Un virus qui en cache un autre

Un virus qui en cache un autre

Nous sommes obnubilés, bien qu’à juste titre, par le virus corona qui nous empoisonne. Les réseaux sociaux s’en donnent à cœur joie pour transmettre la peur. Un virus créé par l’homme qui paralyse la planète depuis maintenant presque deux ans. Des vaccins ont été créés permettant d’enrayer cette pandémie, mais finalement, on a autant peur du virus que du vaccin. Le monde est en ébullition, et l’on peut comprendre, comme l’a prédit le prophète Daniel que nous sommes dans la fin des temps, et que la manipulation est présente à de nombreux niveaux pour instaurer peur et soumission. Un gouvernement mondial est en préparation.

Oslo, le virus idéologique

Pourtant, comme un arbre qui cache la forêt, il est un autre virus qui continue d’empoisonner les esprits et cela touche Israël. Il s’agit d’un virus idéologique que l’on peut appeler « Oslo ».

Les accords d’Oslo sont le résultat d’un ensemble de discussions menées en secret à Oslo en Norvège, pour poser les premiers jalons d’une résolution du conflit israélo-palestinien.

On connait l’image de cette fameuse poignée de main historique lors de la signature des accords d’Oslo sur la pelouse de la Maison-Blanche, le 13 septembre 1993 : encouragé par Bill Clinton, Yasser Arafat tend la main vers Yitzhak Rabin, qui la saisit après une brève hésitation. Ces accords ont conduit à la création de l’Autorité palestinienne, censée préfigurer un Etat palestinien indépendant. Un an plus tard, les trois artisans des accords, le chef de l’OLP Yasser Arafat, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et son ministre des Affaires étrangères Shimon Peres, obtenaient le prix Nobel de la paix. Aujourd’hui, alors que les trois prix Nobel ont disparu (Rabin assassiné en 1995, Arafat décédé en 2004 et Peres en 2016), les perspectives de règlement ont rarement été plus sombres.

Aujourd’hui, après une éclipse favorable à Israël grâce aux dirigeants Donald Trump et Binyamin Netanyahou, le sujet revient en force pour vouloir à tout prix imposer un Etat palestinien au cœur d’Israël, la prétendue solution au conflit israélo-palestinien, la solution à deux états.

L’Europe vendue au monde arabe

Ce virus « Oslo » empoisonne les démocraties, déterminant la politique pro-palestinienne de l’Europe. A côté de cela, il y a le « variant » d’Oslo, qui est cette décision de l’Europe de se soumettre au diktat des pays arabes. Bat Ye’Or révèle le problème, et nous rapporte les faits ; elle avait titré l’événement : « Le 7 juin 1975 : le jour où l’Europe a été vendue au monde Arabe » – par Bat Ye’Or (Dreuz.info) Il s’agit de la « Résolution de Strasbourg » signée en 1975 – Résumons les faits :

« L’Association parlementaire pour la Coopération euro-arabe demande aux gouvernements européens de prendre des mesures spéciales pour assurer la libre circulation des travailleurs arabes qui émigreront en Europe… ces droits doivent être équivalents à ceux des citoyens nationaux… permettre aux immigrés et à leurs familles de pratiquer la vie religieuse et culturelle propre aux Arabes… nécessité de créer, à travers la presse et les autres organes d’information, un climat favorable aux immigrés et à leurs familles… exalter, par le biais de la presse et du monde académique, la contribution apportée par la culture arabe au développement européen… les immigrés ont aussi le droit d’exporter en Europe leur culture, d’en faire la propagande et la diffusion… Immigration, islamisation, discrimination positive, reniement de nos fondements culturels ; tous les éléments de la démission de nos pseudo-élites sont contenus dans ce pacte honteux sans précédent dans l’histoire… »

Le 17 août 2005, jour du désengagement

Aujourd’hui est le triste anniversaire de cette tragédie (Hitnatkout) qui a forcé des milliers de famille juive, des pionniers hébreux ayant fait de la Bande de Gaza un oasis – le Goush Katif était le verger d’Israël. Aujourd’hui, nous voyons encore les effets pervers et mortels de cette politique, celle de donner la terre… pour la paix. Israël subit encore les roquettes, les missiles et les ballons qui brûlent les champs et les forêts israéliennes…

Cette blessure concernant le désengagement du Goush Katif est encore une blessure ouverte pour beaucoup, l’amertume et la colère sont encore palpable, divisant la communauté israélienne.

Il s’agit là de sionisme.

Empoisonné par le « virus Oslo », Israël est entré dans une phase « post-sioniste ». Hébron, Shekhem (Naplouse), Jéricho, Bethlehem, des villes acquises par les Patriarches, ont été données sans contrepartie – le terrorisme perdure – et très récemment, nous avons pu constater que l’hostilité des Arabes israéliens créée une « cinquième colonne » au cœur même d’Israël. Et pour finir… les Juifs n’ont plus aucun droit sur le Mont du Temple.

Qu’en dit la Bible ?

Le prophète Esaïe avait parlé « d’alliance avec la mort » (Esaïe 28 :15). Oslo est vraiment un virus mortel apportant chaos et destruction.

De même, le prophète Daniel avait révélé précisément ce que signifient les pieds de la statue décrivant les 4 exils d’Israël (Daniel 2 :40-43) : ces pieds sont un mélange d’argile et de fer. L’argile verte désigne l’Islam, tandis que le fer désigne l’empire romain reconstitué.

Grâce à Dieu, Shomer Yisrael (Ps 121), Israël surmontera toutes ces choses, amen. Le prophète Jérémie l’a également prédit : « Jacob reviendra, il jouira du repos et de la tranquillité, et il n’y aura personne pour le troubler » (Jér 46 :27).

Enfin, nous savons que Isaac et Ishmaël se réconcilieront, selon Esaïe (19 :24-25), destinés à vivre ensemble. La Bible est l’antidote absolu contre tous ces virus, soyons-en certains, car Dieu est un Dieu jaloux, selon la 2e parole des Tables donnés au Sinaï (Exode 20 :5), Il n’abandonnera jamais Son peuple (1Samuel 12 :22).

En ce jour de notre arrivée en Erets

Print Friendly, PDF & Email