Messages étiquettés Nations

Maman, suis-je juif ?…

7 mars 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Yaakov Weksler a été un enfant caché juif. En Pologne, il s’appelait Romek Waszkinel. Selon lui, il existe plus de 700 personnes en Pologne qui ne connaissent même pas l’identité de leurs vrais parents. Certains bébés ont été passés par les égouts, notamment à Varsovie.

Yaakov (lire son histoire) a eu cette « chance » de savoir (tardivement) qu’il était juif, né en 1943. Il a su qu’il avait un oncle et une tante à Netanya. Il saura également en 2012 qu’il a des cousins du côté de sa mère. En Israël, il a ainsi pu découvrir sa vraie famille, sans pour autant renier ses parents qui l’ont sauvé.

Comme il dit : « Une famille m’a donné la vie, et une autre famille a sauvé ma vie ». Cela a été le cas pour de nombreux enfants juifs cachés.


Lorsqu’il est arrivé à l’aéroport Ben Gourion en 1992, Yaakov n’avait pas envoyé sa photo à son oncle. Car Yaakov était devenu prêtre et toutes ses portraits le montraient avec un col ecclésiastique. Or, il savait que son oncle Zvi était assez religieux, et il ne voulait pas le fâcher. Mais lors de la sortie à l’aéroport, il croisa Zvi Weksel, et celui-ci le reconnut immédiatement.

– Comment m’as-tu reconnu ? lui a demandé Yaakov.
– Aucun problème, tu as la même démarche que ton père !

Yaakov avait 49 ans. Quelle joie de connaître à la fois sa vraie identité, et l’existence de membres de sa famille, après tant de doutes et de questionnement ! Yaakov n’avait su l’histoire des Juifs assassinés dans les camps de la mort qu’en 1968 ! Le régime communiste n’avait pas pris la peine de mentionner ces « détails » dans les livres d’histoire.


Les Einsatzgruppen

Les Einsatzgruppen (groupes d’intervention) étaient des unités de police politique militarisées du IIIe Reich, créées dès l’Anschluss et chargées, à partir de l’invasion de la Pologne, de l’assassinat systématique des opposants réels ou imaginaires au régime nazi et en particulier des Juifs.

De 1940 à 1943, les Einsatzgruppen assassinèrent plus d’un million de personnes, essentiellement des Juifs. Leur action fut la première phase de la Shoah, avec ce que l’on appelle la « Shoah par balles« , puis avec les camions à gaz itinérants. Quand les tueurs des Einsatzgruppen découvraient unshtetl, un village juif, tous leurs membres étaient systématiquement fusillés, sauf ceux qui pouvaient être utiles aux Allemands. Or, le père de Yaakov, Yankele Weksel, était connu comme un excellent tailleur.

Yaakov est né en 1943. Dès le début des hostilités, comprenant le danger, Batya sa maman biologique, connaissant une famille chrétienne, confia son fils à cette maman, lui disant : « Sauvez ce bébé juif, au nom de votre Jésus juif ». Elle ajouta ceci : « Il deviendra prêtre… ».

Sans le savoir, Yaakov accomplit cette prédiction et fut ordonné prêtre en 1966, à Lublin. Il étudia également la philosophie. Il ne découvrit l’existence dela Shoah qu’en 1968… et s’interrogea sur sa naissance et sa véritable identité. C’est à cette époque, où voyant sa mère pleurer à l’évocation de la guerre, qu’il demanda :« Maman, suis-je juif ? ». En fait, dès son plus jeune âge, on traitait le petit Romek de :« sale youpin, bâtard juif », et même adulte, dans sa propre paroisse, on l’appelait le« youpin ». 

Une deuxième naissance !

C’est en février 1978 que Yaakov découvrit sa véritable identité, par la bouche de sa mère qui jusqu’alors, refusait d’évoquer cette période sombre : « Tu as eu des parents juifs. Ils ont été assassinés ». 

En 2009, Yaakov a passé une année au kibboutz Sdé Eliyahou, un kibboutz religieux près de Beit Shean. Aujourd’hui, Yaakov travaille à Yad Vashem, le Musée de la Shoah de Jérusalem, comme archiviste. Et avec ALOUMIM, l’association israélienne des enfants juifs cachés, il fait le lien avec tous les enfants cachés de Pologne.

Mystérieusement, Yaakov n’a pu bénéficier de la Loi du retour en Israël, et n’a qu’un visa de « Résident ». Il supporte difficilement cette situation qui est le lot de nombreux enfants cachés. Comme il dit : « En Pologne, j’ai souffert d’être juif, et en Israël, on me reproche d’être un prêtre ». On lui demanda une fois : « Souhaitez-vous avoir une croix ou une magen David sur votre tombe ? », Yaakov répondra : « Laissez-moi vivre ma vie pour l’instant ! ».  

A la question « Regrettez-vous quelque chose ? », Yaakov dira : – Seulement d’avoir découvert trop tard ma véritable identité. Si je l’avais su 30 ans auparavant, je parlerais hébreu couramment ! Au lieu de cela, j’ai fait l’université et suivi ma vie ». Mais je suis content aujourd’hui d’être au niveau gimel à l’oulpan (école d’hébreu), et heureux d’être ici à ma vraie place, en Israël.

 Longue vie à Yaakov, qui a retrouvé ses racines


Les « enfants cachés »

La période d’après-guerre a été à la source de traumatismes pour de nombreux enfants juifs. En effet, soit les enfants apprenaient la nouvelle de l’assassinat de leurs parents, soit ils étaient confrontés à des retrouvailles dramatiques. Dans la plupart des cas, les parents survivants, rescapés de la Shoah, étaient profondément marqués par l’expérience concentrationnaire, voire brisés.

Les enfants juifs cachés ont également vécu de nouvelles séparations en quittant le milieu qui les avaient accueillis pendant la guerre. Ces nouvelles séparations ont souvent ravivé la souffrance vécue lors de la séparation des parents, conférant une signification traumatique aux séparations.

Après la guerre, les survivants ont tenté de se reconstruire en appréhendant l’avenir plutôt que de se tourner vers un passé trop douloureux. Jusque dans les années 1980, les enfants juifs cachés n’ont pas été reconnus comme survivants de la Shoah. Leurs voix étaient jusque-là absentes des grandes narrations du génocide. Ils étaient considérés comme ayant eu « de la chance » en comparaison des déportés et comme « trop jeunes » pour se souvenir du passé.

La plupart des enfants juifs cachés ont souvent tu leur histoire pendant près de 40 ans, voire 60 ans. Ce n’est qu’à partir de 1991, lors du premier grand rassemblement de nombreux anciens enfants juifs cachés à New York, que la plupart d’entre eux ont commencé à raconter leur histoire et qu’une réelle prise de conscience a eu lieu (d’après le rapport des « enfants cachés juifs en Belgique », d’Olivier Luminet)


« Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ?
Quand elle l’oublierait, Moi, l’Eternel, Je ne t’oublierai pas »
Esaïe 49:15



Tags: , , , , , ,

Les Tziganes chrétiens, des amoureux d’Israël

15 février 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Ils viennent par centaines de France, en février et en novembre et ils aiment Israël. Eux, ce sont les Gitans, les Tziganes, les Roms, les Manouches. Je les ai rencontrés au Jardin de la Tombe (où nous sommes guides), passage obligé pour les chrétiens évangéliques. Les Tziganes de France, en général évangéliques, sont des fervents amoureux d’Israël. Ça fait plaisir de les voir venir visiter le pays, sans crainte des menaces de conflit.

The Garden Tomb (1)

En français, c’est « le Jardin de la tombe » présumée de Jésus, et le lieu de sa résurrection. C’est également le Golgotha, le Lieu du Crâne, dont parlent les Évangiles. Avec d’autres chrétiens, le général britannique Charles Gordon a découvert en 1881 ce rocher ressemblant à un crâne, à l’endroit connu de l’époque appelé les « grottes de Jérémie ». Aujourd’hui, le Jardin de la Tombe est hélas entouré par deux gares routières arabes bruyantes, des minarets, et surmonté par un cimetière musulman.

Contigu au Golgotha se trouve également ce « jardin » où fut déposé le corps de Jésus, dans une tombe creusée dans la roche. On trouve également, outre cette tombe du 1er siècle, une magnifique citerne de 1000 m3, ainsi qu’un pressoir, indiquant la présence de vignobles et d’un verger nécessitant beaucoup d’eau. Joseph d’Arimathie, selon les Évangiles, en était le propriétaire, et c’est avec Nicodème, tous deux membres du Sanhédrin, que la mise au tombeau put se faire avant shabbat, avec l’autorisation du gouverneur romain Pilate.


« Vie et lumière »

Il existe plusieurs dizaines de millions de Tziganes dans le monde, mais c’est difficile d’en faire le compte. On dit qu’ils représentent une des tribus perdues d’Israël. La barbarie nazie n’a pas épargné les Tziganes. Ils vécurent les mêmes épreuves que les Juifs. En effet, dès 1936 ceux d’Allemagne, considérés comme des « non-personnes », furent envoyés dans des camps de concentration ; les femmes étaient stérilisées de force. En 1939, les déportations devinrent massives et c’est sur 250 enfants tziganes que les nazis testèrent le zyklon B, au camp de Buchenwald, en 1940.

En France, les Gitans ou Tziganes seraient une population de 500 000 personnes, appelés « gens du voyage ». En Espagne, ils sont plutôt sédentarisés. De par leur foi et leur sérieux, les Gitans chrétiens font oublier l’appellation « voleurs de poules ».
 

 Clément Le Cossec

(1921-2001) est à l’origine d’un réveil évangélique parmi le peuple Roms (tziganes, gitans, manouches..) en Europe, en Inde et en Amérique du Nord et du Sud. Il est le fondateur de la Mission Évangélique Tsigane (MET) en 1952, connue sous le nom de « Vie et Lumière ». On estime qu’il serait à l’origine de la conversion de plus de 500 000 Tziganes en Europe dont 100 000 en France. Ses partisans diront d’ailleurs de lui qu’il est  »l’apôtre des Gitans » – le pasteur Le Cossec a su leur insuffler l’amour d’Israël.


Clément Le Cossec a écrit cette brochure « Israël, clé des évènements passés et à venir » :

« J’ai eu le privilège de me rendre trente fois au Pays d’Israël et d’y faire avec des amis des enquêtes auprès des autorités militaires, religieuses et politiques du pays d’Israël… J’ai suivi de près tous les évènements depuis la guerre d’Indépendance de 1948 et étudié dans la Bible les textes prophétiques concernant le peuple d’Israël.

« J’ai jugé bon d’écrire cette étude sur Israël pour retracer l’histoire de ce peuple depuis son origine afin de démontrer PAR LA BIBLE le POURQUOI de l’existence du peuple d’Israël et d’une « Terre promise ». Rien n’est dû au hasard, mais il y a un dessein, un plan de Dieu pour notre humanité et chacun de nous doit le savoir. Ce qui se passe sur la terre a des répercussions pour notre vie au-delà de la terre et nous devons le comprendre par la Bible.

« L’histoire du peuple d’Israël ne peut pas être comparée à celle des autres peuples. Elle dure sans interruption depuis 4.000 ans. La moitié s’est passée en dehors du territoire national. C’est le peuple le plus extraordinaire de l’humanité, en raison de sa destinée. Il est la clef qui permet de comprendre le sens de la marche des évènements  passés et à venir. Ni la race ni la religion ne sont à l’origine de ce mystère. Mais uniquement LE CHOIX DE DIEU détermine cette élection ainsi que l’affirment les textes bibliques […].


Un seul homme a suffi pour insuffler la vision de l’amour d’Israël aux Tziganes. Nous-mêmes avons reçu cette vision en 1996 au travers d’un pasteur, qui lui-même l’avait reçu d’une soeur de l’Armée du salut. Mais il n’y a aucun déterminisme ; c’est Dieu qui voit les coeurs ouverts. Quand on lit la Bible avec les bonnes lunettes, l’on comprend aisément la nécessité d’être un fervent amoureux d’Israël, simplement parce que c’est le désir de Dieu que nous aimions le peuple choisi de l’Eternel.

A tous les chrétiens francophones, nous vous invitons, comme les Tziganes, à venir en masse en Israël, visiter ce si beau pays « où coulent le lait et le miel ». On est plus en sécurité en Israël que partout ailleurs… Et en étant une bénédiction pour ce peuple qui nous a tant donné, vous serez vous-mêmes enrichis à tous égards.


 Gérald & Sophie


 (1) En 1894, des chrétiens anglais qui avaient pu acquérir ce lieu, l’ouvrirent au public. Le jardin est ainsi géré par « Garden Tomb Association », une association évangélique basée au Royaume-Uni. Des milliers de croyants viennent du monde entier, et chaque groupe peut trouver un lieu pour prier, chanter et prendre la communion. L’entrée de ce site est gratuit. L’Association des Guides Israéliens ont déclaré le Garden Tomb comme étant « un des meilleurs sites en Israël ». Et le guide Lonely Planet cite un prêtre catholique qui a dit : « Si le Jardin de la Tombe n’est pas le bon endroit, il devrait l’être ».



 

Tags: , , ,

Hypocrisie des nations

17 décembre 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Fatah et Hamas, les deux frères ennemis voulant former une nation pour la paix !?…

Lors de « l’intronisation » de la Palestine comme pays non-membre (un strapontin, quoi) à l’ONU, chacun peut constater que le monde mise sur l’effacement d’Israël – comme l’indiquent à la fois le logo du Fatah et du Hamas composant le soi-disant Etat « Palestine », et la Charte du Hamas qui n’a rien supprimé de la volonté absolue de détruire Israël, « l’entité sioniste ». Sur les logos du Fatah et du Hamas en effet, Israël est remplacée par la « Palestine ».

Khaled Mashaal, le chef du Hamas, l’a déclaré le 8 décembre : « Du Jourdain à la mer, du nord au sud, la Palestine est notre terre, et nous ne céderons pas un seul pouce de son territoire ». Il continue : « La Palestine était, est et sera toujours arabe et islamique : c’est une terre qui nous appartient, nous et personne d’autre ! Nous ne pourrons jamais reconnaître l’occupation israélienne en Palestine, car ce pays nous appartient, et certainement pas aux sionistes ! ».


Mahmoud Abbas suit la même voie, selon son discours à l’ONU, où se côtoient : mensonge, négationnisme, propagande haineuse. Voir les « 15 points » de son texte.


Sur un autre plan, nous voyons que la Syrie vient de bombarder un camp palestinien, notamment une mosquée où se trouvaient 600 personnes – Bilan : au moins 25 morts et nombre de blessés… Combien de protestations ont eu lieu à ce sujet ?… Y a-t-il eu une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU ?… Combien en France sont descendus dans la rue, ceux qui s’indignent lorsqu’Israël bombarde (de manière ciblée) un bâtiment abritant des terroristes, ou des stocks de missiles et de munitions ?…

Soyons réalistes : en Syrie, les « méchants » ne sont pas juifs… donc l’honneur est sauf. Bref, on peut tuer des Palestiniens (pardon pour le cynisme), pourvu que ce ne soit pas le fait des Israéliens/Juifs. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), on recense en Syrie plus de 43 000 morts depuis le début du conflit en mars 2011.  Doit-on le dire encore et toujours, le monde agit selon le principe des « deux poids et deux mesures ». Tant que les Israéliens ne sont pas les auteurs des massacres, on peut fermer les yeux…
Cela devrait, si l’on est honnête, nous amener à comprendre que le problème dans le conflit palestineo-israélien, n’est pas un conflit de territoire, mais un conflit religieux, portant sur l’existence même d’Israël en tant qu’Etat juif !


Le conflit n’est pas territorial !

Le 2 décembre, Yossi Kuperwasser, ancien général et n°2 des Renseignements militaires, et directeur du ministère des Affaires stratégiques, a présenté un rapport à la Knesset (tiré d’Hamodia – 12/12), sur les messages haineux diffusés par les dirigeants de l’AP (Autorité Palestinienne), ainsi que par les médias et les manuels scolaires palestiniens. Sa conclusion est donnée, en quatre points :

    1. Le fait que pour l’AP, le conflit avec Israël n’est pas territorial, mais porte bien sur l’existence d’Israël, en tant qu’Etat juif.
    2. Leur but ultime est bien d’éliminer l’Etat juif, et de revendiquer la « terre historique de Palestine ». Pour eux, ce conflit prendra fin uniquement lorsque cet objectif sera atteint, quels que soient les accords signés.
    3. Dans cette perspective, toutes les formes de luttes – y compris le terrorisme – sont légitimes : les terroristes sont considérés comme des héros nationaux et des modèles. Ce qui n’exclut pas qu’à certains moments, la lutte diplomatique ou politique puisse s’avérer plus payante que le terrorisme…
    4. Il n’existe aucun programme ni contenu éducatif par lesquels l’AP entendrait préparer les enfants palestiniens à la paix et à la coexistence avec Israël. A l’inverse, ce sont bien les enfants qui sont la cible principale de cet endoctrinement permanent à la haine et à la violence.

Le silence ne nous sauvera pas !

Pogrom en nov 1938 – « nuit de cristal »

Alors que les nations se détournent d’Israël, drapées de leur bonne conscience, nous revivons l’Histoire : c’est en 1938, aux Accords d’Evian, que les nations se sont détournées de la « question juive » ! Face au refus massif des nations d’aider les réfugiés juifs de l’époque, Hitler pourra dire : Moi, je vais m’en occuper ! ». Le monde se lavait les mains. Aujourd’hui encore, le monde se lave les mains.


Qu’en est-il du monde chrétien ?… En aucun cas, les chrétiens ne pourront se réfugier derrière le silence, ou l’indifférence. A part des exceptions notoires, cela a été le cas avant et durant la Shoah : « un silence assourdissant » : l’Eglise s’est tue !…
Aujourd’hui encore, la Chrétienté est placée devant ce choix : défendre ou abandonner Israël le peuple/nation choisi de Dieu. Nous ne pouvons que nous référer au choix divin.« Ecoute, Eglise, l’Éternel est UN (Il ne change pas) »… Il est toujours amoureux d’Israël (Jér 31:3). Amis chrétiens, choisissez la vie !
 
 « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre, J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité… ». Deut 30:19


Tags: , , , , , ,

Israël seul… face à son destin

27 septembre 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Quelle paix, et pour quel monde ?…

L’Histoire recommence… et l’homme n’a pas envie de changer, après tout. Après 1933 et 12 ans de régime nazi, le monde qui a tellement crié « Plus jamais ça ! » – outré, indigné, choqué de ce qu’il a pu voir dans les camps de la mort, n’hésite pas une seconde aujourd’hui à sacrifier Israël sur l’autel de ses seuls intérêts et de la honte. Israël demeure le « bouc émissaire ».

De même, après avoir été tellement silencieuse durant ce même temps où l’on tentait de faire disparaître le peuple juif en l’assassinant, aujourd’hui, la Chrétienté ne lève pas le petit doigt pour protester contre un autre possible génocide. Ne craint-elle donc pas de confronter le D.ieu de Jacob ?…

Car personne ne proteste contre un Ahmadinejad, le laissant pérorer du haut de la chaire de l’ONU, comme on a laissé parler Hitler en 1939, annonçant clairement la destruction du peuple juif… Qui ne dit rien consent.


– Discours d’Adolf Hitler au Reichstag, le 30 janvier 1939 : « Ma prophétie trouvera son accomplissement. Ce n’est pas l’humanité aryenne qui sera anéantie par cette guerre, mais le Juif qui sera exterminé. Quoi que puisse apporter ce combat, quelle que soit sa durée, ce sera là son résultat final » –   

 – Discours de Hitler, le 24 février 1942 – « On sera éternellement reconnaissant au national-socialisme d’avoir effacé les Juifs en Allemagne et en Europe centrale »

 

 – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé le 17 août 2012 : la « tumeur cancéreuse » – Israël – va bientôt disparaître. « Le régime sioniste est une tumeur cancéreuse… Les pays de la région vont en finir prochainement avec la présence des usurpateurs sionistes sur la terre de Palestine », a déclaré Mahmoud Ahmadinejad devant les manifestants réunis à l’université de Téhéran.

Honte aux nations qui n’ont pas quitté la salle hier, face au discours de Mr Ahmadinedjad !

 

Honte à la France !

Contrairement aux années 40, nous avons la possibilité de réagir face à des lois iniques ou des décisions mauvaises engageant le pays. La conscience de chacun peut s’exprimer. Voilà une lettre écrite ce matin par une chrétienne, dont vous pouvez suivre l’exmple, concernant notamment la décision de la France de rester passivement assis devant l’innommable discours d’un dictateur fou :

 

Monsieur le Président de la République,

Profondément choquée ce matin en apprenant par les médias bien informés que la France ainsi que toute l’Europe sont restés pour écouter le discours de ce despote iranien à l’Onu hier. La moindre des choses aurait été de s’unir aux courageux pays comme les USA et le Canada et bien entendu, Israël qui ont osé quitter la salle. Israël, seule démocratie du Proche Orient a donc dû subir cet affront de plus, le jour même de Yom Kippour pour eux !

Monsieur le Président, la France est-elle tellement compromise au point de ne plus pouvoir réagir du tout ? Sachez que pour nous, non-Juifs français, cette journée d’hier représente un vrai séisme qui ne sera pas sans conséquences.

Très respectueusement, S.F. (une chrétienne responsable)

 

Un discours d’anthologie

L’an dernier à la même époque, le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahou faisait un remarquable discours. Les données n’ont pas vraiment changé en une année. Aucun progrès n’a été fait en faveur de la paix. Pour toute personne désirant connaître les faits réels au Moyen-Orient, voir les tenants et les aboutissants du « problème », voilà un texte qui vaut la peine d’être lu et étudié… en classe, dans les églises, en famille.

Merci à Madame Thérèse Zrihen-Dvir pour son texte ci-dessous décrivant si bien les instances des « Nations… unies » pour le mal et la destruction de l’humanité. Merci à ces femmes courageuses.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


L’ONU – LE DÉFILÉ DES ÉPOUVANTAILS

 

Par Thérèse Zrihen-Dvir

Demain, le grand jour, le jour J juif, le jour où ce peuple appelé juif portera son regard vers le Heykhal où sont enchâssés les saints rouleaux de la Bible et demandera pardon à son créateur… Demain est aussi le jour du jugement… celui que tous appréhendent et que certains osent contester… surtout parmi ceux qui au lendemain du grand Pardon, paraderont dans ce repaire immonde appelée l’ONU.

 

Les motifs qui avaient donné le jour à l’ONU ont depuis longtemps été dépassés, sinon trépassés… car l’ONU d’aujourd’hui n’est rien d’autre qu’un nid de crotales, une honte au noble projet qu’il devait servir et défendre.

Ces chefs d’États que les médias occultent, exècrent mais convoitent, se retrouveront sous une nuée de photographes et leurs paroles, trop souvent, à double tranchants, ambigües, équivoques, obscures et parfois catégoriques, seront enregistrées, classées dans des coffres-forts comme des joyaux, comme s’ils valaient vraiment une place dans ce que l’humanité a créé de saint… le saint des saints.

 

L’épouvantable parade des épouvantails ivres de tenir entre leurs mains le destin de l’humanité… prendra place, implacable et hallucinante. Ici est le lieu où l’homme croit devenir D-ieu, où il cherche à arracher à la Divinité les rênes de sa création en décrétant par un oui ou un non qui vivra et qui mourra.

Comment osent-ils… comment un homme, un simple mortel qui ne saura jamais quand son heure arrivera de quitter ce monde naturellement ou tragiquement… comme ose-t-il se prendre pour un D-ieu et blasphémer en son nom… de quel droit s’approprie-t-il le Divin et en son nom ordonner un génocide ?

En quoi donc ces êtres humains ont évolué à travers les âges… en rien, sinon que leur affublement a changé, leurs armes de mort se sont perfectionnées, et leur quantité de sagesse stagnante qui les protège comme des conserves dans leurs costumes en alpaga ou leurs burnous, restent les mêmes bornés de la préhistoire, les mêmes barbares qui n’ont jamais quitté le Moyen-Âge… évolution disent-ils ; laquelle, la voyez-vous ? Où est-elle donc ?

 

Dans une partie du globe sévissent des maladies oubliées par les siècles, la famine, l’arbitraire, la mort… dans l’autre, une calamité d’une autre espèce se perpétue sous de différentes connotations… le racisme, le pouvoir, la richesse, l’injustice, la convoitise, l’altruisme… lexique indéfini pour définir la nature controversée de l’être humain sous tous les cieux.

 

L’homme de l’année est sans doute le chef d’État iranien Ahmadinejad qui ne cesse de faire la une sur tous les journaux et les écrans… ne cesse de réclamer le génocide de la nation juive, de la menacer, de l’asphyxier comme s’il était un insecte malsain dont l’humanité doit se défaire… Après lui vient Obama, le gentil petit métis, complice et subordonné, qui sous des allégations sans base, tourne le dos au petit État juif, cherchant éperdument à l’offrir comme une curée aux chiens.

Hier encore, c’était un autre chef d’État qui creusait la tombe aux Juifs… Oh, il a fait bien du chemin et ses crimes carillonnent encore dans les oreilles de l’humanité, celle-ci même qui aujourd’hui s’évertue à se les boucher… une poignée de juifs – débarrassons nous d’eux enfin…

 

Chers chefs d’États ingrats, inconscients et sans scrupules… vous vous trompez… car enfin, ce que vous croyez êtres, vous ne le serez jamais… et le mot de la fin de chaque créature, humaine, animale, végétale, de chaque peuple, de la planète et de l’univers entier, Seul le CREATEUR le possède.


http://theresedvir.com/
http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/



Tags: , , , , , , , ,