pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 4 décembre 2019
 

Il est tellement émouvant de voir les images d'archives de ce jour mémorable, il y a 72 ans – le 29 novembre 1947 ! Ce ne sont pas avec les bruits de tirs de  kalachnikov qu'a été fêtée la renaissance de l'Etat hébreu, mais avec des danses, dans les cris de joie et de larmes. Israël existait déjà virtuellement, la ville de Tel-Aviv était déjà sortie de terre ou du sable, en avril 1909. 

Il fallait cependant l'accord des nations et un droit juridique pour qu'Israël puisse enfin exister officiellement. Voyons les coulisses incroyables de ce fameux vote avec cette belle vidéo.

 

Le plan de partage

Ce 29 novembre 1947, l'Assemblée générale des Nations-Unies adoptait une Résolution demandant la création d'un État juif en Palestine, avec la Résolution 181 qui partageait "la Palestine" en un Etat arabe et un Etat juif. Les Arabes refusèrent  ce plan de partage et ce fut le début d'une guerre civile qui se continua après le 14 mai 1948, date de la Déclaration de l'Etat hébreu.

Il est incroyable de voir qu'après 2000 ans d'errance du peuple juif, de persécution et de rejet, il a fallu la Shoah pour "émouvoir" les nations. Les motivations n'étaient évidemment pas vraiment pures ni innocentes, les Européens se déculpabilisant d'avoir été les acteurs directs ou indirects de ce génocide, la Russie voulant sa part du gâteau au Moyen-Orient d'où il fallait chasser les Anglais…

 

La sortie de l'Egypte des nations !

Souvenons-nous de l'Exode : les enfants d'Israël sont sortis de l'Egypte après 400 ans de servitude. Après avoir finalement dit "OUI" à Moïse et Israël pour rejoindre Canaan, Pharaon et les grands de l'Egypte revinrent sur leur parole: "Qu'avons-nous fait, en laissant aller Israël, dont nous n'aurons plus les services ?" (Exode 14:5)… 

Pendant 2000 ans, les nations se sont servies d'Israël, les rois, les Papes, les puissants des nations, ont tous utilisé les dons et les compétences du peuple juif, jusqu'à le spolier, le forcer à abandonner sa foi, jusqu'à finalement vouloir le faire disparaître de la terre. Et en ce jour du 29 novembre 1947 finalement, la majorité des nations ne voulait pas d'un Etat juif. Sauf que Dieu avait son mot à dire !

Alors qu'Israël était acculé devant la Mer rouge, avec l'impossibilité de revenir en arrière quand Pharaon et 600 chars de guerre les talonnaient, l'Eternel s'adressa à Moïse : "Ne craignez rien ! Restez fermes et vous verrez comment Adonaï va vous sauver !" (Exode 14:13). 

… Et de justesse, le vote de l'ONU fut favorable à Israël.

 

La Résolution 80 et "la clause du peuple juif"

Étonnant : un Etat palestinien n'a aucun droit d'être fondé sur la terre donnée à Israël, c'est ce que révèle la "Résolution 80" de la Charte de l'ONU !

"… Parmi les plus importants des Droits conférés aux Juifs figurent ceux de l'article 6 du Mandat, qui reconnaît aux Juifs le droit d'«immigrer librement sur la terre d'Israël et d'y établir des colonies de peuplement». Sous le mandat britannique, toute la Palestine était réservée à l'établissement du foyer national juif et du futur Etat juif indépendant, en confirmation de ce qui avait été décidé lors de la conférence de paix de San Remo d'avril 1920" (Dreuz.info). 

Voilà donc une "clause" qui donne à Israël le droit de prendre la place que le monde lui refuse. Et le monde musulman peut se contenter de son territoire… infiniment plus grand.

 

D'autres "mers rouges" à ouvrir !

Il y a 4000 ans, Dieu s'adressa à un homme sorti de la Babylone de Nimrod pour lui donner la terre d'Israël : "Je suis l'Eternel qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays" …  (Genèse 15:7)

Plus de 20 ans après, Dieu confirma Sa promesse à Abraham et sa postérité, Israël : "J'établis mon alliance entre moi et toi, ainsi qu'avec tes descendants près toi, de génération en génération, comme une alliance éternelle… Je te donnerai à toi et à tes descendants après toi, le pays … tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et JE serai leur Dieu" (Gen 17:7). 

Les limites d'Israël ont déjà été fixées: "Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d'Egypte jusqu'au grand fleuve l'Euphrate" (Gen 15:18).

L'Histoire n'est donc pas finie. Il y a encore d'autre "Mers rouges" à ouvrir pour le peuple juif, et d'autres miracles à vivre, avant qu'Israël prenne toute sa place et cela, quelles que soient les velléités des nations qui font tout, comme Pharaon, pour empêcher la réalisation des promesses divines. Pourtant les nations devraient savoir que les bénédictions qui en découleront pour l'humanité sont immenses lorsque Israël aura pris toute sa place, bénéficiant de l'accomplissement de toutes les promesses.

Celui qui promet ne faillit pas, et ce qu'Il promet, Il l'accomplit. Mettons notre confiance en Lui.

"De toutes les bonnes paroles que l'Eternel avaient dites à la maison d'Israël, aucune ne resta sans effet : toutes s'accomplirent !" – Josué 21:45. 

 

 

Print Friendly, PDF & Email