La Fête du Mensonge

La Fête du Mensonge

Incroyable comme le mensonge peut être mis à l’honneur et banalisé, par la voie des médias, du religieux, et du politique. La Fête de l’Aïd Al-Adha, appelé aussi la « Grande Fête » (Aïd el-Kebir), est la plus importante des fêtes musulmanes.
 
Cette fête commémore la force de la foi d’Ibrahim (Abraham dans la tradition judéo-chrétienne) à son Dieu, symbolisée par l’épisode où il accepte de sacrifier, sur l’ordre de Dieu, son fils Ismaël/Ishmaël (Dieu entend).
Mais quel mensonge, quel subterfuge incroyable ! La religion de l’Islam est arrivée, ou a été créée, au VIIe siècle après le début de l’Eglise, et 27 siècles après la vie d’Abraham à qui, la Bible le dit clairement, Dieu a demandé expressément de placer son fils Isaac/Yits’haq sur l’autel pour le sacrifier (la ligature d’Isaac dans la pensée juive).
 
Ismaël est le fils premier-né d’Abraham, né d’Agar/Hagar (fuite) la servante égyptienne (lire Genèse 16). Enceinte, Agar méprisa sa maîtresse, Saraï (1), l’épouse de Abram, qui la chassa. Dans cette histoire, nous voyons que Dieu, sous l’intervention de l’Ange de l’Eternel, a compassion d’Agar, et lui promet de multiplier sa postérité. Mais une autre parole est donnée, concernant Ismaël : « Il (Ismaël) sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous contre lui, et il vivra en conflit avec tous ses frères » – (Gen 16:12).
Une autre parole dira d’Ismaël qu’il sera « un tireur d’arc ». A notre époque, où nous voyons les voisins arabes et ennemis d’Israël être des spécialistes des missiles, scud ou roquettes en tout genre, cela nous parle.
Par la suite, la Bible affirme clairement qu’Isaac, né miraculeusement d’Abraham (100 ans) et de Sarah (90 ans), sera l’Héritier – Dieu dira solennellement : « J’établirai MON Alliance avec lui (Isaac), comme une alliance perpétuelle pour ses descendants après lui » (Gen 17:19).
 
Un mensonge qui en cache un autre
 
Résumons les choses : Un homme du nom de Mahomet, à l’inverse de ce qu’affirment la Bible bimillénaire, les Juifs et les chrétiens, balaie du revers de la main cette affirmation et déclare qu’en fait c’est Ismaël, le fils illégitime d’Abraham que Dieu avait demandé de sacrifier. Au motif que les saintes écritures auraient été trafiquées, travesties.
Sur la base de quoi cette accusation est-elle faite ?
La preuve contraire arrivera en 1947 avec la découverte des manuscrits à Qumrân, près de la mer Morte, confirmant la véracité de la Bible.
Un mensonge n’étant pas suffisant pour construire l’islam, le Coran affirme que Jésus n’est pas mort sur une croix et qu’Allah lui a substitué quelqu’un d’autre. Le Coran (sourate 4,157) dit tranquillement qu’il s’agit d’une illusion d’optique (« ce n’était qu’un faux-semblant »).
 
Le mensonge, une stratégie diabolique de délégitimation

 

Il fallait délégitimer les deux religions bibliques pour asseoir la foi mahométaine, et conquérir le monde par le sabre. Aujourd’hui, la question n’est même plus posée, à savoir quel est finalement celui qui est monté sur l’autel, Isaac ou Ismaël.
De même, l’UNESCO affirme sans hésiter que le le Mont du Temple est l’Esplanade des mosquées, un lieu musulman, et que le Kotel (Al-Buraq) appartient à l’islam. En octobre 2016, une majorité de pays ont voté en faveur d’une déclaration de l’UNESCO à l’encontre d’Israël – « L’Unesco condamne fermement les agressions israéliennes et l’escalade des mesures illégales contre le Waqf et son personnel, et contre la liberté de culte et l’accès des musulmans à leur site saint Al-Aqsa / Al-Haram Al-Sharif ».
« Dire qu’Israël n’a pas de lien avec le Mont du Temple et le Kotel, c’est comme dire que les Chinois n’ont pas de lien avec la muraille de Chine », avait dénoncé le PM Benjamin Netanyahu.
 

Qu’en dit l’Eglise ?

Hélas, pas grand-chose. Aujourd’hui, il est difficile pour quiconque de s’opposer aux coups de butoir de l’Islam qui s’impose dans tous les domaines (2). La Charia, la Loi islamique, s’immisce dans tous les domaines de nos sociétés, sapant les fondements même de la démocratie et des valeurs judéo-chrétiennes ; la Charia nie les droits de l’enfant et rabaisse la femme au rang d’esclave, et elle s’oppose à la « Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen », elle-même inspirée des lois bibliques et des « Dix commandements ».

L’Article 10 – « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses » – est clairement bafoué dans l’islam, lorsque l’on voit le quasi génocide des chrétiens dans les nations islamiques.
 
Qu’est-ce que l’Apostasie (littéralement « désertion ») ?… 1) un rejet de Dieu, mais du Dieu biblique, souverain, le Dieu de la Révélation (non de la religion) – Israël comme nation et le Judaïsme, rentrent dans cette catégorie, de même le Christianisme comme religion révélée.  2) un rejet des valeurs humaines, dans le respect des droits de l’homme, de la femme et de l’enfant, 3) un amalgame du mensonge et de la vérité, une confusion qui décrit bien ce que nous vivons actuellement.
Il existe un grand projet interconfessionnel avec la construction de 3 bâtiments représentatifs des 3 religions : un site comprenant une église, une synagogue et une mosquée doit voir le jour d’ici 2022 à Abou Dhabi aux Emirats Arabes Unis.
« La Maison de la famille d’Abraham constitue le premier projet du Haut Comité issu du Document sur la Fraternité humaine signé le 4 février par le pape et le grand imam du Caire d’Al-Azhar. Elle rassemblera une église, une mosquée et une synagogue à Abu Dhabi et vise à promouvoir la coexistence au-delà de ces trois religions » (LaCroix)
 
Il appartient à chacun de nous de discerner le vrai du faux, car la tendance actuelle est au gris. La Bible parle « du jour où l’iniquité est à son terme ». Cela ne concerne pas seulement le rejet de Dieu, mais également la modification des lois bio-éthique, la négation du genre, et l’inversion (ou renversement) des valeurs humaines, en bref la soumission de l’homme à un diktat universel, une idéologie que la Bible appelle Babylone,« qui trompe tous les peuples par ses sortilèges » (Apo 18:23).
 
Maranatha, que ton Règne vienne
 
 
note1(1) Il est à noter qu’Ismaël n’est donc pas né d’Abraham, mais d’Abram. Par contre, Isaac est bien né d’Abraham et de Sarah, à qui Dieu a modifié les noms entre-temps. Ce rajout d’une lettre, le « H » (=l’Esprit de Dieu) est capital, pour comprendre le rôle prophétique que Dieu donne à AbraHam, père d’une nation, Israël, devant être une bénédiction pour toutes les autres nations.

note2(2) « Aujourd’hui, les Frères musulmans disposent du réseau le plus étendu d’organisations totalement légales dans l’Ancien Monde, tout en gardant les liens les plus étroits avec les Salafistes et les Djihadistes… Les activistes des médias européens ont découvert plus de 180 organisations islamiques en Europe qui, dans la catégorie des associations non gouvernementales de défense des droits de l’homme, encouragent l’idée de créer un califat mondial et luttent contre les opposants à l’islamisation de l’Europe. Et ils le font avec l’argent des contribuables européens et des pays du Moyen-Orient… Selon les militants, l’un des parrains actifs de la lutte contre l’islamophobie est le milliardaire George Soros. Des milliardaires comme lui font des dons en espèces pour soutenir des groupes qui, plus tard, créeront le chaos en Europe… » (Nuitdorient)

Print Friendly, PDF & Email

Article suivantRead more articles