Dieu fait de la (Géo)politique

Dieu fait de la (Géo)politique

Un Ministère de prière pour Israël écrivait: « Merci pour l’Amérique et l’Allemagne qui ont rejeté ouvertement le rapport de l’AI (Amnesty International), mais la question qui se pose est celle-ci: où sont passés tous les autres « amis » d’Israël alors qu’il est fustigé par cette attaque antisémite et blasphématoire ? ». On parle là des autres nations et démocraties occidentales qui votent à l’ONU, dont la France… Personnellement, je m’inquiète de n’entendre que très peu, voire aucun média ou responsable chrétien, dénoncer ces calomnies.

Dieu place les autorités
Contraire à nous les humains, Dieu est fidèle, et Il est fidèle envers ses amis, notamment le peuple avec lequel Il a établi son Alliance, le peuple juif. Qu’on le veuille ou non, et quels que soient les événements qui pourraient nous faire penser le contraire, Dieu maintient Sa protection sur Israël – le Ps 121 ne dit-il pas : « Il ne dort ni ne sommeille, Shomer Yisrael/le Gardien d’Israël ».
 
Donnons un exemple, pour montrer que Dieu est présent dans la Géopolitique mondiale. C’est Lui qui place les autorités pour déjouer les plans de l’Ennemi, et Il utilise des hommes. Face à Haman, Dieu a suscité Mardochée ; face à Nébucadnetsar, Il a réveillé le roi Cyrus ; face à Hitler, Il a placé Winston Churchill… Et au 20e siècle, à la veille de la création de l’Etat hébreu, Dieu a permis la faveur d’une grande nation envers Israël, les Etats-Unis – nous savons d’ailleurs que les Juifs ne sont pas pour rien dans la création des USA (voir l’article sur Haïm Salomon)
 
Un président américain juif
Un ami m’a partagé des révélations faites sur le président Lyndon Johnson, le 36e président des Etats-Unis. Il s’avère que non seulement, ce président – ayant succédé à John Kennedy assassiné en 1963 – est devenu un soutien inconditionnel d’Israël, mais était juif par sa grand-mère. On sait également que Johnson sauva des centaines de Juifs durant la Shoah. Et sa tante, Jessie Johnson Hatcher, membre de l’Organisation Sioniste Américaine, exerça une forte influence sur son engagement politique en faveur d’Israël.
 
Dieu est fidèle dans les plus petits détails comme dans les grands événements.
Je savais que le président Harry Truman avait joué un rôle-clé dans la reconnaissance d’Israël par les nations, le 29 nov 1947 (lire l’article sur Harry Truman). La voix des USA fut déterminante.

Je savais également que Dieu avait suscité le président Donald Trump pour être un « Cyrus ». Alors que les nations décrétaient une abomination – le 13 oct 2016, l’UNESCO déclarait : « Il n’y a pas de lien entre le peuple Juif, Jérusalem et le Mont du Temple » – le président Trump proclamait le 6 déc 2017, « Jérusalem est capitale d’Israël », et déménageait l’ambassade US dans la ville de David.

Mais en 1967, qu’est-ce que Dieu avait prévu … lors de la fameuse guerre des Six-jours ?
C’est là que le président Lyndon Johnson entre en scène. Je cite un article de Tribune Juive « Il y a quelques mois, l’Associated Press rapportait que de nouveaux enregistrements de Lyndon B. Johnson, soulignaient l’implication du Président en faveur d’Israël. Les Etats-Unis, durant la présidence de LBJ (1963-1969), étaient devenus le principal allié d’Israël et son premier fournisseur d’armes. On sait que Johnson était au pouvoir à l’époque de la guerre de 1967 ».
 
Alors que John Kennedy avait approuvé la vente d’armes défensives américaines à Israël, Johnson approuva la livraison de chars et d’avions de chasse, tous vitaux après la guerre de 1967, quand la France imposait un boycott sur les armes à Israël. De même après 67, Johnson permit à Israël de « gagner la paix ». Par exemple, l’élaboration de la Résolution 242 de l’ONU en nov 1967 fut réalisée sous l’examen minutieux de Johnson ; l’appel à des « frontières sûres et reconnues » était essentiel. Et Arthur Goldberg, ambassadeur US aux Nations Unis, disait : « La résolution 242 ne se réfère en aucun cas à Jérusalem, et cette omission était délibérée ».
Je cite un article du Jerusalem Post « Le président Johnson a fermement orienté la politique américaine dans une direction pro-israélienne. Dans un contexte historique, le pont aérien d’urgence américain vers Israël en 1973, le soutien diplomatique constant, l’assistance économique et militaire et les liens stratégiques entre les deux pays peuvent tous être crédités aux graines plantées par LBJ ».
 
« J’ai posté des gardes »
Le prophète Jérémie n’avait aucun doute sur le fait que malgré le conflit avec le roi de Babylone qui allait entrainer la déportation de l’élite de Juda, Dieu veillait sur Israël. Mais Jérémie eut cette réflexion sévère qui manifestement traverse les siècles et s’adresse à nous aujourd’hui : « De tous ceux qui l’aimaient (Jérusalem), nul ne la console. Tous ses amis, lui sont devenus infidèles » (Lam 1 :2).
« Tante Jessie », une vraie chrétienne, ne cessait de répéter à son neveu, alors président : « Rappelle-toi, prends toujours soin des Juifs ; ils sont le peuple de Dieu! ».
A nous donc de veiller sur Israël, d’être des soutiens inconditionnels et de vrais amis. Dieu fait sa part, à nous de faire la nôtre – n’a-t-Il pas dit : « J’ai posté des gardes sur les murailles de Jérusalem » (Es 62 :6) ?
Print Friendly, PDF & Email