« I have a dream… »

28 août 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Pasteur Martin Luther King

Dans nos temps troublés où la violence est de mise pour asseoir notamment les « printemps arabes/hivers islamiques », il est bon de rappeler le 50e anniversaire du discours du pasteur Martin Luther King (né en 1929), qui produisit le nécessaire bouleversement dans la société américaine… pacifiquement.

C’était le 28 août 1963, le pasteur noir tenait ce discours devenu aujourd’hui l’un des textes fondateurs de la démocratie américaine. Il déclara devant 250.000 de personnes rassemblées à Washington, pour la marche des Droits civiques : 

Mahalia Jackson, la reine du Gospel, dit au pasteur : « Tell’em about the dream, Martin! » (« Parle-leur du rêve, Martin! ») King s’exécuta.

« Je fais un rêve, qu’un jour, cette nation se lèvera et vivra le vraisens de sa foi : nous tenons ces vérités comme allant de soi que les hommes naissent égaux ».

Moins d’un an après cet événement, le président Lyndon Johnson signa la loi sur les Droits civiques : elle accorde aux Noirs les mêmes droits que les citoyens blancs. M. Luther King reçoit le prix Nobel de la paix en 1964. Il sera assassiné quatre ans plus tard, le 4 avril 1968 à Memphis dans sa chambre d’hôtel.

 

Quelle différence !…

Malcolm X

Mesurons la différence avec les actions de Malcom X, l’autre prêcheur musulman afro-américain, orateur et militant des droits de l’homme : « Conformément à l’idéologie de « Nation of Islam », il prône le repli identitaire et le séparatisme noir. Il s’oppose au mouvement afro-américain des droits civiques, non seulement parce qu’il en critique la méthode non-violente, mais surtout parce que ce mouvement est porteur d’universalisme, d’indifférenciation entre les races. Malcolm X encadre l’organisation de « Fruit of Islam », un groupe paramilitaire. Il organise en 1957 avec ses troupes le siège d’un poste de police puis d’un hôpital. Malcolm X prononce de nombreux discours haineux, appelant à la haine des Blancs, se réjouissant lorsqu’un avion d’Air France « plein de Blancs » s’écrase ou lorsque Kennedy est assassiné. Ces discours de haine l’ont popularisé, car il se faisait ainsi l’exutoire de la rage d’une jeunesse noire défavorisée ». (Wikipedia)


Quelle différence entre les actions de chrétiens comme Martin Luther King, et celui de l’Islam : nous le voyons aujourd’hui dans nos démocraties occidentales, avec l’imposition de la shariah, l’utilisation d’une violence barbare, la justification d’une guerre totale contre les « Infidèles » – Juifs et chrétiens, l’assujettissement des consciences, le viol des jeunes filles, le mépris de la femme, etc… Quand l’Occident ouvrira-t-il les yeux ?..

 

Antisionisme = Antisémitisme

Les autorités européennes soutenant « mordicus » la Palestine », et offrant des millions de d’euros pour une Palestine illusoire, ferait bien également de s’inspirer des paroles de Martin Luther King vis à vis du peuple juif. En se positionnant en faveur des ennemis d’Israël, elles affirment un antisémitisme à peine déguisé :

 « Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement anti-sioniste. A cela je dis que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors, sache aussi cela : antisionisme signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi ».[…]

Tous les hommes de bonne volonté se réjouiront de la réalisation de la promesse de Dieu, que son Peuple retourne dans la joie sur la terre qui lui a été volée. C’est cela le Sionisme, rien de plus, rien de moins. 

Et qu’est l’antisionisme ? C’est le déni au peuple juif d’un droit fondamental que nous réclamons à juste titre pour le peuple d’Afrique et accordons librement à toutes les nations de la terre. C’est de la discrimination envers les Juifs, mon ami, parce qu’ils sont juifs. En un mot, c’est de l’antisémitisme »[…] 

 

 Le pasteur voulait venir en Israël, mais il n’a pas pu trouver le temps : … »Le Premier ministre Levi Eshkol écrit à Martin Luther King qu’il est heureux d’entendre parler de sa prochaine visite en Israël et lui offre tous les services du gouvernement pour ce voyage. En mai 1967, le révérend répond de nouveau qu’il accepte l’invitation et qu’il serait heureux de rencontrer le premier ministre personnellement : « Je vous exprime ma profonde gratitude pour l’invitation que vous me faîtes pour venir dans votre merveilleux pays », écrit-il. Le déclenchement de la guerre des Six jours vient ruiner cette ultime invitation d’Israël. Moins d’un an plus tard, le 4 avril 1968, il est assassiné. […]. De Serge Dahan, avril 2013 – Le monde juif.


Sachons honorer de tels hommes comme le pasteur Martin Luther King ;
il était un ami d’Israël.



Print Friendly, PDF & Email

Article suivantRead more articles