24 mai 2016
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Hollande et BibiLa conférence internationale qui a pour but de tenter de relancer le processus de paix entre Israël et la « Palestine » aura finalement lieu le 3 juin prochain à Paris.
John Kerry a « assuré » pouvoir être là.

Le Premier Ministre Manuel Valls a dit : « La communauté internationale s’efforce de trouver les voies d’une paix basée sur deux Etats et avec Jérusalem comme capitale de ces deux Etats ».
« A l’initiative de la France, cette réunion doit rassembler une vingtaine de pays, plus l’Union européenne et l’ONU, mais sans les Israéliens ni les Palestiniens. Elle doit permettre de préparer, en cas de succès, un deuxième sommet international, prévu au deuxième semestre 2016, en présence cette fois des dirigeants israélien et palestinien » – voir i24News.tv.

Lettre de Binyamin Netanyahou à François Hollande

Birkat hacohanim - la prière des cohen a eu lieu le 25 avril 2016, au kotel

Birkat hacohanim – la prière des cohen a eu lieu le 25 avril 2016, au kotel

A propos du vote français à l’UNESCO : « L’organisme responsable de la sauvegarde du patrimoine historique du monde s’est fourvoyé en réécrivant une partie fondée et irréfutable de l’histoire humaine », a écrit Netanyahou à Hollande – voir JForum.fr

« Même si nous ne nous faisons pas d’illusions en ce qui concerne l’engagement envers la vérité ou le sens de l’équité de l’Organisation des Nations Unies, nous avons été franchement choqués de voir nos amis français lever la main en faveur de cette décision scandaleuse« , a-t-il poursuivi.

Cette conférence du 3 juin sans les Israéliens n’annonce rien de bon : les nations, avec la France en tête, ont la prétention de vouloir résoudre un conflit qui n’a pas de solution. Une France qui a lâchement voté à l’UNESCO pour déclarer que le mont du Temple de Salomon, le Kotel, s’appelle désormais « Al-Haram al-Charif », tandis que le Mur (le Kotel) à pour nom « place Al Buraq ». Quel crédit Israël peut-il donner à la France d’être un bon arbitre et mener à bien des négociations ?!…
La France, par ce vote stupide à l’UNESCO, ne reconnait donc pas de connexion entre les lieux saints juifs et Israël… ce qui exclut d’ailleurs que Jésus a prêché dans le Temple de Salomon reconstruit par Hérode. Cela s’appelle du négationnisme. A propos, les responsables chrétiens se sont-ils sentis concernés ?… Nullement. Aucune vraie protestation n’a été entendue de la part des responsables chrétiens.
L’islam étend ses filets sur le monde, et l’Occident, tel le homard, se laisse cuire tranquillement.
 

Chrétiens amoureux de la vérité, levons la bannière ! – Esaïe 62:10

Chrétiens de toutes les nations, à l'ICEJ, l'Ambassade Chrétienne de Jérusalem

Chrétiens de toutes les nations, à l’ICEJ, l’Ambassade Chrétienne de Jérusalem

Le 19 avril a eu lieu à Yad HaSchmona près de Jérusalem, l’AG de l’Alliance Evangélique (EAI). En 1956, des dirigeants évangéliques protestants en Israël s’étaient réunis dans un esprit d’unité pour former le Conseil des Chrétiens Unis en Israël (UCCI). Cette organisation réunit quelques 7000 croyants – un quart globalement des chrétiens en Israël. L’Alliance Evangélique mondiale compte environ 600 millions de chrétiens.

Cela donc a été l’occasion de prier pour Israël, en bénissant cette nation « choisie de l’Eternel », et en intercédant concernant ce RDV du 3 juin 2016. Les nations et ennemis d’Israël n’ont aucun droit à créer un Etat islamique au coeur d’Israël et à diviser Jérusalem, sa capitale !

A chacun de prier ardemment !

« Sur tes murs, Jérusalem, j’ai placé des gardes; Ils ne se tairont ni jour ni nuit. Vous qui la rappelez au souvenir de l’Eternel, point de repos pour vous ! Et ne lui laissez aucun relâche, jusqu’à ce qu’il rétablisse Jérusalem et la rende glorieuse sur la terre » – Esaïe 62:7




Print Friendly, PDF & Email