hui, nous voyons la reconstruction d’un Califat, notamment avec la prise de contrôle d’une grande partie de la Syrie et de l’Irak par les islamistes connus sous le nom d’ISIS. L’effort du Hamas, soutenu paradoxalement par des millions de gens dans le monde, s’inscrit dans la perspective d’établir ce califat, et cela passe par la destruction de l’Etat hébreu. Le monde devrait comprendre qu’Israël est le dernier rempart contre cette conquête à l’échelle mondiale d’un empire islamique. L’Europe (et la France), comme le souligne Benyamin Netanyahou, ne sera pas épargnée par le terrorisme.


 Tsahal, une armée au service du bien 

Encouragement pour les soldats

Il existe de nombreux chrétiens qui choisissent de faire du volontariat à SAR-EL. C’est une belle manière d’aider Tsahal et Israël qui investit tant dans la sécurité et la défense du pays. Aucun pays au monde n’a à faire face à de telles menaces de voisins qui l’entourent. Aucun pays ne supporterait avec autant de patience les milliers de roquettes qui s’abattent sur son sol, sur les villages et les villes. Aucun pays ne fait autant pour épargner les civils lors des guerres. Parce que Tsahal est une armée à dimension humaine. La perte de chaque soldat touche non seulement sa famille mais la nation toute entière. C’est pourquoi la mort de 64 soldats -‘Hayalim, sans compter les centaines de blessés durant “l’Opération Bordure protectrice”, est une perte immense pour le pays.

 

C’est un honneur pour nous de nous tenir aux côtés d’Israël dans ces temps difficiles. Merci à Sylvie et Ouriel et tous les membres de Kfar Maimon, merci à tous les donateurs chrétiens et juifs qui participent à cet effort de solidarité !

“Prophétise, et parle à l’esprit ! prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent ! 
Je prophétisai, selon l’ordre qu’il m’avait donné. Et l’esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds : c’était une armée (‘hayilnombreuse, très nombreuse” - Ezéchiel 37:9.


(1) la Palestine ottomane dura 400 ans (1517-1917), jusqu’à ce que le général Allenby délivre Jérusalem le 10 déc 1917, à Hanouka/25 kislev 5678. Un jubilé plus tard, le 7 juin 1967, les paras israéliens libéraient la ville de David des Jordaniens – elle devint la capitale de l’Etat hébreu. 


Print Friendly

Un combat pour la vie !

4 août 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Plus de 60 soldats israéliens tués… des jeunes gens qui aimaient la vie et défendaient leur pays

On parle souvent de “guerre asymétrique” de nos jours, pour désigner un conflit entre la force armée d’un État et des combattants faisant partie d’une organisation, la plupart du temps terroriste. La guerre à Gaza est plus qu’asymétrique : Israël doit affronter des hommes lourdement armés ne respectant aucune règle de combat, violant les trêves, utilisant les enfants et les civils comme boucliers humains.

Ces terroristes sont sur leur terrain – des immeubles, des écoles de l’UNRWA, des mosquées, des tunnels, dissimulant les pièges mortels. Autant de lieux que Tsahal hésitera toujours à bombarder afin d’épargner les civils. Ces hommes sans foi ni loi n’hésitent pas à sacrifier leurs propres enfants, et même à menacer les journalistes qui osent dire la vérité.

 

« Nous aimons la mort autant que les Juifs aiment la vie ! », clame le Hamas. Voir la lettre d’une mère israélienne à une mère gazaouite « Nous sanctifions véritablement la vie. Et vous ? Est-ce là la société dans laquelle vous voulez vivre ? Une société qui sanctifie la mort ? »…


Le combat est inégal, car ces gens ne respectent rien, rien de la vie qui anime les soldats israéliens protégeant leur pays et leurs familles. Le dieu de ces terroristes – hommes de terreur – est un dieu de mort et de ténèbres. Ils combattent cagoulés de noir, avec pour seule devise : semer la destruction et mourir.



Lorsque l’on sait combien cette bande de Gaza (le Goush Katif) était riche, dans les mains des pionniers juifs : c’était le potager et le verger d’Israël ! Aujourd’hui, c’est devenu une terre stérile, les serres ayant été détruites, plus rien n’y pousse que la haine et l’amour de la mort… et les bases de lancement de roquettes. Depuis le déversement des milliards de dollars des Etats-Unis, de l’Europe, du Qatar… cela aurait pu être un paradis. Aujourd’hui, c’est un enfer pour les Gazaouis restants, qui ne peuvent s’en prendre qu’à leurs responsables et au ‘Hamas.

En fait, nous constatons que ceux qui égorgent les chrétiens de Mossoul, les crucifient en Syrie, les décapitent en Libye ou les font brûler vifs, ceux qui violent les petites filles au Nigeria et les mutilent, sont du même esprit, c’est bien celui du ‘Hamas.

 

L’esprit du ‘HAMAS, ennemi de Dieu

Le mot même ‘Hamas - חמס - se trouve dans la Bible Il existe 59 fois dans le Tanakh, désignant la violence, l’injustice, la cruauté, mais aussi la fausseté, l’hypocrisie. Dès le départ, du temps de Noé (Gen 6 :11), la terre est remplie de violence (‘HAMAS), elle est corrompue, et Dieu veut la détruire. Dieu a horreur du « méchant, qui se délecte dans la violence (HAMAS) » (Ps 11 :5). Plus loin, nous voyons Agar animée de mépris (‘HAMAS) contre Sarah (Gen 16 :5) – Agar l’égyptienne protège son fils Ishmaël, et cette jalousie/haine perdure aujourd’hui.
 
Le mot ‘Hamas désigne également ce qui est faux et hypocrite, et nous pouvons donner ce qualificatif aux nations et aux medias qui dénigrent Israël : « Tu ne répandras point de faux bruit. Tu ne te joindras point au méchant pour faire un faux (HAMAS) témoignage » (Ex 23:1). Tous ceux qui délégitiment Israël et critiquent injustement son gouvernement, participent à cet esprit ‘Hamas. La fausseté est le contraire d’un esprit droit, elle est liée au mensonge et au Menteur.

Quelle hypocrisie de manifester tant de soi-disant compassion pour le peuple de Gaza, alors que rien n’est fait pour les 200 000 morts de Syrie, et ceux d’Irak dont on ne parle absolument pas ! Pour ces massacres, où est l’indignation du monde ?…

 

L’Eternel garde Sa protection sur Israël

Nous bénissons Benyamin Netanyahou, chef du gouvernement de l’Etat hébreu, non seulement parce qu’il est une autorité placée par D.ieu, mais aussi parce qu’il a agi avec sagesse, modération et détermination. Nous bénissons les chefs militaires et ses soldats, qui se sont comportés comme les valeureux guerriers du roi David. Leur mort n’est pas vaine.

Avec le projet de destruction que le ‘Hamas avait préparé notamment pour Rosh hashanah, nous ne pouvons que remercier l’Eternel, le Puissant de Jacob, qui a coupé l’herbe sous les pieds de l’ennemi : “Ils avaient tendu un filet sous mes pas : mon âme se courbait ; ils avaient creusé une fosse devant moi : ils y sont tombés” - Psaume 57:7.

Nous bénissons les familles endeuillées, que seul D.ieu peut consoler. La tristesse prendra du temps à disparaître avant que les chants d’allégresse ne retentissent à nouveau, et que les morts ne ressuscitent. Le Mashiah, le Prince de la vie, est proche.

 

L’amour de la vie

Qu’Israël garde son amour de la vie ! Il donne en cela une leçon au monde entier. Malgré la guerre, Israël continue à soigner les blessés palestiniens, sur le Golan ou à la frontière de Gaza ; il continuera même à soigner les petits-enfants des chefs du Hamas. A l’inverse de ce médecin belge qui a refusé de s’occuper d’une dame juive de 90 ans, les médecins israéliens continueront à soigner toute personne, quelle que soit sa race ou sa religion.

Le peuple juif poursuit son oeuvre humanitaire – il aime la vie.



Print Friendly