Les enjeux de l’automne

20 septembre 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Représentants des nations lors de la conférence de San Rémo, en 1920

Représentants des nations lors de la conférence de San Rémo, en 1920

Nous connaissons par la Bible les grandes difficultés que connut Israël revenu de captivité, du temps de Néhémie, Esdras, Josué et Zorobabel. La reconstruction des murailles et du temple de Jérusalem se firent au prix d’une résistance héroïque face aux détracteurs et ennemis d’Israël de l’époque.

Faisons un parallèle avec aujourd’hui : c’est incroyable comme nous trouvons les mêmes stratégies : raillerie, intimidation, violences physiques, accusations et calomnies, et enfin appel aux dirigeants mondiaux pour délégitimer Israël. Les ennemis d’alors étaient : Sanballah le Horonite, Tobija l’ammonite, et Gueshem, l’Arabe, mais aussi des Juifs de l’intérieur.
 
Alors que le peuple était encouragé à reconstruire le temple, un gouverneur perse et autres édiles intervinrent : « Qui vous a donné l’autorisation de bâtir cette maison et de relever ces murs ? » (Esdras 5). Aujourd’hui, ça se traduit ainsi : « De quel droit pouvez-vous affirmer que le Kotel et Mont du temple sont juifs ?…
logo-unescoQue firent-ils à l’époque ? Ils écrivirent une lettre au roi Darius pour vérifier la justification de la reconstruction du temple !…  Aujourd’hui, on s’adresse à l’ONU ou à l’UNESCO.
Et Darius de rechercher dans les archives royales un éventuel ordre de son prédécesseur le roi Cyrus (Esd 5:17). Stupéfaction ! tout y est consigné : l’édit de Cyrus de 538, les détails techniques concernant la reconstruction du temple, et le soutien financier apporté personnellement par le roi !
 

Alors écoutons la réponse du roi Darius aux détracteurs d’Israël (Esdras 6:12) : « Voici l’ordre que je donne touchant quiconque transgressera cette parole : on arrachera de sa maison une pièce de bois, on la dressera pour qu’il y soit attaché (ou pendu), et l’on fera de sa maison un tas d’immondices. Que le Dieu qui fait résider en ce lieu son nom renverse tout roi et tout peuple qui étendraient la main pour transgresser ma parole, pour détruire cette maison de Dieu à Jérusalem! Moi, Darius, j’ai donné cet ordre. Qu’il soit ponctuellement exécuté ».


Attention au RDV de Paris, le 24 octobre !

Comme du temps d’Esdras, les ennemis actuels d’Israël continuent leur travail de démolition ! Selon le rapport de l’ECI (1) (European Coalition for Israel), « ils » – Sanballah, Tobija et Gueshem – ne baissent pas les bras.
« Istanbul – La réunion annuelle du comité d’Héritage Mondial de l’UNESCO s’est trouvée dans une abrupte et dramatique impasse, le samedi 16 juillet car la tentative de coup d’état a laissé Istanbul dans un chaos total. La réunion, qui devait considérer une résolution Jordanienne-Palestinienne déclarant le Mur occidental dans la Vieille-ville de Jérusalem un site islamique sans aucune relation avec le judaïsme ou le christianisme, se poursuivra le 24 octobre au siège de l’UNESCO à Paris ».

Or, le 24 octobre, c’est exactement le jour de Sim’hat Torah, dernier jour de la fête de Soukkot«  ! Le jour de la Joie de la Torah, voilà un moment étonnamment prophétique pour rappeler l’ordre divin prononcé par Darius : « Que soient pendus tous ceux qui s’opposent à Israël et aux commandements de son Dieu, que leur maison soit réduite en un tas d’immondices !…  »

La Bible est une référence évidente pour tous les vrais croyants à la présence du peuple juif en Eretz-Israël ! Mais Dieu a également permis qu’il existe des arguments juridique clairs qui légitiment la place d’Israël.

San Rémo et la Résolution 80

« La résolution 80 de la charte de l’ONU a force de traité international car la Charte des Nations Unies dans son entier est un traité international. Appliquée au cas de la Palestine, elle explique que les Droits qui ont été donnés aux Juifs sur la terre d’Israël ne peuvent être modifiés d’aucune façon… » – Dreuz.info/2013. Ce qui signifie qu’il est impossible de créer un Etat palestinien sur le territoire israélien ; ce serait une violation de la Résolution 80.

C’est en Italie à la Conférence de San Rémo en avril 1920, que les puissances alliées avaient décidé de donner à la Déclaration Balfour la force de loi internationale. Et c’est justement la Déclaration Balfour (2) que les Palestiniens veulent dénoncer en attaquant même les Britanniques de l’avoir écrite (!) : « … L’autorité palestinienne sollicite maintenant le droit international d’un nouvel élan, en planifiant de poursuivre le gouvernement britannique au sujet de la déclaration du Balfour de 1917 ! » (rapport de l’ECI). 
Quelle folie ! mais quelle constance diabolique…

Continuons le combat !

Il appartient à Israël et aux amis d’Israël de se positionner sur les décisions internationales, et de prier au nom du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, l’inspirateur de tout. Appuyons-nous sur la foi de Néhémie, Esdras, Zorobabel et Josué, mais aussi des prophètes comme Aggée et Zacharie, qui savaient agir contre tous les Sanballah et Tobija de l’époque… et réalisons que D.ieu est dans l’affaire  : « Ainsi parle l’Eternel des armées (Adonaï Tseva’ot) : Je suis ému d’une grande jalousie pour Jérusalem et pour Sion, et Je suis saisi d’une grande irritation contre les nations orgueilleuses !… Je serai pour Jérusalem, dit l’Eternel, une muraille de feu tout autour, et Je serai sa gloire au milieu d’elle » – Zacharie 1 :14 et 2 :5. 
Veillons et prions !
 


(1) ECI est la voix des chrétiens évangéliques au Parlement européen. Dans une lettre aux membres sélectionnés pour ce comité de l’Héritage Mondial de l’UNESCO, Tomas Sandell le directeur et fondateur d’ECI, avait attiré leur attention sur le fait que le Mont du Temple fut le site le plus saint du judaïsme durant plusieurs milliers d’années.

(2) Le 2 novembre 1917, Lord Arthur James Balfour, secrétaire d’État aux Affaires étrangères de Grande-Bretagne, annonce que Londres « envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif », ce qui encourage l’immigration juive, soutenue par le Fonds national juif. La Conférence de San Remo a confirmé la déclaration Balfour qui promettait de donner aux Juifs un foyer national en Palestine, alors sous mandat britannique.




Print Friendly, PDF & Email

La folie du déni

3 août 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Embrassade du Pape et du  grand imam d'al-Azhar, Ahmed al-Tayeb

Embrassade du Pape et du
grand imam d’al-Azhar, Ahmed al-Tayeb

Lorsqu’une sommité morale et religieuse comme le Pape refuse de nommer les choses, disant que l’Islam n’a rien à voir avec la violence, le monde est au plus mal. Cette forme de déni est terrible, car elle occulte le génocide actuel des chrétiens d’Orient, massacrés par les fous d’Allah.

 
« Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique », a-t-il dit au micro au retour des JMJ. Il semble que le Pape met au même niveau les crucifixions barbares, les membres coupés, les jeunes filles violées et égorgées, les homosexuels jetés vivants du haut des immeubles, aujourd’hui un prêtre décapité et immolé sur l’autel, et …  « la violence catholique »… Est-ce un rappel de l’Inquisition criminelle perpétrée contre les Juifs d’il y a plus de 5 siècles, ou la saint Barthélémy qui vit la disparition de quelques 30 000 Protestants de France ? Mais dans ce cas, il faut rappeler les razzias dans le sud de la France des Sarrasins ou Mahométans qui émasculaient les hommes , déportaient les jeunes filles pour en faire des esclaves, etc. Le danger n’est pas dans l’Histoire, mais dans l’actualité.
 

Réformer une religion irréformable ?

Aujourd’hui en notre 21e siècle, le Christianisme a fait sa réforme, Dieu merci, mais l’Islam ne peut (ou ne veut) pas la faire. Les versets du Coran sont clairs, il faut tuer les infidèles et imposer la shariah. Ne fallait-il pas le dire, le dénoncer, et mettre les Musulmans soi disant modérés au pied du mur ? … Que font-ils d’ailleurs ces Musulmans « modérés » pour se démarquer des terroristes Islamistes ? Il est plus facile de se mobiliser contre Israël que contre la barbarie islamique.

Abdellah Tourabi, chercheur, politologue et islamologue marocain dénonce le principe du « pasdamalgame » : « Les adeptes de Daech appliquent le Coran à la lettre, font des hadiths le fondement même de leur vie quotidienne, et veulent reproduire intégralement la première forme politique connue de l’Islam, le califat. Leur univers est certes fantasmé et anachronique, mais il correspond à une réalité qui a existé il y a 14 siècles. Le nier ou refuser de le reconnaître serait un aveuglement ». (voir LIEN)
 
L’embrassade du Pape avec Ahmed al-Tayeb, grand imam d’al-Azhar sur la photo ci-dessus est explicite. Quel fruit peut-il sortir d’une telle union ? On sait ce que cela a donné avec Hitler en Europe ou Hadj Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem. On ne traite pas avec de tels ennemis.
« Al-Tayeb n’a-t-il pas déclaré au cours de sa visite au Vatican que le christianisme est une religion d’amour et de paix ? Alors, pourquoi al-Azhar promeut-il le massacre des Chrétiens ?…» (voir l’article de Rosaly, pour Dreuz.info).
 

« Paix, paix, disent-ils… »

Le prophète Jérémie (9:8) nous avertissait : « Leur langue est un trait meurtrier, ils ne disent que des mensonges ; de la bouche ils parlent de paix à leur prochain, et au fond du coeur ils lui dressent des pièges ».

Notre époque est vraiment le temps du déni, de la négation, du refus de dire la vérité… le temps de la désinformation médiatique et d’une politique sordide. Nous sommes dans le règne du mensonge, ou pourrait-on dire celui du Menteur, celui qui appelle bien ce qui est mal. Jésus l’a défini ainsi : « Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge ».

Il est satan, le diable ou le destructeur. Daniel (9:27) le nomme le dévastateur : « Le dévastateur (shamem) commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur ».

Voilà la bonne nouvelle ! Une limite a été fixée à ce règne diabolique : « … jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur lui ».

Malheur à ceux, petits ou grands de ce monde, qui font aujourd’hui le jeu du Menteur.




Print Friendly, PDF & Email

Hallel assassinée !

1er juillet 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Hallel 13 ansHallel Yaffa Ariel, 13 ans, a été poignardée, assassinée dans son lit !
Alors que beaucoup d’Occidentaux vont partir en vacances, Hallel voit sa vie achevée dans la douleur d’une blessure mortelle, tuée par les coups de couteau d’un jeune Arabe de 17 ans… Hallel, la fierté de ses parents, passionnée de danse, vivait à Hébron ; sa vie prenait son essor…

« La jeune fille poignardée ce matin à Kyriat Arba est morte de ses blessures au Centre Médical Shaare Tsedek. Elle a été emmenée à l’hôpital dans un état critique après avoir combattu pour sa vie, mais les médecins ont confirmé sa mort. Cette attaque a également blessé un homme de 31 ans qui se trouve dans un état grave. Le terroriste est entrée dans une maison et a poignardée la fillette de 13 ans » –Alyaexpress-news.com.

Avec Hallel, c’est la louange qu’on assassine, c’est la joie pour Israël de vivre dans le pays donné par Dieu.

Un ami belge, pasteur, venu pour la première fois avec son épouse fêter 50 ans de vie commune, disait combien il était frappé par la beauté du peuple juif, par la vitalité de sa jeunesse. Il voyait l’accomplissement de la prophétie de Jérémie (31:4) : « Tu auras encore les tambourins pour parure, et tu sortiras au milieu des danses joyeuses… »

Hébron, ou Kyriat Arba (Gen 14:14), c’est la ville que Caleb a conquise de ses mains… Il y a 4000 ans, à Hébron, Abram habitait près des chênes de Mamré (Gen 13:18) et bâtit un autel ; A Hébron, il acheta une terre pour y être enterré… Mais Hébron c’est aussi des massacres pour les Juifs : en 1929, avant tout problème d' »occupation », la ville vécut l’enfer d’un pogrom sanglant – du 23 au 29 août 1929, 133 Juifs furent tués par les Arabes et 339 autres blessés. Hébron a été la capitale d’Israël pendant 7 ans, avec le roi David (2Sam 5:5). Hébron, c’est le coeur d’Israël, tout comme la Judée-Samarie.

Qui colporte et laisse colporter cette haine ?…

« La mère de l’assassin qui a poignardé 30 fois Hallel Yaffa appelle son tueur de fils un héros et encourage d’autres jeunes à rejoindre le Djihad contre les Juifs » (Olivier Rafowicz). D’où provient cette haine ?…
 – Premièrement de l’islam, cette religion criminelle que personne n’ose nommer.
Et l’Occident, et l’Europe ne sont-ils pas complices ?…
L’Europe est hypocrite : elle a écouté sans réagir Mahmoud Abbas du haut de la chaire de l’ONU accuser des rabbins d’empoisonner l’eau des puits, ressortant une vieille accusation moyenâgeuse, et continuant de déblatérer contre Israël. Voit-on en cet homme un homme de paix ?… Qu’attend l’ONU pour condamner de tels propos encourageant les Musulmans à tuer les Juifs et les chrétiens ?…

Israël, l'Horloge de Dieu

Israël, l’Horloge de Dieu

Et l’Eglise ?… Elle ne dit rien, mais n’est-elle pas responsable ? Qui ne dit rien consent…

– Eglise, en te taisant, en ne prenant pas position, tu coupes la branche sur laquelle tu te tiens, car c’est Israël la racine qui te porte (Rom 11:18).
– Eglise, réveille-toi, l’orage gronde, et les torrents d’eau et de boue n’ont pas fini de se déverser. Sache de quel côté tu te positionnes.

Pour Hallel Yaffa, nous voulons citer le Psaume 150 – Hallelou Yah :
« Louez l’Eternel ! Louez Dieu dans son sanctuaire ! Louez-le dans l’étendue, où éclate sa puissance! Louez-le pour ses hauts faits! Louez-le selon l’immensité de sa grandeur !
Louez-le au son de la trompette! Louez-le avec le luth et la harpe !
Louez-le avec le tambourin et avec des danses! Louez-le avec les instruments à cordes et le chalumeau ! Louez-le avec les cymbales sonores ! Louez-le avec les cymbales retentissantes !
Que tout ce qui respire loue l’Eternel ! Louez l’Eternel ! »

Que la consolation du Dieu de Jacob soit avec les parents de Hallel, ses deux petite soeurs et sa communauté,
de Gérald & Sophie et l’équipe de Shalom Israël




Print Friendly, PDF & Email

L’accomplissement des Ecritures

7 juin 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


JerusalemIncroyable jour de liesse à Jérusalem ! Dimanche, c’était Yom Yerushalaïm, la célébration de la « Journée de Jérusalem ». Des dizaines de milliers de personnes étaient dans les rues, la plupart des jeunes. Aucun incident sérieux n’est survenu.
Le 28 Iyar 5727 – le 7 juin 1967, la ville était libérée de l’occupation jordanienne, et réunifiée. En 1980, la Knesset décréta Jérusalem « capitale éternelle et indivisible » d’Israël.

En vivant en Israël, nous avons vraiment le sentiment d’être au centre du monde, et au coeur des événements bibliques. C’est même une réalité, quand on lit les prophéties antiques : « Je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour…  une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris » – Zacharie 12:2-3.

N’est-ce pas ce que l’on voit de nos jours ?…  Il est difficile d’être athée en considérant les faits qui sont tellement liés à l’Etat juif que le monde refuse, et à la question de Jérusalem que les nations veulent diviser.
Les temps arrivent à leur terme. Dieu aura le dernier mot ; Sa patience ayant des limites, la coupe déborde : Il révèle déjà sa colère sur les nations qui contrecarrent Ses projets…

*     *     *     *     *     *

Charles Gardner- Israel Today
5 juin 2016

Inondations en France… 
(Floods in France and their Israel policy)


Peace in JerusalemBien que les nouvelles des dévastations causées par les inondations en France et en Allemagne aient naturellement été un choc et suscité la sympathie, je ne peux m’empêcher de connecter ces événements avec les nouveaux efforts d’une  « paix » que l’Europe essaie d’imposer à Israël. Et il semble maintenant avéré que le Président Obama soutient le plan français d’imposer les exigences palestiniennes sur Israël.

Comme je l’ai souligné dans mon livre « la paix de Jérusalem » dans un chapitre sur les tempêtes politiques de Dieu – avec notamment la polémique sur les inondations en Grande-Bretagne il y a deux ans – les catastrophes naturelles ont accompagné pratiquement toute tentative du Gouvernement des États-Unis pour imposer une « solution à deux Etats » sur l’Etat juif, qui diviserait la terre, en contradiction directe avec la Parole de Dieu.
 
Dieu a précisé qu’Il jugerait ceux qui ont dispersé Son peuple parmi les nations et ont divisé Sa terre (Joël 3.2). Le psaume 83 dépeint en outre un tableau précis de la politique et des intentions des ennemis d’Israël, tels le Hamas, le Hezbollah et l’Iran, disant : « Exterminons-les du milieu des nations, qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël » (verset 5). Et le Psalmiste d’inviter le Dieu d’Israël à les « poursuivre de sa tempête, et de les faire trembler par ses ouragans » (verset 16).
 
Le lancement des Accords de paix d’Oslo, le 31 octobre 1991, avec George Bush senior, et son concept de « la terre pour la paix », a vu le jour suivant survenir « la tempête parfaite » (perfect storm) comme elle a été surnommée, qui a fini par démolir sa propre maison. Un an après, le jour même où il présidait une Conférence sur ces mêmes Accords, l’ouragan Andrew – la pire catastrophe naturelle qui ait frappé l’Amérique à ce moment-là – a détruit plus de 180.000 maisons en Floride, causant plus de 30 milliards de dollars de dommages.
 
L’on peut également citer les terribles inondations qui ont frappé la Nouvelle-Orléans avec l’ouragan Katrina en août 2005, juste après que les Juifs (du Goush Katif) aient été expulsés de leurs maisons dans la Bande de Gaza par un Israël sous pression des Etats-Unis et de la Communauté internationale pour l’acceptation d’un « plan de paix ». Gaza est devenue comme on le sait un avant-poste pour le lancement des roquettes visant la destruction d’Israël, qui est le but final de l’Autorité palestinienne et de ses alliés.
 
Les politiciens peuvent se moquer, mais le Tout-Puissant veille jalousement sur « sa propriété », et les leaders occidentaux s’attirent sur leur propre peuple des catastrophes, coûtant des vies et des milliards de dollars. Hélas, peu d’entre eux voient le lien entre leur folle stupidité et le défi qu’ils jettent au Dieu d’Israël.
 
À ceux (chrétiens) qui ne croient pas que Dieu est dans des affaires de jugement dans « l’ère de grâce », rappelons-nous le jugement d’Ananias et de Saphira pour avoir menti au saint-Esprit, au début de la première Eglise (Actes 5.1-10). Et à ceux qui pensent que Dieu n’interfère pas sur la terre au moyen des forces climatiques, référons-nous au jour où Jésus a ordonné à la tempête de se calmer, sur la mer de Galilée.
« Quel genre d’homme est-ce ?, se demandèrent les disciples. Même les vents et les vagues Lui obéissent. » (Matthieu 8.23-27)
 
Oh ! que nous ayons tous, et notamment nos leaders, le désir plus que tout d’obéir au Seigneur de l’univers !




Print Friendly, PDF & Email