Messages étiquettés réfugiés

Hypocrisie des nations

17 décembre 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Fatah et Hamas, les deux frères ennemis voulant former une nation pour la paix !?…

Lors de “l’intronisation” de la Palestine comme pays non-membre (un strapontin, quoi) à l’ONU, chacun peut constater que le monde mise sur l’effacement d’Israël – comme l’indiquent à la fois le logo du Fatah et du Hamas composant le soi-disant Etat “Palestine”, et la Charte du Hamas qui n’a rien supprimé de la volonté absolue de détruire Israël, “l’entité sioniste”. Sur les logos du Fatah et du Hamas en effet, Israël est remplacée par la “Palestine”.

Khaled Mashaal, le chef du Hamas, l’a déclaré le 8 décembre : “Du Jourdain à la mer, du nord au sud, la Palestine est notre terre, et nous ne céderons pas un seul pouce de son territoire”. Il continue : ”La Palestine était, est et sera toujours arabe et islamique : c’est une terre qui nous appartient, nous et personne d’autre ! Nous ne pourrons jamais reconnaître l’occupation israélienne en Palestine, car ce pays nous appartient, et certainement pas aux sionistes !”.


Mahmoud Abbas suit la même voie, selon son discours à l’ONU, où se côtoient : mensonge, négationnisme, propagande haineuse. Voir les “15 points” de son texte.


Sur un autre plan, nous voyons que la Syrie vient de bombarder un camp palestinien, notamment une mosquée où se trouvaient 600 personnes – Bilan : au moins 25 morts et nombre de blessés… Combien de protestations ont eu lieu à ce sujet ?… Y a-t-il eu une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU ?… Combien en France sont descendus dans la rue, ceux qui s’indignent lorsqu’Israël bombarde (de manière ciblée) un bâtiment abritant des terroristes, ou des stocks de missiles et de munitions ?…

Soyons réalistes : en Syrie, les “méchants” ne sont pas juifs… donc l’honneur est sauf. Bref, on peut tuer des Palestiniens (pardon pour le cynisme), pourvu que ce ne soit pas le fait des Israéliens/Juifs. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), on recense en Syrie plus de 43 000 morts depuis le début du conflit en mars 2011.  Doit-on le dire encore et toujours, le monde agit selon le principe des “deux poids et deux mesures”. Tant que les Israéliens ne sont pas les auteurs des massacres, on peut fermer les yeux…
Cela devrait, si l’on est honnête, nous amener à comprendre que le problème dans le conflit palestineo-israélien, n’est pas un conflit de territoire, mais un conflit religieux, portant sur l’existence même d’Israël en tant qu’Etat juif !


Le conflit n’est pas territorial !

Le 2 décembre, Yossi Kuperwasser, ancien général et n°2 des Renseignements militaires, et directeur du ministère des Affaires stratégiques, a présenté un rapport à la Knesset (tiré d’Hamodia – 12/12), sur les messages haineux diffusés par les dirigeants de l’AP (Autorité Palestinienne), ainsi que par les médias et les manuels scolaires palestiniens. Sa conclusion est donnée, en quatre points :

    1. Le fait que pour l’AP, le conflit avec Israël n’est pas territorial, mais porte bien sur l’existence d’Israël, en tant qu’Etat juif.
    2. Leur but ultime est bien d’éliminer l’Etat juif, et de revendiquer la “terre historique de Palestine”. Pour eux, ce conflit prendra fin uniquement lorsque cet objectif sera atteint, quels que soient les accords signés.
    3. Dans cette perspective, toutes les formes de luttes – y compris le terrorisme – sont légitimes : les terroristes sont considérés comme des héros nationaux et des modèles. Ce qui n’exclut pas qu’à certains moments, la lutte diplomatique ou politique puisse s’avérer plus payante que le terrorisme…
    4. Il n’existe aucun programme ni contenu éducatif par lesquels l’AP entendrait préparer les enfants palestiniens à la paix et à la coexistence avec Israël. A l’inverse, ce sont bien les enfants qui sont la cible principale de cet endoctrinement permanent à la haine et à la violence.

Le silence ne nous sauvera pas !

Pogrom en nov 1938 – “nuit de cristal”

Alors que les nations se détournent d’Israël, drapées de leur bonne conscience, nous revivons l’Histoire : c’est en 1938, aux Accords d’Evian, que les nations se sont détournées de la “question juive” ! Face au refus massif des nations d’aider les réfugiés juifs de l’époque, Hitler pourra dire : Moi, je vais m’en occuper !”. Le monde se lavait les mains. Aujourd’hui encore, le monde se lave les mains.


Qu’en est-il du monde chrétien ?… En aucun cas, les chrétiens ne pourront se réfugier derrière le silence, ou l’indifférence. A part des exceptions notoires, cela a été le cas avant et durant la Shoah : “un silence assourdissant” : l’Eglise s’est tue !…
Aujourd’hui encore, la Chrétienté est placée devant ce choix : défendre ou abandonner Israël le peuple/nation choisi de Dieu. Nous ne pouvons que nous référer au choix divin.“Ecoute, Eglise, l’Éternel est UN (Il ne change pas)”… Il est toujours amoureux d’Israël (Jér 31:3). Amis chrétiens, choisissez la vie !
 
 ”J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre, J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité…”. Deut 30:19


Tags: , , , , , ,

Financement d’un Etat fantôme

20 juin 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Où passent les millions d’euros offert si généreusement par la France, l’Europe et le monde au président Abbas, président d’un Etat fantôme ?… Le 8 juin dernier, le président François Hollande, un mois après son élection, invitait Mahmoud Abbas, avec tapis rouge. La veille, Laurent Fabius recevait le dirigeant palestinien, lui offrant un chèque de 10 millions d’Euros, comme premier acompte de versements à venir.



Permanence des camps palestiniens

Quiconque passe près de Ramallah peut croiser de rutilantes voitures à l’immatriculation “palestinienne”. Ceux qui se baignent à la Mer morte voient de même ces superbes voitures neuves “palestiniennes” au parking.

Et pourtant, les camps de réfugiés palestiniens, établis depuis 1948, sont toujours là ! La Bande de Gaza contient 8 camps officiels hébergeant 478 854 réfugiés. La “Cisjordanie”, c’est à dire la Judée-Samarie, contient 19 camps officiels hébergeant 176 514 réfugiés. A Bethléhem, les pèlerins chrétiens, “propagandisés”, se disent choqués de voir cette misère, ces familles arabes enfermées dans des ghettos. Leur première pensée est bien sûr… d’accuser Israël ayant construit autour de Bethéhem ce mur si sinistre. Mais comme l’a dit un prêtre : “S’il n’y avait pas ce mur, vous ne pourriez pas être là”.


Israël n’a jamais parqué “les 800 000 réfugiés juifs” issus des pays arabes, en tentant d’attendrir les nations pour leur soutirer des fonds. Dès le début de son histoire, l’Etat hébreu a pris en main son destin, construisant les habitations nécessaires pour rendre une dignité à ces réfugiés expulsés et dépouillés de tous leurs biens. Aucune organisation gouvernementale, ni ONG, n’a pris en charge ces réfugiés. Israël, avec l’aide de D.ieu, a fait face pour combler ces besoins.



Jusqu’à quand la dépendance de l’Occident ?…

Fête de fin d’année dans une école maternelle de Gaza tenue par les terroristes du Jihad islamique. Au programme : tenue militaire pour enfants, fausses armes et appel à « se faire exploser dans les bus »

“4,8 millions de réfugiés palestiniens bénéficient de l’aide de l’UNRWA” - l’organisation onusienne spécialement mise en place pour ces réfugiés de la guerre de 1948 et 1967 (deux guerres initiées par le monde arabe). Il y a 58 camps au total - à Gaza, en Jordanie, en Israël, au Liban, en Syrie. C’est un cas unique dans le monde : les réfugiés le sont de père en fils (au départ, ces réfugiés représentaient 750.000 personnes).

Aujourd’hui, alors que les pays arabes ne font rien pour eux, c’est la Communauté internationale qui paye l’incurie des nations arabes, plus encline à construire des pistes de ski dans le désert, des gratte-ciels à tout-va, ou des hôtels 5 étoiles à Gaza, quand cet argent ne sert pas à alimenter les stocks de missiles et roquettes en tout genre, pour un jour, rayer de la carte la nation honnie, Israël.


Corruption chronique et sans fin

Chacun sait où est passé l’argent offert à la cause palestinienne du temps de Yasser Arafat : dans les banques suisses. A la mort de son mari, Souha Arafat, ex-secrétaire de l’OLP, est partie avec des milliards de dollars. Mahmoud Abbas était alors le financier d’Arafat. Curieusement, aujourd’hui est révélé un scandale financier dans les caisses du Fatah, au grand dam de Mr Abbas, dont la fortune personnelle atteindrait 100 millions de dollars. “Les chiens ne font pas des chats”…


Pendant ce temps où la France et le monde cautionnent un Etat fantôme, le Hamas profite de cette naïve générosité pour envoyer kassams, missiles et autres engins de mort sur Israël : depuis dimanche, c’est tout le sud d’Israël qui est sous les tirs - plus de cent roquettes ont été tirées, et un porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, a  revendiqué la responsabilité de ces attaques.

Croyons en l’Eternel, le seul vrai Gardien d’Israël : « « Je ferai manger à tes oppresseurs leur propre chair ; Ils s’enivreront de leur sang comme du moût ; et toute chair saura que Je suis l’Eternel, ton sauveur, ton rédempteur, le Puissant de Jacob » - Esaïe 49:26



Tags: , , ,

Financiación de un Estado fantasma

20 de junio de 2012
Pastor Gérald Fruhinsholz

¿A dónde van a parar los millones de euros que ofrecen tan generosamente Francia, Europa y el mundo al presidente Abbas, jefe de un Estado fantasma ?…  El pasado 8 de junio, un mes después de su elección, el presidente François Hollande, invitaba a Mahmud Abbas, con toda la pompa. La víspera, Laurent Fabius recibía al dirigente palestino, ofreciéndole un cheque de 10 millones de Euros, como primera entrega de las siguientes que se  realizarán en el futuro.      


Mantenimiento de los campos palestinos

Cualquiera que pase cerca de Ramalá puede cruzarse con coches relucientes que llevan matrícula “palestina”.  Y aquellos que van a bañarse al Mar Muerto pueden ver esos mismos coches “palestinos” de paquete, en el parking. ¡Sin embargo, los campos de refugiados palestinos, levantados desde 1948, siguen permaneciendo allí! La Franja de Gaza cuenta con 8 campos oficiales que albergan a 478 854 refugiados. “Cisjordania”, es decir Judea-Samaria, cuenta con 19 campos oficiales que albergan a 176 514 refugiados. En Belén, los peregrinos cristianos « manipulados », dicen estar conmocionados por ver esa miseria, a esas familias árabes encerradas en unos ghettos. Lo primero que se les viene a la cabeza es por supuesto… acusar a Israel que construyó ese muro tan siniestro alrededor de Belén. Pero como dijo un sacerdote: « Si no fuera por este muro, ustedes no podrían estar aquí “.


Israel nunca hacinó a “los 800 000 refugiados judíos “ procedentes de los países árabes, ni intentó conmover a las naciones para sacarles fondos. Desde el principio, el Estado hebreo tomó las riendas de su destino, construyendo viviendas necesarias para devolverles una dignidad a todos esos refugiados expulsados y expoliados de todos sus bienes. Ninguna organización gubernamental, ninguna ONG se encargó de esos refugiados. Israel, con la ayuda de D.ios, hizo frente a la situación para subsanar las necesidades.      

 

Fiesta de fin de curso en una escuela infantil de Gaza dirigida por terroristas del Jihad islámico. En el programa: vestimenta militar para los niños, armas de fogueo e incitación a “hacerse estallar en los autobuses”

¿Hasta cuando esa dependencia con Occidente?…

“4,8 millones de refugiados palestinos se benefician de la ayuda de la UNRWA” - organización perteneciente a la ONU y específicamente dedicada a los refugiados de la guerra de  1948 y de 1967 (dos guerras iniciadas por el mundo árabe). Existen en total unos 58 campos - en Gaza, en Jordania, en Israel, en Líbano, y en Siria. Es un caso único en el mundo: son refugiados de padre a hijo (al principio eran unas 750.000 personas). En la actualidad, mientras que los países árabes no hacen nada por ellos, es la Comunidad internacional la que paga la desidia de las naciones árabes, mucho más propensas a construir pistas de esquí en el desierto, rascacielos por doquier o hoteles de cinco estrellas en Gaza, o sino, destinar este dinero para engrosar los almacenes de misiles y de cohetes de todo tipo, con el propósito de borrar, algún día del mapa, a Israel, la nación despreciada.


Corrupción crónica de nunca acabar

Todos saben muy bien donde pasó el dinero ofrecido para la causa palestina en tiempos de Yasser Arafat: en los bancos suizos. Después de morir su marido, Suha Arafat, ex-secretaria de la OLP, se marchó con millones de dólares. Mahmud Abbas era por aquel entonces el hombre de finanzas de Arafat. Curiosamente, salió a la luz un escándalo financiero en las arcas del Fatah, en detrimento del señor Abbas, cuya fortuna asciende a unos 100 millones de dólares.  ”De tal palo, tal astilla”…


Mientras que Francia y el mundo subvencionan a un Estado fantasma, Hamas se aprovecha de esta ingenua generosidad para mandar cohetes, misiles o cualquier arma mortífera sobre Israel: desde el domingo, es todo el sur de Israel que se encuentra bajo los disparos - más de 100 cohetes han sido disparados, un portavoz de las Brigadas Ezzedine al-Qassam, la rama militar de Hamas, revindicó estos ataques.


Pongamos nuestra confianza en el Señor, el único y verdadero Guardián de Israel:

« Haré comer a tus opresores su propia carne, y como con vino dulce, con su sangre se embriagarán; y toda carne sabrá que yo, el Señor, soy tu Salvador y tu Redentor, el Poderoso de Jacob.» - Isaías 49:26

 Traducción: Esther KWIK


Tags: , , ,