Shirat Hayam était une petite communauté de bord de mer au Sud du bloc du Gush Katif, dans la région de Gaza. Elle a été fondée en l’an 2000, le jour même où eut lieu cet horrible attentat terroriste dans un bus scolaire de Kfar Darom. Cinq ans plus tard tout a disparu, effacé de la surface de l’Israël Biblique. Mais les gens – ces pionniers au cœur brisé mais eux-mêmes jamais brisés, sont vivants et se battent pour garder leur esprit vivant et pour récréer leur rêve autre part sur cette terre sainte.

Mais pour le moment ce sont des réfugiés. Quand vous entendez le mot « réfugiés », vous imaginez probablement des gens errants sans but, avec tout leurs biens matériels sur le dos. L’image est bonne. Les réfugiés de Shirat Hayam errent toujours, ils n’ont toujours pas de chez-eux. Ils ont d’abord passés 2 mois dans les dortoirs de la Yeshiva à Alon Shvut. Puis ils ont été obligés de partir. Ils ont été placés dans une auberge de jeunesse à Brosh Habika, dans la région de la Vallée du Jourdain, et y restèrent 4 autres mois. Mi-2006, les familles ont été de nouveau forcées à partir, à Hemdat, une communauté proche où elles vivent dans des mobile homes. On leur a dit que leurs maisons permanentes, à Maskiot, seraient prêtes entre 3 et 6 mois. En réalité le projet entier a été gelé pour une durée indéterminée et les familles languissent dans leurs mobile homes usés et étroits, à Hemdat.


Maskiot, dans la Vallée du Jourdain, est une petite communauté à peine peuplée. Il s’y trouve une école qui enseigne la Bible aux jeunes hommes sur le point de rentrer à l’armée. Mais il n’y a pas grand-chose d’autre pour aider les quelques résidents de Maskiot à s’accrocher à leur colline. Les gens de là-bas attendent impatiemment les réfugiés de Shirat Hayam, et comptent sur leur esprit pionnier dormant mais très vivant, pour aider à faire de leur colline une communauté vivante. Les familles de Shirat Hayam sont pleines d’espoir en ce qui concerne leur nouvelle communauté et les maisons elles-mêmes. Elles sont petites, mais construites en dur, ce qui leur donne un sentiment de sécurité dont ils ont fortement besoin. Et les maisons peuvent être agrandies en construisant de nouvelles chambres selon les besoins et les moyens financiers des familles.

La base économique de la communauté sera l’agriculture, et l‘un des premiers projets qu’ils ont commencé, avant même que leurs maisons ne soient prêtes, a été de planter tout un verger d’oliviers. Il leur a été alloué à cet effet un terrain de 15 hectares (150.000m²), 5000 plants d’oliviers, créant ainsi un espace vert au milieu de la Vallée du Jourdain désertique et permettant un revenu pour plusieurs familles de Shirat HaYam.


CFOIC (Christian Friends of Israeli Communities) a généreusement répondu à l’appel de fonds pour planter ces oliviers. Maintenant, grâce au succès du projet « Olive Grove », les familles de Maskiot ont décidé d’étendre leur entreprise agricole. Comme les dattes sont la culture majeure de la Vallée du Jourdain et que ça marche bien, notamment pour l’exportation, le choix logique est de planter un verger de palmiers dattiers. L’importance de ce projet est énorme. Les gens de Shirat HaYam ont été déracinés de leurs maisons, leurs quelques arbres et jardins détruits, puisque ça faisait partie du « désengagement ». Et ils sont pourtant à nouveau prêts et impatients d’établir de nouvelles racines, de rendre la vie à de nouvelles terres arides. En étant partenaire de ces pionniers, en plantant un arbre à Maskiot, vous aussi pouvez participer à l’établissement d’une nouvelle communauté en Israël. En plantant un arbre à Maskiot, vous pouvez aider une prophétie à s’accomplir. « Je multiplierai le fruit des arbres et le produit des champs » Ezechiel 36 :30


Chaque arbre coûte 15€. Chacun de vous qui aurez participé à ce projet enthousiasmant recevra un certificat attestant que vous avez planté un palmier dattier à Maskiot. Notre objectif est d’en planter 5000. Nous avons besoin de votre aide. Si tout le monde répond à cet appel, nous aurons planté un nouveau verger de palmiers dattiers au cœur de l’Israël Biblique.




Print Friendly, PDF & Email