Interroger le passé

Interroger le passé

Cette expression, exactement « Interroge les temps anciens » (Deut 4 :32), est tirée de la lecture concernant Tisha be’Av, le 9 du mois de Av. Dieu demande au peuple hébreu de se souvenir de toutes les choses que Dieu a faites en sa faveur, mais également de ne pas oublier « Amalek » et ses œuvres maléfiques (Deut 25 :17). Ainsi Israël célèbre des victoires militaires mais n’occulte pas les événements terribles qui ont eu lieu comme la Shoah et les tragédies qui l’entourent. Nous nous souvenons par exemple de la rafle du Vel d’Hiv où furent parqués des milliers de Juifs pour être par la suite déportés dans d’horribles conditions à Auschwitz. C’était les 16 et 17 juillet, une date qui n’est pas à l’honneur de la France.

Nous voulons également mettre l’accent sur une autre tragédie, celle-ci mise en place par les Anglais qui empêchèrent les Juifs d’Europe d’accéder au seul refuge dans le monde pour eux, la Terre promise par le Dieu d’Israël.

Atlit – de la Ha’apalah à l’aliyah

Nous nous souvenons de cette période difficile mais héroïque, de l’histoire d’Israël avant la création de l’Etat hébreu, qui est celle des camps d’internement suite à l’interdiction des Britanniques à l’encontre des rescapés de la Shoah de rejoindre Israël. Atlit est un symbole – un lieu de mémoire à visiter près de Haïfa, (merci à l’association « Hashorahim ») qui nous parle de la Ha’apalah, l’immigration illégale, et d’internement inhumain à Atlit.

Atlit est ce camp d’internement pour les Juifs, un camp édifié par les Anglais en 1939 pour contrer l’immigration illégale en Palestine. Le site assure la mémoire de la Ha’apala (העפלה en hébreu), l’immigration clandestine aussi surnommée alyah beth, un pan douloureux et héroïque de l’histoire d’Israël.

Plus d’une centaine de bateaux, souvent des rafiots comme « Exodus », ont tenté de faire entrer les Juifs issus de l’Europe et du Maghreb, dans la Palestine de l’époque. A cause des navires anglais faisant tout pour les empêcher et les intercepter, une trentaine d’entre eux seulement réussirent à déposer leurs cargaisons (quelques 400 personnes par bateau) d’hommes, de femmes et d’enfants sur le sol israélien. Les autres étaient capturés et enfermés à Atlit (50.000 durant cette période noire), puis par la suite internés à Chypre derrière des barbelés. Dans ces passages héroïques, des bateaux surchargés coulèrent et 1.600 Juifs périrent avant d’atteindre le rivage tant espéré et prié.

A cause du honteux « Livre blanc » britannique[1] limitant drastiquement l’immigration des Juifs, 130 000 personnes ont tout fait pour entrer dans la Palestine mandataire. Une partie du camp a été reconstruite à l’identique, seul le baraquement de la désinfection est d’origine. On peut imaginer la terreur lorsque les soldats anglais ont demandé aux Juifs rescapés des camps de la mort d’aller dans les douches.

On peut visiter des baraquements. Dans l’un d’eux, il y a la projection d’un film sur l’attaque du camp par le Palma’h en octobre 1945 pour libérer les immigrants. Yitz’hak Rabin était à la tête de ce commando – 208 personnes ont pu être libérées.

On peut également visiter un bateau comme ceux utilisés par les Ma’apilim (les immigrants clandestins) ; il a été transformé en musée et recrée l’atmosphère du voyage en mer, dans la promiscuité, la peur et l’espoir.

Tisha be’Av – Amalek et les nations

Pourquoi les nations ont-elles été si souvent le bras d’Amalek ?… La date du 9 Av est tellement une date maudite ! Le 9e jour du mois de Av (Tisha’ be’Av) est la date correspondant au « jeûne du 5e mois » évoqué dans le Livre de Zacharie (8 :19).

Tisha be’Av est spécifiquement reliée à la destruction des deux Temples, 1) avec Nébucadnetsar en -586, et 2) avec Titus en 70.

  • En 135, la destruction de l’armée de Bar Kokhba (le rabbin Akiva pensait de lui qu’il était le Messie). L’historien Dio Cassius dit que 580.000 soldats juifs furent passés au fil de l’épée.
  • Le 18 juillet 1290, le 9 Av, le roi Edouard 1er expulsa tous les Juifs de l’Angleterre. 400 plus tard, Cromwell accordera aux Juifs de revenir s’installer en Angleterre en 1657. Il est intéressant de faire remonter la prospérité et la puissance de l’empire britannique à la période de protectorat des Juifs par Cromwell. Par contre, après le « Livre blanc de Churchill » et l’opposition à l’aliyah des Juifs, l’empire britannique se disloqua et l’Angleterre perdit toute sa puissance !
  • Le 2 août 1492, le 9 Av, l’Espagne expulsa 800.000 Juifs. Cet événement marquera un tournant dans l’essor de l’empire espagnol. Après cette date, l’empire espagnol perdra de sa puissance.
  • Le 1er août 1914, le 9 Av, la Première Guerre mondiale fut déclarée par l’Allemagne. Cette guerre fut également le début d’une persécution contre le peuple juif en Russie. Des dizaines de milliers d’entre eux périrent dans cette période sombre. Il faudra attendre 70 ans lors de la chute du Mur de Berlin le 9 nov 1989, pour permettre aux Juifs d’URSS d’être libérés de la tyrannie soviétique et pouvoir faire l’aliyah.

Il est difficile de ne pas croire en ces « coïncidences » de calendrier[3]… Le prophète Jérémie (16 :16) avait déclaré concernant l’aliyah : « J’enverrai des pêcheurs… et après cela, J’enverrai les chasseurs… ». On peut aisément considérer les Nazis, les Communistes et maintenant les Islamistes comme des chasseurs.

Pourtant cette date pour le peuple juif est liée à d’autres événements tous aussi dramatiques[2] :

Rajoutons que les plans de Dieu n’enlèvent rien de l’ignominie des nations, car si Dieu a laissé agir ces nations à l’encontre du peuple juif, Il les a punis par la suite. Le prophète Zacharie par contre donne à Israël cette magnifique promesse, quand Amalek sera définitivement vaincu : « Ainsi parle l’Eternel des armées : Le jeûne du 4e mois, le jeûne du 5e (Tisha be’Av), le jeûne du 7e et le jeûne du 10e se changeront pour la maison de Juda en jours d’allégresse et de joie, en fêtes de réjouissance ».

Interrogeons donc les jours anciens, ne les oublions pas, et considérons l’avenir que Dieu a pour Israël et pour l’humanité, un avenir d’espérance, « projets de paix et non plus de malheur » (Jér 29 :11).

Gérald Fruhinsholz

[1] Il y eut 3 « livres blancs » (1922, 1930, 1939). Ces livres blancs (Churchill White Paper) ont restreint le territoire destiné au foyer juif, donnant le contrôle des terres situées à l’est du Jourdain à l’émir Abdallah (70 % de la Palestine promise par Balfour fut amputée par Churchill au profit des Arabes). L’immigration juive était limitée à 75 000 personnes sur une durée de 5 ans – « Au terme de la période de cinq ans, aucune immigration juive ne sera plus autorisée, à moins que les Arabes de Palestine ne soient disposés à y consentir ». Un État palestinien unitaire à majorité arabe et indépendant fut même envisagé : « Le gouvernement de Sa Majesté déclare aujourd’hui sans équivoque qu’il n’est nullement dans ses intentions de transformer la Palestine en un État juif » (malgré la promesse de la Déclaration Balfour de nov 1917 !).

[2] Selon l’ouvrage de Grant R.Jeffrey, ‘Harmaguedon », Ed Vida.

[3] L’auteur cité a calculé les « chances » que le 9 Av se répète autant de fois comme « désastre national » pour le peuple juif : une chance sur 863 millions de milliards.

Print Friendly, PDF & Email