Bonnes nouvelles pour Israël !

Bonnes nouvelles pour Israël !

Peu d’entre nous diront que l’année 2020 a été une bonne année. Trop de gens sont morts de ce terrible virus corona, beaucoup ont perdu leur travail et l’économie de toutes les nations dans le monde est paralysée. Il n’empêche, il y a de bonnes nouvelles pour Israël. Il est bon de regarder le verre à moitié plein…
 
L’aliyah continue de progresser
 
256 Bnei Menashé (Juifs issus de la tribu Manassé) sont arrivés en Israël. « Hier à l’aéroport Ben-Gourion, 256 Bnei Menashé sont arrivés en Israël dans un avion d’El-Al depuis le nord-est de l’Inde, à la frontière avec la Birmanie. Ce groupe ethnolinguistique des Etats frontaliers du nord-est de l’Inde, qui a toujours observé les rites du judaïsme, est reconnu par l’Etat hébreu comme descendant de l’une des fameuses tribus perdues. Des descendants de la tribu Menashé, l’une des dix tribus expulsées de la Terre d’Israël à la fin de la période du Premier Temple, il y a plus de 2700 ans, par le roi d’Assyrie. A cause de l’assimilation ils vont devoir suivre un processus de conversion mais ils sont très attachés à la Torah, aux Mitzvot et à Israël. D’ailleurs tous pleuraient à l’écoute de l’Hatikva. Une communauté qui compte 10 400 membres. 4000 sont déjà arrivés en Israël où ils se sont assez bien intégrés. Les 6 200 qui sont toujours en Inde attendent impatiemment de les suivre » (israelvalley.com)
La montée en Israël est organisée par le groupe Shavei Israel, dirigé par Michael Freund, qui s’est donné pour mission d’aider les Bnei Menashé à émigrer en Terre sainte.
 
Il y a 71 ans, c’était l’Opération « Tapis volant » – C’est en 1949 qu’avait débuté cette opération de sauvetage des Juifs yéménites. « Israël sort 19 juifs du Yémen et met fin à l’opération Tapis volant : avec une toute dernière rotation, et l’arrivée en Israël des 19 derniers juifs yéménites souhaitant quitter le Yémen, l’opération Tapis volant se termine. De 1949 à aujourd’hui, près de 51.000 juifs ont ainsi quitté le Yémen et ont été évacués vers Israël » (Franceinfo).
« L’Agence juive a sauvé environ 200 personnes « au cours d’opérations secrètes ces dernières années, dont plusieurs dizaines au cours des mois passés, alors qu’augmentait le nombre des attaques contre la communauté juive et que le pays (le Yémen) sombrait dans la guerre civile », explique le chef de l’organisation, Natan Sharansky […] ».
 
Dieu est fidèle à Sa promesse, rappelée par les prophètes : « Je vous retirerai d’entre les nations, Je vous rassemblerai de tous les pays, et Je vous ramènerai dans votre pays, dit l’Eternel » (Ezéchiel 36 :24). De même, Israël est fidèle à ses engagements : malgré la crise, les Juifs continuent de venir des quatre coins du monde.
Les nations, et notamment les chrétiens, contribuent également à cet effort : depuis 1991, l’organisation Ebenezer Exodus (entre autres organisations évangéliques) a permis le retour de 170 000 Juifs.
Dieu l’a promis : « Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, Je lèverai ma main vers les goyim, Je dresserai ma bannière ver les peuples, et ils ramèneront tes fils entre leurs bras, ils porteront tes filles sur leurs épaules » (Esaïe 49:22).
 
La Paix au Moyen-Orient !
 
Cette percée restera dans les livres d’histoire sous le titre : « Israël et les Emirats arabes unis ont accepté la normalisation complète de leurs relations, grâce à la médiation des Etats-Unis ». La déclaration, qui a été publiée par toutes les parties concernées le 13 août 2020, est vraiment impressionnante. « Pour Israël c’est comme franchir le mur du son qui l’enfermait depuis des décennies. Le partenaire arabe, qui n’est pas un voisin direct d’Israël, brise un tabou depuis tout aussi longtemps » (Nouvelles d’Israël oct_20).
 
Depuis, d’autres candidats s’annoncent ! Le Maroc est devenu, depuis le 10 décembre 2020, le 4e pays arabe de l’année à annoncer officiellement être prêt à normaliser ses relations diplomatiques avec Israël. Après les Emirats arabes unis et Bahreïn, en septembre, et le Soudan, en octobre, Rabat a confirmé dans la soirée l’annonce de Donald Trump d’une reconnaissance de l’Etat d’Israël.
 
Là aussi, on ne peut que voir la « marque d’en-haut », prophétisée par Esaïe (19 :23-25) : « En ce jour temps, il y aura une grande route de l’Egypte à Achour (Assyrie)… En ce jour, Israël sera un troisième partenaire avec l’Egypte et Achour, une bénédiction ici, sur la terre ». L’Egypte et l’Assyrie étaient deux noms symboliques des parfaits ennemis d’Israël à l’époque du prophète ! Et Dieu fait de ces alliances improbables une bénédiction pour le monde.
 
Autres bonnes nouvelles…
  • Les ennemis (proches) d’Israël – le Hamas, le Hezbollah, la Syrie, l’Iran – sont tenus en respect. « L’élimination de Mohsen Fakhrizadeh (architecte du nucléaire iranien) clôt une année de pertes importantes pour Téhéran : l’assassinat de Qassem Soleimani, commandant de la Force Al-Qods, lors d’un raid aérien américain en Irak en janvier ; une cyber-attaque qui a paralysé un grand port iranien ; la destruction d’une installation nucléaire à Natanz, ainsi que de plusieurs sites plus petits, par une série d’explosions tout au long de l’été ; et, quelque peu indirectement, l’élimination d’Abu Muhammad al-Masri, un des principaux dirigeants d’Al-Qaida abattu à Téhéran en août » (timesofisrael.com).
  • Depuis, le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a décidé de fuir et de se cacher en Iran de peur d’être également éliminé. En outre, en Syrie, les convois d’armes pour le Hezbollah font de belles cibles pour l’aviation israélienne, de même les dépôts d’armes qui sont systématiquement détruits.
  • Le Kinneret est toujours aussi haut ! – Les pluies d’automne ou « pluie de la première saison » sont au rendez-vous, comme l’ont été les pluies de printemps. Or le prophète Joël (2 :23) déclare : « Et vous, enfants de Sion, soyez dans l’allégresse et réjouissez-vous en l’Eternel, votre Dieu, car Il vous donnera la pluie en son temps, Il vous enverra la pluie de la première et de l’arrière-saison, comme autrefois ». La ‘pluie en son temps’ en hébreu se dit : Moreh litsedaka, qui peut être traduit par « le Maître de justice ». Voilà une bonne nouvelle ! Dieu est prêt à faire intervenir le Maître de justice devant apporter justice et paix sur la terre.
« Car je connais les projets que J’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29 :11)
Print Friendly, PDF & Email