Archives pour février, 2013

Israël exporte du soleil !

23 février 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Un bouquet de soleil ?… 

Un bouquet d’anémones

C’est vrai, il faisait ce matin 20° à Jérusalem… alors que l’Europe gèle, dans un froid polaire. Le monde a donc bien besoin de se réchauffer au soleil israélien. Après tout, combien de belles choses venant d’Israël, « ensoleillent » la vie de beaucoup dans le monde ?

Même les antisémites utilisent du matériel informatique ou médical « made in Israel », la France utilise les drones israéliens au Mali, la technique du « goutte à goutte » (1) fait le bonheur de nombreux pays chauds, et les panneaux solaires ultra-performants (2) israéliens séduisent bien des nations.

Le monde est également enchanté par les nombreux artistes et musiciens juifs, les découvertes des chercheurs, des ingénieurs et des scientifique juifs…  Ce n’est pas du soleil, cela ?…

Alors que la France et l’Europe sont en glaciation, et pas seulement par le froid, mais sur d’autres plans – économique et financier (3) ou même moral, Israël fait la fête à Pourim, et envisage l’avenir avec sérénité.


« Sous le soleil » – une philosophie de la vie, avec D.ieu

C’est le Qohelet (l’Ecclésiaste, le « prédicateur » que l’on dit être le roi Salomon) qui utilise une trentaine de fois cette expression :« sous le soleil ». Il fait part de son expérience, de sa sagesse et sa richesse, et manifeste une déception de l’homme et de ses projets (« rien de nouveau sous le soleil ») ; il est convaincu de l’inanité de la vie sans D.ieu.

L’Amandier en fleur

« Va, mange avec joie ton pain, et bois gaiement ton vin ; car depuis longtemps Dieu prend plaisir à ce que tu fais… Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, pendant tous les jours de ta vie, que Dieu t’a donnés sous le soleil, pendant tous tes jours ; car c’est ta part dans la vie, au milieu de ton travail que tu fais sous le soleil. Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas » – Ecc 9:7-10.


N’est-ce pas là une philosophie intéressante ?… A notre époque de stress, de violence, de dépression et de morosité, il est bon d’acquérir un peu de cette sagesse biblique, qui nous donne d’aimer la vie comme un cadeau de Dieu, en aimant la nature, les saisons, et notre prochain sans lequel je n’existe pas. Le soleil sera alors dans notre coeur.


« Sonnez la trompette », notre 100e numéro !

Vous êtes des milliers à lire nos articles considérés comme des messages d’amour, des bouteilles d’espoir jetées à la mer ; ce sont des réflexions inspirées par notre vie en Israël, et bien sûr par notre foi en D.ieu, avec la conviction ancrée au coeur, selon la devise de Esaïe 62 : « pour l’amour de Sion, je ne me tairai point… jusqu’à ce que le salut de Jérusalem paraisse », avec le Messie-Roi, Soleil de la Justice » (Mal 4:2)
 
Si vous êtes intéressés par la cause que nous défendons, prônant l’amour d’Israël et son soutien (4) dans la vérité biblique, vous pouvez adhérer et devenir membre de notre association Shalom Israël. Vous recevrez alors par la poste le 100e numéro de notre beau journal papier (20 pages)« Sonnez la trompette ».
 

« Oui, Son salut est près de ceux qui Le craignent, afin que Sa gloire habite dans notre pays. L’amour et la vérité vont se rencontrer, et la justice et la paix s’embrasseront. La vérité germera du sein de la terre, la justice descendra des hauteurs célestes. L’Eternel lui-même nous donnera le bonheur, et notre pays donnera ses fruits. La justice marchera devant Lui, et imprimera Ses pas sur le chemin » – Ps 85


Qu’un bon bol de soleil soit envoyé à tous nos amis !
Gérald & Sophie


(1) La technologie moderne d’irrigation par goutte à goutte a été inventée en Israël par Simcha Blass et son fils Yeshayahu (expérimenté en 1959)
(2) C’est la start-up Zenith Solar, de Ashdod, qui a mis au point des panneaux solaires cinq fois plus performants.
(3) Israël, malgré l’économie mondiale en crise, a une prévision économique de l’ordre de 2,8 %. On sait qu’en France, la prévision tourne autour de zéro…
(4) Cela n’exclut bien sûr pas l’amour du peuple arabe personnifié par Ismaël, lequel selon la Parole, se réconciliera avec Isaac, et connaîtra le Dieu de Jacob.


Tags: , , ,

AMIT – L’excellence au RDV

21 février 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Nous étions au concert annuel d’AMIT, et avons assisté à un concert classique de jeunes de 12 à 14 ans – un quintette de saxos ! Au programme, Vivaldi, Klezmer, jazz. Juste avant, des jeunes d’AMIT avaient introduit la soirée avec des chants typiques accompagnés par un groupe de musiciens (guitare électrique, basses, batterie…). L’excellence était au RDV comme prévu (voir notre précédent article).

Selon la vision d’une femme de valeur, Bessie Gotsfeld, AMIT a été fondée en 1925. Plus de 25.000 jeunes dans 108 centres dans tout Israël sont aujourd’hui scolarisés et formés dans des écoles, lycées, et villages AMIT. L’histoire de l’Israël moderne nous donne l’image d’un miracle économique, mais beaucoup d’Israéliens n’en profitent pas, du fait d’une famille désunie, d’une intégration difficile, d’un arrière-plan ethnique trop différent. Ils ont besoin d’aide. Ils ont besoin d’espoir. C’est là qu’intervient AMIT – AMIT offre une attention, un apprentissage scolaire, technologique. AMIT fournit une vraie formation incluant des activités de tous ordres, dont musicales, tout en inculquant les valeurs juives et un sentiment de tolérance, d’unité et de respect.


Judith Schwed-Lion, d’origine francophone, est vice-présidente du développement d’Amit sur le plan international. Elle explique que grâce à Bessie, « des milliers d’enfants rescapés de la Shoah ont été sauvés spirituellement et physiquement… et AMIT a pu devenir une organisation mondiale ayant un impact positif sur l’avenir d’Israël ». Elle nous parle également de l’école Amit de Beer-schéva, touchée par un missile tiré de Gaza – grâce à D.ieu, aucune victime n’a été à déplorer : « Il y a deux ans, nous avons décidé de ‘prendre par la main’ 1 300 élèves du lycée Mekif Amit de Beer-Schéva, pour les emmener vers un futur prometteur, et tout faire pour qu’ils réussissent, malgré le traumatisme du dernier attentat ». 

Les Bnei Menashé de retour

AMIT s’engage également à aider les Bnei Menashé qui reviennent « à la maison » après 27 siècles d’exil. Les Bnei Menashé (fils de Manassé) sont l’une des dix tribus perdues d’Israël exilées par les Assyriens. Ils ont erré à travers l’Asie centrale et l’Extrême-Orient depuis des siècles, avant de s’installer dans le nord de l’Inde, à la frontière de la Birmanie et du Bangladesh.

Tout au long de leur exil, les Bnei Menashé ont continué à pratiquer le judaïsme tout comme le faisaient leurs ancêtres, y compris l’observation du shabbat, la cacherout, la célébration des fêtes juives… Et ils ont continué à entretenir le rêve de retourner un jour dans le pays de leurs ancêtres, la terre d’Israël. Ces dernières années, l’organisation juive Shavei Israel a permis à 1.700Bnei Menashé de rentrer à Sion – 7.200 sont encore en Inde, attendant le jour où eux aussi seront en mesure de faire l’aliyah.

En janvier, 53 Bnei menashé sont déjà arrivés en Israël, avec l’aide de l’Ambassade Chrétienne de Jérusalem – voir l’article du journal Hamodia, qui semble étonné que des chrétiens évangéliques puissent aider Israël. Grâce à la générosité des chrétiens de France, Shalom Israël a d’ailleurs pu faire un don fin décembre de 4.300 euros.


Exemples d’excellence

  • Elhanan Bloch, 17 ans, élève de la yeshiva AMIT de Yerusham, a gagné le Concours Biblique International ayant eu lieu à Jérusalem. Il était en compétition avec 53 autres jeunes, venus de 22 pays…
  • Des étudiantes de l’oulpena AMIT Dickman de Beer-Shéva ont remporté la 1ère place dans la catégorie « inspiration » lors du premier Concours de Robotique. Il s’agissait de dessiner et construire un robot jouant le rôle d’un joueur de basket-ball, faisant des paniers et courant sur le terrain…
  • Bien qu’il soit autiste, Mir Segel, 17 ans, étonne tout le monde dans le domaine des mathématiques. Excellant dans ses examens de bagrut (bac), les profs sont convaincus qu’il ira à l’université. A 17 ans, il ne sait ni lire ni écrire, mais en maths, Mir stupéfie ses professeurs…
  • Les anciens du lycée d’AMIT de Beer-Shéva remportent des prix de physique. Quatre anciens de ce lycée ont figuré parmi les 9 vainqueurs du premier Concours de Physique de la région-sud d’Israël…

 














Prendre un enfant par la main

C’est la pensée de Judith, selon la chanson d’Yves Duteil : « Prendre un enfant par la main, pour l’emmener vers demain, pour lui donner confiance en son pays ». C’est également la pensée de l’Eternel, le D.ieu de Jacob :

« Je ferai de Jérusalem mon allégresse, et Je me réjouirai au sujet de mon peuple. On n’y entendra plus ni pleurs ni cris de détresse… Ils se construiront des maisons et les habiteront ; ils planteront des vignes et en mangeront les fruits ; ils ne bâtiront plus des maisons pour qu’un autre y habite à leur place, ils ne planteront plus de vignes pour qu’un autre en mange les fruits. Car les enfants de mon peuple vivront aussi longtemps qu’un arbre. Mes élus jouiront du fruit de leur travail. Ils ne peineront plus pour rien et les enfants auxquels ils donneront naissance ne seront plus destinés au malheur. Ils seront une race bénie par l’Eternel, et leur postérité le sera avec eux » – Esaïe 65 :21-23


Excellente réussite à tous ces jeunes, et bonne fête de Pourim à tous !



Tags: , , , ,

Les Tziganes chrétiens, des amoureux d’Israël

15 février 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Ils viennent par centaines de France, en février et en novembre et ils aiment Israël. Eux, ce sont les Gitans, les Tziganes, les Roms, les Manouches. Je les ai rencontrés au Jardin de la Tombe (où nous sommes guides), passage obligé pour les chrétiens évangéliques. Les Tziganes de France, en général évangéliques, sont des fervents amoureux d’Israël. Ça fait plaisir de les voir venir visiter le pays, sans crainte des menaces de conflit.

The Garden Tomb (1)

En français, c’est « le Jardin de la tombe » présumée de Jésus, et le lieu de sa résurrection. C’est également le Golgotha, le Lieu du Crâne, dont parlent les Évangiles. Avec d’autres chrétiens, le général britannique Charles Gordon a découvert en 1881 ce rocher ressemblant à un crâne, à l’endroit connu de l’époque appelé les « grottes de Jérémie ». Aujourd’hui, le Jardin de la Tombe est hélas entouré par deux gares routières arabes bruyantes, des minarets, et surmonté par un cimetière musulman.

Contigu au Golgotha se trouve également ce « jardin » où fut déposé le corps de Jésus, dans une tombe creusée dans la roche. On trouve également, outre cette tombe du 1er siècle, une magnifique citerne de 1000 m3, ainsi qu’un pressoir, indiquant la présence de vignobles et d’un verger nécessitant beaucoup d’eau. Joseph d’Arimathie, selon les Évangiles, en était le propriétaire, et c’est avec Nicodème, tous deux membres du Sanhédrin, que la mise au tombeau put se faire avant shabbat, avec l’autorisation du gouverneur romain Pilate.


« Vie et lumière »

Il existe plusieurs dizaines de millions de Tziganes dans le monde, mais c’est difficile d’en faire le compte. On dit qu’ils représentent une des tribus perdues d’Israël. La barbarie nazie n’a pas épargné les Tziganes. Ils vécurent les mêmes épreuves que les Juifs. En effet, dès 1936 ceux d’Allemagne, considérés comme des « non-personnes », furent envoyés dans des camps de concentration ; les femmes étaient stérilisées de force. En 1939, les déportations devinrent massives et c’est sur 250 enfants tziganes que les nazis testèrent le zyklon B, au camp de Buchenwald, en 1940.

En France, les Gitans ou Tziganes seraient une population de 500 000 personnes, appelés « gens du voyage ». En Espagne, ils sont plutôt sédentarisés. De par leur foi et leur sérieux, les Gitans chrétiens font oublier l’appellation « voleurs de poules ».
 

 Clément Le Cossec

(1921-2001) est à l’origine d’un réveil évangélique parmi le peuple Roms (tziganes, gitans, manouches..) en Europe, en Inde et en Amérique du Nord et du Sud. Il est le fondateur de la Mission Évangélique Tsigane (MET) en 1952, connue sous le nom de « Vie et Lumière ». On estime qu’il serait à l’origine de la conversion de plus de 500 000 Tziganes en Europe dont 100 000 en France. Ses partisans diront d’ailleurs de lui qu’il est  »l’apôtre des Gitans » – le pasteur Le Cossec a su leur insuffler l’amour d’Israël.


Clément Le Cossec a écrit cette brochure « Israël, clé des évènements passés et à venir » :

« J’ai eu le privilège de me rendre trente fois au Pays d’Israël et d’y faire avec des amis des enquêtes auprès des autorités militaires, religieuses et politiques du pays d’Israël… J’ai suivi de près tous les évènements depuis la guerre d’Indépendance de 1948 et étudié dans la Bible les textes prophétiques concernant le peuple d’Israël.

« J’ai jugé bon d’écrire cette étude sur Israël pour retracer l’histoire de ce peuple depuis son origine afin de démontrer PAR LA BIBLE le POURQUOI de l’existence du peuple d’Israël et d’une « Terre promise ». Rien n’est dû au hasard, mais il y a un dessein, un plan de Dieu pour notre humanité et chacun de nous doit le savoir. Ce qui se passe sur la terre a des répercussions pour notre vie au-delà de la terre et nous devons le comprendre par la Bible.

« L’histoire du peuple d’Israël ne peut pas être comparée à celle des autres peuples. Elle dure sans interruption depuis 4.000 ans. La moitié s’est passée en dehors du territoire national. C’est le peuple le plus extraordinaire de l’humanité, en raison de sa destinée. Il est la clef qui permet de comprendre le sens de la marche des évènements  passés et à venir. Ni la race ni la religion ne sont à l’origine de ce mystère. Mais uniquement LE CHOIX DE DIEU détermine cette élection ainsi que l’affirment les textes bibliques […].


Un seul homme a suffi pour insuffler la vision de l’amour d’Israël aux Tziganes. Nous-mêmes avons reçu cette vision en 1996 au travers d’un pasteur, qui lui-même l’avait reçu d’une soeur de l’Armée du salut. Mais il n’y a aucun déterminisme ; c’est Dieu qui voit les coeurs ouverts. Quand on lit la Bible avec les bonnes lunettes, l’on comprend aisément la nécessité d’être un fervent amoureux d’Israël, simplement parce que c’est le désir de Dieu que nous aimions le peuple choisi de l’Eternel.

A tous les chrétiens francophones, nous vous invitons, comme les Tziganes, à venir en masse en Israël, visiter ce si beau pays « où coulent le lait et le miel ». On est plus en sécurité en Israël que partout ailleurs… Et en étant une bénédiction pour ce peuple qui nous a tant donné, vous serez vous-mêmes enrichis à tous égards.


 Gérald & Sophie


 (1) En 1894, des chrétiens anglais qui avaient pu acquérir ce lieu, l’ouvrirent au public. Le jardin est ainsi géré par « Garden Tomb Association », une association évangélique basée au Royaume-Uni. Des milliers de croyants viennent du monde entier, et chaque groupe peut trouver un lieu pour prier, chanter et prendre la communion. L’entrée de ce site est gratuit. L’Association des Guides Israéliens ont déclaré le Garden Tomb comme étant « un des meilleurs sites en Israël ». Et le guide Lonely Planet cite un prêtre catholique qui a dit : « Si le Jardin de la Tombe n’est pas le bon endroit, il devrait l’être ».



 

Tags: , , ,