‘Am israel ‘haï – Israël vivra !

Nombreux sont les gens qui croient nécessaire qu’un Etat palestinien voit le jour. Ces personnes bien intentionnées ne comprennent pas l’enjeu des décisions devant être prises à l’ONU en septembre. Elles ne voient pas que les dés sont pipés. Le problème n’est pas de refuser un Etat à des gens qui le réclament, mais de comprendre que cette revendication en cache une autre, celle de la disparition d’Israël.

 Tout simplement ! De la même façon qu’en 1938 à Evian, les nations discutaient tranquillement de la “Question juive” sous-entendant le sauvetage ou non des Juifs – on connait leur décision “courageuse”, les nazis s’en étant chargés – aujourd’hui, l’on veut tranquillement discuter de donner à “un peuple” son propre Etat, sans réfléchir aux conséquences. Après tout, le Sud-soudan a été reconnu si facilement…

 Hedva Radovanit du New Israel Fund confie à l’ambassade américaine en Israël qu’elle croit et se réjouit que “dans 100 ans Israël sera majoritairement arabe et que la disparition d’un Etat juif ne sera pas la tragédie que les Israéliens craignent car le pays sera plus démocratique.”

 Voilà une idée des “conséquences”. Nombreux sont ceux qui voient d’un bon oeil la disparition d’Israël. L’antisémitisme n’a pas disparu avec la Shoah… 


 “Si tu te tais maintenant !”

Que votre OUI soit OUI, nous dit la Parole. La Bible nous enseigne en effet d’être conséquent et responsable. Ne soyons pas naïfs : la disparition d’Israël signifierait également la disparition de l’Eglise et d’ailleurs aussi celle de notre planète. Car la Parole est claire concernant la pérennité d’Israël :

« Voici ce que Je dis, moi, l’Eternel : Est-ce que vous pouvez briser mon accord avec le jour et avec la nuit ? Est-ce que vous pouvez empêcher le jour de suivre la nuit, et la nuit de suivre le jour ? Sûrement pas ! Eh bien, l’alliance que j’ai établie avec mon serviteur David ne peut pas être brisée non plus » – Jér 33 :20 (PDV)    


Il est clair que le soutien aux plans divins des derniers temps nous concerne, et le silence de notre part sera compté comme un NON. Mardochée a averti Esther qui avait l’opportunité de parler au roi à propos des plans diaboliques d’Haman, lui disant : Si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, mais toi et la maison de ton père, vous périrez. Car, qui sait si ce n’est pas pour ce temps que tu es parvenue à la royauté …  – Est 4:13-16.


Gérald & Sophie Fruhinsholz
6 septembre 2011




Print Friendly