9 juillet 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Par l’entremise de l’UNESCO, l’Autorité Palestinienne et le monde musulman en général, mettent la main sur les hauts-lieux de la Chrétienté, une manière de planter le drapeau islamique et de prendre “leur héritage” : “Il (Allah) vous a donné en héritage leur pays (des incroyants), leurs habitations, leurs biens et une terre que vos pieds n’ont jamais foulée” (sourate XXXIII, verset 27).

L’UNESCO offre à l’Autorité Palestinienne une superbe possibilité 1) d’ôter des mains de la Chrétienté un site historique symbolique, la Basilique de la Nativité à Bethléhem, lieu symbolique de la naissance de Jésus, 2) d’accuser Israël qui soi-disant menace ce site et empêcherait les pèlerins d’y accéder.

L’UNESCO, organisation non-politique, prouve encore une fois sa complicité avec les nations islamiques, démontrant au passage son caractère antisioniste. Cela contribuera en tout cas à détériorer encore plus les fragiles relations entre l’AP et Israël.


En inscrivant le site de l’église de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial, l’UNESCO a usé d’une procédure d’urgence qui a suscité une vive protestation d’Israël, lors d’une session à Saint-Pétersbourg. Les Palestiniens, entrés à l’Unesco en octobre 2011 au terme d’un vote qui avait provoqué la colère des Israéliens et des Américains, ont demandé cette procédure en arguant du “délabrement et de la dégradation de l’ensemble architectural”, notamment du fait des “forces d’occupation” israéliennes.


Réponse d’Israël 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié de “politique” vendredi la décision de l’Unesco d’inscrire la basilique de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial, selon un communiqué de son bureau. “Cette décision prouve que l’Unesco est mue par des mobiles politiques et non culturels. Plutôt que de progresser vers la paix, les Palestiniens procèdent par des démarches unilatérales qui éloignent la paix”, a-t-il affirmé dans son communiqué.

“Il faut se souvenir que la basilique sanctifiée par la chrétienté a jadis servi de base à des terroristes palestiniens”, a-t-il ajouté. Bibi faisait ainsi allusion à un épisode de la Seconde Intifada palestinienne en 2002, durant lequel l’armée israélienne avait assiégé pendant 40 jours la basilique où s’étaient retranchés des Palestiniens armés.

Ainsi Israël a affirmé n’avoir ”aucune objection” à l’inscription du site au Patrimoine mondial, mais a contesté le recours à la procédure d’urgence, estimant que c’était “une façon de laisser entendre qu’Israël ne protégeait pas le site”.

 

En avril 2002 : de l’or et des crucifix volés par des Palestiniens…

Il suffit de lire ce reportage sur la prise en otage de la Basilique de la Nativité en avril 2002 pour comprendre combien Israël a été une protection pour la Basilique… et non le contraire : “Trois moines arméniens, pris en otage par des hommes armés palestiniens à l’intérieur de l’Eglise de la Nativité à Bethléem, ont réussi à fuir les lieux par une porte arrière hier matin. Ils ont remercié les militaires israéliens qui les ont secourus.

Ils ont raconté à des officiers israéliens que les hommes armés ont volé des objets en or d’autres biens, ainsi que des crucifix et des livres de prière, causant des dégâts matériels. Les trois vieux moines ont été pris en charge par des soldats. L’un d’eux portait une pancarte en toile blanche portant l’inscription ” s’il vous plaît, aidez-nous “. L’un des moines, Narkiss Korasian, a ultérieurement raconté aux journalistes : ” Ils ont tout volé, ils ont ouvert toutes les portes l’une après l’autre et ils ont tout volé…ils ont volé nos livres de prière et quatre croix…ils n’ont rien laissé. Merci pour votre aide, on ne l’oubliera jamais”. (Margot Dudkevitch- Jerusalem Post)


A quand une réaction de la Chrétienté ?…

Même si une grande partie des chrétiens n’est pas attachée à des bâtiments, il convient de comprendre que la stratégie de l’ennemi de nos âmes, en l’occurrence l’islam, est bien de voler et de prendre ce qui ne lui appartient pas. C’est la logique du Dar al-Islam/Dar al-Harb (1) pour conquérir le terrain… avec l’aide des organisations internationales, telles l’ONU et l’UNESCO, et de l’accord tacite des nations occidentales.

Esaïe 5:20 “Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres !


(1) La terre est divisée en deux : la terre de l’islam, et la terre de la guerre, encore insoumise. C’est par la Guerre Sainte, ou Jihad, que les Musulmans soumettent les territoires insoumis.


 *********************************


Chrétiens en péril sous autorité palestinienne avec l’aide de l’Unesco – Réagissez !

1er juillet 2012 Danièle Kaplan - Europe-Israel.org


L’Unesco a inscrit vendredi 29 juin l’église de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial comprenant le site du « Lieu de naissance de Jésus et la route de pèlerinage qui y mène, par 13 voix pour, 6 contre et 2 abstentions lors d’une session des 21 membres du Comité du patrimoine de l’Unesco, réunis à St Petersbourg. Il s’agit du premier site volé palestinien inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

L’UNESCO et l’église de la captivité

Chers amis Chrétiens, nous vous en informions déjà ! les razzieurs ont gagné aujourd’hui, demain avec l’aide de Bukova de l’Unesco ce sera le Saint-Sépulcre. Forts de leurs soutiens les arabo-palos continuent leur Jihad qui consiste à voler la terre des Juifs et les biens des Chrétiens. Leur entrée à l’Unesco a sonné le glas des Chrétiens en Terre Sainte.

 

Jean Vercors : « Le site est en ruine, il faut des millions pour le restaurer, maintenant qu’il fait parti de l’UNESCO, les Palestiniens vont pouvoir réclamer des fonds pour sa réparation, une belle occasion pour eux de se faire encore plus de fric et faire croire au monde que Jésus était musulman.

Le Vatican et l’Unesco ont la mémoire courte sur les Expropriations, pillages, viols, agressions physiques de Chrétiens en Cisjordanie et Gaza. Un Chrétien de Béthléhem détaille le quotidien très difficile des chrétiens en terre d’islam : « Ces dernières années, plusieurs de mes amis chrétiens m’ont confié les souffrances endurées, les menaces, de mort parfois, proférées parce qu’ils avaient tenté de récupérer leurs terres usurpées par d’influents résidents de Bethléem ».

Malgré toutes les injustices, aucune action constructive n’a été prise pour enrayer le phénomène et défendre leurs droits, ni par aucune des trois branches [exécutive, législative et judiciaire], ni par les ONG, ni même par des factions politiques ».

 

Résultat, à Bethléem, lieu de naissance de Jésus, les chrétiens sont obligés de fuir ces persécutions. En 1990, 60% de la population y était chrétienne. Aujourd’hui, ce chiffre est tombé à moins de 20%…

 

Prise en otage en 2002

Une quarantaine de terroristes palestiniens avaient organisé le siège de l’église chrétienne de la Nativité en 2002. Traqués par les forces de défense d’Israël, les terroristes, armés de Kalachnikovs et d’explosifs, occupèrent l’un des lieux les plus sacrés de la chrétienté, où ils avaient pris en otages 200 civils. Pendant 5 semaines, L’Eglise de la Nativité a été occupée par des terroristes islamistes qui ont tout dévasté, le bois des statues, des fresques, des bancs a été utilisé comme bois de chauffage, le papier des exemplaires de la Bible comme papier de toilette, les vitraux cassés, et tout ce qui avait une quelconque valeur a été volé. Des dizaines de bouteilles vides de vodka et whisky ont été trouvées sur Le lieu de naissance du Christ devenu un immense urinoir. (selon le Washington Times du 15/5/2002)



Print Friendly