18 novembre 2011


André était plus qu’un ami, il était un frère, et même l’image d’un père qui avec Huguette, nous ont accueillis, Sophie, notre fils Cédric et moi-même, lorsque nous sommes arrivés en Israël en 2005.

André nous a quittés hier, 17 novembre 2011, rejoignant le Père.

Croyant de confession catholique, né en Bretagne, élevé par les Jésuites, André a cependant marché à contre-courant de la pensée chrétienne trop souvent opposée à Israël : « J’ai su, ou j’ai pu, par un parcours atypique, m’affranchir, au fil des ans, et sans renier ma foi chrétienne, des pesanteurs et préjugés de mon Eglise, en particulier de son « Enseignement du mépris » envers les Juifs et évoluer vers ce qu’on appelle « l’Enseignement de l’estime », selon l’expression célèbre de Jules Isaac ».

Comment André s’est-il démarqué de cet antisémitisme insidieux du monde chrétien ? Il donne deux facteurs, d’abord celui de son nom – après tout, Moisan n’est pas loin de Moïse ! – qui pouvait faire de lui un descendant juif ; mais surtout celui de sa rencontre avec Huguette, qui changea radicalement sa vie : « Le plus important fut un événement qui est pour moi un signe du destin, qui, à 56 ans, a changé le sens de ma vie : la connaissance d’une femme juive, que j’ai épousée, il y a près de 25 ans ! Son éthique, son TSEDEK en particulier, me faisait dire souvent à mes coreligionnaires, qu’il n’avait rien à envier à celui de bien des chrétiens – ceux qu’on dit de bons chrétiens » !

Entre défenseurs de la cause d’Israël, nous-mêmes protestants et lui catholique, le courant est passé tout de suite, et je crois pouvoir dire avec André & Huguette, elle-même juive native d’Oran, qu’Israël est véritablement la lien qui nous réunit, dans l’amour du D.ieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

André a vécu un grand bonheur avec Huguette dans leur appartement, rue Frishman à Tel-Aviv. Huguette sait recevoir, et nous avons pu par leur biais rencontrer quantité d’amis d’Israël, chrétiens et juifs, mais tous amoureux d’Israël ! André a vécu de « longs jours heureux ». Ce n’est pas anodin de savoir que la parasha « Hayéei sarah » de cette semaine nous parle d’Abraham, venu de sa lointaine contrée d’Ur en Chaldée, en ayant quitté sa famille pour suivre l’appel de Dieu en Canaan. Genèse 24 nous dit qu’Abraham était chargé de jours – beyamim, qui sous-entendait que « ces jours » étaient les meilleurs et bénis, comme le suggère le rav Dynovisz.

C’est le cas pour « les nombreux jours » qu’André a passés avec Huguette depuis 1993, date à laquelle il a quitté sa Bretagne natale pour son pays d’adoption, Israël.
Ci-dessous le texte de sa conférence faite en novembre 2003 au Bnei Brit de Tel-Aviv. André a posé sa pierre pour faire aimer ce beau pays qu’il a choisi, et pour contrer l’affreuse idéologie antisémite. En cela, André a rempli sa mission, il est un digne fils d’Abraham. Nous laissons en sa mémoire le texte de sa conférence qui exprime si bien sa pensée et son coeur.

Gérald & Sophie,
pour tous ses amis d’Israël et de France à qui il manque déjà.
Nous présentons à Huguette toute nos condoléances et nous l’entourons de notre chaleureuse affection.




Print Friendly, PDF & Email