pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 19 avril 2019
 

L'incendie gigantesque de la Cathédrale Notre-Dame ne peut nous laisser indifférent. Cet édifice, un des plus renommés de la civilisation occidentale, est un symbole fort de la Chrétienté, notamment avec cette flèche qui était comme un étendard vers le ciel.

Cet incendie est-il accidentel, volontaire, s'agit-il d'un attentat ?… Les spécialistes disent qu'il n'est pas facile d'embraser des poutres de 1000 ans d'âge.

 

Le signe d'un déclin

Il est difficile de ne pas voir dans cet événement dramatique un symbole fort à la veille de Pâque. Ne serait-il pas le signe de la déchristianisation de l'Europe – on a parlé d'un 'symbole européen', du 'paratonnerre de la France' à propos de la chute impressionnante de la flèche de Notre Dame. Ne peut-on voir un avertissement du ciel sur l'état spirituel de la France et de l'Europe ?… Nous constatons depuis la guerre un vrai déclin de la foi, une disparition lente mais inexorable de la civilisation judéo-chrétienne au profit à la fois d'un laïcisme « républicain » et de l'islamisme, avec la perte des valeurs morales, la désintégration de la famille, la perte de l'identité humaine, etc…

La Bible dit que nous devons prier pour nos autorités et nos pays respectifs ; il y aura un jugement à la fin des temps concernant les nations : « Je rassemblerai toutes les nations, et Je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; Là, j'entrerai en jugement avec elles… » (Joël 3 :2)

Puis dans le Nouveau Testament : « Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs ; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche » (Matthieu 25 :31).

 

Les nations et Israël

Ces passages parlent d'un jugement en rapport à Israël : « … Là, J'entrerai en jugement avec elles (les nations), au sujet de mon peuple, d'Israël, mon héritage, qu'elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu'elles se sont partagé » (Joël 3 :2). Matthieu parle également d'un jugement des nations par rapport à l'attitude des nations vis-à-vis des Juifs. Quand Jésus évoque « les plus petits d'entre mes frères », on comprend qu'il parle des Juifs, ses frères de sang.

Photo : sur la Façade de Notre Dame de Paris, l'Eglise est victorieuse, tandis que la Synagogue est tête bandée par un serpent, laissant tomber la Torah, le bâton est brisé et la couronne est par terre. Le même type de Statue existe à la cathédrale de Strasbourg.

L'antisémitisme n'a jamais été si virulent en Europe depuis la guerre. Alors qu'après Auschwitz, on se promettait « plus jamais ça », nous voyons que l'antisémitisme remonte en puissance – la profanation des églises mais aussi des cimetières juifs n'a jamais été si grande, en Alsace, en Moldavie, en Pologne, en Grande-Bretagne, etc.

Il y a 777 ans (en 1242 au temps de St louis et du Pape Grégoire IX) exactement, près de la Cathédrale de Paris, 12.000 talmuds (1) (le talmud étant considéré comme "un livre infâme") ont été brûlés par les chefs de l'Eglise catholique – c'est un événement considéré comme « le plus antisémite de l'histoire ». On obligea les Juifs de Paris à porter la rouelle (2) ; quelques années plus tard, les Juifs étaient expulsés de France.

 

L'Occident et l'islam

Concernant Notre-Dame de Paris, on peut penser à un incendie criminel. Selon les statistiques, 875 églises ont été profanées en 2018. En février 2019, 5 églises ont été vandalisées en une semaine. A Paris, l'église St Sulpice a été incendiée, et dans la Basilique des rois de France de St Denis, l'orgue a été saccagé et un vitrail du 12e siècle cassé.

L'islam radical ne cache pas son intention de conquérir l'Occident en s'attaquant à tous les symboles religieux, chrétiens ou juifs, comme ceux de la République. L'islam a comme objectif de planter son étendard, ses minarets et ses mosquées partout dans le monde, en imposant la charia par la force ou la ruse. Il y parvient plutôt bien, car « la démocratie a le ventre mou », prise à son propre piège, avec son souci d'humanisme et de tolérance zéro à l'islamophobie.

Pourtant, il est plus facile de condamner l'islam que de réveiller la Chrétienté. Si l'islam se répand telle une marée montante, c'est justement parce qu'il n'y a plus de digue, plus de rempart spirituel. La foi chrétienne a bien perdu sa vitalité, et les bâtiments religieux sont vides.

Ainsi, plutôt que d'accuser l'islam, il sera plus judicieux de se remettre en question. Dieu avertit l'Eglise, Il envoie un signe fort par cet incendie qui nous choque et nous interpelle.

 

Que doit-on faire ?…

Alors que l'Ennemi de nos âmes n'attend que d'attiser les conflits, ne nous perdons pas dans les débats et la polémique, mais bien au contraire tentons de ressouder les liens et l'unité tellement mise à mal. Ce problème ne concerne pas seulement le monde catholique mais tous les chrétiens. 

La première fois que l'Église est mentionnée dans le Nouveau Testament, c'est lorsque Jésus dit à Simon Pierre : « Et moi, Je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre Je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » – Matthieu 16:18. Par cette déclaration, Jésus précise que : 1) Il s'agit de son Église 2) C'est Lui qui la bâtit 3) Rien ne pourra la détruire.

Mais il est une autre référence qui engage la responsabilité des chrétiens : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, Je l'exaucerai des cieux, Je lui pardonnerai son péché, et Je guérirai son pays » (2Chroniques 7 :14). 

'Hag Pessa'h Samea'h, et bonne de fête de Pâque !

 

(1) Le 9 mai 1244, le nouveau pape, Innocent IV, félicite le roi pour son action et l'encourage à faire brûler les exemplaires subsistants. C'est ainsi qu'en 1244 une deuxième crémation publique a lieu, puis d'autres les années suivantes.

(2) La rouelle, ou la roue, est une petite pièce d'étoffe dont le port ostensible a été imposé aux juifs comme signe vestimentaire distinctif par les autorités civiles. Découpée en anneau, elle symboliserait les 30 deniers de Judas selon l'interprétation traditionnelle.

 

 

Print Friendly, PDF & Email