Archives pour avril, 2020

Israël, 100 ans après San Remo

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 27 avril 2020
 

Il y a exactement 100 ans (= 2 jubilés), que les fondements d'Israël sur la totalité de la Palestine de l'époque, ont été signés. Après sept jours de délibérations, du 19 au 25 avril 1920 (du 1er au 7 Iyar 5680), le Conseil des puissances alliées (Grande-Bretagne, France, Italie, Japon et États-Unis comme observateur) a adopté la résolution de San Remo – un document de 500 mots qui définissait le futur paysage politique du Moyen-Orient de l'ancien Empire ottoman (IsraelForever). 

Les Arabes recevaient des droits nationaux équivalents dans toutes les parties restantes du Moyen-Orient – plus de 96% de la superficie totale anciennement gouvernée par les Turcs ottomans – tandis que la souveraineté de la Palestine était dévolue au peuple juif, bien qu'elle soit restée en suspens jusqu'à l'expiration du mandat en 1948.

 

San Remo, base politique pour Israël et 21 Etats arabes

Ces sept jours ont jeté les bases politiques de la création d'Israël comme seul Etat juif, et des 21 États de la Ligue arabe. Le texte de la Déclaration Balfour est devenu partie intégrante de la résolution de San Remo et du mandat britannique pour la Palestine, le transformant ainsi d'une lettre d'intention en un document fondateur juridiquement contraignant en vertu du droit international (IsraelForever). 

Les Arabes se sont-ils opposés à la création d'un État juif à San Remo ? – NON ! 

À cette époque, ils se concentraient sur la création d'États arabes indépendants et n'avaient aucune objection à la création d'un petit État juif en Palestine. Cela a été officialisé dans l'accord Weizmann-Feyçal (Friends of Zion) qui a conduit la Société des Nations à reconnaître la Terre d'Israël (alors la Palestine) comme la patrie du peuple juif. (IsraelForever)

 

Une Palestine juive

A la Conférence de San Remo, le Conseil suprême a reconnu le «lien historique du peuple juif avec la Palestine et les raisons de reconstituer son foyer national dans ce pays» tout en sauvegardant les « droits civils et religieux » de la population non juive.

Par la suite (en 1922), les Britanniques ont limité la patrie juive de Palestine à l'ouest du Jourdain et ont permis à la Palestine orientale d'être administrée par les Hachémites. L'expansion territoriale à l'est a finalement donné naissance au Royaume de Transjordanie, rebaptisé plus tard la Jordanie en 1950.

 

Un plan Trump qui divise !   

C'est le 28 janvier 2020 que le président américain a présenté  son plan pour résoudre le conflit israélo-palestinien, accordant à Israël des avantages, parmi lesquelles la souveraineté sur la vallée du Jourdain. Ce plan de 80 pages, ''le plus détaillé'' jamais mis au point selon lui, permettrait de ''faire un grand pas vers la paix'', a assuré M. Trump, qui s'exprimait depuis la Maison Blanche, en présence du premier ministre israélien, Binyamin Netanyahou. Ce dernier, qui a pris la parole après M. Trump, a salué une ''journée historique''. Le Hamas a en revanche immédiatement rejeté ce plan de paix, tout comme le président de l'AP, Mahmoud Abbas (LeMondeInternational). 

Ce plan qui se veut le plus en faveur d'Israël a hélas l'inconvénient, comme tous les plans se basant sur le concept "la terre pour la paix", de diviser le pays, avec en outre au centre du pays un lien (pont, tunnel, ou route) reliant l'Autorité palestinienne et le Hamas. C'est toujours et encore une solution pour "deux Etats".

 

Quel est le point de vue divin ?...

Le fondement juridique établi à San Remo donnait à Israël une pleine souveraineté sur la Palestine – un Etat juif et 21 Etats arabes devenus islamiques aujourd'hui. Dès lors, comment Israël pourrait accepter d'accueillir au coeur de son territoire un 22ème Etat potentiellement islamique et terroriste ?… Il est temps de revenir aux seuls et vrais fondements juridiques qui ont été établis à San Remo. Israël a le droit d'étendre sa souveraineté sur tout son territoire.

La Bible est claire au sujet de la terre donnée en héritage à Israël, selon le prophète Joël (3:2, ou 4:1) – Dieu ne tolère aucun compromis et déclare juger les nations qui ont divisé le pays et traité les enfants d'Israël avec mépris : « Je rassemblerai toutes les nations, et Je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat (= jugement de Dieu) ; Là, j'entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d'Israël, mon héritage, qu'elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu'elles se sont partagé. Ils ont tiré mon peuple au sort ; Ils ont donné le jeune garçon pour une prostituée, Ils ont vendu la jeune fille pour du vin, et ils ont bu ». 

Le temps du jugement divin serait-il venu ?… Il n'est pas inintéressant de faire une concordance avec la première pandémie de grippe espagnole (également issue de Chine !) juste après 1917, date de la Déclaration Balfour… avec la pandémie d'aujourd'hui, quand le monde continue de croire en une solution à deux Etats. La Conférence de San Remo n'y voyait qu'un seul Etat…

Fait étonnant : c'est le 19 avril 1920 qu'a débuté la Conférence de San Remo – le 1er jour d'Iyar. On est, 100 ans plus tard, au début du mois de Iyar. D'autre part, c'est le 2 Iyar qu'a été posée la "première pierre" du Temple par Salomon (2Chroniques 3:2). Pourrait-on voir la construction du troisième Temple après la Pandémie ?… 

Bonne fête de l'Indépendance, Israël ! – Yom ha'Atsma'out samea'h (le 5 Iyyar) –  GF

 

 

Israël, mémoire et conscience des peuples

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 21 avril 2020
 

Dix heures du matin, Israël s'est figé lors de Yom hashoah, en l'honneur des victimes de la Shoah. Israël est le peuple de la mémoire. La veille six torches ont été allumées, symbole des six millions de Juifs assassinés durant la Shoah, ce terme sobre désignant l'horreur jamais égalée dans l'histoire de l'humanité(1).

Durant 12 longues années, de 1933 à 1945, date de la sortie des camps de la mort, le peuple juif a subi les outrages de la barbarie nazie. Le monde savait mais n'a rien fait, ou si peu. En juillet 1938 à Evian, Hitler avait interpellé les nations pour accueillir les Juifs d'Allemagne dont il ne voulait pas, et toutes les nations, sauf une(2) ont opposé un refus catégorique ; le sort des Juifs était scellé. La presse allemande, triomphante, avait titré au lendemain de la conférence : « Juifs à vendre ; même à bas prix, personne n'en veut ! ».

Israël est la conscience des peuples.

Au travers ce que le régime nazi a appelé sordidement "la question juive" et la mise en place des centaines de camps d'extermination, la communauté juive mondiale a failli disparaître… pourtant, trois ans après la sortie d'Auschwitz, Israël renaissait en tant qu'Etat souverain ! Une nation reconstituée après 2000 ans d'errance et une promesse faite 4000 ans auparavant : Abraham avait reçu cette promesse de Dieu : «Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction» – Gen 12. 

 

Les témoins de l'horreur qui ont enfanté la vie…

Malgré les déclarations des négationnistes, les témoins de la Shoah, rescapés des camps de la mort, sauvés de l'enfer nazi, peuvent encore raconter leur histoire. De vrais miracles ! Ces rescapés de l'enfer sont la conscience de l'humanité. Jusqu'au bout de leur vie, ces hommes et ces femmes épargnés sont hantés par le souvenir de leur famille assassinée. Mais quelle fierté de voir des familles reconstituées, les petits-enfants devenus officiers de Tsahal et pilotes de F16, ingénieurs, chef d'orchestre, chirurgiens ou avocats…

Une génération nouvelle qui n'oublie pas le passé et qui a soif de vie, forgeant l'avenir d'Israël et bénissant le monde.

hatiqvah

 

Souviens-toi !

"Souviens-toi!", c'est le commandement de Dieu pour Son peuple, 'am qadosh – peuple saint, mis à part. Israël, bien que bouc émissaire des nations tout au long des siècles, n'oublie pas son Dieu, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Jacob a lutté avec l'Ange et il en est sorti vainqueur – "Tu sera appelé Israël, car tu as lutté avec Dieu" (Gen 32:28). Alors que Job subissait le pire dans sa vie, perdant ses fils, ses biens, sa réputation, il prit à parti Dieu lui-même, et s'avoua vaincu, confondu par sa grandeur : "Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant, mon oeil te voit !" (Job 42:5). 

La destinée d'Israël est unique – trois mots la résument : Dieu, la Torah, la terre. Malgré toutes ces souffrances, Dieu n'abandonne pas Son peuple: "Pour l'amour de Sion, je ne me tairai pas !" (Esaïe 62). Le prophète Ezéchiel, il y a 28 siècles, a vu de ses yeux, transporté par l'Esprit, une vallée remplie d'ossements desséchés, il a vu ce que le monde a réalisé en 1945 découvrant les milliers de cadavres dans les camps. Ce même Ezéchiel (37:14,28) a pu également voir la renaissance du peuple juif devenu une armée forte, et un peuple vivant – la promesse de Dieu s'est réalisée : 

"Je mettrai mon Esprit en vous, et vous vivrez. Je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l'Éternel, j'ai parlé et agi… et le monde verra que Je suis l'Éternel qui sanctifie Israël"

Que Dieu bénisse Israël et console son peuple 

L'Atikvah, hymne israélien : Aussi longtemps qu'en nos cœurs, vibrera l'âme juive, Et tournée vers l'Orient aspirera à Sion, Notre espoir n'est pas vain, Espérance bimillénaire, d'être un peuple libre sur notre terre, le pays de Sion et Jérusalem.

(1) Nous n'oublions pas les nombreux peuples qui ont payé le prix fort, tels les Arméniens, les Tutsi, les Kurdes, les Cambodgiens… Il y a pourtant une spécificité juive, avec la systématisation industrielle en vue de l'extermination d'un peuple entier.

(2) Un seul pays a fait exception au refus des nations d'accueillir les "réfugiés" : la République dominicaine, dans les Antilles, dont le dictateur Trujillo souhaitait « blanchir » la population avec l'importation de quelques milliers de Juifs allemands.

 

 

« Fais descendre ton ciel ! »

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 8 avril 2020 – le 14 Nissan 5780
 

En ces temps si particuliers, Dieu Créateur éprouve le monde en lui imposant un shabbat permettant à la création de respirer… et à l'homme d'être humilié. Ce temps nous incite à la teshouvah ! 

– Pardon Seigneur, de détruire la planète que tu nous as confiée,  
– Pardon, parce que nous avons tellement tendance à t'oublier, Toi le Créateur de nos vies.

 

Les grands de ce monde sont à genoux, certains car ils sont humiliés, voyant l'économie de leur pays être mis à mal, d'autres le sont réellement parce qu'ils ont foi en Dieu.

Dieu ébranle le monde à sa manière ; Il le fait non pas avec une guerre meurtrière et des ennemis armés de missiles, mais au travers d'un minuscule virus se propageant dans les corps, abattant les nations les unes après les autres, tel un tsunami.

 

Dieu, fais descendre ton ciel !

C'est la prière du roi David, du Psaume 144:5 que nous prions pour ce temps : 

"Adonaï, abaisse tes cieux, et descends !
Touche les montagnes et qu'elles soient fumantes"

Dans le Psaume 18 (8-16), nous voyons la puissance des images données par David, décrivant Dieu dans sa colère et Sa majesté : "Un feu dévorant sortait de sa bouche… Il abaissa les cieux, et Il descendit. Il y avait d'épaisses ténèbres sous Ses pieds, portés par les chérubins (krouvim), Il volait, planant sur les ailes du vent… L'Eternel tonna dans les cieux, El Elyon (le Très-Haut) fit retentir Sa voix".

L'homme a besoin de connaître la souveraineté de l'Eternel, Créateur de l'univers. En même temps, Dieu manifeste Sa puissante grâce, car "L'Eternel est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein de bonté" (Ps 145). Seigneur, révèle-toi, abaisse ton ciel !

 

Il sera Roi et Son nom sera "E'had"

Il vient bientôt : le prophète Zacharie (14:9) déclare la venue du Mashia'h sur la terre : "Adonaï sera roi de toute la terre, et Son nom sera UN". Dieu veut l'unité des coeurs, Il interpelle les peuples et les croyants afin qu'ils soient UN, comme Il est UN. 

– Nous prions que les montagnes soient "fumantes", que la nuée de Dieu nous enveloppe tous et nous fasse toucher du doigt la Sainteté de l'Eternel. 
– Nous prions que le monde chrétien reconnaisse Israël et sorte définitivement des ornières de l'antisémitisme et de l'antisionisme, 
– Nous prions que le monde juif reconnaisse que tous les chrétiens ne sont pas hostiles, et qu'il existe dans le monde des millions de chrétiens amis inconditionnels d'Israël, 
– Nous prions que le monde arabe reconnaisse Israël et que se réalise la parole prophétique d'Esaïe 19:16-25,
– Nous prions que le gouvernement d'Israël puisse se constituer pour le bien de la nation,
– Nous prions que Dieu donne l'intelligence à des hommes de bonne volonté, docteurs et chercheurs, afin qu'ils puissent trouver les vaccins et médicaments pour stopper la plaie du Coronavirus, et permettre que les malades soient guéris,
 
à tous nos amis juifs qui vont vivre Pessa'h 2020/5780, nous souhaitons une bonne traversée, la traversée de ce temps de crise, avec une Mer qui va ensevelir le virus – 'hag Pessa'h samea'h.
Nous souhaitons également à nos frères et sœurs chrétiens une bonne fête de Pâque dans la joie du Seigneur ressuscité.

 

Pasteur Gérald & Sophie Fruhinsholz , et l'équipe de Shalom Israël

 

Le grand shabbat avant Pessa’h

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 6 avril 2020
 

Le Shabbat avant Pessa'h est appelé « Chabbat Hagadol » (le Grand Chabbat), selon la tradition juive, pour les miracles survenus en ce jour – le 10 NISAN – avant la libération des enfants d'Israël de l'esclavage de Pharaon et avant la célébration de la Pâque. Cette configuration ne se retrouve pas chaque année, du fait qu'il y a différents types d'années dans le calendrier hébraïque (1). 

« L'Eternel dit à Moïse et Aaron… Parlez à toute l'assemblée d'Israël et dites : le 10e jour de ce mois, prenez un agneau par famille, un agneau par maison… un agneau sans défaut » – Exode 12:3-5. Ce jour du 10 nisan était ainsi le jour de la mise à part des agneaux sans défaut. 

En ce même jour, à Jérusalem, à shabbat hagadol, le Fils de l'Homme a été mis à part : Jésus s'est laissé questionner par les religieux, Scribes, Pharisiens et Sadducéens, et ils n'ont trouvé aucun défaut, et à l'instar des agneaux de Moïse, Jésus est devenu "l'Agneau de Dieu parfait". Il savait que 4 jours après aurait lieu le sacrifice des agneaux de Moïse, le 14 nisan (Exode 12:6), avant le grand jour de Pessa'h.

En outre, deux autres événements prophétiques ont eu lieu à Jérusalem, en ce jour : 

1) – Jésus a chassé les vendeurs du Temple – ceux-ci n'avaient pas leur place dans le Temple, et Yeshoua', comme tout Juif, a nettoyé la Maison de son Père du levain.

2) – et avant tout, Jésus a été accueilli comme le Messie quand Il est entré dans Jérusalem – on appelle ce jour la 'Fête des Rameaux' : c'était la préfiguration de Sa venue comme Roi des rois – « Hosanna au Fils de David ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna dans les lieux très hauts ! » – Mat 21:9.

Nous avons étonnamment cette année 2020 la même configuration avec Exode 12 relatant la sortie d'Egypte:  Le 10e jour du mois de nisan, Yeshoua' s'est rendu à Jérusalem en tant qu'Agneau sans défaut que l'on présentait avant le sacrifice de Pessa'h. Le jour de Shabbat haGadol, Jésus a accepté de venir à Jérusalem pour être le sacrifice de Pessa'h ; Il s'est identifié aux agneaux de Moïse devant être immolés et dont leur sang serait sur les linteaux des portes de chaque maison afin que les enfants d'Israël soient délivrés des chaînes de Pharaon.  

A notre tour d'être sauvés de l'esclavage du péché par le sacrifice de l'Agneau de Dieu – son sang a été déposé sur les linteaux de nos coeurs ! 

 

Le Grand Jour de l'Eternel

Une des lectures juives du "shabbat haGadol" est Malachie 3:4-24 et particulièrement Mal 3:23 (ou 4:5) qui parle du "jour grand et terrible" (en hébreu Yom Adonaï hagadol vehanora) « Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, avant que le jour de l'Eternel arrive, ce JOUR grand et redoutable. Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, et le coeur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper la terre d'interdit ».

Réalisons que nous sommes dans des temps prophétiques. Dieu est le Maître du temps ('Atiq yomim, l'Ancien des jours – Daniel 7:14). La fête de Pessa'h de cette année se coordonne parfaitement avec l'Oeuvre de la Croix qui a ouvert le ciel pour nous, et elle prophétise la venue du Roi des rois devant établir Son royaume de paix et de justice sur la terre.

Ajoutons que, selon Josué 4:19, c'est également le 10 nisan, que les enfants d'Israël ont été circoncis sous  l'autorité de Josué /Yehoshoua'. La "circoncision du coeur" – elle nous concerne – c'est peut-être finalement ce que Dieu nous demande durant ce temps de confinement, temps de "Shabbat" forcé… pour être une vraie nouvelle création en Yeshoua'.

Bonnes fêtes de Pâque – Il est vivant !

Gérald & Sophie, de Jérusalem

 

(1) Nous citons l'ouvrage "la Haggadah de Pessah" (Emeth Editions), par Eli'ezer. Ces différences sont notamment dues au rajout du mois de Adar,  tous les 3 ans.