19 mars 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Ce sont les mots de Aaron Bryan Bijaoui, 16 ans, de l’école Ozar Hatorah : « Je suis vivant…. dit-il, son regard dans le vague, mais les autres ne sont plus là, et j’ai trop de mal à le supporter ».

Le matin du 19 mars 2012 à Toulouse, Aaron, comme à son habitude, accueille les plus jeunes élèves à l’école Ozar Hatorah. Ce matin-là, il voit Jonathan Sandler et ses fils, Gabriel et Arié arriver ; il est avec Myriam, 7 ans, la fille du directeur, à l’entrée de l’école. Mais ce matin-là, il a surtout fait face à l’innommable – Bryan est gravement blessé par balle.

La vie d’Aaron a définitivement changé. Sa mère dit qu’il ne rit plus comme avant ; il a vécu en direct l’horreur de l’école Ozar Hatorah. Il n’oubliera jamais les visages des enfants tués sous ses yeux, tout comme celui de Jonathan Sandler…


De même, nous ne voulons pas oublier… les victimes d’Itamar. La tuerie d’Itamar, c’est également le fait de fous islamistes, le 11 mars 2011, qui poignardèrent cinq membres d’une même famille, le père, la mère et trois de leurs enfants, le dernier à peine âgé de trois mois – ils vivaient à Itamar, une implantation israélienne, près de Schekhem (Naplouse).



« Pour plus de lumière »

C’est le titre du livre des Commentaires sur les Parachioth, par le Rav Jonathan Sandler (Editeur Kountrass). Avec ce livre, Jonathan nous emmène en voyage, au fil desParachioth – le passage biblique de la semaine – des fêtes, d’un bout à l’autre de l’année juive. En mettant en lumière, à chaque étape, leur signification et leur enseignement pour nous aujourd’hui, en ce 21 ème siècle si troublé, si tumultueux.

« Le jeune enseignant se consacrait à transmettre la pensée juive et faire le don, à l’élève et à son lecteur, de la capacité à se bâtir du sens à sa vie. Il fait, à travers ce livre entendre et rayonner sa voix. Et c’est bien dans cette perspective qu’Eva Sandler, l’épouse de Jonathan, a choisi comme titre à cet ouvrage « Pour plus de lumière ». »


‘Am Israël ‘hai !

C’était le 1er nov 2012, Binyamin Netanyahou était venu en France à Toulouse, pour être avec Eva Sandler, les parents de la petite Myriam Monsenego, et la communauté juive de Toulouse. Le Président François Hollande était venu également, suite aux évènements tragiques de Toulouse qui concernent la France, promettant de protéger les Juifs. Mais personne n’ignore que, de toute façon, ces menaces de la part d’un Islam extrémiste, iront en empirant, et que les Juifs, un jour ou l’autre, auront un choix à faire : ou bien subir l’opprobre en diaspora ou bien vivre libre en Israël.


Le chef de l’Etat hébreu Binyamin Netanyahou a parfaitement illustré cette pensée, en terminant son discours par ces mots : ‘AM ISRAEL ‘HAI – le peuple d’Israël vivra – il chantera même ces paroles, reprises par l’assemblée enthousiaste.

Oui, il arrivera le temps où D.ieu ôtera l’opprobre des nations (Ezéchiel 36:15) et fera cesser les insultes et l’ignominie. Oui, Israël vivra, ayant un rôle déterminant de salut pour l’humanité, et ce rôle est à jouer dans le pays que D.ieu a donné à Son peuple, Eretz-Israël. Le prophète Esaïe (ch 60) avait entrevu ces évènements, de loin. Ils sont devant nous.

« Lève-toi (Jérusalem), sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l’Eternel se lève sur toi.
Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples ; Mais sur toi, l’Eternel se lève, sur toi sa gloire apparaît.
Des nations marchent à ta lumière, 
et des rois à la clarté de tes rayons.
Porte tes yeux alentour, et regarde : tous ils s’assemblent, ils viennent vers toi ; 
tes fils arrivent de loin, et tes filles sont portées sur les bras.
Tu tressailliras alors et tu te réjouiras, et ton cœur bondira et se dilatera,
quand les richesses de la mer se tourneront vers toi, quand les trésors des nations viendront à toi. »


Print Friendly, PDF & Email