Ner Hazikaron


Jamais Israël n’avait paru à la fois si fort et si fragile, que durant cette cérémonie du Souvenir –Yom hazikaron. C’était retransmis en direct par internet ; le lieu était rempli de soldats et de généraux, d’hommes et de femmes ayant perdu un proche, à la guerre ou lors d’attentats. C’était devant le Kotel, le Mur mémorable, vestige du Temple de Salomon, c’était devant le D.ieu d’Israël.

Tous honoraient la mort des 22.867 personnes sacrifiées pour le pays, tombées au « Champ d’honneur ». Cela ne compte pas les trop nombreuses victimes du terrorisme. Aujourd’hui les Israéliens se rendent aux cimetières militaires en hommage à ces soldats tombés pour la défense de la Terre au cours des différentes guerres d’Israël.

Israël a payé le prix fort pour assurer la survie de son pays trois fois millénaire et si disputé – le prix du sang…


‘Ad mataï – jusqu’à quand Seigneur ?… Jusqu’à quand le sang devra-t-il couler et jusqu’à quand le monde s’acharnera-t-il à refuser de reconnaître à Israël une vraie et entière légitimité, après avoir du bout des lèvres accepté sa création ? La paix sans Israël est une mascarade. La paix au Proche-Orient avec la création d’un énième Etat islamique, sans la reconnaissance d’un Etat juif équivaut à dénier à l’Etat hébreu son existence. La paix avec la création d’une « Palestine », c’est déchirer la terre d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, c’est mépriser le Créateur…

Ô combien était beau le chant de ce soldat, de ce ‘Hazan à la voix pure, résonnant dans ce Parvis où montent sans interruption les prières vers le ciel !

Merci Israël d’exister, merci de nous montrer combien une nation peut être digne devant ses soldats tombés et ses familles meurtries, croyantes devant leur D.ieu – Lui sait entendre la voix du peuple choisi, Son témoin.


HATIQVAH : l’Espérance d’Israël – que vibre l’âme juive ! Cet Hymne, l’Hatiqvah, est plus que jamais d’actualité, et il est universel. L’humanité a désespérément besoin de « l’âme juive », comme les nations ont eu besoin de « leurs Juifs » dans leur histoire. A présent que cette âme a trouvé son repos, sa terre et sa capitale éternelle Yéruchalaïm, le vrai Shalom de D.ieu peut descendre et s’établir pour le meilleur de  l’humanité.

Aussi longtemps qu’en nos coeurs,
Vibrera l’âme juive,
Et tournée vers l’Orient
Aspirera à Sion,
Notre espoir n’est pas vain,
Espérance bimillénaire,
D’être un peuple libre sur notre terre,
Le Pays de Sion et Jérusalem.


 Ner hazikaron, c’est la bougie du souvenir et c’est aussi la flamme de la mémoire. Israël, continue d’entretenir cette flamme, fais briller l’étincelle de vie divine au sein de l’humanité. La fidélité de D.ieu est grande, tout comme Sa compassion et Ses promesses immuables.

« Il se rappelle à toujours Son alliance, Ses promesses pour mille générations, l’Alliance qu’Il a traitée avec Abraham, et le serment qu’Il a fait à Isaac ; Il l’a érigée pour Jacob en loi, pour Israël en alliance éternelle, disant : Je te donnerai le pays de Canaan comme héritage qui vous est échu » – Psaume 105


Gérald & Sophie Fruhinsholz
9 mai 2011




Print Friendly, PDF & Email

Article suivantRead more articles