Messages étiquettés Protestant

Milagro « en la carretera de Entebbe »

7 de mayo de 2012
Pastor Gérald Fruhinsholz


Umar Mulinde lleva esta máscara especial made in Israel para conseguir una buena cicatrización de los implantes de piel tras recibir en la cara el chorro abrasador del ácido

Umar Mulinde es un ex musulmán convertido al cristianismo, pastor de una iglesia evangélica en Kampala… « en la carretera de Entebbe ». Por haber abandonado el Islam – su padre es el imam local –  y por amar y apoyar a Israel, Umar fue agredido con violencia por unos musulmanes dispuestos a matarlo. Lo rociaron con ácido mientras gritaban « Allah Akhbar ».  Todo esto ocurría el 24 de diciembre de 2011.

Llevado de urgencia al hospital cristiano de Kampala, su vida estuvo otra vez en peligro por un falso médico que intentó envenenarle. Una vez más, lo salvaron  in extremis, y fue evacuado hacia India. Pero allí también estaban presentes los musulmanes que deseaban verle muerto. De modo que Umar pidió ser atendido en Israel – en la actualidad está en  el hospital Tel hashomer de Tel-Aviv , y sus gastos corren a cargo del Estado hebreo.

Empezó entonces un largo y minucioso trabajo para los médicos israelíes. Tenían que reconstruirle el rostro – los labios, la nariz estaban como derretidas. Su rostro era semejante a una llaga abierta. El ojo derecho estaba como muerto, había que salvar el izquierdo. Lo peor es que el ácido sigue haciendo su trabajo destructivo en profundidad, atacando incluso el hueso. Después, tras varios injertos para sustituir los que ya no existían, los cirujanos se dieron cuenta que desgraciadamente solo un 40% de los injertos eran aceptados. Por lo tanto, había que volver a hacerlos, corriendo el riesgo de un paro cardíaco. Junto a su esposa, Umar desesperado, gritó a D.ios… ¡Al día siguiente milagro ! Los médicos no entendían nada: los injertos habían prendido al 100%.



http://www.youtube.com/watch?v=ybEmdHOvKkYEl pasado Shabbat, pudimos oír a Umar en persona en Jerusalén, dando testimonio de su fe y de su terrible experiencia. Su mensaje es también para avisar al mundo occidental acerca de la gravedad de la situación con la amenaza del Islam que se impone. Umar entendió que como ex musulmán, D.ios le encargaba la misión de decir al mundo que es urgente que Occidente reaccione de manera sana:

« Cuando era musulmán, odiaba a Israel. No sé por qué. Era así. No sabía nada acerca de Israel – ni siquiera donde se encontraba en el mapa. Pero después de ser cristiano, empecé a amar la lectura de la Biblia, del Antiguo y del Nuevo Testamento, y vi frases como las de « el Dios de Israel » y « el pueblo de Israel » continuamente repetidas en las Escrituras.  ¿Qué significaba esto? »

« Como musulmán, tenía una visión muy legalista de la vida, hice cosas no por amor sino por temor a Allah. No tenía paz interior, me sentía como un preso. Hice cosas no de mi propia voluntad, sino porque me lo mandaban hacer. Como musulmán, pensaba que había que matar a los infieles, pero ahora que soy cristiano, mi corazón está lleno de amor. La fuerza que me motiva es el amor de Dios y el amor por Israel. El espíritu que antes vivía en mi ha desaparecido, y ahora puedo decir que soy una nueva persona ».



Para Occidente: « ¡Dejen de hacer compromisos con el Islam !« 

Umar Mulinde consiguió junto con la ayuda de sus amigos cristianos ¡que se detuviera  la promulgación de la Ley de lasharia en el seno mismo de la Constitución de Uganda! El año pasado, Umar organizó una conferencia con 5.000 pastores en el estadio de Kampala, para hablar de Israel. Hizo una petición y recogió 360.000 firmas en Uganda, lo que consiguió detener la creación de tribunales islámicos en Uganda. Entonces, los musulmanes emitieron una Fatwa (una sentencia de muerte) contra él.


Con tan solo el 12% de musulmanes en Uganda, el resto de la población es cristiana, lasharia logra ser por poco, la ley del país. Sabemos que en 1976, durante el « ataque de Entebbe », el tirano musulmán Idi Amin Dada estaba haciendo estragos. La liberación de los pasajeros del Boeing, gracias a la intervención del comando israelí, contribuyó a derrocarlo.  Durante su reinado sanguinario, miles de ugandeses fueron asesinados, de los que una mayoría eran cristianos.

En la actualidad, Uganda es declarado « país islamista »… ¡con  12 % de musulmanes! el mensaje de  Umar Mulinde es claro, va dirigido a Europa y a todo Occidente que está en peligro de muerte. Según Umar, la actuación de los musulmanes, abarca sistemáticamente todos los niveles: religioso, económico, político – en concreto con el fin de introducir la sharia dentro de la Constitución – y por supuesto en los medios de comunicación.


« el Islam no es una religión de paz… Quieren conquistar el mundo entero… Nosotros (como cristianos) no luchamos contra los musulmanes, sino contra el espíritu del Islam que está detrás…  Cuidado, D.ios no necesita solo vuestras oraciones, utiliza vuestras bocas, vuestras piernas… Después de la oración viene la acción ».

 

Regresar a Uganda con los suyos

Evelyn & Umar Mulinde, antes del ataque

A pesar de las amenazas de muerte que pesan sobre él por parte de los islamistas en Uganda, Umar – de 38 años – está dispuesto a regresar a su país para estar con su familia y con sus seis hijos de 14 a 3 años. Está agradecido a Israel por haberle salvado, y anima al Estado hebreo a que se mantenga firme en su política con sus vecinos árabes, consciente que el mundo islámico no soporta la resistencia de este pequeño país, que sigue siendo la única democracia de Oriente Medio islamizado.
A Umar, le quedan tres intervenciones de cirugía que se realizarán dentro de los tres próximos meses. Dice: « No tengo cuenta corriente, pero tengo una cuenta de oraciones ». Tiene una gran confianza en los médicos israelíes pero Umar pone también y sobretodo su confianza en el gran D.ios de Israel, y en las oraciones para que su sanidad sea completa.

 

Levantemos, para Ulmar y para su familia, nuestras oraciones por una protección especial, que D.ios los guarde y bendiga, porque « El que bendice a Israel será bendecido » – Génesis 12:3.


Traducción :Esther KWIK


Tags: , , , , , , , ,

Fends la mer !…

1 février 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


La tentation est grande devant un obstacle insurmontable, de faire marche arrière, d’abandonner, ou de ne plus y croire. On peut l’imaginer pour le peuple hébreu acculé à la Mer rouge. Poursuivis, ils savaient toute l’armée égyptienne derrière eux, avec un Pharaon décidé à les exterminer. Mais D.ieu avait un plan, Son plan : « J’endurcirai le coeur de Pharaon, et il les poursuivra ; mais Pharaon et toute son armée serviront à faire éclater ma gloire, et les Egyptiens sauront que je suis l’Eternel » – Ex 14 :4.

Ce verset est étonnant : D.ieu a la volonté de convaincre, non pas les Hébreux, mais les Egyptiens ! En effet, D.ieu a en vue toute l’humanité. On pourrait dire alors que les miracles que vit Israël, hélas bien souvent dans la douleur, ont pour but de convaincre les nations. Il est vrai, celui qui ne voit pas le miracle de la création de l’Etat hébreu – trois ans après la Shoah – est aveugle. Idem pour toutes les guerres d’Israël, notamment celle des « Six jours » qui a frappé l’opinion mondiale, vu l’incroyable disproportion des forces en présence.

On ne peut pas ne pas voir la main divine.

 

Fends la mer !…

Moïse a été choisi pour être le Libérateur de l’Egypte – le peuple hébreu avait besoin d’un homme rempli de foi, comme Abraham devant le Mont Morija, comme le roi Josaphat (2 Chron 20 :17) plus tard contre les Moabites et les Ammonites – « Moïse dit : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour ; car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Eternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence.

L’Eternel dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent. Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-là ! » – Ex 14 :13-16.

D.ieu ordonna à Moïse de lever son bâton, pour qu’il fende la mer !… Faut-il être animé d’une grande foi pour oser ouvrir la mer avec un bâton !… Le mot pour bâton est mattheh ; il désigne également le sceptre, et… les tribus d’Israël. Extraordinaire ! Ne peut-on pas voir que D.ieu se sert de tout Israël, de toutes « les tribus »… et même celles dispersées dans les nations, c’est à dire celles également retrouvées dans l’Eglise, pour confondre l’Adversaire de nos âmes et démontrer la toute-puissance de l’Eternel des Armées – Adonaï Tseva’ot. C’est le temps où D.ieu lève Ses tribus comme des étendards.

 

Le Messie étendra de Sion le sceptre…

« L’Eternel étendra de Sion le sceptre (mattheh) de ta puissance : Domine au milieu de tes ennemis » – Psaume 110. Cette parole donnée par David révèle que le roi de Juda eut une vision du ciel : « Parole de l’Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que JE fasse de tes ennemis ton marchepied ». D.ieu s’adresse à Son Messie, assis à Sa droite et lui annonce qu’Il le rendra vainqueur de tous ses ennemis. D.ieu lèvera Lui-même « le bâton », comme Moïse devant la mer. Le Machia’h, à la fin des temps, mettra KO définitivement l’ennemi d’Israël agissant au sein des nations – «Il brisera sa tête » (Ps 110 :6). Ce sera un temps de grande difficulté pour Israël, acculée devant « la mer des nations » voulant la détruire, et D.ieu manifestera Lui-même Sa gloire, en levant Son sceptre de puissance !…

 

Aux matthot de lever l’étendard d’Israël !

Il existe au sein des chrétiens des nations de nombreuses tribus/matthot cachées, du fait des persécutions obligeant les Juifs à changer leurs noms, et des conversions forcées. D.ieu met à la lumière ces « tribus » qui conservent un amour inné d’Israël. C’est le Projet divin. Chacun de ces chrétiens[1] représentant plusieurs millions de personnes sont des matthot en puissance qui, par leur prière et leur soutien inconditionnel, participent au Projet.

Qu’Israël ne les rejette pas, ce serait suicidaire.

Révérend William Hechler et Théodore Herzl

Moïse a pris le risque de s’allier Jéthro l’idolâtre, et Bo’az a pris celui de se marier avec Ruth la Moabite. De même, Théodore Herzl a été accompagné avec bonheur par le pasteur William Hechler[2], qui lui a ouvert non pas la Mer rouge, mais les cours des familles royales de l’époque. Cette aide était inespérée pour Théodore qui deviendra le Moïse du 20e siècle. Un écrivain juif, Jerry Klinger, président de la société juive américaine « for Historic Preservation » témoigne : « Le sionisme politique et l’Etat moderne d’Israël sont issus pour une large part de la volonté farouche de Théodore Herzl. Mais s’il n’y avait pas eu (à ses côtés) un chrétien, Herzl serait resté un excentrique, un obscur écrivain autrichien tombé dans l’oubli. Ce chrétien, c’est le pasteur Hechler ; alors que nous l’avons oublié, le Sionisme a une dette envers lui. »

 

Mettons-nous à Son service… D.ieu utilise toutes les bonnes volontés pour l’accomplissement de Ses Projets.

 


[1] Je ne dis pas que tous ces chrétiens ont une origine juive découverte providentiellement. Il y en a heureusement beaucoup issus des nations qui sont favorables à Israël, parce que ces croyants sont bibliques, et qu’ils ne se laissent pas polluer par l’atmosphère antisioniste/antisémite.

[2] Quand Théodore Herzl est décédé à l’âge de 44 ans, la seule personne à son chevet en dehors de sa famille fut le pasteur William Hechler.




Tags: , , , , ,

Le temps du dévoilement

18 janvier 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


La vision de Zacharie, par Isabelle Degermann

Faut-il pour défendre sa foi, dénigrer celle de l’autre ?… Non, c’est un non-sens ; on ne se construit pas au dépend de l’autre, mais dans le respect de chacun, en sachant d’où l’on vient, et en découvrant sa propre identité. Le mépris à l’égard des autres religions ne vient pas du judaïsme. Israël est loué pour sa tolérance envers les différentes religions existantes sur son sol, tant les Bahaïs, les Musulmans, que les Chrétiens en général.

Cette tolérance, même si elle n’est pas reconnue par tous, les détracteurs étant nombreux et de mauvaise foi, émane du judaïsme même. En effet, au cours des siècles que le monde juif a traversés, au sein des nations qui l’ont plus ou moins bien accepté, personne ne peut prétendre que ce peuple a adopté une attitude arrogante vis-à-vis des autres religions. Bien au contraire. Ce serait dommage que cela change.

 

Aux sources d’un vrai dialogue

De nombreux chrétiens ont été interpellés, notamment après la guerre, par l’attitude positive de personnes juives tels Jules Isaac et Edmond Fleg[1], qui ont su réveiller les chrétiens et les mettre face à leurs contradictions. Les Protestants n’ont pas eu de problèmes d’entrer dans cette dynamique qui généra le dialogue judéo-chrétien, et les Catholiques ont suivi avec bonheur. Il a fallu le courage de Juifs ayant souffert dans leur propre chair, pour confronter le Christianisme aveuglé par son orgueil et ses certitudes criminelles. Le chemin était bien engagé pour un vrai dialogue, et il continue cahin-caha. Le chemin est long, mais indispensable.

Je cite un ami de ce dialogue, Armand Abécassis, tiré de son ouvrage : « Une lecture juive des Evangiles » :

« Le temps du dévoilement est arrivé où le Juif et le Chrétien peuvent se faire face, sans angoisse, sans stratégie aucune, sans que le Chrétien voie dans le Juif un chrétien en puissance, et sans que le Juif voie en lui l’impureté incarnée. Le temps du dévoilement est arrivé où des Chrétiens se mettent à l’étude de l’hébreu, des textes bibliques et de leurs commentaires juifs, du Talmud, du Midrach et même du Zohar…

« Le temps du dévoilement est aussi arrivé pour certains Juifs qui se mettent sérieusement à étudier la spiritualité chrétienne…

« Le temps est arrivé de définir exactement l’identité chrétienne par sa vocation propre et non par ce qu’elle est en fait dans le cœur et dans l’esprit de beaucoup de Chrétiens […] »

 

Connaître son identité

En effet, l’identité est primordiale. Nous devons savoir à quel peuple nous appartenons, et accepter dans sa foi que l’autre ne partage pas forcément ses convictions. En tant que chrétien, j’ai conscience que mes pères n’ont pas été à la hauteur de la foi chrétienne véritable, telle que je la vois dans les Ecritures et telle que je l’expérimente. Par rapport aux persécutions issues des « chrétiens » aux cours des siècles, je ne peux que demander pardon pour de tels égarements. Mais le fait que des apostats se disent « chrétiens » ne peut pas altérer mes convictions – je sais qui je suis, je connais mon identité, et pour cela je ne pourrais « me convertir », sans trahir ma foi. Je dirais d’ailleurs que plus j’aime Israël, plus je suis enraciné dans ma foi chrétienne.

La Bible dit bien qu’Israël est « un mystère », mais l’Eglise l’est également. Comme dit Franz Rosenzweig[2], les chrétiens ont été les rayons de lumière ayant permis de faire connaitre le D.ieu de la Bible aux extrémités de la terre. Cela signifie que nous n’avons pas toutes les réponses, et que nous devons rester humbles. Ceux qui prétendent détenir « toute la vérité » se mystifient. C’est justement là où l’on tombe dans l’intégrisme ou du moins l’orgueil. Je ne suis pas en accord avec les prises de position du Vatican vis-à-vis d’Israël, mais je connais des Catholiques qui aiment Israël. Du côté protestant ou évangélique, il y a bien des sujets de discorde, mais on doit aller de l’avant. D.ieu est D.ieu, et Il connait l’homme et sa tentation de s’ériger en sage. Il est seul Juge.

 

Beaucoup d’ennemis et peu d’amis

Je dis souvent aux amis israéliens : « Ne vous trompez pas d’ennemis ! ». Il y a des amis chrétiens sincères, même s’ils ne représentent pas tout le Christianisme. J’ai eu l’occasion de visiter avec un groupe de journalistes dans Mea Shearim le rabbin Meir H. de « Neturei Karta Palestine », et j’ose dire hélas qu’il fait partie des ennemis d’Israël – sa seule espérance est la disparition d’Israël au profit de la Palestine, et d’habiter Ramallah. A côté de cela, il y a des Musulmans pro-Israël, tel le Cheikh Abdul Palazzi. C’est mystérieux, des Musulmans comme ce cheikh, qui défendent Israël… et pourtant ils n’attendent pas un Messie juif.

Et il y a de vrais amis chrétiens qui aiment sincèrement Israël – des Protestants et des Evangéliques, des Catholiques et des Orthodoxes, des Arabes chrétiens… Ils défendent le pays, le soutiennent, par la prière et par une aide concrète. Faut-il les rejeter parce qu’ils aiment Jésus et qu’ils croient qu’Il reviendra à la fin des temps ?… Croit-on que D.ieu se laisse si facilement influencer ? Comme disait Ariel Sharon : « On verra, lorsque le Messie viendra, qui a raison… ». Un peu d’humour et de pragmatisme ne fait pas de mal. D.ieu est plus grand que nos raisonnements.

 

Deux peuples, Israël et les nations

J’aime cette peinture d’une amie chrétienne mise en exergue, sur la vision de Zacharie – « les deux oliviers » que D.ieu désigne comme « les deux fils de l’huile » (Zacharie 4). Les deux arbres sont reliés chacun à la Menorah de D.ieu. Ils y puisent leur sève et leur énergie.

Nous ne pouvons que nous référer au slogan divin qui fut donné au prophète : « Ce n’est ni par puissance, ni par force, mais par mon Esprit, dit le Seigneur ». Attendons-nous avec émerveillement à ce que D.ieu dénoue les interrogations en fin de parcours, et amène Son glorieux dévoilement. Il se manifestera premièrement à ceux qui ont eu l’humilité de ne pas tout comprendre, tout en gardant une totale confiance en LUI, tel Abraham ou David, et tant d’autres, décrits dans les Ecritures comme des héros de la foi. Attendons-nous à LUI, et sachons répandre autour de nous, et l’amour de D.ieu et la lumière de Son esprit.




[1] L’Amitié Judéo-chrétienne a été fondée par Jules Isaac et Edmond Fleg en 1948.

[2] Franz Rosenzweig caractérise le Juif assimilé revenu à ses racines juives après la tentation de se faire chrétien. Son œuvre majeure « l’Etoile de la Rédemption » désigne Israël comme le « cœur incandescent » et les chrétiens comme les rayons qui atteignent le monde.




Tags: , , , , ,

Honorer l’Héritage – Lettre à Nicolas Sarkozy


Monsieur le Président,

Je souhaite par cette lettre, vous remercier au nom de nombreux chrétiens vous ayant demandé de ne pas permettre à la France de cautionner la mascarade de Durban III, et de ne pas accepter la déclaration unilatérale d’un État palestinien. La France s’est honorée en ne criant pas avec les loups et en privilégiant les négociations avec l’Etat hébreu.

De même, avec tous les héritiers de la foi protestante de France ayant contribué à créer l’identité de notre pays, nous vous sommes gré du discours que vous avez prononcé à l’occasion de l’inscription des Causses et des Cévennes au patrimoine mondial de l’Unesco, au « musée du Désert », lieu symbolique du Protestantisme, qui fêtait ses 100 ans.  Le terme « Désert » fait référence au siècle de persécutions contre les Protestants qui suivit la révocation de l’Edit de Nantes en 1685.

Vous avez évoqué la Résistance protestante et notamment ces femmes chrétiennes enfermées à vie (1) pour leur foi : « Les Huguenotes enfermées sur ordre du Roi à Aigues-Mortes au XVIIIe siècle avaient gravé sur la pierre de leur cachot le mot : « Résistez ». Ce mot a toute sa signification aujourd’hui, il est né ici. Ce mot est à lui seul, pour une famille comme pour un pays, un héritage, le plus bel héritage qui soit. Un peuple résiste, un peuple ne se met pas à genoux ». 


La civilisation judéo-chrétienne

Dans votre discours, vous avez parlé de liberté de conscience, de résistance, d’héritage et d’identité, en évoquant l’histoire tragique du Protestantisme cévenol aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ce sont ces valeurs issues de la foi biblique qui ont contribué à forger au cours des siècles « la civilisation judéo-chrétienne ».

Nous croyons aujourd’hui que ces valeurs sont en danger, et que cette civilisation qui a fait la force et la richesse de l’Occident est attaquée de toutes parts, menacée d’être engloutie par la déferlante d’un Islam intégriste sur le monde. La France a cependant la possibilité de préserver ses valeurs, son patrimoine et sa civilisation. C’est un choix de vie pour la France.


 Ranimer l’esprit de résistance

Vous avez cité le pasteur Marc Boegner qui a résisté en 1942 à la politique de Vichy : « Président de la Fédération protestante de France, le pasteur Marc Boegner appela les pasteurs présents à ne pas plier devant la politique de Vichy et à résister à sa politique antisémite. Dans les Cévennes, on ne s’agenouille que si l’on en a le désir profond. On ne plie pas et on ne rompt pas. Ce n’est pas un hasard si l’on trouve parfois, à plus de deux siècles de distances, les mêmes noms inscrits sur les murs du musée du Désert et sur celui des Justes de France ».     

La résistance est une vertu autant juive que protestante.

Vous avez enfin souligné l’importance des Droits de l’Homme inspirés par les valeurs judéo-chrétiennes : « Aujourd’hui, la République a réconcilié Catholiques et Protestants qui se reconnaissent dans cet article 10 de la Déclaration des Droits de l’Homme largement inspiré par le Pasteur nîmois Rabaut Saint-Etienne : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses… » .

A la veille des élections présidentielles, nous ne pouvons que vous encourager à porter haut ces valeurs et être un président qui défend les valeurs judéo-chrétiennes constituant le fondement et l’héritage précieux de notre civilisation. Vous avez conclu votre message en mettant l’accent sur l’importance de l’Histoire : « J’aimerais tellement faire comprendre que l’Histoire n’est pas une nostalgie, que nous ne venons pas de nulle part, que nous sommes les héritiers du travail, de l’engagement et de la sueur de nos aïeux, que nous devons être à leur hauteur, à la hauteur de leurs souvenirs et de leurs exemples, que nous devons les vénérer, que nous devons les célébrer, que nous devons les comprendre. Que les oublier est une forme de blasphème. Que les oublier est une forme de reniement. Que les oublier est une forme de méconnaissance de ce qui fait l’identité de la France : une addition de toutes ces petites patries ».


Protester contre le mensonge et la désinformation

En tant que chrétiens protestants, nous continuerons à protester et à nous insurger contre toute violation des droits de l’humain, contre toute persécution à l’encontre des chrétiens et de la liberté de culte dans le monde, et contre toute désinformation et manipulation utilisées notamment par les médias (2) lorsqu’il s’agit d’Israël et du conflit au Proche-orient.


Monsieur le Président, nous vous encourageons à tenir ferme sur la foi de vos propres déclarations, pour défendre le véritable Humanisme issu du Dieu de Jacob, et honorer ce bel héritage biblique.

respectueusement à vous,

Pasteur Gérald Fruhinsholz
11 octobre 2011




1) Marie Durand, soeur du pasteur Pierre Durand pendu pour sa foi, est la plus connue de ces femmes enfermées dans la Tour de Constance d’Aigues-Mortes. Elle fut arrêtée à 18 ans, et n’en sortit que 38 ans après ! Enfermée avec une vingtaine d’autres femmes, elle va vivre dans la pauvreté, le froid, la promiscuité. On attribue à Marie le mot « REGISTER » (résister en occitan) gravé dans la pierre d’une margelle au centre de la salle commune.

2) Pour exemple le reportage de France 2, du lundi 3 octobre 2011, dans le cadre de l’émission « Un oeil sur la Planète » consacrée au conflit israélo-palestinien, qui a diffusé « une émission de pure propagande anti-israélienne », selon Jean Vercors.




Tags: , , , , , ,