‘Hanoukah, le combat pour la lumière

3 décembre 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz


‘Hanoukah – un message tellement actuel !

HanoukahJamais, en ces temps de grand trouble dans le monde, Israël n’aura autant incarné le message de ‘Hanoukah ! Rappelons-en l’histoire, sachant que ‘Hanoukah fête le miracle d’une fiole d’huile sainte retrouvée, permettant de faire briller la Ménorah, le chandelier du Temple, durant huit jours. Cette fête s’inscrit dans l’Histoire d’Israël comme l’admirable résistance d’un petit peuple face au monde d’alors, le monde grec : La Révolte des Maccabées est à la fois une révolte juive contre la dynastie hellénistique des Séleucides (les Syriens), et un conflit interne au peuple juif opposant des traditionalistes hostiles à l’évolution de la tradition juive au contact de la culture grecque et des Juifs hellénisants plus favorables au métissage culturel. Cet épisode, qui se situe au 2e siècle av. J.-C., entre -175 et -140, est raconté dans les deux premiers livres des Maccabées ». (wikipedia)
 
Cette définition de Wikipedia révèle trois ennemis distincts : 1) les Syriens/Iraniens (les Séleucides) représentant les Islamistes actuels, 2) le monde grec, la civilisation occidentale, ne supportant pas cette exception juive, et 3) les Juifs hellénisants que nous verrions comme les Juifs de gauche antisionistes et ONG israéliennes soutenues par l’Europe ou encore des hommes comme le milliardaire Juif George Soros – voir LIEN.
 
Plus que jamais, selon le monde, les Israéliens et les Juifs en général sont responsables de tous les maux, même des attentats de Paris… Plus que jamais, on exècre ce particularisme israélien qui empêche l’établissement de la Paix, et notamment celui de la Palestine que l’ONU appelle de ses voeux. Peu importe si c’est à la place d’Israël, il faut bien que quelqu’un se sacrifie.
 
On ne peut s’empêcher de relire les prophètes : « Oracle, parole de l’Eternel sur Israël. Ainsi parle l’Eternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, et qui a formé l’esprit de l’homme au dedans de lui : Voici, JE ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour, et aussi pour Juda dans le siège de Jérusalem. En ce jour-là, JE ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle » – Zacharie 12 :1-3.
C’est intéressant, car en Genèse 12 :1-3, Dieu promet à Abraham (à Isaac et Jacob, et à leur postérité), qu’il sera « une bénédiction pour toutes les familles de la terre ».
 
Le monde ignore-t-il tous les bienfaits dont le peuple juif a été l’instigateur, dans tous les domaines – scientifique, médical, technologique, artistique, agricole, sécuritaire… ? Les nations veulent-elles oublier toutes les bénédictions amenées par Israël à l’humanité ?…
–  Oui, car Israël dérange, le monde ne voulant pas être redevable au peuple juif.
 

Eglise, où es-tu ?

L’Eglise est tombée elle aussi dans le piège de la Grèce, séduite par la déesse Raison. Je cite un rabbin de Jérusalem, écrivant sur ‘Hanoukah : « Le conflit entre la philosophie grecque et la Torah est celui, entre la « raison » et la « Emouna » (la foi et la confiance totale en Dieu). C’est du moins, de cette manière tendancieuse, que les « Grecs » présentent leur opposition à la foi, comme si, servir Dieu, s’attacher à Lui et Le suivre, impliquait que l’homme renonce à son intelligence et à sa raison … La ruse des « Grecs » et du monde occidental qui en découle, est qu’ils sont arrivés à persuader le « monde » que l’Intelligence est du côté de la « liberté » de pensée,  et l’obscurantisme du coté de Dieu : le progrès de la laïcité contre la pesanteur de la religion » (Rav H. Dynovisz)
 
Dès le début, au 3e siècle avec Origène, alors qu’Alexandrie était le siège principal de l’érudition et de la littérature grecque et celui de la théologie chrétienne, l’Eglise a bâti une théologie dans laquelle elle a spiritualisé les Écritures, de telle manière qu’elles ne devaient pas être comprises de façon littérale, mais allégorique, y compris en ce qui concerne Israël.
Origène devint le père de l’interprétation allégorique des Écritures. Il a conclu que les masses de Gentils/Goyim constituant à présent l’Eglise étaient « le nouvel Israël ». Il a conduit l’Eglise séduite par la pensée grecque à développer la « théologie du remplacement ».
Les Pères de l’Eglise, Augustin, Jérôme, Ambroise, Chrysostome… ont continué à creuser le sillon. Le roi Constantin a entériné cette pensée par différents conciles et canons apostoliques, excluant shabbat et fêtes bibliques, se démarquant de toute référence hébraïque. L’Eglise a ainsi coupé ses racines juives, pour les replanter dans le terreau du paganisme.
 
Il est intéressant de noter que Platon et Socrate, les chantres de la pensée grecque, ont développé trois points : 1) la séparation du séculier et du spirituel, 2) l’implication dans l’homosexualité et la pédérastie (ils l’étaient tous deux), 3) le modèle fasciste de gouvernement dans l’ouvrage de « la République », en utilisant la ville Etat de Sparte comme exemple, avec sa société militaire et homosexuelle. La société idéalisée de Platon comprenait notamment l’élimination de la famille comme entité sociale (selon Derek White, « Théologie du remplacement », Emeth Editions).
HanouhiahL’Eglise d’aujourd’hui est à un carrefour, dont Israël est le paramètre. Elle doit choisir son camp, en réalisant que les ennemis d’Israël sont ses ennemis. Nous sommes dans une guerre de civilisation.
 

‘Hanoukah, le combat pour la lumière

Il est très intéressant de voir actuellement des ‘Hanoukkiot se dresser dans de nombreuses villes du monde ! Ce sont ces chandeliers à neuf branches installés par le ‘Habad, le courant hassidique du judaïsme. Et l’on voit souvent les grands de ce monde allumer les bougies de la ‘Hanoukiah
 
Dreidel HanoukahUn autre symbole de ‘Hanoukah est le dreidel, la toupie. Sur ses 4 faces sont frappées 4 lettres – Noun, Gimel, Hé et Shin/ נס גדול היה שם (Nes Gadol Haya Sham, « un grand miracle a eu lieu là-bas » – en terre d’Israël). La gematria, la valeur numérique des 4 lettres, curieusement, est celle de Mashia’h, le Messie. Il y a effectivement un sens prophétique lié à la fin des temps pour cette fête qui a lieu en hiver.
 
Le monde a besoin d’un vrai miracle, symbolisé par celui opéré par Dieu qui a pourvu à l’huile sainte destinée à garder vivante la flamme divine. Les ténèbres sont à l’œuvre au travers d’une idéologie terroriste tendant à asservir l’humanité, et d’une civilisation tendant à expulser Dieu hors de sa pensée. Pour ceux qui se demandent : « Que fait Dieu ?… », la réponse est dans nos mains, celles de l’homme à qui Dieu a confié la création ; nous en sommes responsables.

 « J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, 
afin que tu vives, toi et ta postérité… » – Deut 30 :19.




Print Friendly

Laïcisme et Islam…

30 novembre 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz


daef8cf1-986d-4bef-9e4d-761bb58817a7Nous vivons dans une société empreinte d’une grande diversité religieuse. Et je pense que nous n’avons pas le choix : comme disait Martin Luther King : « Vivons ensemble comme des frères ou nous périrons ensemble comme des imbéciles ».
A cette époque cependant, on n’entendait pas parler de l’islam…

Il semble que nous rentrions, en France du moins, dans une nouvelle ère religieuse : le laïcisme.

Sous couvert de prôner la laïcité, dans une société dont le fondement culturel est judéo-chrétien, au nom de la liberté et de la tolérance et en supprimant tout signe religieux « ostentatoire », on tend à nous faire accepter l’islam… au nom du laïcisme.
 
Vivant en Israël, nous pouvons dire combien il est agréable de voir toute les cultures s’emboîtant les unes dans les autres, dans une vraie tolérance. Les Juifs s’affichent « juif », avec la Magen David, les pe’ot et les chapeaux en tous genres, comme le magnifique schreimel ; de la même façon les chrétiens sont visibles, portant la croix, et nous pouvons croiser dans les magasins les femmes musulmanes habillées comme elles le souhaitent, mais sans cacher leur visage.
Et malgré ce terrorisme islamique qui montre sa tête hideuse soutenu par l’Onu et autres institutions internationales, Israël vit très bien son multiculturalisme. Des dizaines de langues enrichissent cette petite nation jeune de moins d’un siècle – un Etat juif, intégrant une population arabe de 20 %, des dizaines de milliers de chrétiens de multiples dénominations. Comme l’a souligné Mme Angela Merkel, Israël est un modèle d’intégration. Et Israël refusera toujours ce diktat des nations, dont la France, cherchant à lui imposer une « Palestine » islamique au coeur même de son territoire.
 

La culture de l’islam : la charia

La Charia inclut et impose une morale, une justice et même la nourriture halal. Aujourd’hui, en France la nourriture dans les cantines scolaires et les prisons esthalal, et nombre de piscines municipales voient le problème des vêtements et de la séparation hommes/femmes, de même les hôpitaux. Chaque homme politique le sait, tout en « s’étonnant » aujourd’hui de voir combien l’importation de cette « culture » est problématique pour la société.
La tolérance n’est pas un nivellement par le bas. C’est pourtant ce qui se passe, au nom du laïcisme.
 
Les islamistes veulent imposer la charia dans le monde entier, déclare Nonie Darwish, auteure et conférencière égyptienne – Nonie  vécut en Egypte et à Gaza ; son père était  considéré comme un « shahid » ; Nonie développa un esprit critique dès son jeune âge, elle questionna sa propre culture islamique et son éducation. Dans son dernier livre, elle met en garde à propos de l’avancée sournoise de la loi islamique. Elle affirme que le but des Musulmans radicaux (islamistes) est d’imposer la charia dans le monde entier, en s’attaquant aux lois et valeurs fondamentales (dont la liberté) de l’Occident.
 
Le Laïcisme est une manière de renier sa propre culture, un héritage issu de plusieurs siècles d’histoire, et de nier la guerre dans laquelle nous sommes, une guerre de civilisation. Je cite Robert Nessim Cohen Tanugi : « Ce qu’ils veulent et proclament c’est de détruire notre civilisation fondée sur la démocratie et la liberté. Alors que dans la démocratie l’homme décide, dans la charia, seul dieu décide et l’homme doit se soumettre à sa décision. Le Djihad, c’est renverser et exterminer ceux qui refusent de se soumettre aux injonctions divines au nom de la liberté individuelle. C’est dire que la civilisation européenne et la civilisation islamiste-salafiste sont incompatibles : il faut choisir : c’est l’une ou l’autre. L’homme décide ou Allah décide : telle est la question ».
 

La bataille de Poitiers

Charles MartelL’Islam a déjà tenté de conquérir l’Europe. Il y a quelques 1300 ans, en 732, Charles Martel, grand-père de Charlemagne, repoussait les invasions musulmanes à Poitiers. On sait moins que les Musulmans restèrent dans le sud de la France, faisant des razzias, pillant, violant, déportant…

Voltaire a conclu dans son Essai sur les mœurs : « Sans Charles Martel (…), la France serait une province mahométane ».
Ftouh Souhail, avocat tunisien, écrit : « … en 718, les Arabes envahirent le Languedoc, prirent Nîmes, et emmenèrent en Espagne, puis en Afrique du Nord, un nombre immense de captifs – on parle de un à deux millions de déporté(e)s en estimation basse, et autant de tués dans des massacres et des razzias, déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans. On vendait ces Français devenus esclaves dans plusieurs marchés dont ceux de Tripoli, Tunis et Alger » – (www.Dreuz.info)
  • Grâce à un roi (juif), le roi polonais Sobieski, la deuxième tentative d’invasion fut stoppée à Vienne, avec la défaite des Ottomans le 11 septembre 1683.
  • Le troisième essai a débuté le 11 sept 2001, et il est en passe de réussir…
Aux démocraties de voir clair, en résistant à la dictature du pétrole arabe…, aux hommes de bonne volonté de refuser l’idéologie islamiste au nom d’un vrai humanisme basé sur un fondement judéo-chrétien, non sur une laïcité déguisée qui veut nous obliger à accepter l’islam et à rejeter le Dieu de la Bible.
 
Gérald Fruhinsholz,
Le 29 nov 2015
– Il y a 68 ans, Israël retrouvait sa place au sein des nations ! –




Print Friendly

Lettre ouverte au Président François Hollande

 22 novembre 2015
Gérald Fruhinsholz


 

– Lettre ouverte au Président François Hollande –

Jerusalem Bleu Blanc RougeMonsieur le Président,

Israël a honoré les victimes des attentats de Paris. Nous étions la semaine dernière à Jérusalem pour nous recueillir en présence de nombreuses personnalités politiques et religieuses –  le maire Nir Barkat, le Consul de France, les deux grands Rabbins de Jérusalem…
Tel-Aviv et Jérusalem se sont mises aux couleurs de la France, et les rues mêmes de Jérusalem se sont pavoisées en bleu-blanc-rouge.
Le Premier Ministre Binyamin Netanyahou a généreusement offert l’aide technique d’Israël, sachant combien ce pays est en avance dans la lutte contre le terrorisme.

Justement en Israël, ont lieu des attentats ressemblant fort à une intifada, et là nulle réaction de la France !
Un papa et son fils de 18 ans ont été froidement abattus, tandis que cinq Israéliens ont été tués par balles, et au couteau. Une dizaine d’autres Israéliens sont gravement blessés… Le PM Binyamin Netanyahou a déclaré : « Ceux qui ont condamné les attaques terroristes en France doivent condamner les attaques en Israël. Condamner les unes et non les autres, c’est de l’hypocrisie et de la cécité, car c’est le même terrorisme ».

Mr le Président, n’est-il pas important de considérer et d’honorer les victimes israéliennes tout en assurant Israël du soutien de la France, par une simple allocution et par l’annonce dans les médias de ces actes terroristes  ?
D’autre part, n’est-ce pas l’occasion en ce temps de « guerre » – le mot que vous évoquiez ces derniers jours, à juste titre – que cesse ce double langage, en nommant les Palestiniens assassinant les civils israéliens « des assaillants ou des militants » alors qu’à Paris, les acteurs des derniers attentats sont clairement nommés des « terroristes » ?…

Israël est le seul Etat démocratique au Moyen-Orient, subissant depuis des décennies les attaques du Hamas, du Hezbollah, de groupes terroristes du Djihad islamique et maintenant de Daech. N’est-il pas temps de considérer Israël comme le premier rempart de l’Europe, et donc de soutenir son combat ? Quelle différence y a-t-il entre ces kamikazes qui se font sauter et assassinent des civils au cri de « Allah hou akbar » en Syrie, en Irak, ou au Mali, et les kamikazes qui assassinent en Israël même des enfants ?…

Drapeaux Israel-FranceLe monde entier achète la technologie de l’Etat hébreu et admire l’ingéniosité des techniciens israéliens n’ayant pas d’autre choix que d’être inventifs pour se prémunir des actions terroristes.
Alors que va faire la France, à présent qu’elle est « en guerre » ?… Va-t-elle cesser d’avoir cette attitude ambiguë donnant aux Arabes musulmans en Israël une justification pour la poursuite de leurs attaques ?…
La France va-t-elle cesser d’encourager le terrorisme en délégitimant les sites religieux juifs pour en faire des sites musulmans, en « étiquetant » les produits fabriqués en Judée-Samarie (qui pénalisent premièrement les Palestiniens !), un procédé qui place une marque odieuse sur les Juifs, les stigmatisant et les renvoyant à l’horreur nazie ?…

Mr le président, le terrorisme islamique touche le monde entier. La France n’est pas épargnée, et elle a le mérite de faire tous ses efforts pour combattre le monstre Daech ou Boko Haram, au Mali, en Syrie et en Irak… Mais la France a l’obligation aujourd’hui de parler vrai : Israël et la France sont dans le même camp, celui de la démocratie ! Il est urgent de faire prendre conscience à tous les Musulmans de France, et particulièrement aux jeunes des banlieues, qu’Israël n’est pas responsable du terrorisme dans le monde mais qu’au contraire, il le combat.

Seul un discours clair et honnête venant du gouvernement français dissipera cette confusion qui existe depuis trop longtemps en France, à savoir que les Juifs sont toujours coupables, et qu’Israël menace la paix dans le monde. L’antisémitisme est un monstre à combattre tout autant que le Terrorisme. il n’est plus tolérable d’entendre en France « Morts aux Juifs » ! Jusqu’à présent, la France a toujours privilégié le monde arabe, recherchant par tous les moyens sa faveur, mais nous constatons que parmi ces états arabes, il y a de grands pourvoyeurs du terrorisme. N’est-il pas temps de reconsidérer nos alliances ?

Mr le Président, vous êtes avec votre gouvernement face à une situation incroyablement difficile. Considérer Israël comme un véritable allié et soutenir son combat serait une grande décision qui vous honorerait. En tant que pasteur, je me permets de citer la Bible qui est le fondement de nos valeurs occidentales et qui nous rappelle que « Celui qui bénit Israël est béni ». Nous croyons que la France peut être bénie, en redonnant à Israël la place d’alliée dans cette lutte qui mobilise les efforts de toutes les démocraties.

Sachez, pour terminer, que des milliers de chrétiens, en France et dans le monde, prient pour vous ainsi que pour votre gouvernement.

Vous remerciant de votre écoute, recevez nos salutations respectueuses,
Pasteur Gérald Fruhinsholz




Print Friendly

La guerre s’invite en Europe !

15 novembre 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Murailles Bleu-Blanc-RougeLa France s’éveille… à la réalité de la guerre, la 3e guerre mondiale. Le monde est en guerre depuis les attentats des tours jumelles le 11 sept 2001, une guerre asymétrique certes, mais réelle. Actuellement, avec l’explosion des frontières au Moyen-Orient, où le chaos s’est installé, le monde occidental confronte un adversaire invisible, une idéologie semblable au nazisme, se nommant islamisme. Israël est à l’avant-garde de ce combat démesuré mais Israël a les armes pour combattre ce monstre. Le problème est que les nations refusent à Israël sa légitimité même, et par le biais des instances internationales combattent cette nation courageuse. C’est un non-sens incroyable, une haine inexplicable appelée antisionisme ou antisémitisme, et l’Europe est en train de voir les fruits de sa folie ; elle boira la coupe jusqu’à la lie. Ce qu’elle croyait amadouer, cet islam inintégrable, en tolérant des imams radicaux sur son sol, en laissant les banlieues s’enflammer et se radicaliser dans les mosquées, en croyant naïvement à l’œcuménisme et à un humanisme béat, par peur justement des attentats, est en train de lui éclater à la figure.
 
Voilà pourquoi j’aime vivre en Israël : ce pays si décrié connaît le prix de la vie, et ne se nourrit pas de chimères. Israël aime la vie avec un grand V, mais il n’y a pas une famille qui ignore le prix sanglant du terrorisme, qui n’est pas amputé d’un membre de sa famille à cause de fous islamiques. On peut difficilement se prémunir contre un kamikaze déterminé. Grâce à D.ieu, les attentats évités en Israël sont légion, grâce également à la vigilance des gardes – les shomrim, à celle de la sécurité et des renseignements. Après cette tragédie du vendredi 13 novembre 2015, la France comprendra peut-être mieux la détermination d’Israël, et son combat.
 
Binyamin Netanyahou a proposé son aide à la France et a mis ses drapeaux en berne ; les murailles de Jérusalem sont en bleu-blanc-rouge. Et pourtant, combien la France fait tout pour discréditer Israël et lui rendre la vie dure, en soutenant le mouvement BDS, en autorisant « l’étiquetage des produits des colonies », en soutenant l’hypocrisie de l’Autorité palestinienne. La France paye le prix fort de son aveuglement et de son entêtement criminel à contrecarrer la politique israélienne. Qui ne connaît les mots de certains diplomates français traduisant bien la pensée du Quai d’Orsay : « Israël, un pays de m… », ou bien « Israël est une parenthèse de l’histoire », dit par un ancien premier ministre.
 

Faire techouva

La tragédie qui touche la France est terrible, c’est une journée de grand deuil.
Sommes-nous, en tant que chrétiens, innocents de tout ce qui se passe ? L’Eglise est-elle à la hauteur de sa mission ? L’Occident chrétien n’est pas très visible dans la politique européenne, ni même sur le terrain de la défense de la foi ou de la morale. Elle n’est pas non plus, loin s’en faut, aux côtés d’Israël. Nous avons, je le crois, à faire techouva, à nous repentir. Même s’il existe en Israël une force destructrice refusant sionisme et ’emouna, je crois en Israël parce que D.ieu lui-même y croit et s’y est engagé par des promesses indéfectibles :
 
« Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël ; Ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, Ils planteront des vignes et en boiront le vin, Ils établiront des jardins et en mangeront les fruits. Je les planterai dans leur pays, et ils ne seront plus arrachés du pays que Je leur ai donné, dit l’Eternel, ton Dieu » – Amos 9 :14
« Ma demeure sera parmi eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Et les nations sauront que je suis l’Eternel, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours 
au milieu d’eux » – Ezéchiel 37 :27
 
Concernant la France, nous sommes profondément touchés pour les victimes de ces attentats sanglants. Pour ces victimes, nous pouvons prier, nous pouvons demander pardon, fairetechouva. Nous sommes responsables de notre nation. Jésus a pleuré sur Jérusalem connaissant sa destruction proche, Il chérissait sa nation, il aimait profondément le peuple juif.
Le verset ci-dessous était adressé à Israël, mais il nous concerne nous aussi, chrétiens :

« Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, Je l’exaucerai des cieux, Je lui pardonnerai son péché,
et Je guérirai son pays » – 2Chron 7 :14
 
Nous sommes de tout cœur avec toutes les familles endeuillées. Nous prions de même pour le rétablissement des blessés lors de ces attaques démoniaques, à Paris. Les cicatrices seront longues à guérir, mais nous croyons en un D.ieu qui fait grâce et guérit.

Gérald & Sophie,
et l’équipe de Shalom Israël




Print Friendly