L’échec d’Haman…

9 mars 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Nous voyons déjà les premiers fruits des promesses de 2017… avec l’échec d’Haman ! Tout observateur sensé comprend que l’établissement d’un Etat palestinien (islamique) au coeur d’Israël est une forme déguisée de la volonté de mettre un point final à la « question juive ». C’était autrefois la volonté de l’Haman biblique, qui, au temps d’Assuérus, avait tramé un plan machiavélique pour détruire « le peuple de Mardochée » (selon le livre d’Esther).

Alors que jusqu’à présent pour l’Etat hébreu, les ennemis étaient surtout ses voisins arabes, nous voyons qu’aujourd’hui est mise en lumière la complicité des nations au travers des instances internationales, comme l’Unesco, l’ONU ou les Droits de l’Homme. Deux événements majeurs ont changé la donne, qui ont tellement surpris les médias, les sondages et le monde des bien-pensants: le Brexit et l’élection de Donald Trump.

Ces deux événements sont importants pour la survie d’Israël.

– Le Brexit a donné à la Grande-Bretagne d’être libéré de l’assujettissement d’une Europe profondément opposée à Israël, et le nouveau PM anglais, Theresa May, a pris une position favorable à l’Etat hébreu, notamment contre la décision de l’Unesco en octobre dernier d’islamiser les sites juifs à Jérusalem. En 2015, Theresa May avait souligné la contribution des Juifs britanniques au royaume : « Sans les Juifs, la Grande-Bretagne ne serait pas la Grande-Bretagne », lors du 67e anniversaire d’Israël.

– L’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis est le coup de massue qui met par terre toutes les velléités d’une gauche américaine incarnée par Hussein Obama (1) ressemblant  fort à Haman, brillant, humaniste, et au double langage.
Réalisons ce timing incroyable, qui a mis en échec la tentative de François Hollande au Congrès de Paris de janvier 2017 en accord avec Obama, pour créer unilatéralement un Etat palestinien.

Échec pour Haman

– Échec, car après que l’Unesco ait mis de l’huile dans les rouages de la machine à tuer Israël en islamisant les sites juifs, un petit caillou a bloqué la machine !… comme « la pierre » qui a fait tomber la statue de Nebucanetsar, selon Daniel (Dan 2:34-35). Cette pierre, comme les prophéties l’affirment, deviendra « une grande montagne », évoquant le Royaume messianique sur terre.

– Échec à l’ONU, avec la nouvelle ambassadrice à l’ONU, Nikki Haley (chrétienne évangélique) qui, contrairement à sa prédécesseur Samantha Power, sait dire la vérité: « L’envoyée choisie par Trump pour représenter Washington à l’ONU a fustigé la résolution anti-implantations du Conseil de sécurité et soutient « absolument » le déplacement de l’ambassade à Jérusalem » (LIEN).

– Enfin échec avec la fin tant attendue des Accords d’Oslo, signés en 1993 (2). Ces accords ayant pour base le concept de « la terre contre la paix » pour deux Etats, étaient pernicieux. Yasser Arafat, président de l’Autorité Palestinienne et instigateur des Accords, avait déclaré :

 « le Djihad continuera […] Je vois cet accord comme n’étant pas plus que l’accord signé entre notre Prophète Muhammad et les Qurayshites à La Mecque », faisant ainsi référence à un accord conclu, puis révoqué par Mahomet à la suite de la violation de cet accord par la partie adverse » (wikipedia).

Les Intifadas et attentats meurtriers qui ont suivi ces « Accords d’Oslo » faisant des milliers de morts et envenimant profondément les relations entre Arabes et Israéliens, ont prouvé la folie de ce concept (anti-biblique). Ce sera un fossé difficile à combler, mais rien n’est impossible. Comme le disait Ben Gourion, « celui qui ne croit pas aux miracles en Israël, n’est pas réaliste ».

Croyons qu’il existe une autre forme de coexistence entre Arabes et Juifs, les Arabes chrétiens le démontrent déjà, notamment en voulant s’engager dans Tsahal. Maintenant que le venin des Accords maudits a été extirpé, prions que tombe l’idéologie mortifère et sanguinaire de l’islam (LIEN), et la PAIX viendra avec le Messie « Mardochée »!

Pourim samea’h – Joyeuses fêtes de Pourim !


(1) Certains ont vu dans la Résolution 2334, par le biais de la gematria, le mot « trahison », en hébreu BAGAD : pour la première fois, les Etats-Unis trahissaient Israël en ne mettant pas leur veto (LIEN).
(2) Notons que Shimon Peres, le promoteur des Accords d’Oslo, est décédé le 28 sept 2016, et son enterrement s’est déroulé devant 70 nations réunies pour l’occasion à Jérusalem.




Print Friendly, PDF & Email

Ohel Sarah : une leçon de vie

15 février 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Ohel Sarah nous donne une leçon de vie ! Récemment, nous avons pu visiter les locaux de Ohel Sarah de Bnei Brak, une organisation qui prend en charge les handicapés mentaux. C’est Judith, vice-présidente de l’association au service des enfants et adultes handicapés, qui nous a si gentiment guidés, et a su nous communiquer l’amour que nous devons avoir envers cette population mise d’une certaine façon au ban de la société.

Les gens atteints de troubles du comportement, la personne trisomique, l’autiste, représentent pour la société un problème majeur – on peut aisément les considérer comme inutiles. Il y a un temps où ces personnes atteintes de ce type d’affections mentales étaient placées dans des asiles psychiatriques.


Et pourtant, ô combien ces enfants et adultes dépendants soit-disant inintelligents tirent de l’homme le meilleur de lui-même : le dévouement, la tolérance, la patience (infinie), la générosité. Ces vertus ne sont-elles pas celles que le Dieu Créateur veut voir en nous ?… Aujourd’hui, avec beaucoup de bonne volonté, et des méthodes adéquates, ces personnes handicapées peuvent s’épanouir dans la société et même s’intégrer.

Ohel Sarah : une leçon de vie

Ohel Sarah a été créée par Mr et Mme Ginsburg, il y a 40 ans. Croyant en l’égalité des chances pour tous et ayant l’amour pour les personnes ayant un handicap, ils ont été amenés à lancer ce projet incroyable : allant de porte en porte, ils se sont mis en quête de rencontrer les enfants et adultes ayant des besoins spéciaux, et les ont accueillis chez eux. Là, ils ont pris soin d’eux avec amour, et leur ont donné les meilleurs moyens pour s’intégrer dans la société. Cette innovation courageuse et novatrice s’est rapidement transmise de bouche à oreille, et des dizaines de familles ont commencé à venir chez les Ginsburg, où ils ont vu un espoir pour leurs enfants handicapés. 

La petite entreprise qui avait commencé dans le salon des Ginsburg est devenue la grande organisation Ohel Sarah. Ohel Sarah est la seule organisation en Israël qui fournit des services de soutien continu à une population ayant des besoins spéciaux à partir de six ans et jusqu’à la fin de la vie !

Soutenue par différents ministères gouvernementaux, Ohel Sarah compte également sur des dons privés pour mener à terme des projets spécifiques, comme offrir des Ipads (voir pdf) avec programme d’éducation et communication spécifiques, des thérapies par les animaux, ou simplement des vacances… 
Soyons généreux pour aider Ohel Sarah.

Soutenons Ohel Sarah !

Grâce à vos dons reçus en 2016, Shalom Israël a pu offrir à Ohel Sarah 5 Ipads, d’une valeur de 5.000€. Lors de notre visite dans les locaux d’Ohel Sarah, nous avons pu voir combien ces Ipads étaient importants. Une fillette de 7 ans qui ne parlait pas, nous a fièrement montré comment elle pouvait correspondre via son Ipad. Nous ne pouvons oublier le sourire de cette enfant alors qu’elle réussissait à communiquer avec nous.

Cette année 2017, nous aimerions poursuivre ce projet et pourquoi pas augmenter le nombre d’Ipads …
Vous pouvez envoyer vos dons par chèque, virement bancaire, Paypal (Aide à l’Enfance) en cliquant ici.
Quel que soit le mode de paiement, merci d’indiquer « Aide à l’enfance – Ohel Sarah ».





Print Friendly, PDF & Email

La déclaration Balfour, signée à jamais

30 janvier 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Le monde s’offusque des décrets, des décisions non politiquement correctes du président Donald Trump, concernant notamment le tri dans l’accueil des réfugiés, au détriment des Musulmans.
Mais qui s’offusque de ce que les Juifs sont interdits de séjour dans les pays islamiques… même pour ceux, non-juifs, qui ont sur leur passeport un tampon estampillé « Israël » ? Et qui s’offusque de ce que les chrétiens n’ont pas le droit de pratiquer leur foi ou de construire des églises dans les pays islamiques ?
 
Aujourd’hui, avec le laxisme des nations occidentales et la tolérance humaniste/électoraliste des gouvernants européens, l’Autorité Palestinienne (AP) se sent forte, et n’hésite pas à faire feu de tout bois pour réclamer de changer l’histoire d’Israël, et pourquoi pas (!) … d’abroger une décision vieille d’un siècle, le 2 nov 1917  « Déclaration Balfour » – prise par des responsables politiques croyant dans les promesses du Dieu d’Israël.
 
Nous sommes dans les temps de la fin, et il est bon de savoir que l’Éternel place des hommes et des femmes, des leaders qui ne s’alignent pas sur « la pensée unique », mais sur la Parole de Dieu, et défendent Israël. N’oublions pas que les plans se déroulent selon les prophéties : « Jérusalem sera une coupe d’étourdissement pour les peuples d’alentour (le monde arabe)… et une pierre d’achoppement pour les nations (l’Occident) ».
Mais comme dit le prophète, « Jérusalem restera à sa place » (12:6) comme capitale éternelle de l’Etat hébreu. « Ainsi parle l’Éternel : Je reviens à Sion, et J’habiterai au milieu de Jérusalem. Jérusalem sera appelé ville de vérité (‘ir ha’emet), et la montagne de l’Éternel des armées, montagne sainte » (8:3).
Alignons nos pensées sur ces paroles.
 
Ci-dessous un article des « Nouvelles d’Israël » (l’Appel de minuit), un mensuel chrétien suisse.

*     *     *     *     *

L’Autorité Palestinienne (AP) réécrit l’histoire, entre autres par l’intermédiaire de l’UNESCO. Leur but est de saper la légitimité de la souveraineté juive en Israël.

Le document original qui est connu sous le nom de Déclaration Balfour est conservé à la British Library de Londres. Dans ce document écrit, il s’agit de l’engagement du gouvernement britannique d’aider à la création « d’un foyer pour le peuple juif en Palestine ». Cette déclaration qui précédait la fondation de l’État d’Israël a été envoyée en novembre 1917 par le ministre des Affaires étrangères Arthur James Balfour à Lionel Walter Rothschild, un banquier britannique de la dynastie Rothschild.
 
Un siècle plus tard, ce document est l’objet central d’une campagne internationale organisée par l’AP. L’objectif de la campagne est de faire bouger le gouvernement britannique pour que celui-ci déclare son engagement comme nul ou qu’au moins il s’excuse auprès du peuple palestinien pour ce « projet colonial ». Du point de vue palestinien, il s’agit d’un document selon lequel « des gens ont promis un lieu auquel ils n’appartenaient pas et qui ne leur appartenait pas ». De nouveau, ce document a été appelé côté palestinien comme « un crime contre le peuple palestinien ».
 
Cette campagne a été réalisée dans un lieu symbolique : à la Chambre haute britannique au cours d’une rencontre arrangée fin 2016 avec la baronne Jenny Tonge qui est connue pour sa position anti-israélienne. Au grand dam des Palestiniens, le contenu de cette rencontre n’a pas fait les gros titres internationaux, mais plutôt les déclarations faites par cette députée britannique. Celles-ci reflétaient notamment leur caractère antisémitique dans le monde. La députée du parti libéral-démocrate avait renvoyé la responsabilité des Juifs pour la Shoah. Lors de la manifestation, elle a récolté les claques des hôtes invités, l’indignation internationale et de vives protestations. Cependant, ce début pas très glorieux de la campagne n’a pas irrité ses initiateurs. Ils veulent continuer leurs efforts à ce sujet en 2017.
 
Cette tentative, de transformer ou complètement réécrire l’histoire, cadre avec les efforts palestiniens auprès de l’UNESCO de discréditer l’attachement juif à un État saint à Jérusalem. Dans les deux cas, il s’agit d’une campagne à motivation politique que l’on doit traiter de farce. Après que les Palestiniens lors du dernier sommet de la Ligue Arabe en Mauritanie aient annoncé qu’ils voulaient accuser la Grande-Bretagne à cause de la Déclaration Balfour, le premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahou, a dit que « les Palestiniens peuvent bien porter plainte contre le patriarche Abraham, qui avait acheté la terre à Hébron ou traîner l’Iran devant les tribunaux à cause de la déclaration de Cyrus » [ancien roi de Perse qui en 539 av J-C. avait incité les Juifs a revenir de leur exil de Babylone à Sion].
 
Mais la véritable racine du conflit se cache derrière cette farce publique : s’opposant à la souveraineté juive dans le pays d’Israël, l’AP souhaite effacer la déclaration Balfour de l’Histoire. La raison fondamentale de ce comportement c’est que les Palestiniens essaient de créer un ‘cas’ qui discrédite l’histoire juive et le récit sioniste-juif… »
 
La déclaration de Balfour faisait également référence aux « droits civils et religieux des non-juifs en Palestine ». À la base de cette déclaration, les Nations Unies ont décidé en 1947 qu’à la fin de la période de mandat britannique, le pays devrait être divisé en deux états ; un Etat juif et un Etat palestinien. La véritable tragédie du Proche Orient, c’est que les Palestiniens ont refusé la proposition de séparation.
 
À l’époque on a classé leur animosité à la création d’un Etat juif en Israël comme un désir de leur propre Etat. « Si les Palestiniens avaient dit Oui en 1947 à un Etat juif, il n’y aurait pas eu de guerre », a expliqué Netanyahou devant l’ONU. « S’ils disent finalement Oui à un Etat juif, alors nous pourrions oublier une fois pour toutes le conflit ».

Les Nouvelles d’Israël – janv 2017
Zwi Lidar




Print Friendly, PDF & Email

Le couple témoin

23 janvier 2017
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Il est enfin arrivé … voici notre dernier-né : "Israël et l'Eglise – le couple témoin".

La révélation du sionisme chrétien

Il est stupéfiant de voir combien le monde cherche à vomir Israël, en le coupant notamment de ses origines, de sa terre et de sa capitale. Mais tout cela fait partie des soubresauts de l'Histoire avant l'Avènement du Roi des rois, le Messie d'Israël. L'Eglise (celle que Dieu se réserve – qadosh) est partie prenante du projet de Dieu qui est : "Israël". Le Seigneur a mis la "cause de Sion" au coeur de nombreux chrétiens à partir du 16e siècle avec des Protestants comme Johann Heinrich Alsted (1) et le Morave Jan Comenius, au 17e siècle avec Pierre Jurieu, Huguenot français exilé, et le pasteur américain Increase Mather, ("le mystère du salut d'Israël", 1669)…

Il y a également Emile Guers (le destin d'Israël, 1856), William Hechler (qui a oeuvré avec Theodor Herzl), et plus près de nous, le théologien Jacques Ellul, le père Michel Remaud, ou le pasteur Claude Duvernoy (le Prince et le Prophète, 1965)…  Dieu a utilisé jusqu'à aujourd'hui des hommes et des femmes pour mettre en lumière la vérité des temps de la fin, et promouvoir la cause d'Israël, devant accueillir le Messie.

Le couple témoin (tiré de l'Introduction)

[…] « 2017 sera (je veux le croire) la fin d'une oppression : je pense par exemple à l'islam qui tombera comme une idole creuse. Concernant cette période prophétique – 1947-2017 – on doit se référer aux 70 ans de Jérémie qui ont vu la fin de l'exil Babylonien, et aux 70 ans du communisme, 1919-1989, avec la chute du mur de Berlin qui a permis aux Juifs du Nord de faire l'aliyah.
 
2017 est un double Jubilé (50 ans) – 1917 à 1967 à 2017 :
– le 9 déc 1917 (jour de 'Hanoukka), le général chrétien Allenby délivra Jérusalem de 400 ans d'occupation ottomane.
– le 7 juin 1967, les parachutistes israéliens délivrèrent Jérusalem de la dernière occupation, celle des Jordaniens.
Que nous réserve alors 2017, quand on sait que le Jubilé est lié à la libération à la fois des esclaves et de la terre ? Sera-ce la construction du troisième Temple, avec le retrait du Waqf (comité musulman jordanien) et de l'occupation islamique du Mont du temple ?…  On verra.
 
Dans cette introduction, je veux remercier Sophie mon épouse qui est à mes côtés depuis plus de 30 ans ; si bibliquement, je suis son autorité, elle est ma protection, et ensemble avec nos caractères respectifs et nos qualités complémentaires, nous avançons dans le ministère que Dieu nous a donné. L'image du couple nous aide à comprendre ce que sont Israël et l'Eglise dans la pensée prophétique et le coeur de Dieu.
 
Je remercie également notre fils Cédric qui a mis le doigt sur le sujet qui nous occupe, en mettant en lumière le mystère prophétique de  la création d'Eve/l'Eglise à partir de Adam/Israël, par le moyen du tardema = un profond sommeil – Gen 2:21 : « Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur Adam…Il prit une de ses côtes… et forma une femme ». Symboliquement, ce sommeil aura duré 2000 ans.
 
Bien des passages dans la Bible nous parlent de deux peuples, saints (qadosh, mis à part) et choisis tous deux pour le service de l'Éternel, chacun dans son appel et sa spécificité. Deux peuples complémentaires, comme un couple dont l'homme et la femme sont si différents, mais indispensables et utiles l'un à l'autre. L'Histoire et l'Ennemi de nos âmes ont tout fait pour créer et maintenir un fossé infranchissable jusque-là, mais nous sommes dans un temps où le dialogue devient possible, et où Dieu nous amène à un service commun : celui des plans divins, pour la venue du Messie et l'établissement du Royaume.
 
Dans notre précédant ouvrage, "Prier pour la paix de Jérusalem", nous avons démontré le rôle de l'Eglise consistant à protéger Israël par la prière, l'intercession et l'action. Dans cet ouvrage, nous voulons mettre l'accent sur l'idée d'un couple prophétique. En Ezéchiel 37:19, Dieu disait qu'Il joindrait les « deux bois » : Juda et Ephraïm. Nous sommes dans ce temps d'unité, Ephraïm nous parlant des dix tribus (perdues) de goyim, aujourd'hui des chrétiens sionistes, qui se reconnaissent comme faisant partie d'Israël, car greffés sur l'olivier franc. Un mystère, comme le souligne l'apôtre Paul, que nous ne pouvons ignorer ».

(1) « Le Millenium et le Sionisme chrétien », par Martin Janecek

 
Vous pouvez commander le livre « Israël & l'Eglise – Le couple témoin » du Pasteur Gérald Fruhinsholz sur le site internet en cliquant sur ce LIEN (Paiement par Carte Bancaire ou Paypal)
 
– ou en envoyant un chèque bancaire de 15€ (12€ + 3€ de frais de port) libellé au nom de Gérald et Sophie Fruhinsholz, envoyé à l'adresse suivante :
Gérald & Sophie FRUHINSHOLZ
Chez Mme MANCEAU Mireille
9 avenue Gaston Boissier
78220 VIROFLAY

Pour toute commande payée par chèque, merci de préciser à quoi correspond votre paiement.





Print Friendly, PDF & Email