30 novembre 2015
Pasteur Gérald Fruhinsholz


daef8cf1-986d-4bef-9e4d-761bb58817a7Nous vivons dans une société empreinte d’une grande diversité religieuse. Et je pense que nous n’avons pas le choix : comme disait Martin Luther King : « Vivons ensemble comme des frères ou nous périrons ensemble comme des imbéciles ».
A cette époque cependant, on n’entendait pas parler de l’islam…

Il semble que nous rentrions, en France du moins, dans une nouvelle ère religieuse : le laïcisme.

Sous couvert de prôner la laïcité, dans une société dont le fondement culturel est judéo-chrétien, au nom de la liberté et de la tolérance et en supprimant tout signe religieux « ostentatoire », on tend à nous faire accepter l’islam… au nom du laïcisme.
 
Vivant en Israël, nous pouvons dire combien il est agréable de voir toute les cultures s’emboîtant les unes dans les autres, dans une vraie tolérance. Les Juifs s’affichent « juif », avec la Magen David, les pe’ot et les chapeaux en tous genres, comme le magnifique schreimel ; de la même façon les chrétiens sont visibles, portant la croix, et nous pouvons croiser dans les magasins les femmes musulmanes habillées comme elles le souhaitent, mais sans cacher leur visage.
Et malgré ce terrorisme islamique qui montre sa tête hideuse soutenu par l’Onu et autres institutions internationales, Israël vit très bien son multiculturalisme. Des dizaines de langues enrichissent cette petite nation jeune de moins d’un siècle – un Etat juif, intégrant une population arabe de 20 %, des dizaines de milliers de chrétiens de multiples dénominations. Comme l’a souligné Mme Angela Merkel, Israël est un modèle d’intégration. Et Israël refusera toujours ce diktat des nations, dont la France, cherchant à lui imposer une « Palestine » islamique au coeur même de son territoire.
 

La culture de l’islam : la charia

La Charia inclut et impose une morale, une justice et même la nourriture halal. Aujourd’hui, en France la nourriture dans les cantines scolaires et les prisons esthalal, et nombre de piscines municipales voient le problème des vêtements et de la séparation hommes/femmes, de même les hôpitaux. Chaque homme politique le sait, tout en « s’étonnant » aujourd’hui de voir combien l’importation de cette « culture » est problématique pour la société.
La tolérance n’est pas un nivellement par le bas. C’est pourtant ce qui se passe, au nom du laïcisme.
 
Les islamistes veulent imposer la charia dans le monde entier, déclare Nonie Darwish, auteure et conférencière égyptienne – Nonie  vécut en Egypte et à Gaza ; son père était  considéré comme un « shahid » ; Nonie développa un esprit critique dès son jeune âge, elle questionna sa propre culture islamique et son éducation. Dans son dernier livre, elle met en garde à propos de l’avancée sournoise de la loi islamique. Elle affirme que le but des Musulmans radicaux (islamistes) est d’imposer la charia dans le monde entier, en s’attaquant aux lois et valeurs fondamentales (dont la liberté) de l’Occident.
 
Le Laïcisme est une manière de renier sa propre culture, un héritage issu de plusieurs siècles d’histoire, et de nier la guerre dans laquelle nous sommes, une guerre de civilisation. Je cite Robert Nessim Cohen Tanugi : « Ce qu’ils veulent et proclament c’est de détruire notre civilisation fondée sur la démocratie et la liberté. Alors que dans la démocratie l’homme décide, dans la charia, seul dieu décide et l’homme doit se soumettre à sa décision. Le Djihad, c’est renverser et exterminer ceux qui refusent de se soumettre aux injonctions divines au nom de la liberté individuelle. C’est dire que la civilisation européenne et la civilisation islamiste-salafiste sont incompatibles : il faut choisir : c’est l’une ou l’autre. L’homme décide ou Allah décide : telle est la question ».
 

La bataille de Poitiers

Charles MartelL’Islam a déjà tenté de conquérir l’Europe. Il y a quelques 1300 ans, en 732, Charles Martel, grand-père de Charlemagne, repoussait les invasions musulmanes à Poitiers. On sait moins que les Musulmans restèrent dans le sud de la France, faisant des razzias, pillant, violant, déportant…

Voltaire a conclu dans son Essai sur les mœurs : « Sans Charles Martel (…), la France serait une province mahométane ».
Ftouh Souhail, avocat tunisien, écrit : « … en 718, les Arabes envahirent le Languedoc, prirent Nîmes, et emmenèrent en Espagne, puis en Afrique du Nord, un nombre immense de captifs – on parle de un à deux millions de déporté(e)s en estimation basse, et autant de tués dans des massacres et des razzias, déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans. On vendait ces Français devenus esclaves dans plusieurs marchés dont ceux de Tripoli, Tunis et Alger » – (www.Dreuz.info)
  • Grâce à un roi (juif), le roi polonais Sobieski, la deuxième tentative d’invasion fut stoppée à Vienne, avec la défaite des Ottomans le 11 septembre 1683.
  • Le troisième essai a débuté le 11 sept 2001, et il est en passe de réussir…
Aux démocraties de voir clair, en résistant à la dictature du pétrole arabe…, aux hommes de bonne volonté de refuser l’idéologie islamiste au nom d’un vrai humanisme basé sur un fondement judéo-chrétien, non sur une laïcité déguisée qui veut nous obliger à accepter l’islam et à rejeter le Dieu de la Bible.
 
Gérald Fruhinsholz,
Le 29 nov 2015
– Il y a 68 ans, Israël retrouvait sa place au sein des nations ! –




Print Friendly, PDF & Email