Messages étiquettés Chrétien

Soukkot et les Goyim

21 septembre 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz

« La Fête » – Soukkot, ou comme on dit dans les nations, la Fête des Tabernacles – a commencé. A la synagogue ont été lus les textes issus de la Torah et des prophètes, Zacharie 14 notamment : « … les gens issus des nations… monteront à Jérusalem chaque année pour adorer le roi, l’Eternel des armées, et pour célébrer la Fête des Tabernacles » (v.16). 

Jeudi soir, dans la vallée du ‘Hinnom (la Géhenne), des centaines de Protestants évangéliques fêtaient joyeusement, au travers des chants et des danses, cette Fête qui draine des chrétiens du monde entier.

Une Ambassade chrétienne à Jérusalem

En 1980, alors que les ambassades fuyaient Jérusalem pour s’établir à Tel-Aviv, car – horreur pour ces nations ! – le gouvernement israélien proclamait Jérusalem « capitale éternelle et indivisible d’Israël », des Protestants se réunissaient, et sur une direction divine, décidaient d’établir une ambassade chrétienne internationale (ICEJ) à Jérusalem.

Jan Willem van der Hoeven, un ami cher, est à la base de cette décision. Hollandais anglophone et en Israël avant la guerre des Six-jours, Jan Willem et ses amis initièrent la vision de cette ambassade chrétienne et celle de venir à Soukkot comme prémices des temps messianiques. L’ancien maire, Teddy Kollek, proposa de faire défiler les chrétiens par nations, au début de la Marche des associations de Jérusalem, en souvenir du roi Josaphat qui mit les chantres en tête de l’armée, contre Moab et Ammon (2Chron 20:21). Cette tradition s’est maintenue jusque-là, et depuis, des milliers de « chrétiens sionistes » viennent à Soukkot marcher dans les rues de Jérusalem avec les Israéliens… de la Poste, El-Al et autres organisations israéliennes.
 

Les prémices des temps messianiques

Alors que le Moyen-orient est en pleine ébullition, et que Jérusalem est au centre de toutes les négociations… nous voyons là encore une fois la véracité des prophéties bibliques :
« Oracle, parole de l’Eternel sur Israël. Ainsi parle l’Eternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, et qui a formé l’esprit de l’homme au-dedans de lui : voici, Je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour… En ce jour-là, Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples… » – Zacharie 12.

Zacharie le prophète, 2800 ans auparavant, avait eu la vision des choses devant s’accomplir de nos jours. Son nom même indique la mission du prophète – Zacharie/zekhariyah = « l’Eternel se souvient ». Son message : D.ieu se souviendra de Son peuple et le rétablira. Or, si les nations durant 2000 ans et plus, ont tout fait pour détruire le peuple juif, Israël, nous voyons qu’aujourd’hui qu’une « grande » partie des chrétiens ont pris conscience de la destinée d’Israël.

Voici le message de ces chrétiens (voir site ICZC –Israelmybeloved), alors que nous voyons encore l’Occident se laver les mains concernant les menaces d’un Iran nucléarisé, ou d’une possible division du pays et de sa capitale :
[…] « Avec l’accroissement de l’hostilité internationale qui vous accule à une solitude plus grande encore, nous vous disons : ‘Hazak ve ‘amatz– Sois fort et prends courage !… D.ieu vous a rendu à votre pays pour vous faire du bien, pas du mal. Au travers ces jours sombres et souvent difficiles, nous voulons vous encourager à faire confiance à D.ieu : « Je les regarderai d’un œil favorable, et Je les ramènerai dans ce pays ; Je les établirai et ne les détruirai plus, Je les planterai et ne les arracherai plus » – Jérémie 24:6.

Et de la même manière que nous voyons D.ieu à l’œuvre au milieu de vous pour accomplir fidèlement tout ce qu’il vous a promis, nous Gentils/goyim issus de différentes nations sommes là, tirant votre vêtement pour vous dire : « Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous » – Zacharie 8:23.


‘Hag soukkot samea’h !



Tags: , , , ,

« I have a dream… »

28 août 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz

Pasteur Martin Luther King

Dans nos temps troublés où la violence est de mise pour asseoir notamment les « printemps arabes/hivers islamiques », il est bon de rappeler le 50e anniversaire du discours du pasteur Martin Luther King (né en 1929), qui produisit le nécessaire bouleversement dans la société américaine… pacifiquement.

C’était le 28 août 1963, le pasteur noir tenait ce discours devenu aujourd’hui l’un des textes fondateurs de la démocratie américaine. Il déclara devant 250.000 de personnes rassemblées à Washington, pour la marche des Droits civiques : 

Mahalia Jackson, la reine du Gospel, dit au pasteur : « Tell’em about the dream, Martin! » (« Parle-leur du rêve, Martin! ») King s’exécuta.

« Je fais un rêve, qu’un jour, cette nation se lèvera et vivra le vraisens de sa foi : nous tenons ces vérités comme allant de soi que les hommes naissent égaux ».

Moins d’un an après cet événement, le président Lyndon Johnson signa la loi sur les Droits civiques : elle accorde aux Noirs les mêmes droits que les citoyens blancs. M. Luther King reçoit le prix Nobel de la paix en 1964. Il sera assassiné quatre ans plus tard, le 4 avril 1968 à Memphis dans sa chambre d’hôtel.

 

Quelle différence !…

Malcolm X

Mesurons la différence avec les actions de Malcom X, l’autre prêcheur musulman afro-américain, orateur et militant des droits de l’homme : « Conformément à l’idéologie de « Nation of Islam », il prône le repli identitaire et le séparatisme noir. Il s’oppose au mouvement afro-américain des droits civiques, non seulement parce qu’il en critique la méthode non-violente, mais surtout parce que ce mouvement est porteur d’universalisme, d’indifférenciation entre les races. Malcolm X encadre l’organisation de « Fruit of Islam », un groupe paramilitaire. Il organise en 1957 avec ses troupes le siège d’un poste de police puis d’un hôpital. Malcolm X prononce de nombreux discours haineux, appelant à la haine des Blancs, se réjouissant lorsqu’un avion d’Air France « plein de Blancs » s’écrase ou lorsque Kennedy est assassiné. Ces discours de haine l’ont popularisé, car il se faisait ainsi l’exutoire de la rage d’une jeunesse noire défavorisée ». (Wikipedia)


Quelle différence entre les actions de chrétiens comme Martin Luther King, et celui de l’Islam : nous le voyons aujourd’hui dans nos démocraties occidentales, avec l’imposition de la shariah, l’utilisation d’une violence barbare, la justification d’une guerre totale contre les « Infidèles » – Juifs et chrétiens, l’assujettissement des consciences, le viol des jeunes filles, le mépris de la femme, etc… Quand l’Occident ouvrira-t-il les yeux ?..

 

Antisionisme = Antisémitisme

Les autorités européennes soutenant « mordicus » la Palestine », et offrant des millions de d’euros pour une Palestine illusoire, ferait bien également de s’inspirer des paroles de Martin Luther King vis à vis du peuple juif. En se positionnant en faveur des ennemis d’Israël, elles affirment un antisémitisme à peine déguisé :

 « Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement anti-sioniste. A cela je dis que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors, sache aussi cela : antisionisme signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi ».[…]

Tous les hommes de bonne volonté se réjouiront de la réalisation de la promesse de Dieu, que son Peuple retourne dans la joie sur la terre qui lui a été volée. C’est cela le Sionisme, rien de plus, rien de moins. 

Et qu’est l’antisionisme ? C’est le déni au peuple juif d’un droit fondamental que nous réclamons à juste titre pour le peuple d’Afrique et accordons librement à toutes les nations de la terre. C’est de la discrimination envers les Juifs, mon ami, parce qu’ils sont juifs. En un mot, c’est de l’antisémitisme »[…] 

 

 Le pasteur voulait venir en Israël, mais il n’a pas pu trouver le temps : … »Le Premier ministre Levi Eshkol écrit à Martin Luther King qu’il est heureux d’entendre parler de sa prochaine visite en Israël et lui offre tous les services du gouvernement pour ce voyage. En mai 1967, le révérend répond de nouveau qu’il accepte l’invitation et qu’il serait heureux de rencontrer le premier ministre personnellement : « Je vous exprime ma profonde gratitude pour l’invitation que vous me faîtes pour venir dans votre merveilleux pays », écrit-il. Le déclenchement de la guerre des Six jours vient ruiner cette ultime invitation d’Israël. Moins d’un an plus tard, le 4 avril 1968, il est assassiné. […]. De Serge Dahan, avril 2013 – Le monde juif.


Sachons honorer de tels hommes comme le pasteur Martin Luther King ;
il était un ami d’Israël.



Tags: ,

L’appel du 18 juin 2013

18 juin 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Résistance ou dhimmitude

Il est des décisions au niveau national qui peuvent changer durablement la face d’un pays… positivement ou négativement. Si l’on doit se souvenir avec respect et reconnaissance de la décision de l’appel du 18 juin 1940, lavant la France du déshonneur de Vichy et de sa politique antisémite, il n’en va pas de même pour d’autres décisions prises par le général De Gaulle.


En effet, c’est le même homme qui incarna l’âme de la résistance française contre le nazisme, qui refusa à Israël le droit de résister en 1967 aux armées arabes, animées d’une haine semblable au nazisme. Husseini, le grand Mufti de Jérusalem, était le « digne » représentant de ce « nazisme islamique » qui perdure de nos jours, et contraint l’Occident aujourd’hui à rentrer en dhimmitude.

 

Israël, « un peuple sûr de lui et dominateur »…

De Gaulle et tous ses successeurs sans exception ont préféré EURABIA à une Europe libre. Séduit par l’or noir et visqueux du pétrole, De Gaulle a rejeté l’éclat éternel du diamant de Jérusalem (l’humour de Dieu est qu’aujourd’hui, Israël devient exportateur d’énergie). Mauvais choix du grand homme !

Husseini et Hitler

Durant la guerre qui permit la libération de Jérusalem (pour devenir la capitale d’Israël), l’homme de la libération de Paris s’opposa violemment à Israël, décrétant un BOYCOTT des armes destinées à l’Etat hébreu. La rupture fut consommée entre la France et Israël, qui se tourna alors vers les Etats-Unis.

De Gaulle paya le prix fort de cette mauvaise décision du boycott d’Israël, avec le chaos de mai 68, qui fut à l’origine de sa démission (en 1969) et de sa chute (1).


En boycottant Israël, l’homme de la résistance a en fait ouvert la porte à la dhimmitude (2), qui est l’expression d’une politique d’apaisement et de fuite en avant. Aujourd’hui, Israël incarne la résistance pour la liberté. Tourner le dos à Israël équivaut à capituler et abandonner les vraies valeurs pour lesquelles tant de résistants se sont battus.

 

Hodu l’Adonaï ki tov, ki le’aolam ‘hasdo…

En ce jour du 18 juin 2013, ma lecture porte sur le psaume 136, étroitement lié au psaume 135. Quelques vérités méritent d’être extraites, telles des perles de grand prix, jamais ternies :

– Ps 135:4 : « Car l’Éternel s’est choisi Jacob, Israël, pour qu’il lui appartienne » (comme son trésor particulier).
verset 12 : « Et l’Éternel donna le pays en héritage, en héritage à Israël, Son peuple »
– verset 21 : « Que de Sion, l’on bénisse l’Éternel, qui demeure à Jérusalem ! »
– Ps 136 (en entier) avec le leitmotiv : ki le’olam ‘hasdo – « car sa miséricorde dure à toujours » (répété 26 fois : la valeur numérique de D.ieu). C’est avec ces chants de louange à D.ieu que le roi Josaphat eut la victoire sur ses ennemis ! (2 Chron 20:21).

 

Résistez – un mot d’ordre chrétien !

La Chrétienté ferait bien aujourd’hui de reprendre ce mot d’ordre –« Résistez ! » – qui fut celui des Camisards (3) contre les dragons de Louis XIV. En expulsant les Protestants, comme l’on été les Juifs auparavant, la France a pris de graves et mauvaises décisions qui l’affectent depuis. C’est la civilisation judéo-chrétienne qui a formé l’Occident ; elle a été le socle de l’humanisme et de ses valeurs morales et éthiques.

 

Aujourd’hui, la France et l’Europe sont en dhimmitude, ayant accepté le diktat de l’Islam et de la sharia, la loi islamique. Israël demeure une démocratie vivante malgré l’opposition des Nations-Unies pro-arabes, et représente un sanctuaire. L’Eglise ne peut se permettre d’ignorer les leçons de l’Histoire, de même celles de la Bible. Boycotter Israël amène la malédiction, Balaam et Balaq l’ont appris à leurs dépens. A l’inverse, bénir Israël est la condition de toute bénédiction, et aimer ce pays comme D.ieu l’aime, est essentiel pour tout chrétien proche de la Parole.

A chacun de prendre la bonne décision – « rentrons en résistance ! »


« Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite m’oublie !
Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens de toi,
si je ne fais de Jérusalem, le principal sujet de ma joie »
 – Ps 137

 

(1) Lire à ce sujet l’excellent article de Richard Darmon – Hamodia).

(2) La dhimmitude fut l’univers juridique, politique, spirituel des Juifs et des Chrétiens indigènes dont les pays furent conquis par le Djihad et gouvernés par la sharia. L’univers de la dhimmitude a englobé des millions de personnes, il a couvert durant plusieurs siècles l’Afrique, l’Asie, et l’Europe.

(3) Les Camisards étaient des protestants français (Huguenots) de la région des Cévennes, en France, qui ont mené une insurrection contre les persécutions qui ont suivi l’Édit de Fontainebleau en 1685. A l’origine, le mot « resister » correspond à Marie-Durant qui fut enfermée 38 années, pour sa foi, avec des coreligionnaires protestantes, à la Tour de Constance, à Aigues-mortes. 



Tags: , , , , , , ,

Le Chambon : le village des Justes

6 juin 2013
Pasteur Gérald Fruhinsholz


Plaque posée en 1979 au Chambon

« Le souvenir du Juste durera à toujours! » – Psaume 112:6. Cette plaque posée en 1979 par un comité d’anciens réfugiés, évoque la mémoire des gens du Chambon s/Lignon et des villages du plateau qui ont, par leur courage et leur détermination, sauvé des milliers de Juifs pourchassés par les Nazis et la Milice de Vichy.

Combien de de ces Juifs qui ont tant apporté à l’humanité ont été sauvés par ces mains charitables?… On pourrait malheureusement dire aussi : combien de scientifiques, de musiciens, de chercheurs, de prix Nobel, ont disparu au travers de cette barbarie ?… D.ieu seul le sait. Mais que chaque « Juste » puisse réaliser l’importance de son action salvatrice, souvent faite au péril de sa vie.


L’inauguration du 3 juin 2013

Inauguration du musée du Chambon s/Lignon, avec Mme le Maire Eliane Wauquiez-Motte,
Mr l’Ambassadeur d’Israël Mr Zvi Tal,
Mr Laurent Wauquiez, député, entre autres personnalités… (photo « La montagne »)

« Samuel Pisar, ambassadeur honoraire de l’Unesco, n’oubliera jamais l’action des Justes parmi les nations du plateau. « J’ai une immense dette personnelle auprès des habitants du plateau qui ont sauvé la branche française de ma famille », déclare-t-il lors de son discours.


Yossi Gal est aussi ambassadeur, mais d’Israël. Et ce qui l’a marqué dans cette histoire du Chambon-sur-Lignon, ce sont les paroles du pasteur André Trocmé au préfet de l’époque : « Nous ignorons ce qu’est un Juif, nous ne connaissons que des hommes… ». « Sur les 3.654 Justes reconnus par Israël, 65 sont des habitants du plateau. Tous se sont unis pour défendre les Juifs et nous leur serons toujours reconnaissants ».

Et la ministre déléguée chargée de la réussite éducative, George Paul-Langevin de rendre hommage « à des gens qui très modestement ont estimé qu’il était de leur devoir de sauver des enfants juifs ». (extrait de l’article de Nora Gutting – Journal « la montagne »)».

 

Jules Isaac, à 65 ans, fut aussi parmi ceux qui trouvèrent refuge au Chambon : « Il se réfugia en zone libre d’abord à Aix-en-Provence, puis lorsque les Allemands envahirent le Midi en 1942, il s’établit au Chambon-sur-Lignon chez son fils aîné Daniel, professeur au Collège Cévenol »(Wikipedia).  

 

Un musée de la mémoire pour Daniel Trocmé en Israël

A l’instar de Janus Korczak, Daniel Trocmé (neveu du pasteur André Trocmé) a refusé d’abandonner ses élèves : « Le 29 juin 1943, Daniel Trocmé est arrêté lors d’une rafle à la Maison des Roches, l’un des internats du collège cévenol, avec dix-huit jeunes de 18 à 25 ans. Il est envoyé à la prison de Moulins, puis à Compiègne. En 1943, il est déporté à Buchenwald, puis à Dora. A cause de ses problèmes cardiaques, il alla à l’infirmerie du camp et fit partie d’un convoi de 1200 personnes dirigés à Majdanek le 27 mars 1944. Cet emprisonnement dura neuf mois et fut achevé par sa mort (il avait 34 ans) ».

 

C’est le Kibboutz Beit Lohamei haghetaot, près de Nehariyah au nord d’Israël, qui accueillera la salle consacrée à la mémoire de Daniel Trocmé. Ce lieu de mémoire sera proche du musée des enfants de la Shoah, Yad Layeled, en souvenir des 1,5 millions d’enfants juifs assassinés. L’initiateur du projet « Daniel Trocmé » est Claude Meyer, de l’association NEGBA.

 

Soyons nombreux à soutenir un tel projet !
Pasteur Gérald Fruhinsholz



Tags: , , , , ,