Archives pour mars, 2019

La vérité triomphera !

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 29 mars 2019
 

Lors de Pourim dernier, le président Donald Trump a sonné un coup de shofar en reconnaissant le Golan comme territoire israélien. 

Durant la guerre des Six jours en 67, Israël a été attaqué par cinq armées arabes… Contrairement à toute logique, Israël a gagné la guerre, et selon les lois de la guerre, a annexé le Golan conquis. Chaque pays dont la France s'est agrandi au travers des victoires militaires, mais ce qui est valable pour les autres nations ne marche pas pour Israël, on lui dénie ce droit. Ainsi la Communauté internationale considère cet espace "sous occupation israélienne", refusant par ailleurs de comprendre l'importance stratégique du Golan pour Israël qui combat le terrorisme.

La Communauté internationale, l'ONU, le Conseil de sécurité sont en émoi ! "Quelle 'houtspa !, pensent-ils, quel culot de la part de ce Donald Trump de légitimer Israël dans ses frontières bibliques". Quand Mr Poutine a annexé la Crimée ukrainienne en 2014 (la Crimée représente plus en superficie que tout Israël – et en Syrie 8 fois plus grande qu'Israël, on a de la peine à distinguer le minuscule Golan), personne n'a protesté, ou si peu. Aujourd'hui, comble de l'hypocrisie, l'ONU et Mr Poutine accusent Israël et les Etats-Unis de « violer les lois internationales »….

 

L'autre coup de shofar

Le premier coup de shofar du président américain a retenti durant la fête juive de Hanouka. Le 6 décembre 2017, Trump reconnaissait Jérusalem capitale d'Israël et déménageait son ambassade. Là encore, quel tollé de la part de l'Europe et des nations arabes !

Quelle correspondance a-t-on dans la Bible ?…

Les décisions du président si décrié Donald Trump, dont le nom suggère la trompette (en hébreu shofar), révèlent un aspect prophétique indéniable. Nous avons déjà vu combien ce président nous rappelle le roi Cyrus, "l'Oint de Dieu", selon Esaïe 45. C'est ce roi perse qui a réhabilité Jérusalem et a permis la reconstruction du temple détruit par les Babyloniens. En 2 Chroniques 36 :22, il est dit que « Dieu réveilla l'esprit de Cyrus » ; Dieu est ainsi toujours aux commandes, surtout lorsqu'il s'agit d'Israël. 

Au travers des deux fêtes juives, Pourim et 'Hanouka, nous discernons deux féroces ennemis d'Israël, Haman et Antiochus. Nous connaissons 'Haman et le parallèle avec l'Iran des Mollahs voulant la destruction d'Israël, mais qu'en est-il d'Antiochus ?…

 

Antiochus le dément

Antiochus IV Epiphane, « le dément » comme l'appelaient ses serviteurs était le roi Séleucide gouvernant la Syrie et Israël. A la mort d'Alexandre le grand, l'immense empire fut dépecé par ses quatre généraux. De manière étonnante, le prophète Daniel en a eu la prescience quatre siècles auparavant : en Daniel ch. 8, le prophète prédit la venue du "bouc avec une grande corne" (Alexandre le Grand), puis des "quatre cornes" devant le remplacer. Puis, dit la Bible, "de l'une d'elles sortit une petite corne" (Antiochus), qui se dirigea "vers le pays glorieux" (Israël).

Alexandre n'avait pas de problème avec le peuple juif. Mais Antiochus avait une obsession, celle d'imposer la culture grecque idolâtre et faire adopter ses dieux, interdisant aux Juifs de respecter le shabbat et la circoncision. Antiochus avait l'intention de détruire Israël, par force ou assimilation. C'est également contre le Dieu de Jacob qu'Antiochus le Dément agit : le 25 kislev de l'an -167 avant l'ère commune, il souilla le temple avec le sacrifice d'un animal impur.

 

Le Dévastateur

« La corne (Antiochus) jeta la vérité par terre » (Dan 8:12). Dans ce ch.8, Daniel est instruit par l'ange Gabriel sur les temps de la fin ; le prophète tombe face contre terre. Dieu lui révèle alors qu'Antiochus est le type de l'Anti-Messie appelé le Dévastateur, le Destructeur (Dan 9 :27), il incarne l'idéologie des temps de la fin visant à combattre Israël et le monde. 

 

L'islam, une idéologie mortifère et sanguinaire…

Je trouve intéressante cette définition de l'islam, donnée par Salem Benammar, docteur en sciences politiques : « Le casier judiciaire de l'islam est le plus chargé au monde. Aucune autre idéologie totalitaire ne peut en dire autant, tant par le nombre effarant des victimes que dans la durée. Près de 300 millions de morts en 1437 années de terreur et de sang non-stop… ».

Constatons la réalité : l'Occident est paralysé par l'afflux constant des migrants formant un vrai cheval de Troie pour les Musulmans leur permettant de s'infiltrer dans les nations chrétiennes. 

« L'islam vaincra tout l'Occident par le djihad – et la France sera la première », voilà ce que clame le cheikh palestinien Abou Taqi Al-Din. Il a expliqué à la mosquée d'El Aqsa à Jérusalem que les Musulmans ont besoin d'un pays à même de transmettre le message islamique à l'Occident. Il a rappelé les nombreuses conquêtes de l'Empire ottoman, qualifié d'État islamique, en Occident et en Asie, estimant que la nation islamique était capable de "revenir à son état d'origine" et de diffuser l'islam. Cheikh Taqi Al-Din a ainsi estimé que le monde entier serait à l'avenir soumis au règne de l'islam de l'une des trois manières suivantes : la conversion à l'islam, l'impôt de la jizya, ou le combat pour Allah.

Erdogan quant à lui, a bien l'intention de devenir le Califat de l'empire ottoman reconstitué, voulant transformer l'ex-Basilique Ste Sophie en mosquée ; il menace de mort en outre les Australiens et Néo-Zélandais "hostiles à l'islam". 

 

La force des Maccabées

L'histoire de 'Hanouka nous rappelle la victoire des Maccabées dirigés par Matityahou et son fils Yehouda. A un contre dix, les Maccabées se sont opposés victorieusement aux forces d'Antiochus, et Matityahou a purifié le Temple – c'est là l'épisode miraculeux de 'Hanouka avec la Ménorah restant illuminée une semaine, avant de reconstituer l'huile sainte. 

La Bible dit que l'Antiochus des derniers temps, le Dévastateur, sera "brisé, sans l'effort d'aucune main" (Dan 8:25). Dieu agira glorieusement pour mettre fin au règne du despote, et l'islam tombera, car c'est la Vérité qui triomphera.

En attendant, le monde a besoin des croyants qui ont l'esprit des Maccabées ; Israël a besoin de croyants en la Bible, des résistants au mensonge régnant, qui se placent résolument de son côté. L'ONU a déjà capitulé, phagocyté par l'islam et l'Ennemi du nord fourbit ses armes. 

Sachons cependant qu'Israël est prêt, ayant comme allié le chef de l'armée céleste… 
Soyons à ses côtés.
 
 
 
 

S’aligner sur les desseins de Dieu

pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 26 mars 2019
 

"2019 est l'année pour les nations de décider de s'aligner sur les desseins de Dieu pour Israël" – Harald Eckert (Leader de GPC – Global Prayer Call).

Personne ne peut rester indifférent à ce qui se passe en Israël… une nation qui, 70 ans après sa création est parmi les premières dans le classement mondial… une nation qui est championne de l'innovation… une nation qui se permet d'envoyer une fusée sur la lune… et qui est une vraie bénédiction pour tant de pays.

Pourtant aujourd'hui, nous constatons qu'il n'y a jamais eu autant de résistance des nations et des instances internationales, autant d'hostilité faisant renaître un sentiment que l'on croyait éteint depuis la Shoah, l'antisémitisme. 

Et il n'y a jamais eu autant de gens qui contestent la légitimité d'Israël ! Il existe 22 pays islamiques (membres de la Ligue arabe), et 49 pays ont une population à majorité musulmane. Or il n'existe qu'un seul Etat juif, et le monde n'en veut pas.

 

La résolution de San Rémo, 1920 – la pierre angulaire de l'Israël moderne !

Nous allons l'an prochain fêter le centenaire d'un événement-fondateur pour Israël ! Il est temps pour cette année 2019 de cesser de délégitimer Israël, la seule démocratie au Moyen-Orient. Il est bon d'être honnête, de comprendre les enjeux de l'Histoire, et de constater combien Israël a une vraie légitimité juridique. 

(lire le PDF du Dr Cynthia Wallace Les fondations des droits juridiques internationaux de l'Etat d'Israël", présenté par la Coalition Européenne pour Israël).

"L'un des événements politiques les plus importants de l'histoire moderne a eu lieu à San Rémo. Dans cette belle station balnéaire de la Riviera italienne, les dirigeants du monde entier se sont réunis il y a 99 ans pour prendre des décisions juridiques qui ont redessiné la carte de tout le Moyen-Orient et ont établi la renaissance d'une ancienne nation.

Le 25 avril 1920, les vainqueurs de la Première Guerre mondiale, "Le Conseil suprême des principales puissances alliées" – la Grande-Bretagne, la France, l'Italie, le Japon et les Etats-Unis – se sont réunis pour déterminer comment distribuer les vastes territoires conquis de l'Empire ottoman vaincu : 21 Etats furent "créés" pour le peuple arabe, et 1 Etat fut "reconstitué" pour le peuple juif. Sur la base de la Déclaration de Balfour de 1917, ce tribunal mondial a décidé de restituer au peuple juif le titre légal et les pleins droits souverains sur l'ensemble du territoire de la "Palestine", comme on l'appelait à l'époque, y compris l'ancienne capitale de Jérusalem… Ces décisions ont été approuvées à l'unanimité par les 51 membres de la Société des Nations en juillet 1922" (Global Prayer Call).

La résolution 80 votée le 22 juillet 1922 a attribué au peuple Juif, légalement selon le droit international, le territoire comprenant : 1) les terres contrôlées par Israël entre 1949 et 1967 (incluant le Golan), 2) la Judée-Samarie y compris Jérusalem-Est, 3) la bande de Gaza, 4) toute la Jordanie. On sait que par la suite, la Jordanie créée par les Britanniques, amputera "la Palestine juive" des 3/4 de sa superficie prévue à l'origine (1). 

 

S'aligner sur les pensées de Dieu

En tant que chrétiens, nous voyons trop de gens instables sur ce sujet. La question est : voulons-nous être en accord avec la Parole de Dieu (au sujet d'Israël), ou voulons-nous raisonner "humainement" ?… Il faut bien sûr plus que quelques lignes pour se convaincre du bien-fondé de la foi véritable, mais les temps sont courts. C'est la Bible qui juge et éprouve notre foi – la Parole de Dieu est vérité. 

Ne permettons pas que "la vérité soit jetée à terre" (Daniel 8:12), foulée aux pieds par des nations impies qui ont comme seul projet la destruction d'Israël. Puissions-nous prier pour que notre pays ne devienne pas une "nation-bouc" mais une nation-brebis" (Matt 25:32).

Le principe de Genèse 12: 3 est essentiel (réaffirmé et appliqué spécifiquement à Israël en Nombres 24:1-9) : « JE ferai de toi (Abraham) une grande nation, et je te bénirai ; JE rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. JE bénirai ceux qui te béniront, et JE maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi ». 

  1. Dieu a donné ces promesses à Abraham, Isaac et Jacob – la nation d'Israël est la volonté de Dieu pour le peuple juif sur sa terre ancestrale. L'Etat hébreu créé en 1948 bénéficie de ces principes. Israël est devenue en 70 ans une "grande nation", bénie de Dieu et source de bénédictions.
  2. Les nations et individus qui prennent parti pour Israël sont bénis, et inversement ceux qui combattent Israël ont de gros problèmes. 
  3. Si l'on veut que les nations soient bénies, il est primordial qu'Israël, la nation promise à Abraham, soit à sa place dans son territoire. Toutes "les familles de la terre" seront bénies dans le dessein divin proposé à Abraham, Isaac et Jacob. De même, les Arabes seront bénis s'ils respectent et admettent la légitimité d'Israël. 

Dans le NT, Jésus dit lui-même : "Le salut vient des Juifs", rajoutant que les commandements divins sont : le "Shema Israel", l'amour inconditionnel du Dieu de Jacob, et l'amour du prochain (Marc 12:29-31). Jésus est radical et les chrétiens n'ont pas le choix que de l'être également (2). 

La foi dans le Dieu de Jacob implique une reconnaissance d'Israël et un soutien inconditionnel. Esaïe 62:1 nous y invite clairement: 

"Pour l'amour de Sion, je ne me tairai pas, pour l'amour de Jérusalem, je ne prendrai pas de repos jusqu'à ce que son salut paraisse comme l'aurore, et sa délivrance comme un flambeau qui s'allume. Alors les nations verront ton salut, et tous les rois ta gloire". 

Voilà l'enjeu : lorsque Jérusalem sera reconnue comme capitale d'Israël, alors surviendra le salut et la gloire sur la terre. Nous voyons aujourd'hui les prémices de cette reconnaissance des nations. Le 6 déc 2017 (18 kislev 5778) a été le coup de shofar (timesofisrael), avec la reconnaissance des Etats-unis et le déménagement de l'ambassade US à Jérusalem. 

Cette année 2019, que chacun décide de s'aligner sur la Parole de Dieu.

Gérald F.

(1) Le Royaume-Uni avait fait inclure l'article 25 dans le texte du Mandat britannique qui lui donnait le pouvoir d'exclure la Transjordanie du territoire de la Palestine mandataire. Le 16 sept 1922, le Conseil de la SdN (Société des Nations) a voté une résolution pour créer l'actuelle Jordanie (timesofisrael)

(2) L'amour du peuple juif ne signifie en aucun cas le rejet du peuple arabe. L'amour de Dieu englobe toute l'humanité et notamment les nations arabes, qui selon Esaïe 19:24-25, seront amenées à Le reconnaître et à aimer Israël.