23 Mars 2014
pasteur Gérald Fruhinsholz


C’était un jour de liesse à Jérusalem, comme dans toutes les villes – Pourim a été fêté joyeusement en Israël ! Pourim célèbre l’intervention providentielle de Dieu en faveur du peuple juif.

Cette tradition perdure parce que fêter Pourim répond à une mistvah, un commandement : « De génération en génération, chaque famille juive de chaque province et de chaque ville du royaume continuera à fêter les jours des Pourim. Les Juifs, leurs enfants et les enfants de leurs enfants garderont toujours cette coutume. Ils ne doivent jamais oublier ce qui s’est passé. 
Il est demandé aux Juifs de fêter les jours de Pourim à la date fixée par Mardochée le Juif et par la reine Esther… Ces ordres d’Esther confirment la fête des Pourim, et ils sont mis par écrit dans un livre« .(Esther 9:26-32)
 
Esther : une femme, un livre, une fête

Le livre d’Esther est un des rares livres de la Bible portant le nom d’une femme ; il a une particularité : on n’y parle ni d’Israël, ni de Dieu, ni de religion. En raison justement de l’absence de Dieu, il fut considéré avec méfiance par l’Eglise… Les rabbins eux-mêmes ne l’ont d’ailleurs admis que tardivement dans le canon (dans la Bible). Pourtant, le livre d’Esther a donné naissance à la fête la plus populaire du judaïsme, un mois avant Pessah.


Lors de Pourim, on lit la Meguila (« le rouleau ») d’Esther : c’est une obligation pour tous afin de se rappeler le courage d’Esther ce jour là. Les enfants sont alors munis de crécelles, agitées à chaque mention du nom d’Haman (Hou !). On s’offre des cadeaux, les michloah manot. Des dons sont également faits aux personnes dans le besoin. On mange aussi traditionnellement « les oreilles d’Haman », des gâteaux pour la circonstance. La fête continue le soir avec des repas en familles, et dure toute la nuit, avec exubérance.


« Haro » sur les nations !

Il est indéniable que l’histoire d’Esther a un aspect hautement prophétique ! Non seulement, elle parle de toutes les fois où l’ennemi implacable d’Israël, qu’il soit Amalek ou Satan, a tenté de faire disparaître le peuple juif et faire échouer le plan divin, mais surtout de la manière providentielle avec laquelle l’Eternel-Dieu protège son peuple – Il est le vrai Gardien d’Israël (Ps 121).


« Pourim 2014 » a une saveur toute spéciale, en ces jours où les nations, qui portent de vrais masques d’hypocrisie, font tout pour diviser le pays ! A l’instar d’Haman (Hou !) qui réclamait le massacre de tous les Juifs, les dirigeants occidentaux, sauf exceptions rares, prétendent croire en un homme (Mahmoud Abbas) n’ayant aucune légitimité, niant Israël comme « Etat juif », revendiquant Jérusalem et le Mont du temple, et proclamant « une Palestine » judenrein.

Pourim 2014
VIDEO Pourim 2014

Tout cela ressemble à une énorme farce, qui, si ce n’était tragique et lourd de conséquence pour Israël, est d’une vraie absurdité. Dieu jugera les ennemis d’Israël : Joël 3:2 est clair à ce sujet pour ces nations qui auront divisé le pays.

Malgré cette farce, nous croyons en l’esprit d’Esther – ceux qui prient pour Israël – et en Son Dieu. Il se révèlera puissamment, tel Morde’haï (type du Messie), pour délivrer Israël de tous ses ennemis, et fera de sa nation roch hagoyim – la tête des nations.


A nous de nous réjouir à l’avance, selon la parole du prophète (Jér 31:7-11) :

« Car ainsi parle l’Eternel : Poussez des cris de joie sur Jacob, éclatez d’allégresse à latête des nations (Israël) ! Elevez vos voix, chantez des louanges, et dites: Eternel, délivre ton peuple, le reste d’Israël !…

Nations, écoutez la parole de l’Eternel, et publiez-la dans les îles lointaines ! Dites : Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, et Il le gardera comme le berger garde son troupeau. 

Car l’Eternel rachète Jacob, Il le délivre de la main d’un plus fort que lui ».



Print Friendly, PDF & Email