Messages étiquettés Guerre

Quand les Juifs partent…

15 août 2012
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Lorsque les Juifs commencent à quitter un pays, celui-ci a du mouron à se faire ; c’est la bénédiction qui s’en va… C’est un fait que le monde a été au bénéfice du monde juif et de ses communautés. C’est ainsi, non seulement parce que la Bible le dit, mais simplement parce l’Histoire le démontre. Les pays européens, lorsqu’ils chassaient leurs Juifs après les avoir spoliés, laissaient toujours la porte ouverte pour qu’ils reviennent, sachant combien ceux-ci représentent une élite et une richesse à beaucoup d’égards.

 

C’est la Norvège aujourd’hui qui « inaugure » ce triste processus d’expulsion qui a jalonné l’histoire de la diaspora juive : par la force des choses et particulièrement la force de l’antisémitisme alimenté (ou non) par l’islam montant, la Norvège voit ses Juifs partir. Grâce à Dieu, il existe un pays, Israël, qui peut les accueillir. Cela ne disculpe en rien la Norvège, et tous les autres pays d’Europe qui sont sur la liste des « expulseurs ». Il y a comme un système de vases communicants : plus l’immigration musulmane s’accentue, plus l’aliyah juive progresse.


En 1939, 1800 Juifs vivaient en Norvège. Après son invasion par les troupes nazies le 9 avril 1940, la Norvège a été un temps dirigée par le régime collaborationniste de Vidkun Quisling. Aujourd’hui le Premier Ministre norvégien Jens Stolenberg a fait amende honorable, demandant pardon pour avoir livré les Juifs aux Nazis. 772 Juifs furent arrêtés en Norvège et déportés pendant la guerre ; seuls 34 d’entre eux ont survécu.

 

Aujourd’hui, la situation a empiré, comme au Danemark et en Suède, avec la croissance phénoménale de l’immigration « musulmane ». Mais l’Islam n’est pas le seul coupable, comme le décrit Bruce Bawer – voir l’article (écrit en nov 2011) traduit sur le site Debriefing.com :


«  En Norvège, l’antisémitisme se montre le plus virulent parmi l’élite culturelle, les académiques, les intellectuels, les écrivains, les journalistes, les politiciens et les technocrates ; mais il est vrai aussi que, par le biais des médias et des écoles, il s’est infiltré goutte à goutte chez la plupart du commun des Norvégiens, bien que nombre d’entre eux n’aient, probablement, jamais rencontré le moindre juif.

… D’après certaines informations, le Grand Rabbin d’Oslo reçoit, jour après jour, une pile de lettres d’insultes. Pendant la guerre de Gaza, un grand journal norvégien a eu beaucoup de mal à trouver des juifs norvégiens disposés à s’exprimer en public, ouvertement, sur cette guerre : ils disaient craindre des représailles. Les universitaires norvégiens ont cherché à bannir tout contact avec les universités israéliennes. Des militants norvégiens ont encouragé le boycott des produits israéliens. Une intimidation de nature antisémite se pratique en masse dans les écoles. De temps à autre, un professeur de renom, un activiste, ou un auteur célèbre, écrivent un éditorial virulent, ou bien prononcent un discours virulent, venimeux, pour dénoncer Israël et insulter les juifs, et ce en toute sécurité. Ils ne risquent ni coups ni blessures, corporels ou autres, contrairement à ce qui se passerait si, par exemple, ils s’exprimaient ouvertement contre l’Islam […]

 

Même si la Bible est en faveur de l’aliyah des « enfants d’Israël », je crois qu’il existe une part non négligeable de Norvégiens chrétiens ou laïques qui n’ont aucun problème, bien au contraire, à l’égard de leurs communautés juives. Reste à savoir si ceux-ci sauront les défendre, les garder, les aimer…

«  En ce temps-là, L’Eternel secouera des fruits, depuis le cours du fleuve jusqu’au torrent Égypte ; Et vous serez ramassés un à un, enfants d’Israël ! En ce jour, on sonnera de la grande trompette, et alors reviendront ceux qui étaient exilés au pays d’Assyrie ou fugitifs au pays Égypte ; et ils adoreront l’Eternel, sur la montagne sainte, à Jérusalem »

Esaïe 27:12


Ci-dessous un article humoristique (mieux vaut en rire) de Guy Millière qui, dit en passant, fait un travail remarquable en faveur d’Israël ; son travail est louable, il défend la vérité.



* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Des Scandinaves lancent un nouveau bateau pour Gaza

Guy Millière – 11 août 2012 – JJSS News


 

La Scandinavie est une région du monde prospère, mais où on s’ennuie beaucoup. Il y fait plutôt froid, surtout l’hiver, ce qui donne des envies de faire de croisières vers des régions plus ensoleillées. Il n’y guère d’activités culturelles. Il n’y a quasiment plus de Juifs. Et les autochtones qui les ont chassé au fil des ans ne peuvent donc plus insulter les Juifs, ce qui est frustrant. Les nouveaux arrivants, le plus souvent musulmans, seraient prêts à fraterniser dans la chasse aux Juifs, mais faute de gibier disponible, se tournent vers des Scandinaves qui se disent que ces manques de fraternisation, ces agressions, c’est la faute des Juifs qui, s’ils étaient restés quand même pour se faire casser la figure auraient servi à quelque chose.

 

Des Scandinaves ont alors eu des idées : se venger sur des Juifs de l’extérieur, s’en prendre à Israël. Et cela leur a donné un regain de dynamisme. Des Scandinaves de gauche, mais aussi parfois de droite, se sont mis à casser verbalement du Juif Israélien. Des journaux ont publié des textes attribuant aux Juifs Israéliens tous les maux de la terre. Des mouvements de boycott on été lancés qui ont eu plus de succès qu’en d’autres contrées d’Europe. Ces Scandinaves ont vu que c’était un bon défoulement de s’en prendre aux Juifs Israéliens et qu’en affirmant défendre le « peuple palestinien », ils s’attiraient la sympathie des immigrants musulmans puisqu’ils pouvaient désormais avoir un ennemi commun, le Juif israélien, et un ami commun, le Palestinien.

 

Depuis, il est rare qu’ils ne contribuent pas à des opérations contre le « blocus de Gaza », et ne contribuent pas à des flottilles pleines de gens prêts à sympathiser avec le Hamas ou le djihad islamique. Ils organisent ces opérations l’été, ce qui permet de profiter pleinement du climat méditerranéen et de pouvoir, qui sait, prendre une photo de plage avec un tueur de juif, ce qui est toujours sympathique.

Les flottilles précédentes ont été des échecs. Mais pour ces gens c’est l’intention qui compte. Ils disent vouloir apporter une aide humanitaire, mais si on leur répond que les Syriens, par exemple, auraient bien besoin d’aide, ils répondent qu’ils ne peuvent pas être partout à la fois. Ils pourraient ajouter qu’incriminer des soldats syriens, cela ne leur plairait pas et ne leur apporterait pas la même joie (où pratiquer la chasse aux Juifs en Syrie), et que s’en prendre à des soldats juifs fait courir moins de risques que s’en prendre à un soldat arabe qui, lui, aura la gachette bien plus facile.

 

Le bateau part de Norvège. Il s’appelle Estelle. Il fait escale en Suède. Il devrait arriver vers Gaza à l’automne. Ses affréteurs aimeraient trouver d’autres bateaux au cours du parcours pour les accompagner. Je ne sais s’ils y arriveront ou arriveront jusqu’au bout.

Israël devrait les accueillir comme il se doit : pas en risquant des actes de violence, non, c’est inutile. Pas en les faisant sombrer en haute mer, ce qui serait tentant. Mais en leur versant depuis les airs du goudron et des plumes pour décorer le goudron.

C’est ainsi qu’on accueillait certains escrocs dans l’Ouest américain. Et le goudron va bien à la peau des Scandinaves, les plumes sont utiles pour les nuits d’hiver en région nordique. Cela pourrait même être considéré comme un cadeau.


Guy Millière – JSSNews



Tags: , , , , , ,

Cuando los judíos se van…

15 de agosto de 2012
Pastor Gérald Fruhinsholz

Cuando los judíos empiezan a abandonar un pais, es motivo de preocupación para este, esto significa que la bendición se va… Es un hecho evidente que los judíos y sus comunidades fueron de bendición para el mundo. Y esto es así, no sólo porque lo dice la Biblia, sino porque sencillamente la historia lo demuestra. Cuando los países europeos expulsaban a los judíos tras haberlos expoliado, éstos siempre dejaban una puerta abierta para que regresaran ya que sabían muy bien que los judíos representan una élite y una riqueza en muchos aspectos.


Noruega es la que, hoy en día, por desgracia « inaugura » este triste proceso de expulsión que recorrió la historia de la diáspora judía : debido a las circunstancias y en particular por el antisemitismo nutrido (o no) por un creciente Islam, Noruega ve como sus judíos se van. Gracias a Dios, existe un pais, Israel, que los puede acoger. Noruega, y todos los demás países de Europa que están en la lista de « expulsadores » no dejan por ello de ser culpables. Se establece como un sistema de vasos comunicantes : cuanto más crece la inmigración musulmana, más progresa el aliyá judío.


En 1939, 1800 judíos vivían en Noruega. Después de ser invadida el 9 de abril de 1940 por las tropas nazis, Noruega estuvo dirigida durante un tiempo por el régimen colaboracionista de Vidkun Quisling. En la actualidad, el Primer Ministro noruego Jens Stolenberg se disculpó pidiendo perdón por haber entregado judíos a los nazis. En Noruega se detuvieron y deportaron a 772 judíos durante la guerra ; sólo sobrevivieron 34.


Actualmente la situación empeoró, como en Dinamarca y en Suecia, con el crecimiento espectacular de la inmigración « musulmana ». Pero no sólo es culpable el Islam, tal y como lo describe Bruce Bawer – ver el artículo (escrito en nov de 2011) traducido en la página web de Debriefing.com :

 

«  En Noruega, el antisemitismo se muestra mucho más virulento entre la élite intelectual, los académicos, los intelectuales, los escritores, los periodistas, los políticos y los tecnócratas ; pero también es cierto que se fue filtrando poco a poco en gran parte de los hogares noruegos, a través de los medios de comunicación y de las escuelas, aunque la mayoría nunca se haya cruzado con un judío.

… Según algunas informaciones, el Gran Rabino de Oslo recibe día tras día un montón de cartas con insultos. Durante la guerra de Gaza, a un gran periódico noruego le costó mucho encontrar a judíos noruegos que quisieran expresarse en público, y sin reparos, acerca de esa guerra : decían que temían las represalias. Los universitarios noruegos intentaron poner fin a cualquier contacto con las universidades israelíes. Militantes noruegos alentaron el boycott a los productos israelíes. En las escuelas, se está practicando una intimidación de naturaleza antisemita a gran escala. De vez en cuando, un profesor ilustre, un activista, o un autor famoso, escriben un artículo punzante, o pronuncian un discurso agresivo, nocivo, para denunciar a Israel y para insultar a los judíos, con total libertad. No corren el riesgo de recibir ni golpes, ni de ser heridos de forma corporal u otra, totalmente a lo opuesto de lo que ocurriría si por ejemplo se expresaran abiertamente contra el Islam […]

 

Aunque la Biblia esté a favor del aliyá de los « hijos de Israel », creo que existe un gran número de noruegos cristianos o láicos que no tienen ningún problema con sus comunidades judías, más bien todo lo contrario. A saber si estos séran capaces de defenderlos, de cuidarlos, de amarlos…


« Y sucederá en aquel día que el Señor trillará desde la corriente del Eufrates hasta el torrente de Egipto, y vosotros seréis recogidos uno a uno, oh hijos de Israel.Sucederá también en aquel día que se tocará una gran trompeta, y los que perecían en la tierra de Asiria y los desterrados en la tierra de Egipto, vendrán y adorarán al Señor en el monte santo en Jerusalén» – Isaías 27:12


Más abajo, un artículo humorístico (es mejor reirse) de Guy Millière quien, dicho de paso, está realizando una labor increible a favor de Israel ; su trabajo es meritorio, defiende la verdad.


* * * * * * * * * * * * * * * * *


Barco escandinavo zarpa rumbo a Gaza

Guy Millière – 11 de agosto de 2012 – JSS News


Escandinavia pertenece a la región próspera del mundo, pero donde uno se aburre mucho. Hace más bien frío, sobre todo en invierno, lo que incita a que quieran hacer cruceros hacia regiones más soleadas. No hay actividades culturales. Prácticamente ya no hay judíos. Y los autóctonos que los expulsaron a lo largo de estos años ya no pueden insultar a los judíos, hecho en sí, muy frustrante. Los recién llegados, en mayoría musulmanes, estarían dispuestos a confraternizar en la cacería contra los judíos, pero a falta de presas disponibles, éstos hacen migas con los escandinavos que dicen que la falta de fraternización, las agresiones, es culpa de los judíos, porque si se hubieran quedado, al menos para partirles la cara, hubieran servido para algo.


Entonces, unos escandinavos tuvieron una idea : vengarse de los judíos de fuera, atacar a Israel. Y eso les hizo subir la adrenalina. Escandinavos de izquierda, pero a veces también de derecha, se pusieron a hablar mal de los judíos israelíes. Unos periódicos publicaron textos que culpaban a los judíos israelíes de todos los males de la tierra. Se iniciaron movimientos de boycott que tuvieron mucho más éxito que en el resto de los países europeos. Estos escandinavos se dieron cuenta que atacar a los judíos israelíes era una buena manera de desahogarse y que al pronunciarse a favor del « pueblo palestino », simpatizaban con los inmigrantes musulmanes ya que de ahora en adelante compartirían  un enemigo común, al judío israelí, y un amigo común, al palestino.


Desde entonces, no es nada raro verlos colaborar en operaciones en contra del « bloqueo de Gaza », contribuir con unas flotillas repletas de gente dispuesta a simpatizar con Hamas o con el djihad islámico. Organizan estas operaciones durante el verano, lo que les permite disfrutar a tope del clima mediterráneo y de poder sacar, quien sabe, la foto de una playa con un asesino de judíos, es super divertido. Las flotillas anteriores fueron un fracaso. Pero lo que cuenta para esta gente, es la intención. Dicen que quieren llevar ayuda humanitaria, pero si uno les contesta que los sirios, por ejemplo necesitarían ayuda, contestan que no pueden estar en todas partes. Podrían añadir que recriminar a unos soldados sirios no les gustaría tanto y no les aportaría la misma satisfacción (¿dónde podrían ir a cazar a los judíos en Siria ?), además atacar a soldados judíos conlleva menos riesgos que atacar a un soldado árabe, que él sí que tiene el gatillo más fácil.


El barco sale de Noruega. Lleva el nombre de Estelle. Hace escala en Suecia. Debería llegar a Gaza en otoño. A sus fletadores les gustaría cruzarse con otros barcos durante el recorrido para que les acompañaran. No se si lo conseguirán o si conseguirán llegar a la meta. Israel debería recibirlos como tiene que ser : no arriesgándose con actos violentos, no, es inútil. No hundiéndolos en alta mar, aunque es algo tentador. Sino virtiendo alquitrán y plumas para decorar el alquitrán. Así es como se recibía a algunos estafadores en el Oeste americano. Además, el alquitrán es muy favorecedor para la piel de los escandinavos,  las plumas son muy útiles para las noches de invierno en las regiones nórdicas. Incluso esto, podría ser considerado como un regalo.


Guy Millière – JSSNews


 Traducción :Esther KWIK


Tags: , , , , , ,

Pour moi, le protestantisme, c’est eux …


Il semble qu’il y ait toujours un bateau français en course…, désireux coûte que coûte de rejoindre Gaza. Quel héroïsme ! Pas de chance, le Hamas lui-même vient de déclarer que Gaza ne traversait pas de crise humanitaire. Il dit avoir encore les moyens de payer les 20 millions de dollars/mois nécessaires pour ses 35.000 fonctionnaires (militaires et civils).

Revenons à nos dignitaires religieux, protestants et catholiques, qui se sont fourvoyés dans cette galère. Nous n’avons pour l’instant reçu aucune réponse des pasteurs de la Fédération protestante de France, mais voici ci-dessous la réaction d’un ami israélien de Jérusalem, publiée avec son accord.

Nous sommes le 17 Tamuz qui commémore la brèche faite dans les murailles de Jérusalem, précédant la destruction du second Temple. Cela paraît symbolique à propos de ces actions soi-disant humanitaires, qui sont en fait des tentatives de blesser Israël, et faire des « brèches » dans les murailles de Jérusalem. Cela n’est pas digne de la part de croyants bibliques.

Note : Au dernières nouvelles, après un refus de coopération, le bateau a été arraisonné par la Marine israélienne, et dirigé sur Ashdod.


Gérald & Sophie Fruhinsholz
19 juillet 2011



Cher Pasteur Fruhinsholz

Je viens de lire votre article remarquable sur les événements récents, et plus particulièrement sur les prises de position de certaines personnalités majeures de la Fédération Protestante de France. Comme vous, je suis profondément choqué; je me sens agressé, bafoué par un être aimé depuis l’enfance. Cet être aimé, c’est le Protestantisme. Je lui dois la vie et vais vous dire pourquoi.


 Pendant la guerre, mes parents et moi, Polonais d’origine, avons fui l’avancée nazie, passant de la zone occupée à la zone libre, pour aboutir après des péripéties trop longues à raconter ici, dans la ville de Carcassonne, où une veuve protestante, nous a cachés à la barbe de l’armée allemande. Ne pouvant me garder enfermé dans une pièce, sur un toit, mes parents ont cherché à me cacher dans une famille d’un village nommé Saint-Antonin-Noble-Val, où je l’appris plus tard, de nombreux Juifs avaient trouvé refuge. Pour ma part, des amis de mes parents, cachés à Montauban, trouvèrent un couple sans enfants qui acceptèrent immédiatement de me prendre chez eux comme « neveu ». Ce couple était des Protestants pratiquants. Le premier soir où je dormis sous leur toit, « Tantine », comme j’allais l’appeler jusqu’à la fin de ses jours, s’assit au bord de mon lit, avec un livre dans la main. Elle me dit d’une voix douce : « Mon petit Jacky, tu dois savoir que tu es juif, et tu dois en être fier ; nous aimons les Juifs car Jésus était juif. Nous aimons ce livre, La Bible et tous les soirs je te lirai un passage de ton Histoire ». Je n’avais que cinq ou six ans, mais je n’ai jamais oublié cet épisode. Ainsi fut fait.

Je passai un an et demi chez eux, à la barbe des soldats de la division Das Reich. Tout le monde savait Qu’Alice et Armand Fraysse, cachaient chez eux un petit juif et tous leurs conseillaient de le renvoyer chez ses parents, car ils risquaient leur vie. Ils refusèrent avec véhémence et malgré les énormes risques, continuèrent à me couver comme leur enfant, m’emmenant tous les dimanches à l’office du Temple qui faisait face à leur petite maison. Et c’est ainsi que j’eus la vie sauve. Comment pourrais-je oublier leur héroïsme, leur amour du prochain, puisé dans la Bible ? Pour moi, le Protestantisme c’est eux. Je leur en ai une reconnaissance sans limites, pour eux et pour ce qu’ils représentent.


 Aussi, lorsque j’apprends par différents médias, que certains dirigeants du Protestantisme français, que j’ai toujours vénéré, ont pris le parti du Hamas et de leurs affiliés, lesquels ont un mépris génétique pour les Chrétiens et une haine mortifère pour les Juifs, je ne peux m’empêcher d’avoir un haut-le-cœur. Je me sens meurtri, trahi.


Non Messieurs, par cet acte, je ne peux plus voir en vous, les héritiers des vrais protestants qu’étaient Tonton et Tantine Fraysse, « Justes parmi les Nations ». Par vos prises de position, vous acceptez, vous endossez les buts ultimes de nos ennemis : nous jeter à la mer; nous faire disparaitre de notre Terre où nous sommes revenus par la force de notre espoir messianique bimillénaire.


Je ne désespère pas, quand je vous lis, Pasteur et Madame Fruhinsholz. Je ne désespère pas quand je rencontre des êtres merveilleux comme le Pasteur Munch et son épouse. Je ne désespère pas quand je parle avec le Pasteur et Madame Chaix de Sarcelles, qui ont tant fait pour notre pays.

 Je ne peux qu’émettre un vœu ce soir. Que votre lettre fasse prendre conscience à certains pasteurs « déviants », de la justesse de votre analyse et de votre foi inébranlable dans la pérennité d’Israël et du peuple juif, Amen !

 

                                                                                                        Dr. Jacques Bronstein
Ophtalmologiste à Jérusalem
drjbron@gmail.com




Tags: , , , , , ,