pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 25 octobre 2018
 

Le 6 déc 2017, alors que nous attendions ce que Dieu allait faire en cette année jubilaire (1), Donald Trump faisait son coup d'éclat à la stupéfaction de tous, déclarant: "Jérusalem est la capitale d'Israël, et nous y déménagerons notre ambassade !". 

Ce jour-là, je réalisai que ce président était le 45e président des Etats-Unis. Sur une intuition, je lus Esaïe 45"Ainsi parle l'Eternel à son oint, à Cyrus…" (Es 45:1). Coïncidence divine?

(le PM d'Israël Ben Gourion offre une Hanoukkia au président Truman, en présence de l'ambassadeur d'Israël Abba Eban)

Le 14 mai 2018 était le jour de l'inauguration de l'Ambassade US à Jérusalem. Le Premier ministre Binyamin Netanyahu félicitait le président américain pour avoir  proclamé Jérusalem capitale de l'Israël.

Fait intéressant, Netanyahou compara Trump à Harry Truman, Lord Balfour et à Cyrus le Grand :

« Je tiens à vous dire que le peuple juif a une longue mémoire. Nous nous souvenons de la proclamation du grand roi Cyrus le Grand, roi de Perse il y a 2 500 ans. Il a proclamé que les exilés juifs à Babylone pourraient revenir et reconstruire notre temple à Jérusalem. Nous nous souvenons d'il y a cent ans, Lord Balfour, qui a publié la Proclamation Balfour qui reconnaissait les droits du peuple juif dans notre patrie ancestrale. Nous nous souvenons qu'il y a 70 ans, le président Harry S. Truman était le premier dirigeant à reconnaître l'Etat juif. Et nous nous rappelons comment, il y a quelques semaines, le président Donald J. Trump avait reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël. Monsieur le président, notre peuple se souviendra de cela à travers les âges ».

Balfour et Truman ont en commun qu'ils étaient des connaisseurs de la Bible ; Trump, s'il n'est pas fondamentalement croyant, est soutenu par des millions de chrétiens sionistes et plusieurs dans son équipe sont des chrétiens sincères.

Ces trois hommes, Balfour, Truman et Trump ont joué un rôle déterminant concernant Israël, à l'instar du grand Cyrus qui a permis et subventionné la reconstruction des murailles de Jérusalem, et favorisé la construction du 2e Temple. De nos jours, Israël avance de jubilé en jubilé, avec l'obtention d'un territoire, celle d'un Etat, enfin d'une capitale. 

 

Truman – "Je suis Cyrus"

"Ce jour de novembre 1953, quelques mois seulement après avoir quitté la présidence des États-Unis, Harry Truman fut amené au séminaire théologique juif de New York pour y rencontrer un groupe de leaders juifs. Il était accompagné de son bon ami Eddie Jacobson… qui le présenta aux religieux : "C'est l'homme qui a aidé à créer l'État d'Israël." Truman répondit : "Que voulez-vous dire par "aidé à créer" ?… Je suis Cyrus. Je suis Cyrus (2)." (timesofisrael)
 

Comme Donald Trump, Harry Truman a été l'une des personnes les plus improbables à occuper le poste de président des États-Unis… En 1948, Truman rencontra le dirigeant sioniste Chaim Weizmann, une rencontre qui l'aida à comprendre l'importance d'un Etat juif au coeur du Moyen-Orient.

Le 14 mai 1948, alors que les Britanniques se retiraient de la Palestine et que cinq nations arabes étaient à la frontière prêtes à envahir leur pays, David Ben-Gourion, à Tel-Aviv, déclara la création de l'État hébreu. Quelques minutes après ce discours, le président Truman prit la décision, contre les avis de son équipe et notamment du général Marshall, de reconnaître le nouvel État juif. 

Truman était le 33e président des Etats-Unis. Pourquoi pas appliquer la "loi des coïncidences divines" ? Prenons Jérémie 33 – ce chapitre contient de merveilleuses promesses pour le peuple juif, pour l'avenir de Jérusalem, pour la restauration du Temple et la venue du Messie.

Dieu déclare :

(v.7) : "Je ramènerai les captifs de Juda et d'Israël, Je les rétablirai comme autrefois… 

(v.9) "Cette ville (Jérusalem) sera pour moi un sujet de joie, de louange et de gloire, parmi toutes les nations de la terre, qui apprendront tout le bien que Je leur ferai; elles seront étonnées et émues de tout le bonheur et de toute la prospérité que Je leur accorderai…

(v.16) En ces jours-là, Juda sera sauvé, Jérusalem aura la sécurité dans sa demeure, et voici comment on l'appellera : l'Eternel notre justice". 

Et le prophète d'expliquer à la fin du chapitre que la disparition d'Israël et du peuple juif est tout aussi improbable que la suppression des lois de l'univers… Avis à tous les détracteurs antisionistes : selon Dieu, le monde n'a d'existence que parce qu'Israël est rétabli dans sa terre et dans sa capitale, Jérusalem. 

 

(1) Le 9 déc 1917, le général Allenby délivrait Jérusalem de l'occupation ottomane. 50 ans après (un jubilé), les paras israéliens délivraient Jérusalem de l'occupation jordanienne (le 7 juin 1967). Le 6 déc 2017 (50 après), Jérusalem était déclarée capitale de l'Etat hébreu par la plus grande des nations.
(2) Ce qui pourrait passer pour de l'orgueil est la compréhension chez Truman d'une décision éminemment historique.

 

Print Friendly, PDF & Email