Messages étiquettés Jérusalem

Un temps pour subir, un temps pour réagir…

Pasteur Gérald Fruhinsholz
18 novembre 2012

 

« Israël est prêt à prendre toutes les actions nécessaires pour défendre notre peuple », a déclaré le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

Cela fait des semaines que le territoire d’Israël est pilonné chaque jour par des dizaines de roquettes – quel pays supporterait cela ? – mettant un million de civils sous un danger permanent, à la manière de la roulette russe. Jusqu’à présent, c’était le sud qui était touché. Maintenant, c’est Tel-Aviv et même Jérusalem qui sont visés…


A Kyriat Malachi (nord de Gaza), trois Israéliens ont été tués par une roquette palestinienne éventrant un immeuble. Les réactions israéliennes ne se sont pas fait attendre, avec des frappes de l’aviation et l’élimination du chef terroriste Ahmed Jabari. Est intervenue également l’artillerie israélienne, ainsi que la marine. Il reste l’éventualité d’une intervention terrestre pour faire cesser les tirs incessants de roquettes.

C’est ainsi que durant le repas de l’entrée de shabbat, vendredi soir, les réservistes israéliens ont été appelés pour se rendre immédiatement à leur poste. Des amis croyants nous ont fait part de cette convocation urgente – quelques 16 000 réservistes sont ainsi appelés au front.

 

Opération « PILIER DE DEFENSE » – message de l’Ambassade d’Israël (14 novembre 2012)

Tirs du Hamas, du milieu des immeubles

En réponse aux 120 roquettes, tirées depuis Gaza ces 2 derniers jours et ciblant spécifiquement la population civile du sud d’Israël, l’armée de Défense d’Israël a lancé une opération contre les bases terroristes. Il s’agit d’une opération militaire défensive ponctuelle pour mettre fin à ces tirs incessants. L’Etat d’Israël n’a aucun intérêt à envenimer la situation et cherche à éliminer la menace stratégique, à seule fin de protéger ses citoyens.

 Le Hamas porte l’entière responsabilité de ces tirs contre Israël. Ce faisant, le Hamas s’est rendu coupable de double crime de guerre, mettant en danger aussi bien la population civile en Israël que celle résidant dans la Bande de Gaza qu’elle utilise comme bouclier humain. Depuis le retrait israélien de la Bande de Gaza en août 2005, Gaza est devenue progressivement une base-arrière terroriste, ravitaillée en armes de plus en plus sophistiquées En 2012, 797 roquettes se sont abattues sur le territoire israélien, soit un nombre jamais atteint depuis l’Opération Plomb Durci. L’Etat d’Israël a l’obligation d’assurer la sécurité de ses citoyens. Aucun pays ne peut tolérer que sa population subisse de telles attaques au quotidien sur son propre sol.

 

PRIÈRE – La parasha toledot inclut des promesses pour Israël – à Jacob, il est dit : « Maudit soit quiconque te maudira, et béni soit quiconque te bénira » – Gen 27:29. Et à Isaac, est donnée cette parole : « Je donnerai toutes ces contrées à toi et à ta postérité ; et Je tiendrai le serment que J’ai fait à Abraham, ton père ». Ceux qui s’en prennent à Israël, s’en prennent directement à D.ieu.

Nous devons prier pour une protection particulière en faveur de tous ces jeunes soldats et réservistes… Prier pour que le conflit ne dégénère pas avec l’engagement du Hezbollah pouvant créer un nouveau front au nord… Prier pour qu’il y ait un minimum de « victimes collatérales » – on connait la stratégie du Hamas de se servir des civils comme bouclier humain… Prier pour que l’ennemi tombe dans ses propres pièges…

 

« Ne te tais pas, et ne te repose pas, ô Dieu ! Car voici, tes ennemis s’agitent, ceux qui te haïssent lèvent la tête. Ils forment contre ton peuple, des projets plein de ruse, et ils délibèrent contre ceux que tu protèges… Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël » – Ps 83

 

« Il ne dort, ni ne sommeille, le Gardien d’Israël… » – Ps 121



Tags: , , , ,

Ceux qui t’aiment prospéreront…

2 octobre 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Monter à Jérusalem

L’aliyah signifie « la montée »… à Jérusalem. Notre premier voyage en Israël s’est fait en 1996. Rejoignant Jérusalem en bus, nous avons compris ce que signifiait « monter à Jérusalem ». Durant ce trajet à l’assaut des collines de Judée, sur cette route mémorable parsemée des vieilles carcasses de camions militaires rappelant l’intensité des combats de 1948-49, et la tenace volonté du « Fils du Lion », David Ben-Gourion, pour soutenir à tout prix les Juifs assiégés de Jérusalem, nous avons chanté avec émotion les psaumes que chantaient tous ceux qui venaient célébrer les Fêtes de l’Eternel.

« Trois fois par année, tous les hommes d’entre vous se présenteront devant l’Eternel ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira : à la fête des pains sans levain (‘hag hamatsot), à la fête des semaines (‘hag hashavouot), et à la fête des tabernacles (‘hag hasoukkot) » – Deut 16:16

Les cantiques des degrés ou « psaumes de l’ascension » sont au nombre de 15 – du psaume 120 au psaume 134. Cela rappelle, dit-on, les 15 marches accédant au parvis du Temple, où ces psaumes étaient chantés.


Le refuge du pays de la Promesse – Israël

J’ai toujours été étonné du choix du psaume 120, le premier des 15, qui n’est pas vraiment un chant de louange, mais plus un cri de détresse : « Malheureux que je suis de séjourner à Meschec, d’habiter parmi les tentes de Kedar ?… Assez longtemps mon âme a demeuré auprès de ceux qui haïssent la paix. Je suis pour la paix ; mais dès que je parle, ils sont pour la guerre ». Cela ne nous parle-t-il pas… aujourd’hui ?

Amis juifs, de France, de Scandinavie, d’Europe de l’est, du pays de Meschec (l’Occident), et d’autant plus celui de Kedar (les pays du Magreb), il est temps de faire l’aliyah ! Ce Psaume 120 s’adresse en fait aux croyants dans « leur captivité » au milieu des nations, et nous fait entendre leurs soupirs. Ils souffrent d’avoir à séjourner au milieu de « ceux qui haïssent la paix ». Aujourd’hui, la route est ouverte pour venir en Israël, et « l’an prochain à Jérusalem » peut être maintenant.


Meschec et Kedar

L’on sait que Meschec est le petit-fils de Javan, fils de Japhet, et il a comme copains : Gog, prince de Rosh et Tubal, fabricant d’armes et esclavagiste. D.ieu somme Ezéchiel de prophétiser contres ces personnages : « Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal !… Fils de l’homme (Ezéchiel), prophétise contre eux » –  Ezé 38.

Ces types d’hommes sont ce que l’Europe d’aujourd’hui représente : une puissance qui se mobilisera au bout du compte contre Israël ! Les croyants bibliques doivent suivre ce conseil : prier contre cette force qui se met en place, et prier pour qu’Israël reste solide et ferme, comme l’est actuellement son leader, Binyamin Netanyahou. Si Bibi a dû se trouver terriblement seul devant un parterre de nations hostiles à l’ONU, qu’il sache qu’il peut compter sur le Dieu de Jacob, et sur ceux qui mettent leur foi en Lui.

Bibi montrant la « ligne rouge » avec l’Iran des mollahs

Kedar est le petit-fils de Ishmaël, il évoque aujourd’hui l’islam grandissant et conquérant. Comme le dit le psaume, malheureux sont ceux qui habitent encore « dans les tentes de Kédar », aux prises avec un islam qui les traite en dhimmis. Cependant, la Parole est claire : la gloire de Kedar va être anéantie ! « Car ainsi m’a parlé le Seigneur : encore une année, comme les années d’un mercenaire, et c’en est fait de toute la gloire de Kédar » – Esaïe 21:16.

Alléluia ! Kedar l’Arabe va même se mettre au service du Dieu d’Israël ! C’est une promesse : « Les troupeaux de Kédar se réuniront tous chez toi (Israël)… ils monteront sur mon autel et me seront agréables, et Je glorifierai la maison de ma gloire » – Esaïe 60:7.


Psaume 122 : prospérité pour ceux qui prient pour Jérusalem !

J’ai été interpellé par une parole de Derek Prince (témoin de l’accomplissement de Esaïe 66:8 – une nation née en un jour) commentant le verset du psaume 122 : « Demandez la paix de Jérusalem ; ceux qui t’aiment prospéreront » (Darby).

« Le peuple juif représente l’archétype en fonction duquel toutes les autres nations seront jugées. Les Ecritures nous donnent un avertissement à ce sujet : « Ils seront confondus et ils reculeront, tous ceux qui haïssent Sion ! » – Ps 129:5. Toute nation qui s’oppose au dessein de Dieu de rétablir Sion, sera confondue et devra reculer. Dans le Ps 122:6, nous trouvons cette magnifique promesse à propos des bénédictions pour ceux qui s’aligneront sur les desseins de Dieu pour Jérusalem, pour Israël et pour le peuple de Dieu : « Demandez la paix de Jérusalem ; ceux qui t’aiment prospéreront ».

Nous ne pouvons pas adopter simplement une attitude neutre, et dire : « Voyons ce qui se passera ». Nous devons nous conformer activement à ce que Dieu dit dans sa parole et à son action dans l’histoire.

Nous partageons cette manière de pensée, qui est biblique (Deut 32:43 ; Jérémie 31:67…). Il n’existe pas de croyant « neutre » !


Un Soukkot de joie et de paix !

A ‘erev soukkot, veille de Soukkot, des gouttes de pluie sont tombées à Jérusalem… une voisine dansait sur son balcon… Cette pluie n’est-elle pas un signe de bénédiction ? Croyons-le !

« Et vous, enfants de Sion, soyez dans l’allégresse et réjouissez-vous en l’Eternel, votre Dieu, car il vous donnera la pluie en son temps, il vous enverra la pluie de la première et de l’arrière-saison, comme autrefois » – Joël 2:23.

 

‘Hag Soukkot samea’h ! Bonne fête de Soukkot à tous nos amis juifs,

Gérald & Sophie



Tags: , , , ,

AMIT, une école à vivre

28 août 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Nous avons eu le privilège de visiter, avec Judith Schwed-Lion, la jeune et talentueuse (francophone) sous-directrice générale d’AMIT, accompagnés d’amis d’Israël et de France, le « village d’enfants AMIT » à Petah Tiqva, à 10 km de Tel-Aviv. Petah Tiqva (porte d’espérance) était la première colonie agricole en Palestine ottomane, fondée en 1878 par les pionniers juifs.

Alors que rien n’existait dans la région avant la création d’Israël, le village AMIT à Petah Tiqva représente une véritable oasis au milieu d’une grande zone urbaine, et d’une certaine manière une vraie « porte d’espérance » pour de nombreux jeunes n’ayant plus d’espoir, issus de familles brisées ou d’enfance difficile, et ayant une grande difficulté d’intégration.


AMIT, une œuvre d’éducation et d’intégration

AMIT est l’exemple de projet d’intégration conçu par des initiatives privées, comme il en existe beaucoup en Israël. C’est en 1925, qu’une femme de foi juive polonaise/américaine Bessie Gotsfeld devenue « Batya » pour tous, a eu l’idée de commencer une oeuvre pour des enfants défavorisés ou en échec scolaire en Israël. Aujourd’hui, cette oeuvre représente plus de 100 établissements scolaires et/ou éducatifs dans le pays, totalisant 27 000 élèves. Parmi eux, de nouveaux immigrants d’Ethiopie, d’Argentine, de France et d’ex-URSS. Des classes spécialisées pour des enfants autistes, une école pour adolescents avec handicap mental, des écoles primaires, des lycées techniques, des lycées pour élèves de très haut niveau, des homes d’enfants, des villages pour délinquants… tous les enfants d’Israël sont les bienvenus chez AMIT. AMIT permet ainsi aux jeunes Israéliens animés des valeurs juives d’idéal sioniste, de réaliser leur potentiel en renforçant la société israélienne par l’éducation avec une attention toute particulière donnée aux enfants d’origines et de cultures diverses, dans un cadre académique d’excellence.


Réapprendre la famille

Aurélia et Judith

Aurélia (francophone) et son mari sont un couple israélien avec deux enfants ; ils ont décidé de devenir des parents de substitution pour quelques années, au sein d’AMIT ; avec leurs enfants, ce jeune couple a accepté de s’occuper d’une maisonnée… de 19 adolescentes ! C’est le concept du Village : permettre à des jeunes en difficulté de retrouver le sens de la famille, de la discipline, du service, du dialogue, et même de la foi, tout en étudiant avec des professeurs prêts à donner des leçons particulières. Il existe dans ce Village, douze maisonnées – quatre pour des jeunes filles, huit pour les garçons.

Le village offre l’environnement idéal permettant à ces jeunes de s’épanouir : dans un cadre familial, avec des activités extra-scolaires – guitare, danse, sport, poterie, cinéma, etc… – le village offre un enseignement scolaire et professionnel donnant aux jeunes les meilleures chances de redémarrage dans la vie, et une parfaite intégration sociale. Il va sans dire que chacun et chacune apporte sa contribution au pays, en faisant le service militaire à Tsahal.

Au village AMIT, où la discipline est requise, il est même permis d’être juge, tout en sachant que l’on peut également être jugé pour ses propres fautes ; c’est le « tribunal » du Village qui gère ces problèmes, un tribunal dont tous les jeunes sont acteurs, avec sérieux.


« Mon village, c’est ma maison »

Au temps où l’Occident démolit le concept familial pour contenter la « mode » d’une parenté homosexuelle, dans une société où la charia’islamique est en train de remplacer la civilisation judéo-chrétienne, Israël va à contre-courant par des « réseaux éducatifs d’excellence » comme AMIT. Le modèle biblique demeure le vrai modèle pour toute société équilibrée et épanouissante. Avec AMIT, des enfants désorientés se restructurent au travers du modèle de la famille au sein de la communauté, et retrouvent équilibre et foi.


En fin de compte, la vision d’AMIT est de redonner à chaque enfant l’estime de soi, de lui montrer qu’il est important, qu’il a sa place dans ce monde, et qu’il est aimé.

Ainsi apprendra-t-il également :

– A vivre en famille et en communauté,

– A servir, en étant bénévole auprès d’organisations caritatives et/ou auprès d’handicapés,

– A s’auto-discipliner, et à être fier de sa citoyenneté israélienne,

– A se former utilement pour contribuer au bien-être de la société,

– Finalement, à croire et espérer en un avenir meilleur pour l’humanité, où D.ieu a une place certaine.


Pour plus d’information, et si vous souhaitez aider et soutenir financièrement le réseau AMIT, allez sur leur site : http ://amitchildren.org/.

Vous pouvez également joindre Nico SPRECHER (054 435 4887) et Clément BOUHNIK (050 343 6012), qui sont volontaires (francophones) à AMIT.



Tags: , , , ,

Yom Yerushalaïm 5772 !

22 mai 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Quand la jeunesse israélienne exulte de joie dans les rues de Jérusalem

Y a-t-il en Israël un jour plus festif que Yom Yerushalaïm – la « Journée de Jérusalem » ? C’est un jour vraiment spécial où l’on voit sortir dans les rues tous les jeunes étudiants des yechivot (1), défilant avec exubérance et se rejoignant au Kotel.  C’est une explosion de joie, garçons et filles séparément – les uns avec une multitude de drapeaux d’Israël, les autres en chantant et en dansant…


Un jour spécial ?… Oui, Jérusalem fête ses 45 ans de libération après une bataille épique contre la Légion jordanienne, et après 2000 ans d’occupation… Quel meilleur jour qui a permis à un peuple plusieurs fois millénaire de retrouver sa capitale de toujours ?


Le Seigneur se fait une joie d’entendre « les chants de réjouissance et les cris d’allégresse » dans les rues de Jérusalem – particulièrement par une jeunesse pleine de fougue et d’espérance… au sein d’un pays menacé de destruction et honni par tant de nations.


Y a-t-il une assemblée chrétienne qui a fêté cette journée spéciale avec Israël ?… Cela nous concerne tous, cela concerne tous les croyants en la Bible – Parole de D.ieu. La jeunesse israélienne exprime la joie de vivre et une fierté nationale légitime, comme on le voit peu ailleurs. C’est José Maria Aznar qui a dit : « Si Israël tombe, nous tomberons tous ! » En cela, cet ancien Premier ministre espagnol, aujourd’hui militant en faveur d’Israël, fait écho avec la Bible. Car, selon elle et selon D.ieu, Israël est le soutien de l’univers…




« Cette ville sera pour moi un sujet de joie, de louange et de gloire,  

parmi toutes les nations de la terre, qui apprendront tout le bien que Je leur ferai ;
elles seront étonnées et émues de tout le bonheur et de toute la postérité
que Je leur accorderai.
Ainsi parle l’Eternel : on entendra encore dans ce lieu… les cris de réjouissance et les cris d’allégresse,
les chants du fiancé et les chants de la fiancée, la voix de ceux qui disent : Louez l’Eternel des armées,
Car l’Eternel est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! »

– Jérémie 33 :9-11



Réjouissons-nous de concert avec Israël,
envoyons des lettres de félicitations aux ambassades d’Israël de nos pays respectifs,
déployons avec courage les drapeaux bleus et blancs frappés du magen David, quand tant de personnes agitent les drapeaux verts,
soyons acteurs et prophètes, et non spectateurs…

Réjouissons le coeur de D.ieu en préparant la venue de Son Oint.
Bénissons Israël à l’image de cette belle jeunesse qui aime son pays !

Pasteur Gérald & Sophie Fruhinsholz



(1) Une yechivah (en hébreu: ישיבה, yechivot au pluriel) est un centre d’étude de la Torah et du Talmud dans le judaïsme



Tags: , , , ,