Le monde a besoin d’Israël !

21 février 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Lorsqu’il est question d’Israël, le combat pour la vérité ne connait pas de vacances. Il y a une semaine, les propos du président du Parlement européen Martin Schultz qui parlait à la Knesset, suscitèrent une vive colère de la part de députés israéliens. Naftali Bennet, du parti Bayit Yehudi, demanda même des excuses, ne tolérant pas que l’on dise de telles absurdités, de surcroît en allemand, dans l’enceinte du Parlement israélien.

La cause de cette polémique ?… Un mensonge colporté, issu de la bouche de jeunes de Ramallah. Evoquant le processus de paix, Martin Schutz, raconta comment il fut interpellé par des jeunes Palestiniens, lui assurant que « les Israéliens utilisent 70 litres d’eau, tandis qu’eux-mêmes n’en ont droit qu’à 17 litres ».
Martin Schultz demanda alors naïvement : « Ces informations sont-elles exactes ? »

Propagande mensongère…

IDE, symbole d’excellence. Depuis plus de 40 ans, IDE a rendu l’eau de mer potable pour des millions de personnes dans le monde, grâce à 400 usines de dessalement dans 40 pays.

« Apartheid de l’eau » en Israël (le Monde)… « Israël assoiffe les Palestiniens » (Amnesty International). Voilà la propagande contre laquelle Israël doit lutter en permanence.

Selon Laly Deray (Hamodia 19/02), « cette légende des 17 litres d’eau consommés par les Palestiniens fait depuis longtemps partie de l’armada des accusations portées contre Israël par plusieurs ONG dont Amnesty International – dont le rapport avait servi il y a deux ans à étayer les élucubrations mensongères du député PS Jean Glavany et « Ewash », une coalition d’organisations non gouvernementales et onusiennes oeuvrant dans les couloirs de l’Union européenne et financée par les Européens à raison de plusieurs centaines de millions d’euros par an.
C’est de ce genre d’ONG que Schultz tient ses informations compètement erronées ».

Rétablir la vérité

En 1967, les Arabes consommaient 93m3 d’eau potable, et les Israéliens, 500m3. Quarante ans plus tard, l’écart s’est bien réduit : en 2006, les Palestiniens consommaient 129m3 d’eau potable naturelle, et les Israéliens, 170m3 (n’est pas comptabilisée, l’eau venant des usines de dessalement). Selon Laly Deray, on doit savoir que jusqu’en 1967, la Jordanie n’avait relié que 4 agglomérations sur 700 à son système hydraulique. Quarante ans plus tard, sur 708 villes et villages arabes, 643 sont reliés à l’eau courante israélienne.
« L’arrivée d’Israël en Judée-Samarie a considérablement amélioré le système hydraulique palestinien et décuplé la consommation palestinienne d’eau potable. Les écarts existent encore, certes, mais ils ne sont pas liés à une volonté affichée d’Israël d’assoiffer les Palestiniens, mais plutôt à des habitudes de consommation différentes ».

Israël, pionnier dans la gestion de l’eau

Il est clair qu’Israël est (encore) à la pointe dans ce domaine si sensible qu’est la gestion de l’eau. Ne bénéficiant pas de sources d’eau douce en quantité – Israël doit en outre partager avec la Jordanie – Israël a dû rechercher des solutions pour pallier à la sécheresse. C’est ainsi qu’Israël est devenu leader dans de nombreux domaines de la gestion de l’eau, en économisant celle-ci avec le système du fameux « goutte à goutte », en purifiant les eaux usées (1) (Israël recycle 80 % de ses eaux usées – Europe et USA, 1%), en dessalant l’eau de mer, et même en transformant des eaux usées… en biodiesel.
 
Toutes ces innovations font le bonheur des nations qui connaissent des problèmes d’eau ! En octobre 2013 a eu lieu en Israël le Forum WATEC, sur les technologies de gestion et traitement de l’eau, les énergies renouvelables, etc. Israël a été reconnu là comme « une des économies les plus compétitive au monde ». Et si la pénurie d’eau dans le monde amenait les nations à reconsidérer la place d’Israël ?…
Udi Leshem, un ingénieur en biotechnologie environnementale, et co-fondateur de Aquanos (une des multiples start-ups israéliennes), dit ceci : « L’innovation en Israël est illimitée, c’est un petit pays mais qui regarde constamment vers l’extérieur, un marché immense… 7 milliards de personnes ».
Le monde a besoin d’Israël…

note1
(1) Voir l’excellent rapport « l’eau en Israël », de Marianne Miguet, chargée de mission scientifique – rapport d’ambassade


Print Friendly, PDF & Email

Article suivantRead more articles