Messages étiquettés Pasteur

Israël, une bénédiction pour les nations !

14 décembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Les pasteurs norvégiens à la knesset

Je suis admiratif et même jaloux de ces pasteurs qui ont réussi à se réunir pour faire acte de repentance et s’humilier, à la fois pour bénir Israël et leur propre nation. La Bible dit : “Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies,- Je l’exaucerai des cieux, Je lui pardonnerai son péché, et Je guérirai son pays” - 2Chron 7:14.

 

Mais il existe un autre principe essentiel à la bénédiction des nations – il passe par Israël. Je l’ai personnellement souvent rappelé à nos présidents (français) successifs. Ce principe est le suivant  : “Celui qui bénit Israël est béni”selon Genèse 12:3, 27:29, Nombres 24:9. Bien entendu, l’inverse est vrai : La nation qui maudit ou ne bénit pas Israël, ne prospérera pas, et sera jugé par Dieu.

 

Reçus à la Knesset pour une demande de pardon

Il est vrai que la Norvège est l’un des pays européens les plus antisionistes, pour ne pas dire antisémite. Sait-on que le rassemblement des jeunes sur l’île Utøya (près d’Oslo), qui fut l’objet d’un massacre en 2011, et qui était parrainé par les Travaillistes au pouvoir, était en fait un rassemblement à tendance antisémite visant à délégitimer Israël ?

De plus, on peut dire a posteriori que les Accords d’Oslo ont été très néfastes pour Israël, ouvrant la porte aux attentats meurtriers, jetant la faute sur les méchants “colons” israéliens, et perpétuant l’idée de l’idéologie pernicieuse : “les territoires pour la paix”.

 

Ces pasteurs représentant une trentaine de congrégations norvégiennes, sont venus pour présenter des excuses, en rapport aux Accords d’Oslo… et à l’antisémitisme/antisionisme du gouvernement et de leur pays (voir le site Philosémitisme).

Ils ont été reçus par la député Gilal Gamliel, qui est président du Caucus de la Knesset (Comité en lien avec les Chrétiens amis d’Israël) : « En tant que présidente du Caucus, je constate, lors des nombreuses conférences internationales, l’amour des chrétiens aimant Israël. Aujourd’hui, ce sont des leaders chrétiens de Norvège qui viennent pour la première fois à la Knesset demander pardon pour une longue liste d’implications de leur pays à l’encontre Israël, allant de la Shoah aux Accords, et aux dons faits à des organisations terroristes soutenant le boycott d’Israël ».

 

Une vision pour réparer l’injustice et redonner la bénédiction

Le pasteur Terje Liverød est l’initiateur de cette démarche de repentance. Missionnaire en Norvège pour le monde musulman depuis 30 ans, cet homme reçut une vision claire de Dieu sur Ses projets envers la Norvège : Il vit dans une vision prophétique une délégation se présentant en Israël pour une demande de pardon ; il ne pouvait reconnaître aucun des leaders norvégiens connus ; ces pasteurs venaient de tout le pays, et ils étaient mûs par un même esprit d’unité.

Puis lors d’une Conférence sur le sujet de la renaissance de la Norvège, réunissant 3000 personnes, une femme chrétienne eut cette parole, 1) que la Norvège ne pouvait rentrer dans la bénédiction sans une vraie réconciliation avec Israël, 2) qu’elle avait vu dans un songe un homme devant être le pont entre la Norvège et Israël.

Reconnaissant cet homme comme étant le pasteur Terje Liverød, elle le fit monter sur la plate-forme, et convoqua tous les responsables pour investir le pasteur de ce mandat.

C’est ainsi que Terje Liverød se mit en quête des pasteurs désireux de composer la délégation. Ce ne fut pas facile, mais le projet se concrétisa, et ensemble, ils firent la Déclaration ci-dessous :

 

DECLARATION de pasteurs et responsables d’église en Norvège

 

Nous, pasteurs et responsables d’églises de Norvège, faisons cette déclaration : en tant que leaders chrétiens, nous nous repentons et demandons pardon pour l’attitude de la Norvège à la fois dans le contexte de l’Eglise, et dans d’autres parties de la société norvégienne.

Nous, dirigeants du peuple et de l’Eglise de Norvège, proclamons que nous ferons de notre mieux pour conduire notre pays dans le changement.

Nous voulons voir un vrai changement en Norvège, en bénissant Dieu et Israël.


Pardonne-nous Israël, en tant que nation :

- Pour les Accords d’Oslo, qui préconisent la division d’Eretz Israël.

- Pour l’argent de la Norvège qui a fini au soutien des organisations terroristes.

- De n’avoir pas déménagé notre ambassade à Jérusalem, capitale éternelle et indivisible d’Israël.

- De ne pas avoir pris la défense d’Israël dans un monde qui est de plus en plus hostile.

- Pour l’attitude antisémite et antisioniste des politiques et des médias en Norvège.


Pardonne-nous Israël, en tant qu’Eglise :

- Pour ne pas avoir résisté à l’attitude politique anti-israélienne de la Norvège.

- Pour le fait que beaucoup dans l’Eglise aient rejeté le rôle d’Israël dans le plan de Dieu.

- Pour notre tiédeur envers la persécution que vous avez subie.

- Pour l’indifférence envers vous qui êtes la “nation choisie” de Dieu.

- Pour les déclarations antisionistes de dirigeants de l’Eglise.

- Pour avoir permis la Théologie du Remplacement, et sa propagation dans les églises.


Nous déclarons  que :

  1. Israël est la mère spirituelle de l’Eglise – Israël nous a donné les Écritures saintes, les prophètes, les apôtres, et le Messie.
  2. Le rejet spirituel d’Israël a conduit à la Théologie de Substitution, ayant débuté dans l’Eglise luthérienne de Norvège, et s’étant propagé aux églises indépendantes.
  3. Dieu a confirmé Ses promesses faites à Israël. Nous sommes convaincus que Dieu tiendra Ses promesses à la fois pour Israël et pour l’Église.
  4. La culture et la tradition de notre nation est construite sur un socle de valeurs judéo-chrétiennes fondées sur des racines juives.


Pardonne-nous Israël, en tant que nation :

- Pardonnez aux amis d’Israël dans l’Église en Norvège qui n’ont pas suffisamment élevé leur voix en faveur d’Israël.

- Pour les forces puissantes qui exigent un boycott d’Israël dans tous les domaines, y compris dans le commerce.

- Pour l’argent envoyé par le gouvernement norvégien servant indirectement à soutenir les terroristes.

- Pour les nombreux responsables politiques qui ont à plusieurs reprises fait des commentaires anti-israéliens, et pour notre incapacité à réagir.

- Pour la généralisation de l’antisionisme dans les médias, la télévision, les journaux, la radio et Internet.

- Pour notre Constitution qui a empêché les Juifs d’entrer dans le royaume jusqu’en 1851.

- Pour avoir envoyé les Juifs de Norvège dans les camps de la mort nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

- Pour avoir rejeté les Juifs après la Seconde Guerre mondiale.

- Pour ne pas avoir donné à Israël la gloire pour l’importante contribution de ce pays à l’humanité. Sans les innovations d’Israël, nos hôpitaux ne fonctionneraient pas comme ils fonctionnent aujourd’hui. De même pour nos ordinateurs et la téléphonie en général.

- Pour nous qui nous sommes alliés avec des puissances qui cherchent à détruire la nation d’Israël.


En tant que leader spirituel en Norvège, nous voulons briser ces alliances. Les Accords d’Oslo ont cherché à diviser le pays. Les Accords ont conduit à débloquer d’importantes sommes d’argent qui ont été transférées par l’État norvégien aux groupes palestiniens impliqués dans le terrorisme.

 

Nous déclarons que :

  1. Israël est une grande bénédiction pour le monde.
  2. La révélation de Dieu vient par Israël.
  3. La Parole de Dieu est venue par Israël
  4. Christ notre Sauveur est né juif en Israël.
  5. Les médias norvégiens ont pendant des années, fourni une couverture biaisée et déséquilibrée du conflit au Moyen-Orient, particulièrement à l’encontre d’ Israël.
  6. Israël est aujourd’hui une bénédiction pour le monde, et une bénédiction dans les domaines financiers, culturels, technologiques et spirituels, ainsi que dans de nombreux autres domaines.


En tant que leaders des différentes églises en Norvège, nous affirmons enfin que :

  1. - La Norvège en tant que nation a un appel à bénir Israël.
  2. - La Norvège en tant que nation a une vocation à aider Israël à sécuriser ses frontières.
  3. - La Norvège en tant que nation doit reconnaître le droit juif à la propriété pour Eretz Israël.
  4. - Nous, en tant que nation, avons une vocation à être parmi les alliés les plus forts d’Israël.
  5. - Nous travaillerons à ce que la Norvège soit un solide ami d’Israël dans les générations à venir.

Comme Henrik Wergeland, Trygve Lie, Kaare Kristiansen et de nombreux pères de notre nation, nous souhaitons une nation et un peuple qui bénissent Israël et le peuple juif.


 

« Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront » – Genèse 12:3

Nous prions de tout notre cœur : Seigneur, bénis Israël !
(par Anita Apelthun Heureux)


Tags: , , , , , , , ,

Herzl et Hechler…

5 août 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


“Dans 5 ans peut-être, dans 50 ans certainement…”.

Ces mots furent ceux de Theodor Herzl devant un parterre de 204 délégués des communautés juives d’Europe centrale, au Premier Congrès  sioniste de Bâle, en août 1897.

Par ces mots, Theodor Herzl est devenu le “Prince d’Israël”, car, contre toute attente, ces paroles se sont réalisées…  Dans son journal, Herzl (1) écrit : « Si je devais résumer le Congrès de Bâle en un mot, ce serait celui-ci : à Bâle j’ai fondé l’Etat Juif ». 


Mais qui sait que Theodor Herzl eut besoin d’un humble chrétien, pour lui faire comprendre que D.ieu avait Sa main sur lui pour la création de l’Etat hébreu et la restauration de Sion, et qui fut utilisé par D.ieu pour lui ouvrir les portes des grands de ce siècle ?… Un homme versé dans les Écritures, qui mieux que lui connaissait l’exactitude des temps prophétiques ?…


Parlons de Theodor Herzl : il est né en 1860 à Budapest, et mort en 1904.

Journaliste et écrivain juif austro-hongrois, Theodor fonde le mouvement sioniste au congrès de Bâle en 1897 ; il est l’auteur de Der Judenstaat (« L’État des Juifs ») en 1896. En somme, Theodor Herzl est le prophète des temps modernes en ayant eu la vision d’un Etat capable d’accueillir les Juifs du monde entier. ”L’Affaire Dreyfus” en France, symbole d’un antisémitisme violent, a été pour Theodor, le choc décisif.

 

“Le Prince et le prophète”

Le livre du pasteur Claude Duvernois est une biographie intéressante, car elle révèle un aspect méconnu de la vie du grand Theodor Herzl. Ce témoignage démontre combien la place d’un chrétien au côté de Herzl fut déterminante. Le révérend William Hechler était chambellan de Cour, et il put, grâce à ses connaissances personnelles, ouvrir au “Prince d’Israël” les portes des rois.
André Chouraqui, qui préfaça en 1965 le livre du pasteur Duvernois, n’hésite pas à faire la comparaison avec le couple Moïse/Jethro : “Moïse avait eu à ses côtés Jethro, le prêtre de Madian. C’est un chrétien, le chapelain de l’Ambassade britannique à Vienne, qui se dresse à la droite de Herzl et qui, du début à la fin, l’accompagne [...]“. 

De même, docteur Ali Menjour : « Hechler avait deviné par sa connaissance de la Bible et par des calculs inspirés, la date de 1897 comme étant la date de ”l’aube de la restauration ultime d’Israël”Théodore Herzl représentait pour une grande majorité de contemporains et même de rabbins ”un dangereux énergumène”, mais cet homme choisi de D.ieu fit cette superbe déclaration : “A Bâle, j’ai fondé l’Etat juif ! Si je disais cela à présent je serais accueilli par un éclat de rire universel. Dans 5 ans peut-être, dans 50 ans certainement, la chose sera devenue claire pour tout le monde…”. 
 
Le 29 novembre 1947 lui donna raison – 50 ans après la prédiction d’Herzl, Israël renaissait. La rencontre entre Herzl et Hechler eut lieu en mars 1896 :
« Après avoir grimpé quatre étages dans l’immeuble où résidait Hechler, Herzl fut accueilli au son de l’orgue… Tout juste après avoir souhaité la bienvenue au ”fils de Sion” comme il se plaisait à qualifier Herzl, le révérend Hechler étala un plan de l’ancien temple de Jérusalem et une immense carte de la Palestine pour expliquer à son hôte le lieu où devait s’ériger le nouveau temple… Depuis cette rencontre, Hechler n’a pas quitté Herzl et n’a pas hésité un moment à lui ouvrir les portes des chancelleries allemandes et austro-hongroises. Ayant été précepteur à la Cour du Grand Duc Frédéric de Bade, l’oncle de l’empereur Guillaume II, le révérend Hechler, dont le père était allemand, avait su garder avec son ancien maître des relations pleines de déférence. Ne s’étant jamais servi de ces relations à des fins personnelles, il les a utilisées pour ce qu’il considérait être la cause de son existence ».
 

Un homme original mais providentiel

William Hechler, habillé en bédouin

“Selola Bible, les Juifs doivent retourner en Palestine. Par conséquent, je viens en aide à ce mouvement, en tant que Chrétien pleinement convaincu de la vérité de la Bible. Car cette cause est la cause de Dieu” - révérend William Hechler.

 
Lisons le témoignage de Jerry Klinger, président de la “American Jewish Society for Historic Preservation” (2) : «Le sionisme politique et l’état moderne d’Israël est en grande partie né de la volonté farouche de Theodor Herzl. Mais s’il n’y avait eu un chrétien à ses côtés, Herzl serait resté un obscur écrivain autrichien excentrique. On a pour ce pasteur Hechler qui a été oublié, une vraie dette».

le pasteur William Hechler et ses enfants

« Hechler est resté aux côtés de Herzl durant les six années de la lutte infructueuse pour un Etat juif. Quand Herzl était mourant en juillet 1904, Hechler était à son chevet. Theodor Herzl souhaitait que William Hechler fut honoré par le mouvement sioniste, pour tout ce qu’il avait fait pour le peuple juif.

… Hechler est mort dans la misère à Londres, oublié par les hommes, en janvier 1931. La communauté juive de Vienne pensa ériger une statue pour lui en 1934. Mais les ténèbres de la Shoah commençait déjà à se répandre, et la statue fut oubliée. Ce qui est terrible, c’est que William Hechler avait prédit qu’une terrible calamité s’abattrait sur les Juifs, si un Etat juif n’était pas créé… ».

 

Personnellement, je dois beaucoup à Claude Duvernois. Ce pasteur qui vit de ses yeux en 1967, durant la guerre des Six-jours, la “muraille de feu” divine (Zacharie 2:5) autour de Jérusalem, sut transmettre avec son livre (il en a écrit de nombreux autres) la vision sioniste. En tant que chrétien et ami d’Israël, je ne peux que souligner l’importance de ce couple prophétique incarné par Herzl et Hechler. Claude Duvernois habite près du mont Herzl, et son voeu le plus cher est bien sûr de voir que Theodor Herzl et William Hechler soient enfin réunis dans la Jérusalem qu’ils ont tant aimé.

Que son vœu soit exaucé…
Gérald Fruhinsholz


(1) Venez visiter le musée HERZL au mont Herzl, ça vaut la peine ! (25 nis – réserver à l’avance).

(2) “En avril 2010, la Société juive américaine “for the Historic Preservation”, a découvert la tombe abandonnée du pasteur Hechler, à Londres. Avec la Communauté chrétienne sioniste de Grande-Bretagne, et avec l’espoir d’un soutien juif, le désir de Herzl pourrait être respecté, si l’on érigeait une pierre tombale qui honore le ministre chrétien qui a rendu Herzl et le Sionisme politique légitime” (J. Klinger).



Tags: , , , ,

Le Chambon s/Lignon – RDV le 3 juin !

24 mai 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Couverture du livre de Pierre Boismorand

Le Chambon s/Lignon - Voilà le nom d’un village français (moins de 3000 hab) qui sonne agréablement aux oreilles des Juifs français et israéliens. En effet, là furent sauvés des milliers d’enfants juifs des griffes de l’Allemagne nazie et du régime de Vichy. Le Chambon, situé dans le Massif Central, est un village huguenot depuis le XVIe siècle. Très tôt, devenu station touristique et centre d’accueil pour les enfants, Le Chambon mais également tous les villages environnants du plateau Vivarais-Lignon se sont rendus célèbres par l’action de leurs habitants pour aider les Juifs fuyant les persécutions nazies et le régime de Vichy durant la seconde Guerre mondiale.

 

Le pasteur André Trocmé

Le nom d’André Trocmé est lié à l’histoire du Chambon. À partir de 1940, le pasteur André Trocmé et son collègue Edouard Theis, furent parmi ceux qui s’attachèrent à sauver des enfants juifs, menacés d’être déportés dans les camps de concentration. Tous deux furent des catalyseurs, prêchant la résistance non-violente, encourageant leurs paroissiens à accueillir les réfugiés dans leurs maisons et dans les fermes des alentours, ainsi que dans des institutions publiques. À l’approche de la Milice de Vichy, les personnes hébergées partaient se cacher dans les forêts en dehors du village. Après leur départ, les directeurs de pensions d’enfants allaient dans les bois en chantant une certaine chanson pour prévenir les enfants que le danger était écarté.

“Au-delà de l’accueil, les habitants de cette région ont fourni de faux papiers d’identité, des cartes de rationnement et aidé au passage de la frontière avec la Suisse. Cependant, certains habitants payèrent ce courage de leur vie et furent arrêtés et déportés, comme le cousin du pasteur Trocmé, Daniel Trocmé (1), qui mourut au camp de Majdanek à l’âge de 34 ans. Selon le documentaire “Les Armes de l’esprit”, environ 3 000 Juifs et réfugiés ont trouvé refuge à un moment ou à un autre dans la région du Chambon-sur-Lignon …

En 1990, le gouvernement israélien reconnut toute la région et ses habitants comme « Justes parmi les Nations » pour leur action humanitaire et leur bravoure face au danger. Un petit jardin de rocaille et une stèle honorent la région du Chambon au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem. C’est la seule collectivité, avec le village néerlandais de Nieuwlande, à avoir reçu cet honneur”(wikipedia).

 

Le 3 juin aura lieu l’inauguration du Musée/lieu de mémoire au Chambon, consacré à l’histoire des sauvetages des réfugiés, notamment juifs. Cet événement a été organisé par Madame Eliane Wauquiez-Motte, maire de la commune, qui veut de manière légitime, convier les représentants régionaux, mais également l’ambassadeur d’Israël. Ce musée sera un endroit qui célébrera la mémoire des sauveteurs et de ceux qui ont été sauvés. Son but est de ne pas oublier l’histoire du passé.

Or, s’oppose à cela le “Collectif Palestine 43″, voulant mêler la politique à cette oeuvre de reconnaissance des Justes, disant : “Etre Justes aujourd’hui, c’est être au côté de ces opprimés que sont les Palestiniens”… Cette déclaration pernicieuse et le refus d’accueillir un représentant de l’Etat hébreu sont une injure à la mémoire de tous les réfugiés qui n’ont pu être sauvés et qui sont morts assassinés dans les camps de la mort.
 
Nous avons ce devoir de mémoire ! Que chacun qui se sent concerné par l’action courageuse des Justes du Chambon, tout en étant fier de réaliser que des milliers d’enfants juifs ont été sauvés, pour rejoindre le beau pays d’Israël, soit présent lors de cette inauguration !
 
Nous nous opposons fermement à toute contestation de personnes en France ayant pour seul but de délégitimer l’Etat d’Israël, en utilisant le prétexte du problème palestinien ; ils prennent le public en otage. Le pasteur Martin Luther King, grand défenseur des droits de l’homme, avait bien compris que ceux qui critiquent Israël de manière irrationnelle, sont en fait des antisémites. Ci-dessous, un extrait de sa “lettre à mon ami anti-sioniste” :

« … Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. 

L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une  tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi » (Martin Luther King)


(1) Daniel Trocmé, protestant et non-juif, à l’instar du médecin polonais Janusz Korczak, a voulu suivre ses élèves jusque dans les camps ; il est mort  d’épuisement à Majdanek, en avril 1944. 

Pasteur Gérald Fruhinsholz


Tags: , , , , ,

L’égorgement des chrétiens (suite)

27 juin 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Le pasteur Nadarkhani, condamné à mort, en Iran

“… A quatre reprises, les juges lui ont demandé de renier sa foi et de revenir à l’islam. A chaque fois, il a refusé. La Cour Suprême iranienne, devant laquelle Youcef Nadarkhani comparaissait en appel, a donc maintenu le verdict de condamnation à mort. Le jeune homme doit être condamné à mort, sauf si dans les trois jours il acceptait d’abjurer sa foi chrétienne. Les trois jours sont écoulés, pour le pasteur iranien. Aujourd’hui, les audiences sont terminées et tous les recours sont épuisés. Youcef peut être exécuté à tout moment”. (article de Ftouh Souhail).
Voilà une idée de l’islam qui applique la tolérance zéro sur la liberté de choix religieuse, incluant comme châtiment la mort violente. Prions pour tous les Youcef qui ont le courage de sortir du carcan de l’islam (1).

“Mise en garde à propos d’un mail et d’une vidéo qui circulent”

Suite à notre dernier article sur la base d’une vidéo de l’égorgement d’un musulman converti, des réactions “indignées” ont été entendues concernant l’authenticité de la vidéo. Il s’agit surtout du Père Christophe Roucou, qui a affirmé :  

“Après enquête auprès des services du Quai d’Orsay, je peux vous informer que : 

Il existe le Parti des Musulmans de France (PMF) – il revendique le port du voile

1 / la vidéo présentant soit disant un chrétien en train d’être égorgé est un faux, vous trouverez ci-dessous des éléments à propos de ce Monsieur Okasha et de sa TV en Egypte.

2 / Même sur cette chaîne privée égyptienne cette vidéo n’a pas été présentée comme le meurtre d’un chrétien, ceci en dit long sur les méthodes de cet « Observatoire de la Christianophobie ».

3/ Le courrier qui aurait été adressé à Mr Fabius comme ministre des affaires étrangères n’est, semble-t-il, jamais arrivé au Quai d’Orsay.


N’est-ce pas logique, entre un Quai d’Orsay soucieux de préserver les amis arabes de la France, et le Père Roucou, récemment promudirecteur du Service national pour les Relations avec l’Islam (SRI) (2), soucieux de préserver les chrétiens d’Orient, mais faut-il pour autant fermer les yeux sur l’inacceptable ?… Faut-il comme l’autruche, mettre la tête dans le sable ? Il y a une terrible réalité : le chrétien, ’croyant du dimanche’, est ciblé au sein de l’islam, la cible première étant bien sûr le Juif, ‘croyant du samedi’. L’islam ne tolère aucune autre religion que la sienne. Le statut de dhimmi est la seule option pour les Juifs et chrétiens tant qu’ils se soumettent à la loi islamique, mais la mort est le seul choix pour un musulman converti, et tout croyant qui ne se soumet pas.


Le  “Prince vert” sous la bannière bleu-blanc

Mousab Hassan Youssef

Mousab Hassan Youssef est l’un des fils de Hassan Youssef, membre fondateur du Hamas en Cisjordanie. Mousab appelé “le Prince vert” s’est mis au service du Shin Beth, la sécurité israélienne, pour contrer le terrorisme du Hamas. Mousab a permis l’arrestation de Ibrahim Hamid et Marwan Barghouti et aurait évité l’assassinat de Shimon Peres.

Désormais converti au christianisme, il veut faire connaître sa vérité sur l’islam : « Je crois qu’il est temps de dévoiler la vraie nature de l’islam, affirme-t-il. L’islam n’est pas une religion de paix, c’est une religion de guerre ». Mousab Hassan Youssef prépare actuellement un film qui illustrera ses thèses concernant l’islam. Quant à son père, le cheikh Hassan Youssef, il est actuellement en prison en Israël.


(1) ”En sept 2011, la secrétaire d’état américaine Hillary Clinton avait exprimé sa préoccupation quant au sort de Youcef. Les Etats-Unis ont estimé que l’Iran ferait preuve «d’un mépris total» pour la liberté religieuse si les autorités exécutaient un pasteur iranien qui refuse de renier sa foi chrétienne pour l’islam” (identité juive.com)

(2) Le SRI émane de la Conférence des Evêques de France.


****************************************


Pour répondre au Quai d’Orsay et au Père Roucou concernant la vidéo de l’égorgement du Musulman converti, je laisse la parole à Raymond Ibrahim, un spécialiste de l’Islam et du Moyen-Orient.


Raymond Ibrahim, 5 juin 2012

Je viens de recevoir un message de l’éditeur d’un important site Internet qui a mis en ligne mon récit d’hier sur l’apostat assassiné. [...]


J’ai répondu avec une brève liste de faits que je reproduis ici augmentée et approfondie à l’intention de ceux que cela intéresse :

Fait n° 1 : La TV égyptienne qui a publié cette vidéo – qui s’est répandue comme une infection dans la blogosphère arabe dimanche, lorsque j’ai écrit mon rapport – a dit que cela s’est produit en Tunisie. Certes, d’autres ont dit ensuite que c’était en Iraq, d’autres en Syrie ; mais, à partir de ce que les gens m’ont envoyé, la seule « évidence » est cette même vidéo – mais avec un titre qui mentionne l’Iraq ou la Syrie. Personnellement, j’incline à croire un programme formel en arabe de nouvelles actuelles dédié au sujet plutôt qu’une publication (un « post ») anonyme sur Internet sans plus de détails. Quoi qu’il en soit, la question concerne moins le pays que la raison pour laquelle l’homme a été assassiné. Continuons.

Fait n° 2 : Le narrateur musulman qui parle pendant que l’homme est assassiné nomme spécifiquement et condamne constamment l’ « apostasie » – le crime de quitter l’islam – et il appelle même cet homme un « apostat », c’est-à-dire que l’homme est assassiné pour apostasie, une offense capitale en islam. Si le monde n’est pas surpris que le « gouvernement » actuel d’un pays musulman, l’Iran, se prépare à exécuter un homme simplement pour s’être converti au christianisme, devons-nous être surpris lorsque des bandes errantes de djihadistes prennent sur eux d’exécuter des apostats chrétiens au milieu d’eux ?


Fait n° 3 : Le narrateur musulman nomme spécifiquement et condamne al-mushrikin et appelle l’homme exécuté un mushrik – c’est-à-dire un « polythéiste » ; en fait, il l’appelle un mushrik murtadd, un « apostat polythéiste » : c’est l’appellation standard des chrétiens qui sont régulièrement appelés polythéistes pour « associer » Jésus avec Dieu. Il est vrai que d’autres religions comme l’hindouisme sont jugées polythéistes dans l’islam, mais on apprend rarement, sinon jamais, que des musulmans au Moyen-Orient se convertissent à l’hindouisme et meurent pour lui, tandis que la conversion au christianisme – avec toutes les conséquences qui lui sont attachées – est un phénomène constant. De plus, dans l’écrasante majorité des cas d’apostasie, d’un bout à l’autre du monde musulman, les cas d’attaques, d’emprisonnement, etc. concernent des musulmans convertis au christianisme (voyez les rapports mensuels de persécution des chrétiens par les musulmans).

 

Fait n° 4 : Mes contacts au Moyen-Orient, dont beaucoup sont au fait de ce qui se passe dans la région, voient et entendent régulièrement de telles choses et sont assurés qu’il a été décapité pour s’être converti au christianisme. Le lecteur est libre de tenir les opinions de ces sources pour biaisées ou subjectives ; mais, si c’est le cas, pourquoi retenir les protestations des apologistes de l’islam, également biaisées ou subjectives, comme étant plus autorisées, surtout à la lumière de l’histoire, de la doctrine et des événements qui se déroulent actuellement et qui soutiennent la première opinion ?

 

Fait n° 5 : Les apologistes musulmans nient toujours tout ce qui donne à l’islam une mauvaise apparence et vont faire tout leur possible avec cette vidéo pour tourner la victime en agresseur, faisant de lui un « traître », un « espion », etc., exactement comme le régime iranien, après avoir affirmé sans équivoque que le pasteur Nadarkhani devait être exécuté pour s’être converti au christianisme, à commencé à battre en retraite en disant qu’il devait être exécuté comme « espion sioniste », « fraudeur », etc.



À la fin, et il s’agit du fait le moins discutable que tous les apologistes et les détracteurs doivent affronter, il nous reste un homme qui est décapité pendant que ses meurtriers hurlent des slogans islamiques et l’accusent d’apostasie.



Tags: , , , , ,