Archives pour février, 2018

Merci, Billy Graham…

le 22 février 2018,
pasteur Gérald Fruhinsholz
 
Comme il aimait à le dire, Billy Graham n'est pas mort, il a juste changé d'adresse : sa nouvelle maison est au ciel pour l'éternité. Billy Graham (1918-2018) demeurera la personnalité la plus importante du 20e siècle. Il est l'homme qui a parlé au coeur de plus de 200 millions de personnes dans le monde, qui a été le confident des rois, et notamment des présidents américains. Il était aussi l'ami du grand Martin Luther King – des hommes de foi dont la plus grande qualité était l'humilité.

Nous devons beaucoup à ce prédicateur américain venu prêché à Paris en sept 1986 – un événement répercuté dans de nombreuses villes en France. Nous étions là pour l'entendre, en ces jours de terrorisme à Paris. On ne se souvient pas de son message, mais l'important était l'acte de foi pris ce jour-là, bouleversant notre vie, Sophie et moi. 

Sophie était catholique, moi-même protestant avec un grand-père pasteur danois, luthérien. Mais pour être un vrai chrétien, une "nouvelle naissance" est nécessaire, correspondant à un vrai changement de vie. Nicodème, qui était le grand docteur d'Israël ne pouvait pas comprendre comment "naître de nouveau" (Jean 3). 

Blaise Pascal, le grand scientifique et philosophe chrétien, disait de l'homme qu'il avait en lui "un vide en forme de Dieu", et qu'il importait de le remplir… de Dieu.

Ma tante en Suisse (Vive la suisse !) a été le lien indirect qui nous a conduits à venir à Paris-Bercy écouter ce pasteur américain ; Dieu utilise des connexions, des passeurs de témoin – soyons des ambassadeurs de Christ. On doit comprendre que le Seigneur est à la recherche d'âmes à sauver. Jean a écrit ce verset (3:16): "Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle"C'est un verset qu'affectionnait Billy Graham!

 

Un temps de radicalité

Nous sommes dans des temps où les extrêmes cohabitent, où les ténèbres tentent d'étouffer la lumière divine. Jésus a fortement confronté les religieux, car l'esprit religieux, qu'il soit juif, musulman ou chrétien, s'oppose à la vraie foi, qui est faite de liberté et d'amour. Nous voyons par exemple que le joug de l'islam est en train d'étouffer le monde sous son carcan mortifère. 

Il y a 30 ans, les femmes arabes ne portaient pas de voile à Jérusalem, et leurs vêtements étaient colorés; les relations entre Arabes et Juifs étaient normales ; on allait se baigner à Gaza, et faire ses courses à Ramallah ou Bethlehem. On sait ce qu'il en est aujourd'hui, la religion a tué la vie.

Aujourd'hui, les chrétiens sont assassinés par dizaines de milliers dans le monde. C'est un temps de persécution extrême, et nombre de chrétiens sont morts à cause de leur foi ; ils n'ont pas renié le nom de Jésus… Or, il n'y a jamais eu autant de convertis issus de l'Islam. Au Bangladesh, les grandes organisations chrétiennes estiment à 10 % le nombre de ces nouveaux chrétiens – cela représentent 15 millions de personnes ! Idem en Chine, ou en Iran, et dans les camps de réfugiés au Moyen-Orient où "un homme en blanc" interpelle les gens, les invitant à Le suivre. 

Nous sommes dans un temps de radicalité. Le chrétien n'a pas d'autre choix que d'être radical, comme Jésus l'exigeait. "Ma mère et mes frères sont ceux qui font la volonté de Dieu" (Marc 3:35). La tiédeur n'a pas lieu d'être pour Dieu, Il vaut mieux être bouillant ou froid mais surtout pas tiède, selon Apocalypse 3:15. 

 

La prière, une arme précieuse

Nous sommes huit ou dix dans notre groupe de prière à Jérusalem : actuellement une australienne, deux anglaises, une américaine, une Finlandaise, deux hollandaises (dont une rescapée du terrorisme), et nous, les deux Français. La prière est plus que jamais primordiale, pour que la lumière chasse les ténèbres, que la vie soit victorieuse sur la mort.

La famille de Corrie ten Boom – Corrie est sortie victorieusement des camps de la mort, mais sa soeur Betsie a été assassinée sous ses yeux – est l'exemple de la prière efficace : durant tout un siècle, des générations de cette famille ont prié pour le peuple juif, et Corrie a vu l'exaucement des prières de sa famille avec la création de l'Etat hébreu en 1948 – devenu Israël, aujourd'hui leader dans le monde. 

Billy Graham a prêché l'évangile durant 80 ans dans tous les pays, et son fils Franklin (il a mon âge !) ; de même Will Graham, l'un de ses petits-fils. Magnifique témoignage de foi ! 

La famille de notre fils Cédric, est également engagée dans la foi, merci Seigneur. Prions pour nos enfants !… 

 

Billy Graham en Israël

Il est venu en 1960 en Israël !.. accueilli par Golda Meir et le président Yitshak Ben-Zvi. Billy Graham a prêché à Haïfa, traduit par le pasteur Bob Lindsay, de l'église Narkis que nous fréquentons à Jérusalem, et à Nazareth parmi les Arabes ; 200 personnes ont alors répondu à l'appel de Dieu.

Merci Billy Graham !

"L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; Il est devenu mon salut" – Ps 118:14

 

 

Pétition pour déménager l’ambassade suisse à Jérusalem

 
pasteur Gérald Fruhinsholz,
le 11 février 2018
 
 
Nous étions début février invités à parler à la Conférence d'IWS à Lausanne, qui regroupe les organisations évangéliques suisses, tels Chrétiens Amis d'Israëll'Ambassade Chrétienne Internationale de JérusalemEbenezer-Operation Exodus. La Suisse a une longue tradition protestante, Genève ayant été la capitale de la Réforme (1). 

De nombreux chrétiens ont eu "l'amour pour Sion" au coeur. Citons pour exemple Henri Dunant qui fut un des rares chrétiens aux côtés de Theodor Herzl, au 1er Congrès de Bâle. Henri Dunant, initiateur de la Convention de Genève et fondateur de la Croix-Rouge, s'était impliqué pour le rétablissement de l'Etat juif en Palestine. Ce chrétien suisse était persuadé que seule la pratique du judaïsme sur ses propres terres, pouvait préserver les Juifs d'indicibles souffrances… Combien il avait raison. 

Aujourd'hui, la Suisse, bien que neutre, a pris position avec l'Europe contre la Déclaration américaine "Jérusalem, capitale d'Israël". La communauté chrétienne a exprimé son désaccord. Un parti chrétien, toutes dénominations confondues,  a fait une Pétition qui s'adresse au gouvernement suisse pour transférer son ambassade à Jérusalem. Créée en 1975, l'Union Démocratique Fédérale (UDF) est le parti politique suisse qui défend les valeurs chrétiennes.

 

Au chrétiens de monter au créneau… à quand une telle initiative en France ?

Il se peut que dans peu de temps, la civilisation Judéo-chrétienne ne soit plus, remplacée par la charia. Le tsunami musulman continue lentement son travail de sape ; les pays nordiques commencent déjà à être "judenrein", comme la Norvège (terredisrael.com). Les mosquées fleurissent et les gouvernements européens se sentent impuissants à endiguer ce flot ininterrompu de migrants charriant terrorisme et violence.

(1) avec Jean Calvin, Guillaume Farel, et Pierre Viret…


 

Une question de justice historique

Pétition de l'UDF

Cette pétition demande ce qui n'est pas contesté ailleurs : qu'un Etat autonome peut choisir librement sa capitale et que des ambassades étrangères installent leur siège dans cette capitale. Ceci doit aussi être le cas en Israël. « Il n'y a pas de raison à ce qu'Israël soit un des seuls pays du monde à ne pas pouvoir choisir librement sa capitale », écrit le journal allemand ''Bild'' (6 déc 17) à juste titre.

Le 6 décembre 2017, le président des USA a annoncé le déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem. Cela correspond à une reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.

''Bild''  titra : « Une décision historique, une juste décision, une bonne décision ».

L'argument de dire que Jérusalem en tant que capitale d'Israël rendrait la solution des deux-états plus difficile, est une ''absurdité historique''.  Une solution des deux-états a échoué ces cinq dernières décennies BIEN QUE Jérusalem n'ait pas été reconnue comme capitale – c'est un monstrueux, insupportable aveu de satisfaction envers les Arabes. Cette solution des deux-états a échoué, et échouera aussi souvent du fait que les dirigeants palestiniens refusent toute concession, aussi grande qu'elle soit, y compris celle d'une division de Jérusalem en tant que capitale.

La décision du président Trump est logique, nécessaire et juste. « Au lieu de continuer pendant cinq décennies encore à obliger Israël de renoncer à sa capitale, on devrait chaque jour dire clairement aux dirigeants palestiniens de renoncer à la terreur et à une rhétorique de la haine », conclut ''Bild''.

Cette pétition reprend une très ancienne et juste préoccupation. Elle mérite votre soutien !

Pour donner votre signature :

www.ambassade-suisse-jerusalem.ch