L’église de la honte

15 janvier 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Réplique du Mur de Bethlehem à l’église St James

Je suis choqué par cette église qui a pris position contre Israël en réalisant cette réplique du Mur de sécurité à Bethlehem ! Cette maquette qui a coûté 30 000 £ (36 000 euros), a été installée autour de l’église St James à Londres pour 12 jours, Noël dernier.

Déjà des voix se sont élevées contre« ce projet coûteux ayant nécessité le concours d’architectes et designers, utilisant  échafaudages, matériaux, et toute une équipe d’ouvriers. Avec les bouches à nourrir et les morts de froid dans ce seul pays, il est honteux que l’Eglise de St James, Piccadilly, ait gaspillé tant sur ce qui n’est rien de plus qu’un exercice de propagande anti-Israël ».

 

« Ce Mur sauve des vies »

Qui ne sait pas que ce Mur a stoppé 95 % des attentats  terroristes en Israël ?… Qui ne sait pas qu’il existe de nombreux « murs » dans le monde, des murs qui ne suscitent nullement l’intérêt que l’on porte à la barrière de sécurité en Israël ?…

Réponse : Des gens qui n’ont aucune idée des ravages du terrorisme islamique, et qui se fichent totalement des victimes israéliennes… des gens qui de toute façon, auront toujours un a-priori critique à l’encontre d’Israël car il n’y a aucune impunité à ce genre d’exercice… des gens qui attisent le conflit, alors qu’il y a de nombreux Arabes très heureux de vivre en Israël, et ne souhaitant surtout pas vivre dans un Etat palestinien, sous le régime de la sharia.
 
Je dirais également que ces soi-disant chrétiens feraient mieux de protester et manifester pour les milliers de victimes – des chrétiens – qui sont l’objet de meurtres et de tortures, en Syrie notamment (quelques 1213 assassinats avérés, selon Portes ouvertes), en Egypte et dans tous les pays où l’Islam prédomine, incitant à la haine.

Kristine Luken assassinée sauvagement en Israël par deux Arabes palestiniens

 
Laissons la parole à une victime israélienne, qui a survécu à une violente attaque terroriste commise par deux Palestiniens ayant contourné le Mur de sécurité non terminé à l’époque.

Kay Wilson est guide touristique en Israël. Son amie chrétienne américaine Kristine Luken et elle, ont été sauvagement poignardées à plusieurs reprises. Ce sont des terroristes palestiniens (18/12/2010) venant de la région de Bethléem qui ont commis cette horreur en territoire israélien. Kristine est décédée, et par miracle Kay a survécu à ses nombreuses blessures.
Kay n’a pas perdu son humour, et il est mordant dans cette lettre adressée à l’église St James (écrite sous forme de conte de Noël) ; sa colère est manifeste envers ces chrétiens qui ont réalisé cet événement scandaleux.


*     *     *     *     *     *     *

Lettre à la direction de l’Eglise St James, Piccadilly, Londres

 

Une histoire vraie…


Porte taguée par Kay, à Bethlehem :
« St James – non au Djihad – justice pour Israël, les chrétiens et tous les peuples »
(Voir LIEN)

« Et il advint qu’au cours du mois de Décembre 2010, deux bergers Palestiniens quittèrent leur village près de Bethlehem, marchèrent dix milles et traversèrent les collines de Judée. Et dans la forêt, ils veillèrent toute la nuit. Le lendemain, au cours de la sixième heure (15h) les bergers virent deux femmes qui marchaient le long de la Piste Nationale d’Israël. Avec une grande ferveur, ils sortirent leurs couteaux et attaquèrent les femmes.
 
Pendant que les bergers maintenaient les femmes plaquées au sol, les lames dentelées de leurs couteaux brillaient au soleil, et répandaient une lumière autour d’eux. Le couteau à la gorge, les femmes n’osaient bouger. « Ne craignez rien », dirent les hommes – car une grande frayeur les avait saisies – nous vous apportons une bonne nouvelle qui réjouira notre peuple ». Quelle pouvait être cette nouvelle ?… Un viol, un vol, une volée de coups ?… Tout serait préférable à la mort, se disaient les femmes en leur cœur.
 
Et lorsque la septième heure approcha, les bergers dirent : « Allons tuer ces juives, comme Allah nous l’a ordonné ».

Les bergers bâillonnèrent les femmes, leur ôtèrent les chaussures et attachèrent leurs mains. Ils forcèrent une des femmes à se mettre à genoux, couvrirent sa tête et poussèrent sa nuque vers l’avant. La femme s’agenouilla, et se prépara à être décapitée. Et soudain elle vit une grande lumière, la lame du couteau qui brillait au soleil. La femme juive murmura : « Ecoute, O Israël ». Le musulman cria : « Allah Hu Akbar », et la chrétienne s’écria « Jésus », le nom d’un Juif né dans la ville de David.

Par treize fois, les bergers enfoncèrent leurs couteaux dans le corps des femmes, brisant des os, déchirant leur chair, en empalant même une d’entre elles dans le sol. Alors que la juive faisait la morte, elle vit son amie chrétienne déchiquetée, mourir sous ses yeux.

Les bergers rentrèrent chez eux en glorifiant et louant Allah pour tout ce qu’ils avaient vus, et répandirent la nouvelle de ce qu’ils avaient fait. « Aujourd’hui, près de la ville de David, deux des Juifs ont été massacrés », dirent ils. Ils se réjouissaient et dirent à leurs voisins, « ce sera un signe, ils trouveront deux des leurs, honteusement enveloppés dans des vêtements ensanglantés et gisant dans les buissons ». Et tous ceux qui entendaient cela furent étonnés ».

  

J’ai beaucoup réfléchi aux événements de ce jour épouvantable, qui ont culminé par mon assassinat manqué et la mise à mort de mon amie. Il me semble que, plus que quiconque, je pourrais être pardonnée si je haïssais les Palestiniens. Je crois aussi que je pourrais être pardonnée si je pensais que tous les Palestiniens sont des terroristes. Ce n’est pourtant pas mon cas. Au contraire, j’ai maintenu mes relations avec mes amis palestiniens, de sorte que mon ignorance ne m’a pas amenée à haïr. Je déteste la haine. Et c’est votre haine, sous la forme d’un conte pour Noël, qui m’a obligé à écrire.

Je me plais à penser qu’en tant que chrétiens, jamais vous n’auriez toléré l’odieux assassinat de Kristine Luken ou l’attaque sur ma propre personne. Je soupçonne cependant que vous en viendrez à rationaliser cette sauvagerie comme un résultat inévitable de « l’occupation israélienne ».

Vous suggérerez sans doute que les Palestiniens qui ont assassiné mon amie étaient eux-mêmes des victimes qui ont grandi dans la dépravation. J’en conviens, mais tiens à souligner que si c’est la pauvreté qui était en cause, les aristocrates qui ont piloté des avions dans les tours jumelles n’avaient aucune raison de commettre leurs crimes.

Les terroristes palestiniens sont bien des victimes, les victimes d’un régime islamique radical et primitif qui leur impose un régime de malnutrition morale axé sur la haine des Juifs et la haine de toute vie – la leur propre comprise. Ils ont également été privés : privés d’une éducation qui chérit la culture, l’histoire, la littérature, l’art et la dignité de la différence. Leur morale appauvrie couplée à des généralisations ignorantes est ce qui a permis à deux hommes de massacrer sans sourciller des femmes sans défense.

  

Votre «mur», que vous avez érigé près de votre église, est, espérons-le, simplement le fruit de votre propre ignorance et de généralisations simplistes concernant la situation complexe ici, au Moyen-Orient. Néanmoins, comme tout mur, il sert de façade et de barrière. Si on examinait votre mur, on pourrait voir que sous la surface blanchie à la chaux qui se préoccupe de la politique israélienne, se trouvent les briques de l’antisémitisme. Ces briques s’élèvent bien haut. Elles marquent des attentes de tout un peuple. Ce mur anticipe la séparation de la nation d’Israël comme indésirable.

Votre mur est cimenté par une théologie de supériorité qui dit que D.ieu a abandonné les Juifs. C’est la même théologie qui sous-tend l’islam radical. D.ieu a essayé les Juifs, puis les chrétiens, mais en fin de compte ce sont les musulmans qu’Il a décidé de choisir.

Votre mur n’est qu’une brique dans le mur global du programme islamique, un programme qui ne reculera devant rien jusqu’à la destruction de l’Etat juif. Pour votre propre détriment culturel, c’est un mur qui obstrue la vérité et ne cherche pas seulement à détruire Israël, mais en fin de compte toute société judéo-chrétienne.

Votre mur enflamme un conflit ancien. Ceux qui, comme moi, vivent dans cette région, savent qu’il a besoin, non pas d’une exacerbation de la haine, mais d’un apaisement.

Votre mur est un affront à Kristine Luken et aux autres victimes de la terreur, qui auraient pu être en vie aujourd’hui si un mur avait été érigé sur les 90% de terres restants qui nous séparent de nos voisins palestiniens.

Votre mur est une injustice pour les chrétiens qui vivent sous le despotisme musulman. Ironiquement, c’est l’Etat d’Israël, que vous jugez paria et injuste, qui est unique au Moyen-Orient parce que contrairement à tous nos voisins, notre population chrétienne est en plein essor et nos chrétiens ont des droits religieux complets.


S’il vous plaît écrivez sur votre mur, sous la croix, à présent obscurcie par le croissant ….  » R.I.P Kristine Luken. « 


Sincèrement
Kay Wilson
(merci beaucoup à Anne Dubitzky -Global Justice Group)



Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , , ,

Ariel Sharon n’est plus…

13 janvier 2014
Pasteur Gérald Fruhinsholz


C’est dans une grande solennité qu’Israël a rappelé ce matin la mémoire d’un grand général et d’un chef d’Etat ayant été parmi les grands architectes de l’Etat hébreu. Si Ariel Sharon demeure un personnage controversé pour avoir démantelé le Goush Katif (la Bande de Gaza), il n’en reste pas moins que ce soldat a servi son pays avec courage et fidélité. Le général Sharon, prénommé Arik, aimait son pays.


Il importe qu’Israël tourne la page et trouve l’apaisement. Au-delà d’une faute majeure, celle d’avoir cédé aux pressions internationales et d’avoir divisé le pays, l’Etat hébreu se souviendra d’Arik comme d’un héros militaire, qui a sauvé le pays durant la guerre de Kippour, redonnant aux Israéliens le goût de la victoire, qui a fait plier le genou aux Egyptiens et aux Syriens durant la glorieuse guerre des Six jours, et qui a libéré les Libanais du terrorisme de l’OLP, durant la guerre du Liban.


Moshe Dayan et Arik

Si Sharon est allé jusqu’à Beyrouth, c’était pour traquer et détruire l’OLP et la guérilla palestinienne installée en force au Liban depuis 1970. Si Ariel Sharon est critiqué pour avoir été à Beyrouth en 1982, il faut rappeler que le vrai coupable concernant « Sabra et Chatila » est Elie Hobeika, le chef des forces libanaises (1) à la solde des Syriens, et non pas Ariel Sharon (2)… et rappeler également que c’est la France qui a subtilisé Yasser Arafat à la justice israélienne. C’est le président François Mitterrand et les militaires français qui, le 30 août 1982, ont protégé la fuite du chef de l’OLP, pour le conduire en lieu sûr à Tunis.

 

Concernant Sabra et Chatila, je me souviens que mon fils, au lycée, avait dû corriger l’histoire de ces événements racontés par sa prof d’Histoire. Lui ayant dit que c’était faux, que ce n’était pas Sharon le coupable, l’enseignante a fait ses propres recherches, et honnête, a remercié Cédric pour cette intervention, lui disant que dorénavant, elle corrigerait son enseignement.

avec Shimon Peres, en 1975

Réalisons  combien les événements sont déformés, et constatons qu’à chaque fois, c’est Israël qui est accusé… Bien d’autres massacres ont eu lieu, complètement ignorés :

– Qui a mentionné les massacres des camps de réfugiés palestiniens de Chatila et de Burj-en-Brajireh, par les Musulmans, en 1985 ? D’après l’ONU, il y eut 635 morts et 2500 blessés.

– Qui a reproché à l’OLP et aux Syriens les 700 chrétiens tués en 1990 ? (New-York Times – 19 oct 90). Qui se souvient de ces massacres ?… (lire « Mythes et Réalités », de Mitchell G. Bard).

– Qui aujourd’hui fait grand cas des centaines de civils tués en Syrie et notamment des chrétiens assassinés en toute impunité par les terroristes d’El Qaïda et du Hezbollah ?…

 

Notons finalement que si Ariel Sharon avait pu anéantir complètement les terroristes de l’OLP, il n’y aurait pas eu les Accords d’Oslo, et donc pas autant d’attentats et les Intifadas meurtrières qui ont suivi… et qui durèrent jusqu’à la mort d’Arafat, en France – Paris a toujours accordé à Arafat un soutien indéfectible.

 

Tel Joab, chef de l’armée du roi

Je ne peux m’empêcher de comparer Ariel Sharon au chef d’armée Joab (Yoav) du roi David. C’est Joab qui a permis à David de conquérir Jérusalem – « David avait dit : Quiconque battra le premier les Jébusiens sera chef et prince. Joab, fils de Tseruja, monta le premier, et il devint chef » – 1Chron 11:6. Joab fut le compagnon de David dès ses débuts, contribuant à l’établir roi d’Israël. Par la suite, il réalisa de grandes victoires, mais par jalousie, élimina des rivaux.  Sa fin fut triste, et s’étant rebella contre David, il fut exécuté sur ordre royal du temps de Salomon. Joab fut enterré dans sa propriété. Il était un héros, et il est resté fidèle à son roi. Le goût du pouvoir, l’orgueil et la jalousie ont été ses fautes…


Ariel Sharon est également enterré dans sa propriété, comme Moshé Dayan à Nahalal et Ben Gourion à Sdé Boker, et il restera comme ces derniers, un des héros de la première génération. On n’a pas le droit de les oublier, quelles que soient leurs faiblesses et leurs failles.
L’Etat hébreu honore ses héros ; même si ceux-ci ne sont pas dénués de faiblesses, ils ont contribué au fondement du pays. Qu’Ariel Sharon repose en paix, D.ieu est son juge.
 

(1) Il était entendu avec Elie Hobeika que celui-ci devait rentrer dans le camp de Sabra et Chatila pour y faire sortir les 200 hommes armés de l’OLP pour les livrer à la justice. Les ordres de Sharon étaient stricts : « aucun débordement, aucune action excessive », mais Hobeika, pour se venger de la mort de leur chef Béchir Gemayel, avait décidé l’extermination des camps.

(2) Pour les habitants arabes du Sud-Liban, l’OLP était un cauchemar, et l’intervention d’Israël était considérée comme une libération. Depuis 1976, les hommes d’Arafat étaient exécrés, pratiquant le viol, les mutilations, la torture et le meurtre. De plus en 1982, L’OLP bombardait constamment les villes du Nord d’Israël, rendant la vie impossible aux Israéliens, et Sharon voulait en finir avec l’OLP.



Print Friendly, PDF & Email

Tags: , ,

Israël, une bénédiction pour les nations !

14 décembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Les pasteurs norvégiens à la knesset

Je suis admiratif et même jaloux de ces pasteurs qui ont réussi à se réunir pour faire acte de repentance et s’humilier, à la fois pour bénir Israël et leur propre nation. La Bible dit : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies,- Je l’exaucerai des cieux, Je lui pardonnerai son péché, et Je guérirai son pays » – 2Chron 7:14.

 

Mais il existe un autre principe essentiel à la bénédiction des nations – il passe par Israël. Je l’ai personnellement souvent rappelé à nos présidents (français) successifs. Ce principe est le suivant  : « Celui qui bénit Israël est béni »selon Genèse 12:3, 27:29, Nombres 24:9. Bien entendu, l’inverse est vrai : La nation qui maudit ou ne bénit pas Israël, ne prospérera pas, et sera jugé par Dieu.

 

Reçus à la Knesset pour une demande de pardon

Il est vrai que la Norvège est l’un des pays européens les plus antisionistes, pour ne pas dire antisémite. Sait-on que le rassemblement des jeunes sur l’île Utøya (près d’Oslo), qui fut l’objet d’un massacre en 2011, et qui était parrainé par les Travaillistes au pouvoir, était en fait un rassemblement à tendance antisémite visant à délégitimer Israël ?

De plus, on peut dire a posteriori que les Accords d’Oslo ont été très néfastes pour Israël, ouvrant la porte aux attentats meurtriers, jetant la faute sur les méchants « colons » israéliens, et perpétuant l’idée de l’idéologie pernicieuse : « les territoires pour la paix ».

 

Ces pasteurs représentant une trentaine de congrégations norvégiennes, sont venus pour présenter des excuses, en rapport aux Accords d’Oslo… et à l’antisémitisme/antisionisme du gouvernement et de leur pays (voir le site Philosémitisme).

Ils ont été reçus par la député Gilal Gamliel, qui est président du Caucus de la Knesset (Comité en lien avec les Chrétiens amis d’Israël) : « En tant que présidente du Caucus, je constate, lors des nombreuses conférences internationales, l’amour des chrétiens aimant Israël. Aujourd’hui, ce sont des leaders chrétiens de Norvège qui viennent pour la première fois à la Knesset demander pardon pour une longue liste d’implications de leur pays à l’encontre Israël, allant de la Shoah aux Accords, et aux dons faits à des organisations terroristes soutenant le boycott d’Israël ».

 

Une vision pour réparer l’injustice et redonner la bénédiction

Le pasteur Terje Liverød est l’initiateur de cette démarche de repentance. Missionnaire en Norvège pour le monde musulman depuis 30 ans, cet homme reçut une vision claire de Dieu sur Ses projets envers la Norvège : Il vit dans une vision prophétique une délégation se présentant en Israël pour une demande de pardon ; il ne pouvait reconnaître aucun des leaders norvégiens connus ; ces pasteurs venaient de tout le pays, et ils étaient mûs par un même esprit d’unité.

Puis lors d’une Conférence sur le sujet de la renaissance de la Norvège, réunissant 3000 personnes, une femme chrétienne eut cette parole, 1) que la Norvège ne pouvait rentrer dans la bénédiction sans une vraie réconciliation avec Israël, 2) qu’elle avait vu dans un songe un homme devant être le pont entre la Norvège et Israël.

Reconnaissant cet homme comme étant le pasteur Terje Liverød, elle le fit monter sur la plate-forme, et convoqua tous les responsables pour investir le pasteur de ce mandat.

C’est ainsi que Terje Liverød se mit en quête des pasteurs désireux de composer la délégation. Ce ne fut pas facile, mais le projet se concrétisa, et ensemble, ils firent la Déclaration ci-dessous :

 

DECLARATION de pasteurs et responsables d’église en Norvège

 

Nous, pasteurs et responsables d’églises de Norvège, faisons cette déclaration : en tant que leaders chrétiens, nous nous repentons et demandons pardon pour l’attitude de la Norvège à la fois dans le contexte de l’Eglise, et dans d’autres parties de la société norvégienne.

Nous, dirigeants du peuple et de l’Eglise de Norvège, proclamons que nous ferons de notre mieux pour conduire notre pays dans le changement.

Nous voulons voir un vrai changement en Norvège, en bénissant Dieu et Israël.


Pardonne-nous Israël, en tant que nation :

– Pour les Accords d’Oslo, qui préconisent la division d’Eretz Israël.

– Pour l’argent de la Norvège qui a fini au soutien des organisations terroristes.

– De n’avoir pas déménagé notre ambassade à Jérusalem, capitale éternelle et indivisible d’Israël.

– De ne pas avoir pris la défense d’Israël dans un monde qui est de plus en plus hostile.

– Pour l’attitude antisémite et antisioniste des politiques et des médias en Norvège.


Pardonne-nous Israël, en tant qu’Eglise :

– Pour ne pas avoir résisté à l’attitude politique anti-israélienne de la Norvège.

– Pour le fait que beaucoup dans l’Eglise aient rejeté le rôle d’Israël dans le plan de Dieu.

– Pour notre tiédeur envers la persécution que vous avez subie.

– Pour l’indifférence envers vous qui êtes la « nation choisie » de Dieu.

– Pour les déclarations antisionistes de dirigeants de l’Eglise.

– Pour avoir permis la Théologie du Remplacement, et sa propagation dans les églises.


Nous déclarons  que :

  1. Israël est la mère spirituelle de l’Eglise – Israël nous a donné les Écritures saintes, les prophètes, les apôtres, et le Messie.
  2. Le rejet spirituel d’Israël a conduit à la Théologie de Substitution, ayant débuté dans l’Eglise luthérienne de Norvège, et s’étant propagé aux églises indépendantes.
  3. Dieu a confirmé Ses promesses faites à Israël. Nous sommes convaincus que Dieu tiendra Ses promesses à la fois pour Israël et pour l’Église.
  4. La culture et la tradition de notre nation est construite sur un socle de valeurs judéo-chrétiennes fondées sur des racines juives.


Pardonne-nous Israël, en tant que nation :

– Pardonnez aux amis d’Israël dans l’Église en Norvège qui n’ont pas suffisamment élevé leur voix en faveur d’Israël.

– Pour les forces puissantes qui exigent un boycott d’Israël dans tous les domaines, y compris dans le commerce.

– Pour l’argent envoyé par le gouvernement norvégien servant indirectement à soutenir les terroristes.

– Pour les nombreux responsables politiques qui ont à plusieurs reprises fait des commentaires anti-israéliens, et pour notre incapacité à réagir.

– Pour la généralisation de l’antisionisme dans les médias, la télévision, les journaux, la radio et Internet.

– Pour notre Constitution qui a empêché les Juifs d’entrer dans le royaume jusqu’en 1851.

– Pour avoir envoyé les Juifs de Norvège dans les camps de la mort nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

– Pour avoir rejeté les Juifs après la Seconde Guerre mondiale.

– Pour ne pas avoir donné à Israël la gloire pour l’importante contribution de ce pays à l’humanité. Sans les innovations d’Israël, nos hôpitaux ne fonctionneraient pas comme ils fonctionnent aujourd’hui. De même pour nos ordinateurs et la téléphonie en général.

– Pour nous qui nous sommes alliés avec des puissances qui cherchent à détruire la nation d’Israël.


En tant que leader spirituel en Norvège, nous voulons briser ces alliances. Les Accords d’Oslo ont cherché à diviser le pays. Les Accords ont conduit à débloquer d’importantes sommes d’argent qui ont été transférées par l’État norvégien aux groupes palestiniens impliqués dans le terrorisme.

 

Nous déclarons que :

  1. Israël est une grande bénédiction pour le monde.
  2. La révélation de Dieu vient par Israël.
  3. La Parole de Dieu est venue par Israël
  4. Christ notre Sauveur est né juif en Israël.
  5. Les médias norvégiens ont pendant des années, fourni une couverture biaisée et déséquilibrée du conflit au Moyen-Orient, particulièrement à l’encontre d’ Israël.
  6. Israël est aujourd’hui une bénédiction pour le monde, et une bénédiction dans les domaines financiers, culturels, technologiques et spirituels, ainsi que dans de nombreux autres domaines.


En tant que leaders des différentes églises en Norvège, nous affirmons enfin que :

  1. – La Norvège en tant que nation a un appel à bénir Israël.
  2. – La Norvège en tant que nation a une vocation à aider Israël à sécuriser ses frontières.
  3. – La Norvège en tant que nation doit reconnaître le droit juif à la propriété pour Eretz Israël.
  4. – Nous, en tant que nation, avons une vocation à être parmi les alliés les plus forts d’Israël.
  5. – Nous travaillerons à ce que la Norvège soit un solide ami d’Israël dans les générations à venir.

Comme Henrik Wergeland, Trygve Lie, Kaare Kristiansen et de nombreux pères de notre nation, nous souhaitons une nation et un peuple qui bénissent Israël et le peuple juif.


 

« Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront » – Genèse 12:3

Nous prions de tout notre cœur : Seigneur, bénis Israël !
(par Anita Apelthun Heureux)


Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , , , , , ,

Joyeuse fête de ‘Hanoukah !

28 novembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Bonne fête de ‘Hanoukah à tous nos amis juifs d’Israël et d’ailleurs ! 
Cette mega-menorah a été réalisée par un entrepreneur protestant dans son propre atelier, financée par l’organisation hollandaise « Chrétiens pour Israël ».
Nous nous associons à ces amis chrétiens pour bénir Israël en ce temps où les nations s’acharnent à conclure de mauvais accords laissant l’Etat hébreu sur la touche. Comme à Munich, les nations se lavent les mains, ne cherchant que leur propres intérêts, sans savoir qu’ils seront de toute façon victimes de leur propre lâcheté.
 
Klaas Ziljstra est l’auteur de cette menorah/Magen David de 10 mètres de haut, solidement fixée sur une base de 6 tonnes en vue d’affronter les méchants vents du nord – beau symbole démontrant la solidité de l’Etat hébreu capable d’affronter ses pires ennemis.
 
La Bible déclare : « Pourquoi ce tumulte parmi les nations ? Ces vaines pensées parmi les peuples ? Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils et les princes se liguent-ils avec eux contre l’Eternel et contre son Oint ?… Celui qui siège dans les cieux rit, le Seigneur se moque d’eux. Puis Il leur parle dans sa colère, il les épouvante dans sa fureur : c’est Moi qui ai oint mon roi sur SION, ma montagne sainte » – Psaume 2.
 

Le Musée du désert, commémorant l’histoire des Camisards

J’écris cette lettre de la région du Gard qui a vu un déchaînement barbare pendant tout un siècle (de la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685 par le roi louis XIV, jusqu’à la Révolution française de 1789) des « dragonnades » à l’encontre des familles huguenotes. Des centaine de milliers de ces Protestants, l’élite de France, ont dû fuir en hollande, en Allemagne et en Suisse, pour échapper à ces massacres dignes des nazis et des islamistes actuels. Ils étaient pourchassés, torturés, les femmes violées, les têtes des bébés fracassés, les pasteurs envoyés aux galères, simplement parce qu’ils lisaient la Bible du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

J’aime à penser que cet ami Klaas, chrétien hollandais, est issu de la lignée de ces Huguenots des Cévennes qui puisaient leur foi en la Bible, trouvant la force dans le Dieu de Jacob.
 
La fête de ‘Hanoukah, fête que Jésus a lui-même fêté (Jean 10:22), symbolise également ce combat, contre les Grecs (IIe siècle av JC). Elle célèbre la victoire militaire des Maccabées, et symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l’assimilation, et notamment à l’interdiction de la circoncision. Un sujet bien actuel…
Les « Chrétiens pour Israël » hollandais ont déjà pensé à déplacer cette énorme ménorah devant le Parlement européen pour protester contre d’éventuelles « réformes » anti-juives…
 
‘Hag ‘hanoukah samea’h !


Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , , ,