Un énième conflit avec le Hamas

Un énième conflit avec le Hamas

Voilà maintenant quatre pays européens qui soutiennent ouvertement Israël (l’Allemagne, l’Autriche, la Slovénie et la Tchéquie) ! Alléluia !

Des rassemblements pro-Israël se déroulent également aux Etats-Unis, avec des chrétiens qui comprennent l’enjeu du conflit et connaissent la stratégie du Hamas. En France, dans la plupart des villes, des manifestations se sont déroulées en faveur des Palestiniens malgré l’interdiction, aux cris de « Allah Hou Akbar ». Le conflit s’exporte et gangrène les démocraties…

Nous revoilà donc en Israël avec un nouveau conflit avec le Hamas qui, jusque-là, a lancé plus 2.000 missiles, terrorisant une grande partie des Israéliens – et voilà une situation qui inquiète à nouveau le monde.

Des rassemblements pro-Israël se déroulent également aux Etats-Unis, avec des chrétiens qui comprennent l’enjeu du conflit et connaissent la stratégie du Hamas. En France, dans la plupart des villes, des manifestations se sont déroulées en faveur des Palestiniens malgré l’interdiction, aux cris de « Allah Hou Akbar ». Le conflit s’exporte et gangrène les démocraties…

Nous revoilà donc en Israël avec un nouveau conflit avec le Hamas qui, jusque-là, a lancé plus 2.000 missiles, terrorisant une grande partie des Israéliens – et voilà une situation qui inquiète à nouveau le monde.

Le conflit israélo-palestinien (il serait plus juste de dire palestino-israélien) attire toujours l’attention du monde entier, généralement au détriment des Israéliens, « les méchants colons ». Pourquoi ?… La plupart des gens parlent d’un problème géopolitique, accusant Israël au passage de refuser un Etat pour les Arabes appelés « Palestiniens ».

La seule raison qui existe de soutenir les Palestiniens est justement la haine des Juifs qu’on appelle antisémitisme. C’est un problème spirituel. Le pasteur Martin Luther King l’avait parfaitement compris ; l’antisionisme ou la prétendue liberté de critiquer la politique d’Israël, c’est de l’antisémitisme, déclarait-il.

Rappelons que les Palestiniens ont toujours refusé les propositions pour obtenir un Etat. On se souvient entre autres de la fameuse « Résolution de Khartoum du 1er sept 1967, signée par neuf pays arabes, et les « trois non » : pas de paix avec Israël, pas de reconnaissance d’Israël, pas de négociation avec Israël.

Et n’oublions pas non plus que Yasser Arafat, qui aurait pu accepter la proposition à Camp David en 2000 pour un Etat, fut une créature du KGB afin d’être un copie du « Che » Guevara pour la « libération de la Palestine ».

« Pour atteindre son objectif, l’URSS a eu recours à toute la panoplie des mots qui évoquaient le nazisme. Pour modifier la perception de la défaite arabe de 1967, des mots comme « pratiquants un génocide », « racistes », « camps de concentration » et « épuration ethnique » ont été répétés à satiété. Ils sont encore utilisés par la gauche occidentale chaque fois qu’il est question d’Israël », selon Mediapart.fr.

La dernière confrontation avec le Hamas (organisation terroriste pour beaucoup) et le Djihad islamique, remonte à 2014, et il faut réaliser que depuis de trop nombreuses années, les enfants des villages et kibboutzim israéliens vivent dans la terreur de recevoir un missile, quand ils n’ont que 15 secondes pour courir vers un abri.

Le peuple palestinien a le droit de vivre, oui. Absolument. C’est un droit inhérent à tout homme sur la terre. Mais soutenir ce peuple, c’est l’aider à se libérer de la dictature du Hamas et du Djihad islamique, c’est aussi lui apprendre à se défaire de la haine des Juifs. Il serait bon également que l’Europe cesse de payer des manuels scolaires qui incitent au meurtre des Israéliens, et enfin il serait impératif que les Imams qui les enflamment, cessent leurs discours haineux, et réalisent que le Coran soutient l’idée que le pays appartient au peuple juif (voir JPost.com).

Concernant les victimes de ce conflit qui voit davantage de Palestiniens tués et blessés, est-il encore nécessaire d’expliquer que si le Dôme de fer, la sécurité et les abris israéliens n’étaient pas là pour protéger Israël, il y aurait dix fois plus de victimes israéliennes. Et doit-on encore expliquer que malgré les tirs ciblés de l’aviation israélienne sur les bâtiments militaires du Hamas, chacun sait (ou doit savoir) que les civils gazaouis servent de boucliers humains pour hélas faire davantage de victimes. Faut-il rappeler que des avertissements en arabe sont donnés par l’armée israélienne, pour que les civils évacuent les lieux avant toute frappe. Les médias pro palestiniens s’occupent du reste pour désinformer le public.

En tant que chrétiens bibliques, nous ne pouvons que bénir Israël, et prier pour sa protection sachant qu’Israël est « à sa place ». Nous prions également pour le monde arabe, et pour que se réconcilient Isaac et Ishmaël. Cela aussi, c’est écrit dans la Bible, et nous le croyons.

Gérald & Sophie Fruhinsholz

Print Friendly, PDF & Email