Matteh Binyamin

Matteh Binyamin

Visite dans le territoire du loup
 
Une visite dans le « camp de Benjamin » dont l’emblème est le loup, était le but de notre tyoul (excursion organisée par l’association Hashorashim, « les racines »). Le conseil régional de Matteh Binyamin regroupe 46 yishouvim, implantations israéliennes et avant-postes du sud de la Samarie.
 
Kfar Adumim – Ptil T’khelet (LIEN)

En descendant vers la Mer morte, nous avons tourné à gauche et atteint Kfar Adoumim, un petit village près de Maale Adoumim. Là se trouve une fabrique unique dans le monde. Baruch, un des fondateurs de l’usine, nous a expliqué le mystère de la couleur Tékhélèt, ce bleu azur décrit dans la Torah, issu d’un petit mollusque (murex) qu’on trouve en Méditerranée. Tékhélèt (תכלת) désigne le colorant bleu/indigo décrit à plusieurs reprises dans la Bible Hébraïque, notamment lors de la construction du Tabernacle (Exode 25:4), du tissage de l’ephod, du Parokhet et autres étoffes, et de la prescription des tzitsit (Nombres 15:38) – le cordon bleu tressé des tzitzit rappelle l’obéissance à Dieu.

Cette couleur tellement utilisée du temps de Moïse, a finalement été retrouvée il y a … 40 ans.

On peut ajouter que les jeans, appelés aussi « blue-jeans », ont été créés par Oscar Levi Strauss (tailleur américain d’origine allemande) à la fin du 19e siècle à partir d’une toile en coton fabriquée à Nîmes et appelée « denim » (denim = de Nîmes). Il n’est pas interdit de penser que le bleu du jeans de Mr Levi est un rappel du bleu Tékhélèt !

Ce « bleu » tiré du fond de la mer n’apparaît dans sa couleur finale qu’avec les rayons UV du soleil. Quelle belle combinaison – ciel et terre, spirituel et matériel – symboles de royauté et de divinité. Notons pour finir que le drapeau d’Israël porte cette couleur superbe de ce bleu sur fond blanc, rappel des couleurs du talit.
 
Advah, une fabrique de savon naturel (LIEN de la vidéo)
Pas loin de Kokhav hasha’har, se trouve une petite fabrique de savons naturels qui a été créé en premier lieu pour donner des emplois à des handicapés, dont le fils de Schlomo – Il y a environ 20 ans, Naomi et Shlomo Keshet ont donné naissance à leur 4e fils et ont découvert qu’il était atteint de trisomie.
Tous deux, père et fils, partent dans la nature, pour collecter herbes et plantes nécessaires aux parfums subtils, auxquels s’ajoutent différentes huiles aromatiques, et même de la boue de la Mer Morte.
Chacun peut venir acheter ces produits de grande qualité ! (voir leur SITE, et acheter en ligne). On trouve des savons de toutes sortes avec différents parfums, des savons liquides, et autres produits cosmétiques.
 
Shiloh, le lieu du Tabernacle
Pendant presque 400 ans, le Tabernacle (mishkan) de Moïse s’est fixé à Shiloh. C’est là que Josué, chef de l’armée d’Israël, a établi le lieu de culte – toutes les tribus venaient s’y réunir trois fois/an pour les Fêtes de l’Eternel. C’est là également que résida Samuel, le fils de Hannah, cette femme stérile connue pour sa belle prière : Elie le sacrificateur pensait qu’elle était ivre, alors que Hannah priait son Dieu pour avoir un enfant.
Le lieu et la ville furent détruits par les Philistins, et l’Arche sainte fut même capturée tandis que les deux fils d’Elie étaient tués. Elie lui-même mourut de tristesse, mais Dieu permit la naissance de Samuel qui devint alors le chef spirituel d’Israël au temps du roi Saül.
L’Arche sera finalement récupérée par le roi David et ramenée à Jérusalem – les Philistins se souviendront du séjour de l’Arche qui leur donna de grands soucis, des tumeurs et des ulcères… Voilà ce qui attend les ennemis d’Israël !
Après 1967 (les Jordaniens n’ont fait aucune recherche de peur de trouver des preuves que le pays appartient au peuple juif), c’est l’archéologue Israël Finkelstein qui permit la localisation du Tabernacle, selon la description de la Bible. Un indice démontrant l’importance du site fut la découverte des ruines de trois église byzantines, devenant par la suite des mosquées.
 
Un détail intéressant : la Bible raconte comment la tribu de Benjamin qui avait été décimée put se reconstruire : les jeunes hommes trouvèrent des filles dans les vignobles… (Juges 21 :17-19). Notons que la Fête de Tou Beav (le 15 du mois de ‘Av) qui est une fête joyeuse est aussi la Fête des amoureux, sans doute liée à cet épisode de la tribu de Benjamin.
Aujourd’hui, la région a retrouvé ses vignobles, et le vin de Shiloh est réputé ! Les prophéties s’accomplissent : « Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël ; ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, ils planteront des vignes et en boiront le vin, ils établiront des jardins et en mangeront les fruits » -Amos 9 :14.
 
Ce fut là notre dernière visite : les caves de Shiloh ! Site
incontournable pour des Israéliens d’origine française. Tirés directement des grandes cuves, nous avons goûté les vins … à satiété, et avons apprécié leur grande qualité – « le vin réjouit le cœur de l’homme et fait resplendir son visage » – Ps 104 :15.
La cave de Shiloh a débuté en 2005 sous la direction du maître vigneron Amichai Luria ; les vins de Shiloh ont déjà remporté un nombre impressionnant de récompenses nationales et internationales – sa marque est l’une des plus prometteuses du vin israélien.
 
Merci à Hashorashim, et… au prochain Tyoul
Print Friendly, PDF & Email