Dieu ébranle les nations

Dieu ébranle les nations

On dit que 25 % de l’électorat américain, notamment les chrétiens évangéliques (et des Catholiques), ont voté Trump, parce que le président a fait beaucoup en faveur d’Israël. C’est ainsi un réservoir de dizaines de millions de chrétiens qui s’intéressent à Israël et à sa destinée. Pourtant, de nombreux amis juifs s’inquiètent de cette « amitié » qui leur semble intéressée car ces Evangéliques voient en la réalisation des prophéties, le retour de Jésus, mais aussi une guerre meurtrière, appelée Armageddon.
 
La Bible est claire sur ce qui va se passer dans le monde en rapport à Israël. Israël a un rôle spécifique concernant la bénédiction des nations. Le prophète Aggée l’a prédit : « Je reste fidèle à l’alliance que j’ai faite avec vous quand vous êtes sortis de l’Egypte, et mon esprit est au milieu de vous ; Ne craignez pas ! Car ainsi parle l’Eternel des armées : encore un peu de temps, et J’ébranlerai les cieux et la terre, la mer et le sec ; J’ébranlerai toutes les nations ; les trésors de toutes les nations viendront, et Je remplirai de gloire cette maison, dit l’Eternel des armées » – Aggée 2 :6-7.
 
Certains chrétiens utilisent le passage de Zacharie 13 :8 pour dire que « les deux-tiers seront exterminés, périront, et l’autre tiers restera ». A ceux-là, nous posons la question : « Pensez-vous que le peuple juif n’a pas assez souffert dans son histoire, et que la venue du Mashia’h serait lié à un cataclysme national ? ». Le peuple juif a déjà perdu quelques 8 millions des siens durant la Shoah, et peut-être autant durant les Croisades, pogroms, et massacres dans 2000 ans d’exil. J’ai entendu que la population juive n’a pas encore atteint celle qui était avant la Shoah.
 
Ce que nous savons de la venue du Mashia’h est inscrit clairement par les prophètes, notamment selon Zach 14 :4, révélant le Messie « posant Ses pieds sur la montagne des oliviers ». Ezéchiel 43 nous montre également que la gloire du Dieu d’Israël, dont la voix est semblable « au bruit des grandes eaux » pénétrera dans un Temple reconstruit. le prophète Ezéchiel (43 :7) a vu ces choses, Dieu lui disant : « Fils de l’homme, c’est ici le lieu de mon trône, le lieu où Je poserai la plante de mes pieds ; j’y habiterai éternellement au milieu des enfants d’Israël ».
 
Voilà les promesses divine écrites « dans la pierre ». Que nos amis juifs ne s’inquiètent pas du zèle des Evangéliques ; nous sommes davantage inquiet des chrétiens pro-palestiniens qui délégitiment Israël. Ce que Dieu a décidé se déroulera selon Ses plans, et rien ne le fera changer. Il est écrit en outre que les nations et les Goyim antisémites qui ont porté la main sur le peuple juif et sur l’Etat hébreu seront jugés dans « la vallée de Josaphat, ou la vallée du jugement » (Joël 3 :2).
 
Sommes-nous dans le temps de la « Gueoula » ?…
 
La Gueoula évoque l’Avènement messianique et l’aboutissement de la Rédemption. Nous voyons effectivement tous les éléments se mettre en place pour ces temps de la fin (Qets). Ce que nous vivons qui touche le monde entier avec cette pandémie « ébranle les nations ». Certains diront qu’en 1918-19, avec la guerre et la grippe espagnole (50 millions de morts), on pouvait penser cela aussi.
– Non, car Israël n’était pas encore : avec la première Guerre mondiale, Dieu préparait seulement Ses plans en éliminant l’empire ottoman de la terre destinée à Israël. Le coup de shofar fut d’ailleurs la libération de Jérusalem des Ottomans turcs musulmans en décembre 1917, un jour de Hanouccah ! Dieu utilisa pour cela le général chrétien Allenby qui descendit de son cheval en entrant par la porte de Jaffa, par humilité, sachant que le Messie rentrerait glorieusement dans la ville de David.
 
Si les chrétiens évangéliques sont un peu moqués en considérant trop le Pchat des Ecritures – en prenant les promesses divines à la lettre – il semble par contre que de nombreux historiens et archéologues juifs tombent dans le travers de mettre en doute les paroles du Tanakh, l’histoire des Patriarches et des exploits miraculeux décrits, comme le passage de la Mer rouge ou la destruction des murailles de Jéricho.
 
Les deux oiseaux
 
Je me rappelle, il y a quelques années, au Jour International de Prière pour la Paix de Jérusalem organisée chaque année par les Evangéliques, le rabbin d’Efrat Shlomo Riskin avait commenté l’Alliance abrahamique de Genèse 15, qui est le fondement de l’Alliance divine en faveur d’Israël et des nations ; il avait précisé que « la tourterelle et la colombe » n’avaient pas été coupées en deux pour le sacrifice contrairement aux trois autres animaux que Dieu avait traversés de son feu. Le rabbin précisa alors : « Ces deux oiseaux symbolisent les deux peuples de Dieu – le peuple juif et les chrétiens (sionistes) ».
La tourterelle en effet parle d’Israël – Ps 74 :18 : « Souviens-toi que l’ennemi outrage l’Eternel, et qu’un peuple insensé méprise ton nom ! Ne livre pas aux bêtes l’âme de ta tourterelle, n’oublie pas à toujours la vie de tes malheureux ! Aie égard à l’Alliance ! ». Quant à la colombe, il est dit qu’au baptême avec Jean-Baptiste, une colombe se posa sur l’épaule de Jésus.
 
Croyons que Dieu utilise les deux peuples pour Ses desseins. Le philosophe juif Franz Rosenszweig dans son ouvrage « L’Etoile de la rédemption » a magnifiquement décrit ce partenariat/couple spirituel et prophétique en désignant le peuple juif/Israël comme étant le cœur de l’Etoile, tandis que les chrétiens sont les rayons qui transmettent le message de la Bible (mevasserot) jusqu’aux extrémités de la terre.
 
Enfin, il est intéressant de voir que les « Accords d’Abraham » avec les Emirats arabes Unis et Bahreïn peuvent être les prémices d’un Moyen-Orient arabe se réconciliant avec Israël – n’est-il pas dit qu’à la « fin », Ismaël se réconciliera avec Isaac et qu’Esaü fera la paix avec son frère Jacob ?… Croyons avec une grande foi/Emounah aux paroles bibliques qui sont la vérité – le Emeth de Dieu. Dieu est fidèle à Son Alliance et Il conduit les choses à son terme, pour Sa gloire.
 
Print Friendly, PDF & Email