13 mars 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Je redécouvre ce texte de Pourim 2010 ; il est toujours d’actualité.
En l’espace de 4 ans, l’antisémtisme n’a pas cessé de croître dans le monde entier… de même l’hypocrisie de l’Occident.
Mais en ce jour, alors qu’il pleut sur tout Israël, je veux retenir les paroles du prophète (haftarah-Vayiqra) : « Voici ce que déclare l’Eternel, lui qui t’a fait… : Ne sois pas effrayé, Jacob, mon serviteur, toi, Yeshouroun, que J’ai choisi. Je répandrai des eaux sur le sol altéré, J’en ferai ruisseler sur une terre aride, oui, Je répandrai mon Esprit sur ta postérité et ma bénédiction sur ta progéniture » – Esaïe 44 :2-3
 

Manifester l’esprit d’Esther !

« Pourim » est une fête juesther3ive commémorant la délivrance des Juifs par le roi perse, d’un complot  de destruction mené par Haman. Ô combien cette fête est actuelle !

Depuis deux jours et deux nuits, la pluie  tombe en Israël !  Le peuple juif et les chrétiens qui bénissent Israël prient et jeûnent à l’occasion de Pourim. Aujourd’hui (14 adar selon le calendrier biblique) on lira dans les rues des villes d’Israël la Meguilat-Esther, l’histoire de cette  belle héroïne juive prête au sacrifice pour sauver son peuple. Dans notre 21e siècle qui voit encore Israël au ban des nations, la Bible va être lue publiquement dans les rues, et « Pourim » sera joyeusement fêtée parmi le peuple juif ! (Esther 9:25-32)


Il y a juste 60 ans, le peuple juif traversait les pires moments de son existence : durant les 12 ans de régime nazi (1933-45), les Juifs d’Europe se sont trouvés face à un Haman résolu à les exterminer jusqu’au dernier bébé. Il y réussit presque : plus de six millions de Juifs ont été assassinés systématiquement, conduits tels des agneaux menés à l’abattoir… Des communautés entières, femmes, enfants, vieillards… une civilisation exceptionnelle – docteurs, scientifiques, artistes, philosophes et rabbins, tous sans exception.

Quel a été le « miracle » de D.ieu dans ces circonstances terribles ? Le 14 mai 1948, 3 ans après la libération d’Auschwitz, Ben Gourion annonçait fièrement à 600 000 rescapés juifs, la création de l’Etat hébreu – Israël ressuscitait !


Chrétiens, réveillons-nous !

La Bible est rendue vivante sous nos yeux. D.ieu a permis que Son peuple chéri (‘am segoula, Yechouroun, ‘hephtsiba) passe au travers de la mort, pour renaître et devenir source d’émerveillement, glorifiant Son Créateur.

Haman a perdu une nouvelle fois la partie : Hitler s’est suicidé et tous ses généraux ont été jugés et pendus comme les fils d’Haman… Israël a été épargné, mais à quel prix.


Quel a été le rôle de l’Eglise dans ce sauvetage ?… Certes, de nombreux chrétiens ont sauvé des Juifs, aidé des familles, caché des enfants traqués. Je ne peux m’empêcher de citer le pasteur André Trocmé et ses amis qui ont sauvé des centaines d’enfants juifs ; son nom est à Yad Vashem, en tant que Juste. Certes, l’Eglise a compris qu’Israël n’avait pas disparu de la terre ou en voie de disparition comme les autres peuples antiques, et de nombreux chrétiens ont vu que l’Israël d’aujourd’hui est la continuité de l’Israël biblique. Une partie.

Mais pour l’Eglise et pour les chrétiens d’aujourd’hui, alors que l’antisémitisme renaît déguisé en antisionisme, la question se pose en ces termes : de quel esprit voulons-nous être animés… de l’esprit d’Haman ou de l’esprit d’Esther ? Il n’y a pas d’alternative, pas de neutralité possible. On sait ce que la neutralité a donné dans la France de Vichy ; elle était synonyme de collaboration ! [1]


Aujourd’hui et pour les derniers temps qui nous restent, D.ieu donne une nouvelle chance à l’Eglise de manifester « l’esprit d’Esther ». Il y a 60 ans, des chrétiens pouvaient sauver des individus juifs (familles, fugitifs, orphelins) traqués par les nazis et les milices. Aujourd’hui, il est question d’une nation entière. Le monde lui jette l’opprobre, l’accuse, bafoue son nom, nie sa légitimité, son identité, divise sa terre et sa ville, tandis qu’un nouvel HAMAN prépare aux yeux de tous son arme nucléaire pour éradiquer Israël définitivement.


Alors, que vont faire les Eglises, que vont-elles décider ? Fermer les yeux encore une fois ?… D.ieu nous a donné comme mandat de manifester l’autorité de D.ieu  sur les‘dominations et principautés’ dans les lieux célestes et sur la terre (Eph 3:10). Il nous appartient de « saisir le sceptre du ROI » et de prendre les risques qui conviennent.

Jésus a dit que nous étions dans les derniers temps, et Il a cité Israël comme « le signe » des derniers temps- le figuier qui reverdit. Manquons-nous de preuves alors que nous voyons les prophéties s’accomplir de manière incroyable ? La vision des os desséchés d’Ezéchiel (Ez 37) ne s’est-elle pas réalisée avec précision ? Le Seigneur a fustigé les religieux refusant de discerner les jours. Sommes-nous de ceux-là ?…


Prêcher sur la fête de Pourim, c’est raconter l’histoire d’Esther, son courage, sa détermination et son sacrifice pour le peuple juif et celle de l’humanité. C’est de l’histoire vécue, actuelle. Considérons les temps prophétiques : Mardochée est sur le point d’être revêtu de l’habit royal, prêt à être intronisé sur la terre et Israël remis à la première place. Croyons en la Parole vivante de Dieu quand elle se vit sous nos yeux et soyons, en tant que chrétiens et serviteurs de l’Eternel, de vrais intercesseurs pour que Haman tombe et qu’ISRAEL soit épargné.


« Qu’entre le portique et l’autel, pleurent les sacrificateurs, serviteurs de l’Eternel et qu’ils disent : Eternel, épargne ton peuple ! Ne livre pas ton héritage à l’opprobre, aux railleries des nations ! Pourquoi dirait-on parmi les peuples : où est leur Dieu ? »

– Joël 2:17 –


Il y va de l’honneur de Dieu. Aux croyants bibliques de le défendre !
‘Hag samea’h pourim lekoulam
 
[1] L’Eglise américaine presbytérienne est prête à « déclarer la guerre » à Israël. « Elle nie tout lien entre les alliances bibliques et le peuple juif. Elle affirme que l’histoire d’Israël ne commence qu’avec l’Holocauste, et qu’il s’agit d’une nation créée à tort par les puissances occidentales, au dépend du peuple palestinien, pour régler ‘le problème juif' ».   

De même, l’Eglise catholique belge appelle au boycott d’Israël – « Le site officiel diffuse un texte qui appelle au boycott d’Israël « sans haine mais avec conviction et… par amour chrétien ».



Print Friendly, PDF & Email