Messages étiquettés Eglise

Le Chambon : le village des Justes

6 juin 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Plaque posée en 1979 au Chambon

« Le souvenir du Juste durera à toujours! » – Psaume 112:6. Cette plaque posée en 1979 par un comité d’anciens réfugiés, évoque la mémoire des gens du Chambon s/Lignon et des villages du plateau qui ont, par leur courage et leur détermination, sauvé des milliers de Juifs pourchassés par les Nazis et la Milice de Vichy.

Combien de de ces Juifs qui ont tant apporté à l’humanité ont été sauvés par ces mains charitables?… On pourrait malheureusement dire aussi : combien de scientifiques, de musiciens, de chercheurs, de prix Nobel, ont disparu au travers de cette barbarie ?… D.ieu seul le sait. Mais que chaque « Juste » puisse réaliser l’importance de son action salvatrice, souvent faite au péril de sa vie.


L’inauguration du 3 juin 2013

Inauguration du musée du Chambon s/Lignon, avec Mme le Maire Eliane Wauquiez-Motte,
Mr l’Ambassadeur d’Israël Mr Zvi Tal,
Mr Laurent Wauquiez, député, entre autres personnalités… (photo « La montagne »)

« Samuel Pisar, ambassadeur honoraire de l’Unesco, n’oubliera jamais l’action des Justes parmi les nations du plateau. « J’ai une immense dette personnelle auprès des habitants du plateau qui ont sauvé la branche française de ma famille », déclare-t-il lors de son discours.


Yossi Gal est aussi ambassadeur, mais d’Israël. Et ce qui l’a marqué dans cette histoire du Chambon-sur-Lignon, ce sont les paroles du pasteur André Trocmé au préfet de l’époque : « Nous ignorons ce qu’est un Juif, nous ne connaissons que des hommes… ». « Sur les 3.654 Justes reconnus par Israël, 65 sont des habitants du plateau. Tous se sont unis pour défendre les Juifs et nous leur serons toujours reconnaissants ».

Et la ministre déléguée chargée de la réussite éducative, George Paul-Langevin de rendre hommage « à des gens qui très modestement ont estimé qu’il était de leur devoir de sauver des enfants juifs ». (extrait de l’article de Nora Gutting – Journal « la montagne »)».

 

Jules Isaac, à 65 ans, fut aussi parmi ceux qui trouvèrent refuge au Chambon : « Il se réfugia en zone libre d’abord à Aix-en-Provence, puis lorsque les Allemands envahirent le Midi en 1942, il s’établit au Chambon-sur-Lignon chez son fils aîné Daniel, professeur au Collège Cévenol »(Wikipedia).  

 

Un musée de la mémoire pour Daniel Trocmé en Israël

A l’instar de Janus Korczak, Daniel Trocmé (neveu du pasteur André Trocmé) a refusé d’abandonner ses élèves : « Le 29 juin 1943, Daniel Trocmé est arrêté lors d’une rafle à la Maison des Roches, l’un des internats du collège cévenol, avec dix-huit jeunes de 18 à 25 ans. Il est envoyé à la prison de Moulins, puis à Compiègne. En 1943, il est déporté à Buchenwald, puis à Dora. A cause de ses problèmes cardiaques, il alla à l’infirmerie du camp et fit partie d’un convoi de 1200 personnes dirigés à Majdanek le 27 mars 1944. Cet emprisonnement dura neuf mois et fut achevé par sa mort (il avait 34 ans) ».

 

C’est le Kibboutz Beit Lohamei haghetaot, près de Nehariyah au nord d’Israël, qui accueillera la salle consacrée à la mémoire de Daniel Trocmé. Ce lieu de mémoire sera proche du musée des enfants de la Shoah, Yad Layeled, en souvenir des 1,5 millions d’enfants juifs assassinés. L’initiateur du projet « Daniel Trocmé » est Claude Meyer, de l’association NEGBA.

 

Soyons nombreux à soutenir un tel projet !
Pasteur Gérald Fruhinsholz



Tags: , , , , ,

Le Chambon s/Lignon – RDV le 3 juin !

24 mai 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Couverture du livre de Pierre Boismorand

Le Chambon s/Lignon – Voilà le nom d’un village français (moins de 3000 hab) qui sonne agréablement aux oreilles des Juifs français et israéliens. En effet, là furent sauvés des milliers d’enfants juifs des griffes de l’Allemagne nazie et du régime de Vichy. Le Chambon, situé dans le Massif Central, est un village huguenot depuis le XVIe siècle. Très tôt, devenu station touristique et centre d’accueil pour les enfants, Le Chambon mais également tous les villages environnants du plateau Vivarais-Lignon se sont rendus célèbres par l’action de leurs habitants pour aider les Juifs fuyant les persécutions nazies et le régime de Vichy durant la seconde Guerre mondiale.

 

Le pasteur André Trocmé

Le nom d’André Trocmé est lié à l’histoire du Chambon. À partir de 1940, le pasteur André Trocmé et son collègue Edouard Theis, furent parmi ceux qui s’attachèrent à sauver des enfants juifs, menacés d’être déportés dans les camps de concentration. Tous deux furent des catalyseurs, prêchant la résistance non-violente, encourageant leurs paroissiens à accueillir les réfugiés dans leurs maisons et dans les fermes des alentours, ainsi que dans des institutions publiques. À l’approche de la Milice de Vichy, les personnes hébergées partaient se cacher dans les forêts en dehors du village. Après leur départ, les directeurs de pensions d’enfants allaient dans les bois en chantant une certaine chanson pour prévenir les enfants que le danger était écarté.

« Au-delà de l’accueil, les habitants de cette région ont fourni de faux papiers d’identité, des cartes de rationnement et aidé au passage de la frontière avec la Suisse. Cependant, certains habitants payèrent ce courage de leur vie et furent arrêtés et déportés, comme le cousin du pasteur Trocmé, Daniel Trocmé (1), qui mourut au camp de Majdanek à l’âge de 34 ans. Selon le documentaire « Les Armes de l’esprit », environ 3 000 Juifs et réfugiés ont trouvé refuge à un moment ou à un autre dans la région du Chambon-sur-Lignon …

En 1990, le gouvernement israélien reconnut toute la région et ses habitants comme « Justes parmi les Nations » pour leur action humanitaire et leur bravoure face au danger. Un petit jardin de rocaille et une stèle honorent la région du Chambon au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem. C’est la seule collectivité, avec le village néerlandais de Nieuwlande, à avoir reçu cet honneur »(wikipedia).

 

Le 3 juin aura lieu l’inauguration du Musée/lieu de mémoire au Chambon, consacré à l’histoire des sauvetages des réfugiés, notamment juifs. Cet événement a été organisé par Madame Eliane Wauquiez-Motte, maire de la commune, qui veut de manière légitime, convier les représentants régionaux, mais également l’ambassadeur d’Israël. Ce musée sera un endroit qui célébrera la mémoire des sauveteurs et de ceux qui ont été sauvés. Son but est de ne pas oublier l’histoire du passé.

Or, s’oppose à cela le « Collectif Palestine 43 », voulant mêler la politique à cette oeuvre de reconnaissance des Justes, disant : « Etre Justes aujourd’hui, c’est être au côté de ces opprimés que sont les Palestiniens »… Cette déclaration pernicieuse et le refus d’accueillir un représentant de l’Etat hébreu sont une injure à la mémoire de tous les réfugiés qui n’ont pu être sauvés et qui sont morts assassinés dans les camps de la mort.
 
Nous avons ce devoir de mémoire ! Que chacun qui se sent concerné par l’action courageuse des Justes du Chambon, tout en étant fier de réaliser que des milliers d’enfants juifs ont été sauvés, pour rejoindre le beau pays d’Israël, soit présent lors de cette inauguration !
 
Nous nous opposons fermement à toute contestation de personnes en France ayant pour seul but de délégitimer l’Etat d’Israël, en utilisant le prétexte du problème palestinien ; ils prennent le public en otage. Le pasteur Martin Luther King, grand défenseur des droits de l’homme, avait bien compris que ceux qui critiquent Israël de manière irrationnelle, sont en fait des antisémites. Ci-dessous, un extrait de sa « lettre à mon ami anti-sioniste » :

« … Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. 

L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une  tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi » (Martin Luther King)


(1) Daniel Trocmé, protestant et non-juif, à l’instar du médecin polonais Janusz Korczak, a voulu suivre ses élèves jusque dans les camps ; il est mort  d’épuisement à Majdanek, en avril 1944. 

Pasteur Gérald Fruhinsholz


Tags: , , , , ,

Il vit et il crut… Pâque 2013

1er avril 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Ils ont commencé à arriver vers 6h00 dimanche matin au Jardin de la Tombe pour fêter la Pâque chrétienne. Les cultes se sont succédés – pour les Anglophones, les Scandinaves, les Coréens. Des milliers de chrétiens évangéliques de Jérusalem et d’ailleurs sont ainsi venus célébrer la résurrection de Jésus.

Le Jardin de la Tombe a été ouvert au public à la fin du 19e siècle, et le terrain fut acquis par un groupe de Protestants anglais. C’est aussi un protestant, le général Charles Gordon surnommé Gordon Pacha (1) en 1881, qui « découvrit » le Golgotha, un rocher en continuation du Mont Moriya où Abraham leva son couteau sur son fils Isaac. Situé au nord de Jérusalem (voir Lev 1:11) et à l’extérieur des murailles, tout près d’un jardin où se trouvait un tombeau neuf, ce site collait avec les détails des Evangiles : « Ils prirent le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c‘est la coutume d’ensevelir chez les Juifs. Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne encore n’avait été mis » – Jean 19:41.
 
Jésus et Flavius Josephe

Flavius Joseph a donné son témoignage à propos de Jésus : « En ce temps-là paraît Jésus, un homme sage, si toutefois il faut l’appeler un homme, car ; c’était un faiseur de prodiges, un maître des gens qui recevaient avec joie la vérité. Il entraîna beaucoup de Judéens et aussi beaucoup de Grecs ; Celui-là était le Christ. Et quand Pilate, sur la dénonciation des premiers parmi nous le condamna à la croix, ceux qui l’avaient aimé précédemment ne cessèrent pas. Car il leur apparut le troisième jour, vivant à nouveau ; les prophètes divins avaient dit ces choses et dix mille autres merveilles à son sujet. Jusqu’à maintenant encore, le groupe des chrétiens ainsi nommé après lui n’a pas disparu » (d’après le Testimonium flavianum, dont il existe plusieurs manuscrits datant du Moyen Âge).

 

Le Tombeau vide

La réalité du tombeau vide a été la preuve de la résurrection pour les apôtres. A l’aube du premier jour, les femmes puis les disciples ont tour à tour découvert la tombe ouverte et vide – les linges étaient pliés, et des anges pouvaient témoigner de cette glorieuse résurrection. Jean, « celui que Jésus aimait », malgré trois ans passés avec le Maître (Jn 13:23), eut besoin de voir pour croire en cette folle réalité : « Alors l’autre disciple, qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi ; et il vit, et il crut. Car ils ne comprenaient pas encore que, selon l’Ecriture, Jésus devait ressusciter des morts ».
La réalité de la résurrection est le fondement de la vie chrétienne. Elle démontre la victoire sur la mort et la puissance du péché, cloués à la croix comme le serpent d’airain avec Moïse. Elle apporte en nous la joie d’une espérance, celle d’une vie éternelle après la mort. Combien l’homme a t-il besoin de cet espoir dans notre monde actuel !
 

La résurrection et Israël

Un chrétien, à l’instar de l’apôtre Jean doit comprendre le lien entre la résurrection de Jésus et Israël. Lors de sa présentation au temple, le vieux Siméon s’exclama, prophétisant sur le bébé Yeshoua’ : « … Lumière des nations, et gloire d’Israël » – Luc 2:32. 

 

Si Christ a été « la lumière des nations », on doit malheureusement évoquer l’aveuglement des chrétiens concernant la réalité du peuple juif rejeté, nié et persécuté dans le monde. Comment ne pas voir la résurrection d’Israël, après la Shoah qui a vu la presque totalité des Juifs d’Europe exterminés, dans l’indifférence des nations dites chrétiennes ? Un parallèle saisissant est alors à faire avec la vision de « os desséchés » du prophète Ezéchiel, reçue 6 siècles avant J.C. (Ezéchiel 37:12-14) :

« Prophétise donc, et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, J’ouvrirai vos sépulcres, Je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et Je vous ramènerai dans le pays d’Israël. Et vous saurez que je suis l’Eternel, lorsque J’ouvrirai vos sépulcres, et que Je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple ! Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez ; Je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Eternel, J’ai parlé et agi, dit l’Eternel ».

Gérald & Sophie
Note : Etant maintenant guides francophones au Jardin de la Tombe, nous aurons plaisir à guider ceux et celles qui, de passage à Jérusalem, voudront visiter ce bel endroit.

(1) C’est en grande partie grâce à l’influence des écrits du charismatique général Charles Gordon que beaucoup ont vu le Jardin de la Tombe comme un emplacement possible de la crucifixion et la résurrection de Jésus. L’archéologue allemand protestant Conrad Schick qui avait découvert la tombe, confirmera cette hypothèse. 


Tags: , , , , , , , ,

Israël seul… face à son destin

27 septembre 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Quelle paix, et pour quel monde ?…

L’Histoire recommence… et l’homme n’a pas envie de changer, après tout. Après 1933 et 12 ans de régime nazi, le monde qui a tellement crié « Plus jamais ça ! » – outré, indigné, choqué de ce qu’il a pu voir dans les camps de la mort, n’hésite pas une seconde aujourd’hui à sacrifier Israël sur l’autel de ses seuls intérêts et de la honte. Israël demeure le « bouc émissaire ».

De même, après avoir été tellement silencieuse durant ce même temps où l’on tentait de faire disparaître le peuple juif en l’assassinant, aujourd’hui, la Chrétienté ne lève pas le petit doigt pour protester contre un autre possible génocide. Ne craint-elle donc pas de confronter le D.ieu de Jacob ?…

Car personne ne proteste contre un Ahmadinejad, le laissant pérorer du haut de la chaire de l’ONU, comme on a laissé parler Hitler en 1939, annonçant clairement la destruction du peuple juif… Qui ne dit rien consent.


– Discours d’Adolf Hitler au Reichstag, le 30 janvier 1939 : « Ma prophétie trouvera son accomplissement. Ce n’est pas l’humanité aryenne qui sera anéantie par cette guerre, mais le Juif qui sera exterminé. Quoi que puisse apporter ce combat, quelle que soit sa durée, ce sera là son résultat final » –   

 – Discours de Hitler, le 24 février 1942 – « On sera éternellement reconnaissant au national-socialisme d’avoir effacé les Juifs en Allemagne et en Europe centrale »

 

 – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé le 17 août 2012 : la « tumeur cancéreuse » – Israël – va bientôt disparaître. « Le régime sioniste est une tumeur cancéreuse… Les pays de la région vont en finir prochainement avec la présence des usurpateurs sionistes sur la terre de Palestine », a déclaré Mahmoud Ahmadinejad devant les manifestants réunis à l’université de Téhéran.

Honte aux nations qui n’ont pas quitté la salle hier, face au discours de Mr Ahmadinedjad !

 

Honte à la France !

Contrairement aux années 40, nous avons la possibilité de réagir face à des lois iniques ou des décisions mauvaises engageant le pays. La conscience de chacun peut s’exprimer. Voilà une lettre écrite ce matin par une chrétienne, dont vous pouvez suivre l’exmple, concernant notamment la décision de la France de rester passivement assis devant l’innommable discours d’un dictateur fou :

 

Monsieur le Président de la République,

Profondément choquée ce matin en apprenant par les médias bien informés que la France ainsi que toute l’Europe sont restés pour écouter le discours de ce despote iranien à l’Onu hier. La moindre des choses aurait été de s’unir aux courageux pays comme les USA et le Canada et bien entendu, Israël qui ont osé quitter la salle. Israël, seule démocratie du Proche Orient a donc dû subir cet affront de plus, le jour même de Yom Kippour pour eux !

Monsieur le Président, la France est-elle tellement compromise au point de ne plus pouvoir réagir du tout ? Sachez que pour nous, non-Juifs français, cette journée d’hier représente un vrai séisme qui ne sera pas sans conséquences.

Très respectueusement, S.F. (une chrétienne responsable)

 

Un discours d’anthologie

L’an dernier à la même époque, le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahou faisait un remarquable discours. Les données n’ont pas vraiment changé en une année. Aucun progrès n’a été fait en faveur de la paix. Pour toute personne désirant connaître les faits réels au Moyen-Orient, voir les tenants et les aboutissants du « problème », voilà un texte qui vaut la peine d’être lu et étudié… en classe, dans les églises, en famille.

Merci à Madame Thérèse Zrihen-Dvir pour son texte ci-dessous décrivant si bien les instances des « Nations… unies » pour le mal et la destruction de l’humanité. Merci à ces femmes courageuses.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


L’ONU – LE DÉFILÉ DES ÉPOUVANTAILS

 

Par Thérèse Zrihen-Dvir

Demain, le grand jour, le jour J juif, le jour où ce peuple appelé juif portera son regard vers le Heykhal où sont enchâssés les saints rouleaux de la Bible et demandera pardon à son créateur… Demain est aussi le jour du jugement… celui que tous appréhendent et que certains osent contester… surtout parmi ceux qui au lendemain du grand Pardon, paraderont dans ce repaire immonde appelée l’ONU.

 

Les motifs qui avaient donné le jour à l’ONU ont depuis longtemps été dépassés, sinon trépassés… car l’ONU d’aujourd’hui n’est rien d’autre qu’un nid de crotales, une honte au noble projet qu’il devait servir et défendre.

Ces chefs d’États que les médias occultent, exècrent mais convoitent, se retrouveront sous une nuée de photographes et leurs paroles, trop souvent, à double tranchants, ambigües, équivoques, obscures et parfois catégoriques, seront enregistrées, classées dans des coffres-forts comme des joyaux, comme s’ils valaient vraiment une place dans ce que l’humanité a créé de saint… le saint des saints.

 

L’épouvantable parade des épouvantails ivres de tenir entre leurs mains le destin de l’humanité… prendra place, implacable et hallucinante. Ici est le lieu où l’homme croit devenir D-ieu, où il cherche à arracher à la Divinité les rênes de sa création en décrétant par un oui ou un non qui vivra et qui mourra.

Comment osent-ils… comment un homme, un simple mortel qui ne saura jamais quand son heure arrivera de quitter ce monde naturellement ou tragiquement… comme ose-t-il se prendre pour un D-ieu et blasphémer en son nom… de quel droit s’approprie-t-il le Divin et en son nom ordonner un génocide ?

En quoi donc ces êtres humains ont évolué à travers les âges… en rien, sinon que leur affublement a changé, leurs armes de mort se sont perfectionnées, et leur quantité de sagesse stagnante qui les protège comme des conserves dans leurs costumes en alpaga ou leurs burnous, restent les mêmes bornés de la préhistoire, les mêmes barbares qui n’ont jamais quitté le Moyen-Âge… évolution disent-ils ; laquelle, la voyez-vous ? Où est-elle donc ?

 

Dans une partie du globe sévissent des maladies oubliées par les siècles, la famine, l’arbitraire, la mort… dans l’autre, une calamité d’une autre espèce se perpétue sous de différentes connotations… le racisme, le pouvoir, la richesse, l’injustice, la convoitise, l’altruisme… lexique indéfini pour définir la nature controversée de l’être humain sous tous les cieux.

 

L’homme de l’année est sans doute le chef d’État iranien Ahmadinejad qui ne cesse de faire la une sur tous les journaux et les écrans… ne cesse de réclamer le génocide de la nation juive, de la menacer, de l’asphyxier comme s’il était un insecte malsain dont l’humanité doit se défaire… Après lui vient Obama, le gentil petit métis, complice et subordonné, qui sous des allégations sans base, tourne le dos au petit État juif, cherchant éperdument à l’offrir comme une curée aux chiens.

Hier encore, c’était un autre chef d’État qui creusait la tombe aux Juifs… Oh, il a fait bien du chemin et ses crimes carillonnent encore dans les oreilles de l’humanité, celle-ci même qui aujourd’hui s’évertue à se les boucher… une poignée de juifs – débarrassons nous d’eux enfin…

 

Chers chefs d’États ingrats, inconscients et sans scrupules… vous vous trompez… car enfin, ce que vous croyez êtres, vous ne le serez jamais… et le mot de la fin de chaque créature, humaine, animale, végétale, de chaque peuple, de la planète et de l’univers entier, Seul le CREATEUR le possède.


http://theresedvir.com/
http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/



Tags: , , , , , , , ,