1 Octobre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Du 27 au 29 septembre 2013, près de 30.000 personnes ont assisté à Paris au rassemblement Protestants en fête (voir article de « La Croix »). Quelques 12 000 personnes se sont trouvées réunies au stade de Bercy dimanche matin, pour célébrer un temps spécial, réunissant tous les Protestants – réformés, luthériens, évangéliques…
Cet événement qui a pour but l’unité et la visibilité de la famille protestante, se déroule tous les 4 ans, et veut apporter un témoignage de foi vivante et tolérante au sein de la société française.
 
Croyants en la Parole

Une belle image, émouvante, fut donnée, lors de la transmission en direct du culte protestant sur France2, avec une énorme Bible qui fut passée de main en main jusqu’à l’estrade. Les Protestants sont en effet des croyants de la Parole – scriptura sola – dont Luther et Calvin entre autres hommes de foi, ont été les pionniers. Alors que la Bible n’était réservée qu’aux élites religieuses en Europe, la Renaissance a apporté sa révolution culturelle dans la diffusion de la Bible, avec le génie de Gutenberg qui l’imprima en 1450.  Ce fut la Réforme. Luther donnera à la Bible une impulsion majeure, en la traduisant en allemand. Elle connut dès lors une diffusion qui alla « jusqu’aux extrémités de la terre » : la Bible est toujours un best-seller dans le monde (1). Les Protestants ont largement payé le prix pour avoir « vulgarisé » la Bible. Jean Huss fut brûlé sur le bûcher, les Huguenots furent pourchassés par les dragons de Louis XIV… et les Protestants durent fuir la France par milliers. Les Etats-Unis ont hérité de ces amoureux de la Parole.


Croyants en un pays laïque

Manuel Valls qui était parmi les invités en tant que Ministre de l’Intérieur et du culte, a cherché à rassurer les protestants, reconnaissant qu’ils ont « le sentiment de ne pas être assez reconnus ». Le ministre a souligné la contribution des Protestants à l’histoire de la République et à une conception de la laïcité qui « est d’abord le respect de tous ».
Le pasteur Claude Baty (2) qui prêcha ce dimanche, apostropha Manuel Valls : « Quelques alertes récentes nous font craindre un regain de tension. Comme quelqu’un qui n’est pas religieux l’a écrit, après avoir obtenu la liberté de ne pas croire (en Dieu), faudrait-il aujourd’hui conquérir la liberté de croire ! Notre pays est-il destiné à passer d’une intolérance à une autre ? J’espère que non ! », n’a-t-il pas hésité à lancer (voir l’article). Le pasteur faisait référence à l’intolérance d’une certaine religion imposant shariah et burqa, mais également à une décision du gouvernement d’avoir évincé du Comité national d’Ethique le pasteur Louis Schweitzer ainsi que le rabbin Michael Azoulay… (lire JForum). Une décision curieuse laissant penser que l’Etat laïque voudrait bien se passer des religions pour aborder les questions éthiques s’opposant à la morale judéo-chrétienne.
 

Le Conseil Œcuménique Mondial, contre Israël

Si l’on peut se réjouir de ce temps d’unité des Protestants en France, je m’interroge sur un sujet qui mobilise semble-t-il des millions de « chrétiens » contre Israël. Giulio Meotti, chroniqueur pour Arutz 7 (traduit chez Israel-flash), a titré son article : « Une fatwa chrétienne contre Israël ».
Quelle position prendra l’Eglise Protestante de France ?… C’est le défi des derniers temps. Là est le signe majeur démontrant le véritable amour de la Parole divine. En effet, le Conseil Mondial des Eglises (WCC), l’organisation œcuménique des églises dans le monde, qui dit représenter 590 millions de chrétiens de par le monde, a sponsorisé un événement prônant « la partition et l’islamisation de Jérusalem ». Il s’est déroulé du 22 au 28 septembre dernier.
Son titre : « C’est l’heure pour la Palestine » – c’est tout dire, et ça ressemble à une délégitimation d’Israël.

 

Nous assistons aujourd’hui à une division profonde de la Chrétienté. Le prophète n’a pas menti (Zach 12:3): « Jérusalem sera une pierre pesante pour tous les peuples ». Dans le NT, il est clairement dit qu’une Eglise corrompue et apostate (Apo 17) se lèvera et s’opposera aux vrais chrétiens et aux Juifs, par conséquent à Israël. Elle est déjà là.
 
« Haraninou goyim ‘amo – « Gentils des nations, chantez les louanges de SON peuple ! » –
Deut 32:43

(1) La Bible est aujourd’hui publiée, dans sa totalité ou en partie, dans plus de 2100 langues et dialectes. Des CD et cassettes présentant son message sont disponibles dans près de 4000 langues.
(2) Le pasteur Baty était le Président de la Fédération Protestante de France. Il passait le relais lors de « Protestants en fête » au pasteur François Clavairoly.


Print Friendly, PDF & Email