Traité de paix et annexion…

Traité de paix et annexion…

Faisons un peu de sémantique et donnons une vraie définition des mots, tant ils recèlent de pièges. Il n’y a de traité de paix qu’entre deux pays en guerre, or les EAU (Emirats Arabes unis) n’étaient pas en guerre contre Israël. On peut alors parler de « normalisation ». De même, le mot « annexion » est impropre, car seules les puissances occupantes annexent des territoires, comme avec Napoléon, Hitler, ou la France qui a annexé la Savoie et Nice (une forfaiture ?), etc. Parler d’annexion désigne Israël comme l’occupant, ce qui n’est pas le cas. La Jordanie (un Etat) avait annexé la Judée-Samarie durant 19 ans, et au cours d’une guerre défensive, Israël a gagné par les armes ces territoires qui au bout du compte n’appartenaient à personne ; ce sont des « Territoires disputés ». C’est donc juridiquement un problème intérieur d’arrangement entre Israël et l’AP (l’Autorité Palestinienne, qui n’est pas un Etat).
 
Ce « Traité », bien ou pas bien ?
 

Il ne faut pas être naïf pour croire que les EAU ont décidé d’aimer Israël et le peuple juif (bien qu’il existe une communauté juive aux EAU) ; il y a évidemment des questions d’intérêts, et l’entremise d’un grand frère – le Président Donald Trump et son éminence grise Jared Kushner – qui a convaincu le chef de l’EAU, le prince héritier Mohammed Bin Zayed (MBZ), de faire cette démarche audacieuse. Ce Traité a pour nom « les Accords d’Abraham », et sera signé officiellement aux USA, après des mois de tractations.Ce rapprochement est le troisième du genre entre Israël et un pays arabe, après ceux avec l’Égypte (1979) et la Jordanie (1994).

Ce Traité comporte au moins deux bénéfices : 1) Il fait tomber le concept auquel s’accrochait le monde selon lequel Israël doit céder des terres contre la paix et créer un État palestinien, condition qui seule permettrait de cohabiter en paix avec les autres nations arabes. 2) Il fragilise le bloc des Chiites. Du fait que cet Accord a exaspéré les Palestiniens, l’Iran et la Turquie, on peut dire que ce Plan est déjà un bon plan ! L’Europe, elle, a dû ravaler ses préférences pro palestiniennes.

On peut facilement imaginer d’autre bénéfices économiques, de rapprochement de population et de culture, d’échanges de technologies, etc, en comprenant en outre que cet Accord peut faire tâche d’huile avec d’autres Etats arabes.

Dans le sens de l’Histoire
 
Il est question dans cet Accord d’un impact régional certain qui peut changer la face du Moyen-Orient. Le monde arabe (sunnite) réalise qu’Israël est incontournable en matière de sécurité et de protection, de technologie et autres précieux atouts qu’Israël possède, une nation qui reste stable et prospère face à tous les assauts subis depuis sa création.
C’est donc un Accord raisonnable, et qui va dans le sens de l’Histoire… biblique ! Le prophète Esaïe disait que dans la fin des temps, « les richesses de la mer (gaz, pétrole !) se tourneront vers toi Israël, les trésors des nations viendront à toi »...  « les troupeaux de Kedar et les béliers de Nebayot (fils d’Ishmaël) seront à ton service; ils monteront sur mon autel et me seront agréables »(Es 60:5-7). Esaïe 19:23-25 parle d’une « route de l’Egypte à l’Assyrie », qui peut nous faire penser que des accords commerciaux et une bonne entente des peuples seront établis sur tout le Moyen-Orient.
 
Un Traité au prix de la Judée-Samarie ?
 
C’est là que le bât blesse, car le flou existe. Quand les EAU voient la suspension de la poursuite de la souveraineté israélienne sur la Judée-Samarie, Israël de son côté voit le report de cette décision d’annexion. Quoiqu’il en soit, sachons que cette dite « annexion » s’étendrait sur 30 % de la Judée-Samarie ! Or la Judée-Samarie est le coeur d’Israël. Les Patriarches y ont bâti des autels, David a payé le prix fort pour obtenir la souveraineté sur tout Jérusalem.
Jusqu’à présent, les événements et les guerres en vue d’éliminer Israël ont amené de plus en plus de territoire à Israël. Ne pas voir la main de Dieu dans cette progression incroyable, soutenue ces derniers temps par un « Cyrus » étonnant en la personne du président américain, nous paraît insensé. La fixation d’accords internationaux, avec un Etat palestinien au coeur du pays, serait catastrophique et suicidaire pour Israël.
Nous croyons que le Dieu de Jacob a d’autres pensées… Après tout, c’est Lui qui incline le coeur des rois, qui a endurci le coeur de Pharaon et ouvert celui du roi Cyrus. Ayons foi qu’Il conduit les choses, car Israël « est gravé dans Sa main », et qu’Il est jaloux de Son nom qu’Il a placé sur Yerushalaïm.
 
« Rappelez-vous à toujours son Alliance, Ses promesses pour mille générations, l’Alliance qu’Il a traitée avec Abraham, et le serment (Dieu a juré!) qu’Il a fait à Isaac ; Il l’a érigée pour Jacob en loi, pour Israël en alliance éternelle, disant : Je te donnerai le pays de Canaan comme l’héritage qui vous est échu »
1Chron 16 :15-18.
Print Friendly, PDF & Email