Alors que le monde constate que l’effondrement du monde arabo-musulman n’est en rien lié à Israël, mais plutôt à l’incurie et la dictature de ses gouvernants, il en est qui continuent et s’obstinent à fustiger Israël, faisant feu de tous bois jusqu’à décréter « une semaine de l’apartheid israélien« , du 7 au 20 mars 2011.

Tout d’abord, l’emploi du mot « apartheid » est ridicule et n’a aucun sens – tout comme le mot génocide utilisé lors de l’opération Rempart à Djénine en 2002 ayant fait du côté palestinien 58 victimes et 23 soldats israéliens…


Concernant le Boycott des produits israéliens, nous devons affirmer très clairement, avec « Boycott illégal » qui répond précisément à ces questions :

  • Oui, l’importation de produits provenant d’Israël et des implantations est légale,
  • Oui, le boycott de ces produits est illégal et doit être condamner,
  • Non, aucune comparaison n’est possible avec l’Afrique du sud, l’Etat hébreu ne peut être accuser d’apartheid,
  • Hélas oui, le boycott nuit aux intérêts des Palestiniens,
  • Et pour finir, nous disons que ce boycott ne favorise en rien la paix.


Je recommande la lecture du texte ci-dessous transmis par un ami chrétien, et des réponses du site « Boycott illégal ». Voir également les différentes formes de BOYCOTT sur IsraelValley – excellent site de la Chambre de Commerce France-Israël.



Comment lutter contre la semaine de l’apartheid israélien qui aura lieu du 7 au 20 mars ?


Voir le site très bien organisé et bien financé des organisateurs de la semaine de l’apartheid israélien.

L’état d’Israël est-il un état d’apartheid comparable à l’Afrique du Sud ?

Non. Israël n’a rien à voir avec un régime d’apartheid. 20 % de la population ne sont pas juifs : Arabes musulmans et chrétiens, Druzes, Baha’is, Circassiens, etc…y sont représentés sans aucune discrimination.

Pendant l’apartheid, les Noirs étaient majoritaires mais n’avaient pas le droit de vote. En Israël, la minorité arabe a le droit de vote et même des représentants au parlement israélien.

Pendant l’apartheid, les Noirs ne pouvaient avoir de relations sexuelles avec les Blancs, ils ne pouvaient pas prendre les mêmes moyens de transport, ni donner ou recevoir du sang et des organes des Blancs, ils ne pouvaient pas se faire soigner dans les hôpitaux réservés aux Blancs. En Israël, les Palestiniens sont libres de toutes relations sexuelles (y compris homosexuelles), les moyens de transport ne sont bien sûr pas réservés aux seuls juifs israéliens (et ce, malgré le risque d’attentat), chacun peut donner ou recevoir du sang et des organes, les hôpitaux sont ouverts à tous, sans aucune distinction (180.000 Palestiniens ont été soignés dans les hôpitaux israéliens en Israël durant l’année 2010).

Pendant l’apartheid, les Noirs ne bénéficiaient d’aucun droit au travail. En Israël, les salaires et les avantages sociaux des travailleurs arabes sont les mêmes que ceux de leurs homologues israéliens. Le droit syndical est le même pour tous.

Pendant l’apartheid, les Noirs n’avaient pas accès aux écoles et universités. En Israël près de 59 % des jeunes filles arabes israéliennes fréquentent l’école durant plus de huit ans. Plus de 300.000 enfants arabes vont en classe dans les écoles israéliennes.

Pendant l’apartheid, les Noirs avaient des places réservées au cinéma, les plages étaient séparées. En Israël, chacun est parfaitement libre de se rendre au cinéma ou à la plage, sans discrimination. L’arabe, comme l’Hébreu est langue officielle en Israël.
Israël n’est ni un Etat raciste, ni ségrégationniste, mais démocratique et favorisant la liberté d’expression.


Le site EOZ, Elders of Siona créé des posters pour lutter contre cet évènement mondial et donne la possibilité d’éditer ses posters, renseignements sur le site.


Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ
07 mars 2011




Print Friendly, PDF & Email