Archives pour octobre, 2014

« Na’hamou ‘ami » – Consolez mon peuple

27 octobre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Le violon bleu de Chagall

Israël, l’éternel coupable…

L’été dernier en Israël a été plus qu’éprouvant – 50 jours de guerre, 4 000 missiles tirés sur Israël, 74 morts et des centaines de blessés,  pour la plupart de jeunes soldats…

Le bilan est lourd ; il l’est également sur un plan économique (le tourisme a beaucoup chuté), politique (les nations continuent de culpabiliser Israël), moral (les traumatismes et le découragement en pensant à l’absence de solution pour Gaza, à la mauvaise foi des nations, et à la fatigue de penser que c’est toujours pareil : Israël passe toujours pour le méchant…).
« Consolez, consolez mon peuple… » (Esaïe 40), c’est l’ardent message de Dieu pour Israël, lorsque Son peuple est en danger. Et le Seigneur attend une saine réaction des amis d’Israël, des croyants qui en sont issus.

« Pour l’amour de Sion, je ne me tairai pas »

C’était le thème de la Conférence francophone qui s’est déroulée en Israël – du 19 au 27 octobre. Avec les « pierres vivantes » comme orateurs, et une terre à découvrir, le pays d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, et de Jésus et des apôtres.

 

Avons-nous compris l’appel de Dieu à bénir cette terre et ce peuple ?… Paul avait demandé à l’époque de faire une collecte pour les pauvres de Jérusalem, et il a ajouté : « Si les païens ont eu part à leurs avantages spirituels, ils doivent aussi les assister dans les choses temporelles » (Rom 15:27). C’est une bénédiction de pouvoir aider le peuple qui nous a transmis la Parole et la connaissance du vrai Dieu.

Aujourd’hui à Jérusalem en 2014, il y a 29 % de personnes vivants sous le seuil de pauvreté. Au travers de Shalom Israël, et grâce  vos dons, nous avons pu acheter une Gazinière à Aviva, une rescapée de la Shoah qui n’avait absolument rien pour cuisiner.
Quelle joie de pouvoir faire ce cadeau !… Merci à toutes celles et ceux qui ont pourvu et investissent leur coeur et leurs finances en faveur d’Israël.

« De tous ceux qui l’aimaient, nul ne la console »

C’est Jérémie dans ses Lamentations, qui s’exclame de la sorte ! Avec une grande tristesse dans le coeur. Jésus a également exprimé Sa compassion : « Comme Il approchait de Jérusalem, Jésus pleura sur elle » – Luc 19:41. 
 
Bénir Israël n’est pas une option ! Dans la fin des temps que nous vivons, l’Eglise est appelée à accompagner le peuple juif dans sa destinée et à soutenir Israël, comme l’indiquent les Ecritures – voilà une liste de la responsabilité de l’Eglise (tiré de notre livre « Prier pour la Paix de Jérusalem ») :

Déblayez les pierres du chemin d’Israël – Esaïe 57 :14 ; 62 :10

Priez pour la paix de Jérusalem – Ps 122

*  Ramenez les enfants d’Israël des extrémités de la terre – Esaïe 49 :22

*  Chantez, dansez et proclamez – Deutéronome 32 :43 ; Jérémie 31 :7

*  Consolez, fortifiez les genoux chancelants – Esaïe 35 :3 ; 40 :1

*  Pleurez et intercédez pour dire à Dieu : épargne ton peuple ! – Joël 2 :17

*  Soyez des gardes sur les murailles de Jérusalem – Esaïe 62 :6

*  Participez au Temple et accueillez le Messie d’Israël – Zacharie 6 :15


Les promesses pour Israël s’accompliront de manière certaine car l’amour de Dieu envers Son peuple ne disparaîtra jamais : « Je t’aime d’un amour éternel, c’est pourquoi Je te conserve ma bonté. Je te rétablirai encore, et tu seras rétablie, vierge d’Israël ! » – Jérémie 31 :3


« Je serai ton fiancé pour toujours… par la justice, la droiture et la grâce ; Je serai ton fiancé par la fidélité et tu reconnaîtras l’Eternel ! » – Osée 2 :21-22



DPPJ 2014 – Pour l’amour de Sion

12 octobre 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Des chrétiens se sont réunis à Jérusalem, comme chaque premier dimanche d’octobre – ils étaient venus de toutes les nations (et même de France), pour le DPPJ – le Jour de Prière pour la Paix de Jérusalem.

Ce meeting, dirigé par le Directeur et Rev Robert Stearns s’est déroulé sur la Promenade (tayelet) donnant une superbe vue de la ville de David. L’ancien Ambassadeur Michael Oren était le principal orateur ; de même étaient présents des membres de la Knesset, des leaders religieux, protestants et juifs, comme le Rav d’Efrat Shlomo Riskin , Mr Akiva Tor, chef du Bureau des Affaires Juives dans le monde, le Dr Faydra Shapiro, Directrice du Centre de Galilée pour les relations entre Juifs et chrétiens, et le Rev Canon Andrew White de l’Eglise St George à Bagdad, témoin des massacres des chrétiens en Irak.

Ensemble, nous avons chanté l’Hatiqvah ; l’émotion était au rendez-vous, ainsi que la joie d’être unis pour soutenir la nation choisie de l’Éternel. La soirée était retransmise en direct par la chaine God-TV à travers le monde. Cette année, 300 000 églises dans 200 nations étaient participantes pour ce Jour spécial du 5 octobre 2014.

Un peu d’HISTOIRE – Le Mémorial du Rev William Blackstone (The Jewish Magazine)

C’était en 1891 – Le pasteur Blackstone (1841-1935) présenta une pétition, un mémorial au président des Etats-Unis Benjamin Harrison,  le 5 mars. Ce Mémorial fut signé par 413 personnalités américaines – des chefs d’entreprise tels que JP Morgan, John Rockefeller, les dirigeants du Congrès éminents, dont William McKinley (futur président américain), Thomas Reed, Président de la Chambre des représentants, des chefs religieux, chrétiens et juifs, des éditeurs, et le juge en chef de la Cour suprême des États-Unis, Melville Fuller. Le Mémorial appelait un soutien américain, avec la communauté internationale, pour la création d’une solution humanitaire à la souffrance juive en Russie. Ce mémorial présentait une proposition permettant aux Juifs de retourner en Palestine. Le Président Harrison, homme pragmatique, loua ce projet, mais ne fit que demander au tsar… « d’atténuer la souffrance des Juifs ».


Personnalités juives du projet sioniste, aux USA : Nathan Strauss, Louis Brandeis, Stephen Wise

Ce Mémorial fut oublié… et il resurgit en 1917 : le rabbin Wise présenta au Président Wilson la copie du Mémorial Blackstone. En tant que protestant, Woodrow Wilson était gagné à la cause sioniste. Connaissant sa foi chrétienne, le rabbin Wise rappela alors au Président l’histoire du roi Cyrus ayant permis la restauration d’Israël, et qui fut considéré dans la Bible comme un Messie.

Ne voulez-vous pas, Mr le Président, suggéra-t-il avec tact, être le « Cyrus moderne » ?…

– Le 2 nov 1917 : La Déclaration Balfour pour un Foyer national juif, vit le jour – cette Déclaration eut le soutien des Etats-Unis au travers du Président Wilson (1) appuyant avec force le projet sioniste.

– Le 30 juin 1922, la résolution suivante était adoptée par le Congrès des Etats-Unis : « Favoriser l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif ».

 

Pour l’amour de Sion

Ainsi que le Premier Ministre Binyamin Netanyahou qui cita à l’ONU le premier verset de Esaïe 62, le thème de cette Journée de Prière chrétienne pour la Paix de Jérusalem s’axa sur cette fameuse parole biblique : « Pour l’amour de Sion, je ne me tairai pas, pour l’amour de Jérusalem, je ne prendrai pas de repos, jusqu’à ce que son salut paraisse… ».

DPPJ video oct14 2
Vidéo 2
DPPJ oct14 1
Vidéo 1



















(1) Quelqu’un dira:  « Le sionisme a nécessité le concours de personnalités juives de renom. Mais peu sont ceux qui réalisent que les trois hommes qui rendirent cette politique possible étaient chrétiens – un presbytérien américain, un presbytérien écossais, et un baptiste gallois (Wilson, Balfour et Lloyd George). Eux firent entrer cette politique dans les salles de conseil des gouvernements contrôlant la moitié du monde ».