Messages étiquettés Fêtes

64 ans – du deuil à la joie !

25 avril 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Ces jours derniers étaient marqués par le deuil : le 19 avril était le Jour de la Commémoration de la Shoah – Yom hazikaron hashoah. Ce jour-là, la vie se fige en Israël pour rappeler l’assassinat de plus de 6 millions de Juifs. Comme le disait André Chouraqui, ancien adjoint-au-maire de Jérusalem : « ils nous manquent… ».Combien d’hommes et de femmes de valeur, futurs prix Nobel, scientifiques, artistes, médecins, éducateurs… tout un peuple disparu, ont ainsi péri dans la plus abominable tuerie consentie par le monde.

Puis ce fut le Jour de commémoration pour les soldats morts pour la nation. La nation consacre 24 h à honorer la mémoire des ses soldats morts pour avoir protéger ce pays durant les trop nombreuses guerres, ainsi que les civils assassinés dans les trop nombreuses attaques terroristes.


Mais il y a un temps pour le deuil et un temps pour la joie. Israël fête ses 64 ans ! C’est dans la joie que les célébrations de Yom Ha’atsma’out – Jour de l’Indépendance d’Israël,commenceront dès ce soir. Les Israéliens célèbrent Yom Ha’atsma’out de façons variées. Dans les villes, ont lieu des festivités nocturnes. Les foules se rassemblent pour assister à des spectacles publics offerts gratuitement par les municipalités. Beaucoup passent la nuit à danser ou chanter des chansons israéliennes. Des milliers de familles sortiront pour des randonnées, des pique-niques ou des barbecues – un jour de fête par excellence.

 

« Confiants en l’Eternel Tout-Puissant… »benGourion

Tels étaient les mots concluant la Déclaration d’Indépendance d’Israël, lue par Ben Gourion… « Confiants en l’Eternel Tout-Puissant, nous signons cette Déclaration sur le sol de la Patrie, dans la ville de Tel-Aviv, en cette séance de l’Assemblée provisoire de l’Etat, tenue la veille de Chabbat, 5 Iyar 5708, le 14 mai 1948 ».

Quelle belle déclaration que de se confier en l’Eternel – El Schaddaï, qui, plus de 3000 ans auparavant, a permis au grand libérateur Moïse de sortir de l’Egypte « à main forte et à bras étendu », et de créer la nation juive ? La (re)création de l’Etat hébreu le 14 mai 1948 prouve la fidélité de ce D.ieu d’amour – le D.ieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. L’existence d’Israël aujourd’hui est un miracle. Ben Gourion lui-même le disait : « Celui qui ne croit pas aux miracles en Israël n’est pas réaliste ! ».

 

Ben Gourion se considérait comme un Juif séculier. Cependant, son occupation favorite fut l’étude de la Bible. Il compara les révélations bibliques avec la philosophie générale et les classiques grecs. A la question, s’il était fier d’avoir fondé l’Etat d’Israël, il répondit : « L’Etat d’Israël n’est pas encore ressuscité, le but de l’Etat juif n’est pas encore atteint ».

Paroles prophétiques ?… Ben Gourion ne savait pourtant pas que, 64 ans plus tard, le sujet d’Israël serait toujours un sujet de discorde et de polémique au sein des nations et que, dire qu’Israël est un « Etat juif » poserait autant de problèmes. Mais nous croyons comme Ben Gourion qu’Israël n’a pas atteint son but ultime qui est d’être non pas une nation comme les autres, mais une nation sainte (à part) – ‘am qadosh  destinée au relèvement et au salut de l’humanité toute entière.


Ben Gourion ne savait pas qu’aujourd’hui, malgré toutes les guerres gagnées au prix de grands sacrifices, la paix ne serait toujours pas au rendez-vous, l’antisémitisme serait grandissant dans les nations, et les menaces de destruction des pays musulmans toujours d’actualité…  Disons-le clairement, Ben Gourion a fait la bonne déclaration, celle de se confier en l’Eternel El Schaddaï !  De même, proclamons les promesses bibliques :  

« En ce temps-là, Je relèverai de sa chute la maison de David, J’en réparerai les brèches,
J’en redresserai les ruines, et Je la rebâtirai comme elle était autrefois,
afin qu’ils possèdent le reste d’Edom et toutes les nations sur lesquelles mon nom a été invoqué,
dit l’Eternel, qui accomplira ces choses »
 – Amos 9 :11


Bon anniversaire, Israël !



Tags: , , , ,

64 años – ¡del llanto a la alegría !

25 de abril de 2012
Pastor Gérald Fruhinsholz

Estos días pasados fueron marcados por el luto: el 19 de abril era el Día de Conmemoración de la Shoah – Yom hazikaron hashoah. Ese día, la vida se paraliza en Israel para recordar el exterminio de más de 6 millones de judíos. Como lo decía André Chouraqui, ex teniente alcalde de Jerusalén: « los echamos de menos… ». Cuantos hombres y mujeres valiosos, futuros Premios Nobel, científicos, artistas, médicos, educadores… un pueblo entero desaparecido, perecieron en la más infame matanza consentida por el mundo.

Luego fue el Día de  Conmemoración por los soldados muertos por la nación. La nación dedica 24 h para honrar la memoria de sus soldados muertos por haber protegido este país durante demasiadas guerras, así como a los civiles asesinados durante demasiados ataques terroristas.

 

Pero hay un tiempo para el llanto y un tiempo para la alegría. ¡Israel cumple 64 años ! Las celebraciones de Yom Ha’atsma’out – Día de la Independencia empezarán esta noche y tendrán lugar en un ambiente festivo. Los israelíes celebran Yom Ha’atsma’outde diferentes maneras. Los distintos festejos se celebran en las ciudades por la noche. La muchedumbre acude para asistir a espectáculos públicos gratuitos que ofrecen los ayuntamientos. Muchos se pasan la noche bailando y cantando canciones israelíes. Miles de familias saldrán para hacer senderismo, para preparar un pic nic o barbacoas -un día festivo por todo lo alto.


« Poniendo nuestra confianza en el Todopoderoso… »

Estas fueron las palabras que ponían broche a la  Declaraciónde Independencia de Israel, leída por  Ben Gurión… «Poniendo nuestra confianza en el Todopoderoso firmamos esta declaración en esta sesión del Consejo de Estado provisional en la tierra de nuestro hogar, en la ciudad de Tel-Aviv, en visperas del Sabat del día 5 de Iyar, 5708 (14 de mayo de 1948).»

¡Qué hermosa declaración, la de confiar en el Señor – El Schaddaï, quien más de 3000 años antes permitió a Moisés, el gran libertador, que saliera de Egipto « con mano fuerte y brazo extendido », y creara la nación judía!La (re)creación des Estado hebreo el 14 de mayo de 1948 es una prueba de la fidelidad del D.ios de amor – el D.ios de Abraham, de Isaac y de Jacob. La existencia hoy en día de Israel es un milagro. Incluso el propio Ben Gurión decía: « ¡Quien no cree en los milagros en Israel no es realista! ».    

 

Ben Gurión se consideraba un judío laico. Sin embargo, lo que más le encantaba era estudiar la Biblia. Comparó las revelaciones bíblicas con la filosofía general y con los clásicos griegos. A la pregunta « ¿Está usted orgulloso de haber fundado el Estado de Israel? », contestó: « El Estado de Israel aún no ha resucitado, el propósito del Estado judío no ha sido aún alcanzado ».

¿Palabras proféticas? … Ben Gurión no sabía sin embargo, que 64 años más tarde, el tema de Israel seguiría siendo para las naciones un tema de discordia y de polémica, y que decir que Israel es un  « Estado judío » plantearía tantos problemas. Al igual que Ben Gurión, pensamos que Israel aún no ha alcanzado su propósito final que consiste, no en ser una nación como las demás, sino una nación santa (a parte) – ‘am qadosh  destinada para el resurgir y para la salvación de toda la humanidad.


Ben Gurión no sabía que hoy en día, a pesar de todas las guerras ganadas con grandes sacrificios, no se habría alcanzado la paz, que el antisemitismo iría creciendo en las naciones, y que las amenazas de destruir al país por parte de países musulmanes seguiría siendo de actualidad… Digámoslo con claridad, Ben Gurión pronunció la buena declaración, ¡la de poner su confianza en el Señor El Schaddaï !  De la misma manera proclamemos las promesas bíblicas:

« En aquel día yo levantaré el tabernáculo caído de David, y cerraré sus portillos y levantaré sus ruinas, y lo edificaré como en el tiempo pasado;
para que aquellos sobre los cuales es invocado mi nombre posean el resto de Edom, y a todas las naciones, dice Jehová que hace esto»
 – Amós 9:11

 

¡Feliz cumpleaños Israel !

Traducción :Esther KWIK


Tags: , , , ,

‘Hanouka 5772/2011


... devant les lumières d'une 'hanoukkiah

 ‘Hag ha’Hanouka » – la fête de ‘Hanouka – est une fête joyeuse commémorant la victoire militaire et spirituelle des Juifs de Judée sur les armées du roi gréco-syrien Antiochus, et sur la menace de l’hellénisation. Ainsi, le 25e jour du mois Kislev, pendant 8 jours durant lesquels ‘Hanoukka est fêtée, est commémorée la révolte des Juifs contre l’ennemi grec, avec à la tête Matthias le souverain sacrificateur et ses fils, dont Judas Macchabée, et leur victoire éclatante face à une armée organisée. Cet épisode inspirera les combattants du ghetto de Varsovie, et plus tard les Sionistes en lutte contre les Britanniques.


Les lumières d’Israël …

Curieusement, cette fête de la lumière correspond au Noël chrétien. Heureuse coïncidence qui nous rapproche, en un temps où les hommes ont tant besoin d’espérance et d’unité. Jamais, à l’heure de la technologie et de l’internet, l’humanité n’a semblé si démunie  d’espoir. La peur du chômage et de la récession est là, la paix semble toujours plus éloignée, et après deux guerres mondiales, on en est toujours à répéter les mêmes erreurs nous entraînant dans la radicalisation des idéologies et de l’intolérance.
La « fête des lumières » comme ‘Hanouka, est la fête du D.ieu de lumière biblique, et non celle de la lumière de l’homme ou des philosophes grecs. A l’époque des Macchabées, les « lumières » de l’hellénisme voulaient anéantir ce qui faisait la spécificité de la religion juive. Le principe était pernicieux, il s’agissait de souiller l’huile servant à allumer la Ménorah du Temple. Le miracle est venu de D.ieu, avec la victoire des Maccabées, et la découverte d’une fiole d’huile pure offrant la permanence des lumières du Chandelier. Aujourd’hui, les choses n’ont guère changé, puisque dans l’enceinte même des Nations Unies, l’on cherche à déclarer qu’Israël est « un Etat raciste » et à lui enlever toute légitimité, un moyen en somme de vouloir éteindre « les lumières d’Israël ».


Israël, aux « couleurs de l’arc-enciel »… de D.ieu

L’homme a besoin des lumières de D.ieu. Déjà, à l’époque de Noé, le conflit émergea entre ses deux fils, Chem et Yafet. De Chem sortit les Sémites et l’esprit hébraïque, tandis que l’association Yafet/Javan donnait le monde occidental, celui des arts et des philosophes, dominé par l’esprit grec. C’est un conflit qui perdure.

 Mais D.ieu nous a laissé au travers de Noé, un magnifique symbole, de paix et d’unité : le signe d’alliance – l’arc-en-ciel. L’humanité a besoin de regarder à ces signes d’espérance et d’unité. ‘Hanouka de même que Noëlsont des signes d’espérance et de réconciliation. Croyons en ces signes.



Pour finir, je laisse la parole à un homme de paix ayant défendu au sein même de l’ONU l’Etat d’Israël, le soudanais Simon Deng : « En Israël, les Soudanais noirs, Chrétiens et Musulmans ont été accueillis et traités comme des êtres humains. Il suffit d’y aller et leur demander, comme je l’ai fait. Ils m’ont dit que par rapport à la situation en Egypte, Israël est le « Paradis ». Israël, un Etat raciste ? Pour mon peuple, des gens qui connaissent ce qu’est le racisme – la réponse est absolument, non ! Israël est un Etat composé de personnes aux couleurs de l’arc-en-ciel […].


Nous souhaitons à tous nos amis juifs,
une belle et joyeuse fête de ‘Hanouka – ‘hag ‘Hanouka samea’h,
ainsi qu’un belle fête de Noël à nos amis chrétiens.

Gérald & Sophie Fruhinsholz
et l’équipe de Shalom Israël
21 décembre 2011




Tags: , , ,

Se réjouir à Soukkot

20 octobre 2011
Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ


Quelle belle image, celle du Premier Ministre serrant dans ses bras le jeune soldat libéré Guilad Shalit, et quelle joie pour tout Israël, et surtout pour les parents qui se battent depuis 5 ans pour la libération de leur fils ! Cette joie est malheureusement ternie par la colère de savoir tant de terroristes relâchés dans la nature, pour les familles de victimes dont la douleur a été ravivée… mais ô combien le prix d’une vie est importante dans la pensée juive – « Celui qui sauve un homme sauve le monde » – et dans l’éthique de Tsahal qui fait tout pour « récupérer » ses soldats pris par l’ennemi.

Un Israélien pour plus de 1000 Palestiniens ! Le monde ne voit-il pas l’incongruité de la comparaison, entre un soldat kidnappé et emprisonné dans des conditions d’incarcération en complète violation des accords de Genève, et des terroristes ayant du sang de civils israéliens sur les mains, bien nourris et bien traités dans les prisons israéliennes ?… Hélas non, jusqu’au Ministre des Affaires étrangères français qui qualifie cet échange d' »équilibré ».

Nous prions que Guilad retrouve une vie normale après ses 1941 journées d’isolement, privé de lumière et de la moindre visite humanitaire. Jusqu’au bout, le pays a tremblé, à savoir si le soldat Shalit était encore vivant… Jusqu’au bout, le Hamas a exercé son chantage, en imposant même cet interview en Egypte, qui « viole les règles élémentaires du journalisme », celles d’interroger un otage affaibli dans le but de le manipuler.

Guilad, apprécie ta liberté et jouis de l’existence, tout à ta joie chez les tiens ! Nos prières continueront à monter pour la protection des soldats et celle des frontières d’Israël.


Les chrétiens à Jérusalem

Comme chaque année à l’occasion des fêtes de Tichri, des milliers de chrétiens évangéliques étaient à Jérusalem pour se réjouir lors de la Fête de Soukkot, défilant joyeusement dans les rues de la capitale.

C’est toujours l’occasion pour les croyants de la Bible d’encourager les Israéliens à « tenir bon » en montrant à l’Etat hébreu qu’il n’est pas seul. Une majorité des  nations était représentée, affirmant pour chacune sa solidarité et son soutien à Israël.


Nous sommes – les événements actuels le prouvent – dans les temps messianiques. Ce sont les derniers temps, où comme l’ont écrit les prophètes, Jérusalem est devenue « une coupe d’étourdissement pour les nations d’alentour »... et « une pierre pesante pour tous les peuples » (Zach 12). C’est le temps du rejet final d’Israël qui verra « toutes les nations de la terre s’assembler contre elle » lors d’une bataille qui verra GOG (= l’ONU, selon le rav Dynovisz !) prendre position contre l’Etat hébreu.


Mais c’est aussi le temps où nous pouvons être dans la joie, celle de Soukkot, en sachant que le D.ieu de Jacob a tout contrôle sur les événements, et qu’Il mène Israël à sa destinée, à son accomplissement. En reprenant les termes de notre ami Pierre Caïn, nous pouvons nous réjouir à l’avance de ce temps… « où le message de la fête de Souccoth ne sera plus seulement une idée mais deviendra réalité, et où un volcan de joie jaillira d’Israël et répandra ses laves de lumière dans l’humanité toute entière ».




Tags: , ,