pasteur Gérald Fruhinsholz
le 2 avril 2018
 

Le 4 avril 1968, il y a exactement 50 ans, disparaissait un grand homme – un pasteur qui défendait les valeurs humaines et aimait Israël : Martin Luther King avait 39 ans quand il fut assassiné. 

Son amour du Dieu de la Bible l'a poussé à défendre Israël autant que le peuple noir opprimé : "Je vois Israël, et n'hésite pas à le dire, comme l'un des plus grands avant-postes de la démocratie dans le monde, et un exemple merveilleux de ce qui peut être fait, de comment une terre désertique peut être transformée en un oasis de fraternité et de démocratie. La paix pour Israël signifie la sécurité, et cette sécurité doit être une réalité".

Dix jours avant sa disparition, au 68ème Congrès annuel des Rabbins américains, le 25 mars 1968, le Rabbin Abraham Heschel King affirma : «Martin Luther King est une voix, une vision, un chemin…. C'est tout l'avenir de l'Amérique qui dépend de l'impact et de l'influence du Dr King ». Martin Luther King avait reçu des mains du rabbin Heschel le prix du judaïsme et de la paix mondiale en 1965. On a appelé Martin Luther King, le "Moïse" pour la défense de la justice et de la liberté en faveur du peuple noir américain.

 

La Marche du retour de Gaza

Si Martin Luther King a obtenu la victoire pour le peuple noir, c'est en tant qu'apôtre de la non-violence et il ne confondait pas humanité et humanisme. Aujourd'hui, la "Marche du retour" des Palestiniens à Gaza est tout sauf pacifique ou humanitaire. 

Cette Marche est téléguidée par le Hamas, une organisation terroriste connue par tous. Mais l'ONU et les instances internationales, la Turquie, l'Iran, et autres dictatures, préfèrent accuser Israël… 

Les "victimes" palestiniennes sont loin d'être des victimes innocentes ou civiles. Ce sont des gens du Hamas qui sont là pour provoquer les soldats israéliens en créant des émeutes et faire condamner Tsahal. Le but est toujours le même : discréditer Israël aux yeux des nations, être comme un loup déguisé en brebis, et tenter d'établir par la ruse et la violence une Palestine à la place d'Israël.

 

La terre est déjà promise à Israël !

Il y a 3 500 ans, le Moïse de la tribu de Lévi conduisait déjà le peuple hébreu en Terre promise. L'anniversaire qui va être célébré le 19 avril 2018 (1) en Israël fait partie de l'accomplissement des Écritures – nul ne peut changer ces choses inscrites dans le ciel. 

« Il se rappelle à toujours son alliance, Ses promesses pour mille générations, l'alliance qu'Il a traitée avec Abraham, et le serment qu'il a fait à Isaac ; Il l'a érigée pour Jacob en loi, pour Israël en alliance éternelle, disant : Je te donnerai le pays de Canaan comme héritage qui vous est échu » – Psaume 105:8-11

 

note1(1)  70 ans après le 14 mai 1948 – 5 Iyar 5708/5778

 

 

Print Friendly, PDF & Email