Messages étiquettés Message Info

A l’assaut de la Chrétienté

9 juillet 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Par l’entremise de l’UNESCO, l’Autorité Palestinienne et le monde musulman en général, mettent la main sur les hauts-lieux de la Chrétienté, une manière de planter le drapeau islamique et de prendre « leur héritage » : « Il (Allah) vous a donné en héritage leur pays (des incroyants), leurs habitations, leurs biens et une terre que vos pieds n’ont jamais foulée » (sourate XXXIII, verset 27).

L’UNESCO offre à l’Autorité Palestinienne une superbe possibilité 1) d’ôter des mains de la Chrétienté un site historique symbolique, la Basilique de la Nativité à Bethléhem, lieu symbolique de la naissance de Jésus, 2) d’accuser Israël qui soi-disant menace ce site et empêcherait les pèlerins d’y accéder.

L’UNESCO, organisation non-politique, prouve encore une fois sa complicité avec les nations islamiques, démontrant au passage son caractère antisioniste. Cela contribuera en tout cas à détériorer encore plus les fragiles relations entre l’AP et Israël.


En inscrivant le site de l’église de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial, l’UNESCO a usé d’une procédure d’urgence qui a suscité une vive protestation d’Israël, lors d’une session à Saint-Pétersbourg. Les Palestiniens, entrés à l’Unesco en octobre 2011 au terme d’un vote qui avait provoqué la colère des Israéliens et des Américains, ont demandé cette procédure en arguant du « délabrement et de la dégradation de l’ensemble architectural », notamment du fait des « forces d’occupation » israéliennes.


Réponse d’Israël 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié de « politique » vendredi la décision de l’Unesco d’inscrire la basilique de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial, selon un communiqué de son bureau. « Cette décision prouve que l’Unesco est mue par des mobiles politiques et non culturels. Plutôt que de progresser vers la paix, les Palestiniens procèdent par des démarches unilatérales qui éloignent la paix », a-t-il affirmé dans son communiqué.

« Il faut se souvenir que la basilique sanctifiée par la chrétienté a jadis servi de base à des terroristes palestiniens », a-t-il ajouté. Bibi faisait ainsi allusion à un épisode de la Seconde Intifada palestinienne en 2002, durant lequel l’armée israélienne avait assiégé pendant 40 jours la basilique où s’étaient retranchés des Palestiniens armés.

Ainsi Israël a affirmé n’avoir « aucune objection » à l’inscription du site au Patrimoine mondial, mais a contesté le recours à la procédure d’urgence, estimant que c’était « une façon de laisser entendre qu’Israël ne protégeait pas le site ».

 

En avril 2002 : de l’or et des crucifix volés par des Palestiniens…

Il suffit de lire ce reportage sur la prise en otage de la Basilique de la Nativité en avril 2002 pour comprendre combien Israël a été une protection pour la Basilique… et non le contraire : « Trois moines arméniens, pris en otage par des hommes armés palestiniens à l’intérieur de l’Eglise de la Nativité à Bethléem, ont réussi à fuir les lieux par une porte arrière hier matin. Ils ont remercié les militaires israéliens qui les ont secourus.

Ils ont raconté à des officiers israéliens que les hommes armés ont volé des objets en or d’autres biens, ainsi que des crucifix et des livres de prière, causant des dégâts matériels. Les trois vieux moines ont été pris en charge par des soldats. L’un d’eux portait une pancarte en toile blanche portant l’inscription  » s’il vous plaît, aidez-nous « . L’un des moines, Narkiss Korasian, a ultérieurement raconté aux journalistes :  » Ils ont tout volé, ils ont ouvert toutes les portes l’une après l’autre et ils ont tout volé…ils ont volé nos livres de prière et quatre croix…ils n’ont rien laissé. Merci pour votre aide, on ne l’oubliera jamais ». (Margot Dudkevitch- Jerusalem Post)


A quand une réaction de la Chrétienté ?…

Même si une grande partie des chrétiens n’est pas attachée à des bâtiments, il convient de comprendre que la stratégie de l’ennemi de nos âmes, en l’occurrence l’islam, est bien de voler et de prendre ce qui ne lui appartient pas. C’est la logique du Dar al-Islam/Dar al-Harb (1) pour conquérir le terrain… avec l’aide des organisations internationales, telles l’ONU et l’UNESCO, et de l’accord tacite des nations occidentales.

Esaïe 5:20 « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres !


(1) La terre est divisée en deux : la terre de l’islam, et la terre de la guerre, encore insoumise. C’est par la Guerre Sainte, ou Jihad, que les Musulmans soumettent les territoires insoumis.


 *********************************


Chrétiens en péril sous autorité palestinienne avec l’aide de l’Unesco – Réagissez !

1er juillet 2012 Danièle Kaplan – Europe-Israel.org


L’Unesco a inscrit vendredi 29 juin l’église de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial comprenant le site du « Lieu de naissance de Jésus et la route de pèlerinage qui y mène, par 13 voix pour, 6 contre et 2 abstentions lors d’une session des 21 membres du Comité du patrimoine de l’Unesco, réunis à St Petersbourg. Il s’agit du premier site volé palestinien inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

L’UNESCO et l’église de la captivité

Chers amis Chrétiens, nous vous en informions déjà ! les razzieurs ont gagné aujourd’hui, demain avec l’aide de Bukova de l’Unesco ce sera le Saint-Sépulcre. Forts de leurs soutiens les arabo-palos continuent leur Jihad qui consiste à voler la terre des Juifs et les biens des Chrétiens. Leur entrée à l’Unesco a sonné le glas des Chrétiens en Terre Sainte.

 

Jean Vercors : « Le site est en ruine, il faut des millions pour le restaurer, maintenant qu’il fait parti de l’UNESCO, les Palestiniens vont pouvoir réclamer des fonds pour sa réparation, une belle occasion pour eux de se faire encore plus de fric et faire croire au monde que Jésus était musulman.

Le Vatican et l’Unesco ont la mémoire courte sur les Expropriations, pillages, viols, agressions physiques de Chrétiens en Cisjordanie et Gaza. Un Chrétien de Béthléhem détaille le quotidien très difficile des chrétiens en terre d’islam : « Ces dernières années, plusieurs de mes amis chrétiens m’ont confié les souffrances endurées, les menaces, de mort parfois, proférées parce qu’ils avaient tenté de récupérer leurs terres usurpées par d’influents résidents de Bethléem ».

Malgré toutes les injustices, aucune action constructive n’a été prise pour enrayer le phénomène et défendre leurs droits, ni par aucune des trois branches [exécutive, législative et judiciaire], ni par les ONG, ni même par des factions politiques ».

 

Résultat, à Bethléem, lieu de naissance de Jésus, les chrétiens sont obligés de fuir ces persécutions. En 1990, 60% de la population y était chrétienne. Aujourd’hui, ce chiffre est tombé à moins de 20%…

 

Prise en otage en 2002

Une quarantaine de terroristes palestiniens avaient organisé le siège de l’église chrétienne de la Nativité en 2002. Traqués par les forces de défense d’Israël, les terroristes, armés de Kalachnikovs et d’explosifs, occupèrent l’un des lieux les plus sacrés de la chrétienté, où ils avaient pris en otages 200 civils. Pendant 5 semaines, L’Eglise de la Nativité a été occupée par des terroristes islamistes qui ont tout dévasté, le bois des statues, des fresques, des bancs a été utilisé comme bois de chauffage, le papier des exemplaires de la Bible comme papier de toilette, les vitraux cassés, et tout ce qui avait une quelconque valeur a été volé. Des dizaines de bouteilles vides de vodka et whisky ont été trouvées sur Le lieu de naissance du Christ devenu un immense urinoir. (selon le Washington Times du 15/5/2002)



Tags: , , , , , , ,

L’égorgement des chrétiens (suite)

27 juin 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Le pasteur Nadarkhani, condamné à mort, en Iran

« … A quatre reprises, les juges lui ont demandé de renier sa foi et de revenir à l’islam. A chaque fois, il a refusé. La Cour Suprême iranienne, devant laquelle Youcef Nadarkhani comparaissait en appel, a donc maintenu le verdict de condamnation à mort. Le jeune homme doit être condamné à mort, sauf si dans les trois jours il acceptait d’abjurer sa foi chrétienne. Les trois jours sont écoulés, pour le pasteur iranien. Aujourd’hui, les audiences sont terminées et tous les recours sont épuisés. Youcef peut être exécuté à tout moment ». (article de Ftouh Souhail).
Voilà une idée de l’islam qui applique la tolérance zéro sur la liberté de choix religieuse, incluant comme châtiment la mort violente. Prions pour tous les Youcef qui ont le courage de sortir du carcan de l’islam (1).

« Mise en garde à propos d’un mail et d’une vidéo qui circulent »

Suite à notre dernier article sur la base d’une vidéo de l’égorgement d’un musulman converti, des réactions « indignées » ont été entendues concernant l’authenticité de la vidéo. Il s’agit surtout du Père Christophe Roucou, qui a affirmé :  

« Après enquête auprès des services du Quai d’Orsay, je peux vous informer que : 

Il existe le Parti des Musulmans de France (PMF) – il revendique le port du voile

1 / la vidéo présentant soit disant un chrétien en train d’être égorgé est un faux, vous trouverez ci-dessous des éléments à propos de ce Monsieur Okasha et de sa TV en Egypte.

2 / Même sur cette chaîne privée égyptienne cette vidéo n’a pas été présentée comme le meurtre d’un chrétien, ceci en dit long sur les méthodes de cet « Observatoire de la Christianophobie ».

3/ Le courrier qui aurait été adressé à Mr Fabius comme ministre des affaires étrangères n’est, semble-t-il, jamais arrivé au Quai d’Orsay.


N’est-ce pas logique, entre un Quai d’Orsay soucieux de préserver les amis arabes de la France, et le Père Roucou, récemment promudirecteur du Service national pour les Relations avec l’Islam (SRI) (2), soucieux de préserver les chrétiens d’Orient, mais faut-il pour autant fermer les yeux sur l’inacceptable ?… Faut-il comme l’autruche, mettre la tête dans le sable ? Il y a une terrible réalité : le chrétien, ‘croyant du dimanche’, est ciblé au sein de l’islam, la cible première étant bien sûr le Juif, ‘croyant du samedi’. L’islam ne tolère aucune autre religion que la sienne. Le statut de dhimmi est la seule option pour les Juifs et chrétiens tant qu’ils se soumettent à la loi islamique, mais la mort est le seul choix pour un musulman converti, et tout croyant qui ne se soumet pas.


Le  « Prince vert » sous la bannière bleu-blanc

Mousab Hassan Youssef

Mousab Hassan Youssef est l’un des fils de Hassan Youssef, membre fondateur du Hamas en Cisjordanie. Mousab appelé « le Prince vert » s’est mis au service du Shin Beth, la sécurité israélienne, pour contrer le terrorisme du Hamas. Mousab a permis l’arrestation de Ibrahim Hamid et Marwan Barghouti et aurait évité l’assassinat de Shimon Peres.

Désormais converti au christianisme, il veut faire connaître sa vérité sur l’islam : « Je crois qu’il est temps de dévoiler la vraie nature de l’islam, affirme-t-il. L’islam n’est pas une religion de paix, c’est une religion de guerre ». Mousab Hassan Youssef prépare actuellement un film qui illustrera ses thèses concernant l’islam. Quant à son père, le cheikh Hassan Youssef, il est actuellement en prison en Israël.


(1) « En sept 2011, la secrétaire d’état américaine Hillary Clinton avait exprimé sa préoccupation quant au sort de Youcef. Les Etats-Unis ont estimé que l’Iran ferait preuve «d’un mépris total» pour la liberté religieuse si les autorités exécutaient un pasteur iranien qui refuse de renier sa foi chrétienne pour l’islam » (identité juive.com)

(2) Le SRI émane de la Conférence des Evêques de France.


****************************************


Pour répondre au Quai d’Orsay et au Père Roucou concernant la vidéo de l’égorgement du Musulman converti, je laisse la parole à Raymond Ibrahim, un spécialiste de l’Islam et du Moyen-Orient.


Raymond Ibrahim, 5 juin 2012

Je viens de recevoir un message de l’éditeur d’un important site Internet qui a mis en ligne mon récit d’hier sur l’apostat assassiné. […]


J’ai répondu avec une brève liste de faits que je reproduis ici augmentée et approfondie à l’intention de ceux que cela intéresse :

Fait n° 1 : La TV égyptienne qui a publié cette vidéo – qui s’est répandue comme une infection dans la blogosphère arabe dimanche, lorsque j’ai écrit mon rapport – a dit que cela s’est produit en Tunisie. Certes, d’autres ont dit ensuite que c’était en Iraq, d’autres en Syrie ; mais, à partir de ce que les gens m’ont envoyé, la seule « évidence » est cette même vidéo – mais avec un titre qui mentionne l’Iraq ou la Syrie. Personnellement, j’incline à croire un programme formel en arabe de nouvelles actuelles dédié au sujet plutôt qu’une publication (un « post ») anonyme sur Internet sans plus de détails. Quoi qu’il en soit, la question concerne moins le pays que la raison pour laquelle l’homme a été assassiné. Continuons.

Fait n° 2 : Le narrateur musulman qui parle pendant que l’homme est assassiné nomme spécifiquement et condamne constamment l’ « apostasie » – le crime de quitter l’islam – et il appelle même cet homme un « apostat », c’est-à-dire que l’homme est assassiné pour apostasie, une offense capitale en islam. Si le monde n’est pas surpris que le « gouvernement » actuel d’un pays musulman, l’Iran, se prépare à exécuter un homme simplement pour s’être converti au christianisme, devons-nous être surpris lorsque des bandes errantes de djihadistes prennent sur eux d’exécuter des apostats chrétiens au milieu d’eux ?


Fait n° 3 : Le narrateur musulman nomme spécifiquement et condamne al-mushrikin et appelle l’homme exécuté un mushrik – c’est-à-dire un « polythéiste » ; en fait, il l’appelle un mushrik murtadd, un « apostat polythéiste » : c’est l’appellation standard des chrétiens qui sont régulièrement appelés polythéistes pour « associer » Jésus avec Dieu. Il est vrai que d’autres religions comme l’hindouisme sont jugées polythéistes dans l’islam, mais on apprend rarement, sinon jamais, que des musulmans au Moyen-Orient se convertissent à l’hindouisme et meurent pour lui, tandis que la conversion au christianisme – avec toutes les conséquences qui lui sont attachées – est un phénomène constant. De plus, dans l’écrasante majorité des cas d’apostasie, d’un bout à l’autre du monde musulman, les cas d’attaques, d’emprisonnement, etc. concernent des musulmans convertis au christianisme (voyez les rapports mensuels de persécution des chrétiens par les musulmans).

 

Fait n° 4 : Mes contacts au Moyen-Orient, dont beaucoup sont au fait de ce qui se passe dans la région, voient et entendent régulièrement de telles choses et sont assurés qu’il a été décapité pour s’être converti au christianisme. Le lecteur est libre de tenir les opinions de ces sources pour biaisées ou subjectives ; mais, si c’est le cas, pourquoi retenir les protestations des apologistes de l’islam, également biaisées ou subjectives, comme étant plus autorisées, surtout à la lumière de l’histoire, de la doctrine et des événements qui se déroulent actuellement et qui soutiennent la première opinion ?

 

Fait n° 5 : Les apologistes musulmans nient toujours tout ce qui donne à l’islam une mauvaise apparence et vont faire tout leur possible avec cette vidéo pour tourner la victime en agresseur, faisant de lui un « traître », un « espion », etc., exactement comme le régime iranien, après avoir affirmé sans équivoque que le pasteur Nadarkhani devait être exécuté pour s’être converti au christianisme, à commencé à battre en retraite en disant qu’il devait être exécuté comme « espion sioniste », « fraudeur », etc.



À la fin, et il s’agit du fait le moins discutable que tous les apologistes et les détracteurs doivent affronter, il nous reste un homme qui est décapité pendant que ses meurtriers hurlent des slogans islamiques et l’accusent d’apostasie.



Tags: , , , , ,

Financement d’un Etat fantôme

20 juin 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Où passent les millions d’euros offert si généreusement par la France, l’Europe et le monde au président Abbas, président d’un Etat fantôme ?… Le 8 juin dernier, le président François Hollande, un mois après son élection, invitait Mahmoud Abbas, avec tapis rouge. La veille, Laurent Fabius recevait le dirigeant palestinien, lui offrant un chèque de 10 millions d’Euros, comme premier acompte de versements à venir.



Permanence des camps palestiniens

Quiconque passe près de Ramallah peut croiser de rutilantes voitures à l’immatriculation « palestinienne ». Ceux qui se baignent à la Mer morte voient de même ces superbes voitures neuves « palestiniennes » au parking.

Et pourtant, les camps de réfugiés palestiniens, établis depuis 1948, sont toujours là ! La Bande de Gaza contient 8 camps officiels hébergeant 478 854 réfugiés. La « Cisjordanie », c’est à dire la Judée-Samarie, contient 19 camps officiels hébergeant 176 514 réfugiés. A Bethléhem, les pèlerins chrétiens, « propagandisés », se disent choqués de voir cette misère, ces familles arabes enfermées dans des ghettos. Leur première pensée est bien sûr… d’accuser Israël ayant construit autour de Bethéhem ce mur si sinistre. Mais comme l’a dit un prêtre : « S’il n’y avait pas ce mur, vous ne pourriez pas être là ».


Israël n’a jamais parqué « les 800 000 réfugiés juifs » issus des pays arabes, en tentant d’attendrir les nations pour leur soutirer des fonds. Dès le début de son histoire, l’Etat hébreu a pris en main son destin, construisant les habitations nécessaires pour rendre une dignité à ces réfugiés expulsés et dépouillés de tous leurs biens. Aucune organisation gouvernementale, ni ONG, n’a pris en charge ces réfugiés. Israël, avec l’aide de D.ieu, a fait face pour combler ces besoins.



Jusqu’à quand la dépendance de l’Occident ?…

Fête de fin d’année dans une école maternelle de Gaza tenue par les terroristes du Jihad islamique. Au programme : tenue militaire pour enfants, fausses armes et appel à « se faire exploser dans les bus »

« 4,8 millions de réfugiés palestiniens bénéficient de l’aide de l’UNRWA » – l’organisation onusienne spécialement mise en place pour ces réfugiés de la guerre de 1948 et 1967 (deux guerres initiées par le monde arabe). Il y a 58 camps au total – à Gaza, en Jordanie, en Israël, au Liban, en Syrie. C’est un cas unique dans le monde : les réfugiés le sont de père en fils (au départ, ces réfugiés représentaient 750.000 personnes).

Aujourd’hui, alors que les pays arabes ne font rien pour eux, c’est la Communauté internationale qui paye l’incurie des nations arabes, plus encline à construire des pistes de ski dans le désert, des gratte-ciels à tout-va, ou des hôtels 5 étoiles à Gaza, quand cet argent ne sert pas à alimenter les stocks de missiles et roquettes en tout genre, pour un jour, rayer de la carte la nation honnie, Israël.


Corruption chronique et sans fin

Chacun sait où est passé l’argent offert à la cause palestinienne du temps de Yasser Arafat : dans les banques suisses. A la mort de son mari, Souha Arafat, ex-secrétaire de l’OLP, est partie avec des milliards de dollars. Mahmoud Abbas était alors le financier d’Arafat. Curieusement, aujourd’hui est révélé un scandale financier dans les caisses du Fatah, au grand dam de Mr Abbas, dont la fortune personnelle atteindrait 100 millions de dollars. « Les chiens ne font pas des chats »…


Pendant ce temps où la France et le monde cautionnent un Etat fantôme, le Hamas profite de cette naïve générosité pour envoyer kassams, missiles et autres engins de mort sur Israël : depuis dimanche, c’est tout le sud d’Israël qui est sous les tirs – plus de cent roquettes ont été tirées, et un porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, a  revendiqué la responsabilité de ces attaques.

Croyons en l’Eternel, le seul vrai Gardien d’Israël : « « Je ferai manger à tes oppresseurs leur propre chair ; Ils s’enivreront de leur sang comme du moût ; et toute chair saura que Je suis l’Eternel, ton sauveur, ton rédempteur, le Puissant de Jacob » – Esaïe 49:26



Tags: , , ,

Financiación de un Estado fantasma

20 de junio de 2012
Pastor Gérald Fruhinsholz

¿A dónde van a parar los millones de euros que ofrecen tan generosamente Francia, Europa y el mundo al presidente Abbas, jefe de un Estado fantasma ?…  El pasado 8 de junio, un mes después de su elección, el presidente François Hollande, invitaba a Mahmud Abbas, con toda la pompa. La víspera, Laurent Fabius recibía al dirigente palestino, ofreciéndole un cheque de 10 millones de Euros, como primera entrega de las siguientes que se  realizarán en el futuro.      


Mantenimiento de los campos palestinos

Cualquiera que pase cerca de Ramalá puede cruzarse con coches relucientes que llevan matrícula « palestina ».  Y aquellos que van a bañarse al Mar Muerto pueden ver esos mismos coches « palestinos » de paquete, en el parking. ¡Sin embargo, los campos de refugiados palestinos, levantados desde 1948, siguen permaneciendo allí! La Franja de Gaza cuenta con 8 campos oficiales que albergan a 478 854 refugiados. « Cisjordania », es decir Judea-Samaria, cuenta con 19 campos oficiales que albergan a 176 514 refugiados. En Belén, los peregrinos cristianos « manipulados », dicen estar conmocionados por ver esa miseria, a esas familias árabes encerradas en unos ghettos. Lo primero que se les viene a la cabeza es por supuesto… acusar a Israel que construyó ese muro tan siniestro alrededor de Belén. Pero como dijo un sacerdote: « Si no fuera por este muro, ustedes no podrían estar aquí « .


Israel nunca hacinó a « los 800 000 refugiados judíos «  procedentes de los países árabes, ni intentó conmover a las naciones para sacarles fondos. Desde el principio, el Estado hebreo tomó las riendas de su destino, construyendo viviendas necesarias para devolverles una dignidad a todos esos refugiados expulsados y expoliados de todos sus bienes. Ninguna organización gubernamental, ninguna ONG se encargó de esos refugiados. Israel, con la ayuda de D.ios, hizo frente a la situación para subsanar las necesidades.      

 

Fiesta de fin de curso en una escuela infantil de Gaza dirigida por terroristas del Jihad islámico. En el programa: vestimenta militar para los niños, armas de fogueo e incitación a “hacerse estallar en los autobuses”

¿Hasta cuando esa dependencia con Occidente?…

« 4,8 millones de refugiados palestinos se benefician de la ayuda de la UNRWA » – organización perteneciente a la ONU y específicamente dedicada a los refugiados de la guerra de  1948 y de 1967 (dos guerras iniciadas por el mundo árabe). Existen en total unos 58 campos – en Gaza, en Jordania, en Israel, en Líbano, y en Siria. Es un caso único en el mundo: son refugiados de padre a hijo (al principio eran unas 750.000 personas). En la actualidad, mientras que los países árabes no hacen nada por ellos, es la Comunidad internacional la que paga la desidia de las naciones árabes, mucho más propensas a construir pistas de esquí en el desierto, rascacielos por doquier o hoteles de cinco estrellas en Gaza, o sino, destinar este dinero para engrosar los almacenes de misiles y de cohetes de todo tipo, con el propósito de borrar, algún día del mapa, a Israel, la nación despreciada.


Corrupción crónica de nunca acabar

Todos saben muy bien donde pasó el dinero ofrecido para la causa palestina en tiempos de Yasser Arafat: en los bancos suizos. Después de morir su marido, Suha Arafat, ex-secretaria de la OLP, se marchó con millones de dólares. Mahmud Abbas era por aquel entonces el hombre de finanzas de Arafat. Curiosamente, salió a la luz un escándalo financiero en las arcas del Fatah, en detrimento del señor Abbas, cuya fortuna asciende a unos 100 millones de dólares.  « De tal palo, tal astilla »…


Mientras que Francia y el mundo subvencionan a un Estado fantasma, Hamas se aprovecha de esta ingenua generosidad para mandar cohetes, misiles o cualquier arma mortífera sobre Israel: desde el domingo, es todo el sur de Israel que se encuentra bajo los disparos – más de 100 cohetes han sido disparados, un portavoz de las Brigadas Ezzedine al-Qassam, la rama militar de Hamas, revindicó estos ataques.


Pongamos nuestra confianza en el Señor, el único y verdadero Guardián de Israel:

« Haré comer a tus opresores su propia carne, y como con vino dulce, con su sangre se embriagarán; y toda carne sabrá que yo, el Señor, soy tu Salvador y tu Redentor, el Poderoso de Jacob.» – Isaías 49:26

 Traducción: Esther KWIK


Tags: , , ,