FOZ – Friends of Zion

10 janvier 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz

 

Rencontre du Kaiser et de Theodor Herzl, par l'entremise du pasteur William Hechler
Rencontre du Kaiser et de Theodor Herzl, par l’entremise du pasteur William Hechler

Ça y est, nous avons vu le nouveau musée FOZ – Friends of Zion Museum, le « musée des amis de Sion » situé en bas de la rue Hillel, face au grand musée en construction Simon Wiesenthal.

Venez visiter ce lieu remarquable d’une part par la technologie incroyable utilisée faisant revivre les personnages bibliques, politiques, militaires, et  pour l’histoire qu’il relate, la saga d’Israël avec la contribution de chrétiens ayant un vrai  amour pour Sion.

Hineni ! « me voici ! »

La visite de ce lieu est une superbe expérience, commençant par un voyage aérien de la terre d’Israël, nous faisant rencontrer les personnages ayant compté,  utilisés par Dieu pour ses propres desseins en faveur de sa nation, pour le salut de l’humanité.
Abraham avait obéi à Dieu : « Hineni! », de même Moïse, Esaïe, et autres héros bibliques. L’Histoire s’écrit encore aujourd’hui, avec le retour du peuple juif dans sa patrie et la création de l’Etat hébreu, car l’Histoire n’est pas finie. Et il a fallu des hommes et des femmes de bonne volonté issus des nations, qui ont également obéi à Dieu, s’inclinant devant l’autorité divine au travers du grand projet que sont Israël, la venue du Messie, et l’établissement du Royaume à venir. « Me voici ! », ont dit ces chrétiens qui avaient reçu « l’amour de Sion ».

Le sionisme chrétien

FOZCe musée décrit en effet le sionisme chrétien qui est apparut de manière évidente à partir de la Réforme, vers le 16e et 17e siècle. Martin Janececk (1) cite ces chrétiens sionistes :
« En 1686 parut L’accomplissement des prophéties, écrit par Pierre Jurieu, un juriste et huguenot français exilé aux Pays-Bas (2). On peut y lire : « C’est une chose qui n’a pas d’exemple et qui ne se peut comprendre, que Dieu depuis deux mille ans conserve ce peuple dispersé parmi les nations, sans qu’il se confonde avec elles. Cela dit clairement que Dieu les conserve pour quelque grande œuvre ».
 – A la même époque, Isaac Newton (1642-1727) qui était scientifique et chrétien, professait des idées similaires concernant le rétablissement  d’Israël : « Le mystère de cette restitution de toute chose se trouve donc chez tous les prophètes, et c’est pourquoi je m’étonne que, à ma grande stupéfaction, si peu de Chrétiens de notre temps arrivent à l’y trouver. Car ils ne comprennent pas que ce mystère consiste dans le retour final de captivité des Juifs… et leur établissement d’un Royaume juste et florissant ».
Combien ces textes sont d’une grande justesse, et actuels ! Ces hommes avaient une intuition, une inspiration ; issus de différentes nations, ensemble, ces chrétiens ont activé l’Histoire dans le sens de Dieu.

Le président Harry Truman, le Cyrus du 20e siècle ?
Le président Harry Truman, le Cyrus du 20e siècle ?

– Telle fut en 1897 et jusqu’à sa mort, l’action du Rév anglais William Hechler qui se lia d’amitié avec Theodor Herzl, lui montrant à travers la Bible, le destin que Dieu lui conférait : être le « Moïse » pour ouvrir le chemin d’un Etat juif.

– Un autre exemple est l’action du pasteur Blackstone au travers d’un Mémorial présenté au président américain de l’époque. Le Blackstone Memorial de 1891 était une pétition écrite par Eugene Blackstone, pour donner la « Palestine » au peuple juif. Cette pétition a été signée par de nombreux citoyens américains, 431 éminents personnages et présentée au président Harrison. Blackstone demandait : « Pourquoi ne pas laisser la Palestine aux Juifs ? Selon la répartition de Dieu concernant les nations, ce pays est leur patrie, c’est un héritage inaliénable dont ils ont été expulsés de force ».

Bat Ye’Or : « Juifs et chrétiens, nous avons une responsabilité ! »

Au cours d’une interview de Bat Ye’Or par le pasteur JM Thobois, l’auteur de « Eurabia » explique combien l’Occident contribue à la destruction de la civilisation judéo-chrétienne… en islamisant

notamment les sites juifs, forçant ainsi à reconnaître « l’islamité des Patriarches hébreux… C’est dire que notre histoire judéo-chrétienne est une histoire islamique »  dit-elle. « L’Unesco en fait, islamise. Elle obéit aux ordres de l’ISESCO qui gère des milliards et islamise les lieux mémoriels des judéo-chrétiens ».

Et  Bat Ye’Or de conclure à une essentielle unité entre Juifs et chrétiens : « Il faut absolument récupérer cette identité chrétienne car sans cela, l’Europe va sombrer. Il vous faut la récupérer, sinon vous allez mourir. 
Nous, Juifs et chrétiens, avons une responsabilité énorme. Celle de notre propre survie, et l’un ne pourra pas survivre sans l’autre. Si l’Europe croit qu’elle va pouvoir survivre à la mort d’Israël, elle se trompe. Elle est déjà plus entamée, plus agonisante que ne l’est Israël. Maintenant, il faut absolument former les jeunes générations pour ce combat judéo-chrétien, pour nos valeurs. Si nous ne faisons pas cela, l’islam va continuer et va gagner et ce sera la barbarie ; ce sera notre disparition…
Si les chrétiens restent là sans rien faire, les conséquences seront comme les conséquences de la Shoa. Ayant reçu la Bible, ayant reçu Jésus par l’entremise du peuple juif, il faut faire travailler cette responsabilité vis à vis de vos frères juifs et vis à vis d’eux-mêmes ». (Keren Israël n°105)

« Des deux bois, ils n’en seront qu’un dans ma main »

Dieu a permis d’inspirer des chrétiens afin qu’ils soient bibliques c’est à dire sionistes, comme Dieu l’est. Ces hommes et ces femmes ont été et sont des artisans de l’accomplissement des antiques prophéties. Le Musée FOZ termine son parcours par un surprenant film 3D avec lunettes adaptées ! Et le message qui en ressort s’adresse à chaque chrétien : « Es-tu prêt, comme tous les héros de la Bible à dire : « Hineni ! – Me voici » ?…
 
« Pour l’amour de Sion, je ne me tairai point,
pour l’amour de Jérusalem, je ne prendrai point de repos 
jusqu’à ce que son salut paraisse… » – Esaïe 62


(1) Le Millenium et le Sionisme chrétien (debriefing.org)
(2) Les Huguenots sont les Protestants français pendant les guerres de religion (au XVIe siècle) au cours desquelles ils ont été persécutés. Environ 300 000 ont fui la France suite aux terribles Dragonnades et à la Révocation de l’Edit de Nantes le 18 octobre 1685, par Louis XIV




Print Friendly, PDF & Email

Article suivantRead more articles