Kfar hayeladim

25 mai 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Fresque peinte par Pnina, la ''maman'' de la maisonnée de 12 enfants
Fresque peinte par Pnina, la  »maman »de la maisonnée de 12 enfants

« Quand les trésors des nations viendront à toi… » – Esaïe 60:5. Voulons-nous accomplir les prophéties divines ? Nous sommes appelés à bénir Israël, n’est-ce pas …


Voulons-nous précisément aider la jeunesse en Israël ?…

C’est le but de l’association TSEDEK – une association qui oeuvre à permettre que la société en Israël soit plus harmonieuse et que les enfants aient le maximum de chance pour réussir.

Nous avons pu visiter à Afula dans le nord du pays, le village des enfants – kfar hayeladim. 

Olivier Granilic de Jérusalem, et Schlomi Amar, le directeur de Tsedek, ont été nos guides pour cette visite.


Malgré un fort taux de croissance économique, et un faible taux de chômage, Israël connaît pour des secteurs de la population, une certaine pauvreté – un foyer sur cinq est sous le seuil de la pauvreté. Comme on le sait, la sécurité est primordiale en Israël et elle est dévoreuse d’un budget qui ne va pas au social. D’autre part, Israël est le seul pays au monde qui intègre autant de populations diverses, de tradition, de culture, de langue… et les problèmes sociaux ne manquent pas…


Pnina, et Asher le directeur du village
Pnina, et Asher le directeur du village

Le côté positif en Israël est qu’il existe une vraie solidarité pour prendre à bras le corps ces problèmes de société,  en développant notamment un tissu associatif important qui pallie aux manques de l’Etat.

 Je rajouterais pour ma part, que cela nous donne l’opportunité à nous qui sommes des amis d’Israël, d’être de vrais soutiens.


Tsedek participe donc à créer ces « villages d’enfants » avec une douzaine de familles. Une famille salariée accueille en plus de ses propres enfants, une dizaine d’autres enfants qui sont suivis par des professionnels de la santé et qui sont séparés de leur famille par décision de justice. Le but est de redonner un cadre familiale à ces enfants qui n’ont pas eu la même chance que d’autres. Tout dans le village est conçu pour former, enseigner dans les valeurs du judaïsme, éduquer, sociabiliser l’enfant et le stimuler par l’art, la zoothérapie, et l’amour tout simplement… D’autre part, tout est fait pour renouer ou améliorer les relations parentales.


Tzedzk Enfants

Les enfants sont scolarisés dans des écoles publiques. Les shirout leoumi, les jeunes filles qui font le service civil, sont là aussi pour aider les mamans de substitution. Les jeunes qui feront l’armée pourront de même que les enfants revenir dans ces villages. Ils sont à la maison.

Dans ce village existent aussi une bibliothèque, un terrain de sport, et même un conservatoire ! Ces jeunes participent à des concours et ils sont brillamment récompensés.


En Israël, c’est l’excellence qui est visé ! C’est là où Israël fait l’admiration du monde entier, parce qu’Israël aime la vie en général, et que chaque vie est précieuse.




Visons également l’excellence dans notre soutien et notre amour de Sion…

Gérald & Sophie


DONSLogo Tzedek

  1. Les don pour Tsedek peuvent se faire par SHALOM ISRAEL (Aide à l’Enfance)
  2. Ou directement à TSEDEK-FRANCE




Print Friendly, PDF & Email

Article suivantRead more articles