OneFamily au service des victimes

OneFamily au service des victimes

Fin décembre 2021, un exposition se tenait au Théâtre de Jérusalem. Je m’y suis rendu à l’invitation de Oriella qui travaille au sein de l’organisation OneFamily. Parlons de cette belle et généreuse organisation en Israël et de cette exposition tellement originale.

Le don généreux d’une Bat Mitsvah

Le 9 Août 2001, Mi’hal Belzberg, 12 ans, se préparait pour sa Bat Mitzvah, quand un kamikaze entra dans le restaurant animé Sbarro sur la rue Yafo. Le terroriste tua 15 personnes et en blessa plus de 130, ce qui en fit l’attaque la plus meurtrière à Jérusalem depuis le début de l’Intifada en 2000.

Suite à l’attentat, Michal estima qu’elle ne pouvait pas organiser de célébration. Ses parents et elle annulèrent la fête de la Bat Mitzvah et firent don de ces fonds aux victimes de l’attaque. C’est à ce moment-là que OneFamily est né. Depuis sa création, OneFamily est devenue une organisation à but non lucratif professionnelle et bénévole qui fournit une aide indispensable à des milliers de victimes du terrorisme dans tout Israël.
Une attaque se produit en un instant, mais elle change à jamais la vie des victimes.
 
« Héritages – Le projet de Jacob Jay Garkinkel
 
Le projet a commencé avec une image photo, celle du blouson de son fils. A la mort de son fils Elon, le photographe JJ Garfinkel recueillit ses objets personnels. En tant qu’artiste, il décida de photographier quelques-uns de ces objets de manière à garder la mémoire d’Alon. Il décida alors de partager cette idée aux familles de victimes, leur demandant de privilégier un objet décrivant la victime de manière intime. Sur plusieurs centaines de familles soutenues par OneFamily, 33 prêtèrent « l’objet-chéri » – un objet cher à leur coeur.
« En réalisant ce projet, dit JJ Garfinkel, j’ai voulu toucher la vie des nombreuses familles traumatisées, et leur vie a touché la mienne ». Puisse ce projet contribuer, par cette exposition, à toucher d’autres personnes, et par la lecture de ces vies brisées, contribuer à vaincre le terrorisme.
 
« Mémoire et objets chéris »
 
Shlomit Krigman, 24 ans, de Shadmot Mehola dans la vallée du Jourdain, a été assassinée le 25 janvier 2016, par deux terroristes infiltrés dans le yishouv. Shlomit avait fini sa licence dans le design industriel à l’université d’Ariel. La montre représentée a cessé de fonctionner le jour où Shlomit est morte…
 
Odelia Hubara, 26 ans, de Jérusalem. Elle était l’une des 5 personnes tuées dans un attentat-suicide d’un terroriste s’étant fait exploser le 25 février 2005 sur la Tayelet de Tel-Aviv. Sa mère, Dalia, voulait préserver sa mémoire. Pour elle, la tasse dont elle se servait chaque matin lui rappelle sa fille. « J’utilise maintenant cette tasse, et je bénis la mémoire d’Odelia à chaque fois que j’y bois mon café ».
 
Nir Haftazadi, 19 ans, de Jérusalem était sergent à Tsahal. Il est l’un des 11 jeunes tués un soir de shabbat, le 1er décembre 2001, par deux kamikazes s’étant fait exploser dans la rue Ben Yehouda à Jérusalem. Nir était tankiste ; il a été enterré au Mont Herzl, tout comme son grand-père, tué par un sniper jordanien durant la Guerre d’Indépendance.
 
Yocheved Shoshan, 10 ans, était l’une des 15 victimes de l’attentat de la Pizzeria Sbarro, le 9 août 2001. Yocheved était l’arrière-petite-fille du rabbin Israel Abuhatzeira, appelé aussi « Baba Salé », un Sage du Maroc. 
 
Yuval Mor Yosef, 20 ans, de Ashkelon, était un soldat de la Brigade Kfir. Il a été tué dans un attentat terroriste à Givat Asaf au nord de Jérusalem, le 11 décembre 2018. Yuval était un amoureux du basket, d’où la photo du ballon.
 
Kamar Abu Hamed, une petite-fille de 13 ans, de Daliyat El-Karmel, allait à l’école à Haïfa, lorsqu’un kamikaze s’est fait sauter dans le bus, le 5 mars 2003, tuant 17 personnes. Jouhar, sa mère, a prêté la poupée qui était tellement précieuse pour sa fille.
 
Claude Knapp, 29 ans, a été assassiné le 1er mars 2001 par un terroriste s’étant fait exploser dans le shirout qu’il prenait de Tel-Aviv à Tibériade. Il était accompagné de son chien qu’il entraînait pour être chien d’aveugle, d’où la photo du sifflet. Le chien a été gravement blessé et n’a plus aboyé depuis. Claude servait dans la Brigade Givati.
 
Shelly Dadon, 19 ans, aimait la mer et aimait porter un chapeau de plage. Elle a été poignardée mortellement le 1er mai 2014 par un terroriste qui « a pris sa vie pour des raisons nationalistes ».
 
Alon Mizrahi, 22 ans, de Jérusalem. Il est l’une des 7 personnes tuées au Café Hillel de la rue Emek Rephaïm, le 9 septembre 2003. Alon était le shomer, le garde de sécurité, lorsqu’un terroriste est entré portant une ceinture explosive. Alon s’est jeté sur lui, pour amortir le souffle de l’explosion. Il a sauvé plusieurs personnes. Le gants de boxe le représente, lui qui aimait tellement la boxe. 
 
Ariella Fahima, 39 ans, revenait à la maison d’une journée de shopping, à Beit Shemesh ; c’était le 21 décembre 2004, elle fut attirée dans une embuscade, puis fut égorgée et poignardée plusieurs fois. C’est sa fille de 12 ans qui l’a découverte, en revenant de l’école. La pierre (en photo) avait absorbé son sang. Ses parents Haïm et Alice Attar, ont déposé cette pierre dans leur jardin en sa mémoire, et elle est là depuis 15 ans.
 
Tali Hatuel, 34 ans, et ses filles, Hila-11 ans, Hadar-9 ans, Roni-7 ans, et Merav-2 ans, ont été tuées le 2 mai 2004, lorsque les terroristes ont tiré sur leur voiture à l’entrée d’un yishouv près de Gaza. L’objet qui les représente, pour les membres de la communauté, est la clé de leur maison.
 
Hodaya Asulin, 21 ans, est restée dans un état végétatif durant 6 ans avant de succomber à ses blessures le 22 nov 2017. La bombe avait été déposée dans un sac à une station de bus, près du Centre de Congrès de Jérusalem. La famille a prêté ce siddour qui était si important pour leur fille.
 
OneFamily n’existe que grâce à des dons privés.
Comme Mi’hal qui a su, à l’âge de 12 ans, comprendre l’intérêt d’une telle organisation, il nous appartient de continuer à faire vivre cette communauté de volontaires et de professionnels autour des victimes du terrorisme en Israël, qui continue de nos jours.
 
Gérald & Sophie Fruhinsholz
et l’équipe de Shalom Israël
Print Friendly, PDF & Email